Définition Google Search Console

Accueil » Définition » G » Définition Google Search Console
Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

 Traduit en français « Console de recherche Google » et souvent abrégé GSC, la « Google Search Console » est un service de suivi en ligne conçu par Google, pour renseigner les opérateurs de site web sur les performances de recherche de leur site. Il s’agit d’une plateforme d’analyse de données avancée qui permet de suivre un grand nombre d’informations indispensables pour l’optimisation de la visibilité des sites web dans les résultats de recherche de Google. 

Google est de loin le principal et le plus puissant moteur de recherche de son époque avec 92,03 % de parts de marché mondial en août 2021. Étant archi leader de la recherche Internet, c’est essentiellement autour de lui que s’articulent les diverses stratégies de référencement naturel. 

Dans ce contexte où Google fait office de référence, il incombe aux opérateurs de site web de veiller à ce que leurs sites soient conformes et respectueux des recommandations de Google en matière de SEO (Search Engine Optimization).

C’est à ce niveau-là qu’entre en jeu la Google Search Console. Avec ses nombreuses fonctionnalités, la plateforme permet de contrôler la façon dont Google considère votre site web et par là-même d’optimiser sa présence organique sur le web.

Afin de vous aider à bien appréhender les différentes sections clés de la Google Search Console ainsi que la meilleure façon de vous en servir, ce mini guide aborde notamment :

  • Ce que représente vraiment la Google Search Console ;
  • Pourquoi la GSC est-elle un incontournable en matière de SEO ?
  • Comment créer et paramétrer la Search Console pour son site web ?
  • Quels sont les différents rapports et outils SEO qu’offre la console de recherche Google ?
  • Et plus encore.

Que vous soyez un novice ou un pro en matière de référencement naturel, cet article couvre en tous points, toutes vos préoccupations vis-à-vis de la GSC. Je vous invite donc à être attentif dans sa lecture.

C’est parti !

Chapitre 1 : Introduction à la Google Search Console : Les fondamentaux pour bien démarrer avec la GSC

Pour une prise en main correcte de l’outil extraordinaire qu’est la Google Search Console, il est 

nécessaire aussi bien pour les débutants que pour les spécialistes de comprendre les bases de la GSC.

Google-search-console-2

À cet effet, ce premier chapitre vous offre une vision claire et concrète de ce qu’est réellement la Search Console, ses attributs ainsi que de son importance dans le monde du SEO.

1.1. La Google Search Console : Qu’est-ce que c’est ?

La Search Console est l’un des produits les plus élaborés du géant de la technologie Google

Il s’agit d’une suite d’outils et de rapports avancés pour la collecte, l’analyse et le suivi de données relatives aux performances des sites web en matière de recherche Internet.

Au-delà de ses fonctions Analytics, la GSC est une puissante alliée pour les référenceurs, car elle leur permet de contrôler un grand nombre de paramètres clés inhérents à l’optimisation du référencement naturel des sites web.

La Google Search Console se présente telle une précieuse source gratuite d’informations exploitables qui renseigne notamment les individus sur :

  • La perception qu’ont le moteur de recherche Google et les utilisateurs sur leur site Internet ;
  • Les caractéristiques du trafic (surtout organique) de leur site web ;
  • Les éventuelles erreurs et problèmes de sécurité relatifs à leur site web ;
  • Et plus encore. 

Les ressources que propose la GSC sont gratuites et elles permettent de surveiller et de maintenir la présence des sites web dans les SERP (Search Engine Results Pages) de Google.

Google déclare en effet que la GSC est : 

« un service gratuit que nous vous offrons pour vous aider à contrôler et maintenir la présence de votre site dans les résultats de recherche Google, et à résoudre tout problème qui pourrait se poser. »

Au travers des diverses informations pertinentes qu’offre la console de recherche, les uns et les autres sont clairement à même d’orienter efficacement leur stratégie de marketing digital et plus précisément, d’optimiser leur stratégie SEO.

1.2. Le précurseur de la Google Search Console – Du GWT à la GSC

Historiquement, les différentes prestations offertes par la Google Search Console existaient pour la plupart bien avant son avènement officiel. Et pour cause, la naissance de la GSC est essentiellement le fait de la rebaptisation d’un ancien service déjà proposé par le géant américain Google.

Si le nom Google Webmaster Tools vous évoque quelque chose, cela signifie que vous connaissez probablement déjà le précurseur de la GSC. 

Google Webmaster Tools

Source : keywordtool.io

À l’origine, Google Webmaster Tools ou GWT était effectivement le nom de la Search Console. Traduits en français, les outils Google pour les webmasters avaient été lancés en 2006 dans le but d’aider les webmasters à concevoir des sites Internet un tant soit peu adaptés aux standards des moteurs de recherche.

L’interface de GWT était exclusivement destinée aux webmasters et aux professionnels du SEO à qui elle permettait déjà à l’époque de vérifier l’indexation et l’optimisation des sites web.

Durant une bonne dizaine d’années, grâce à leurs apports de plus en plus pertinents, ces outils pour les webmasters ont clairement aidé à la conception de sites web de plus en plus SEO-Friendly. 

La multitude d’informations qu’offrait ce service gratuit de Google est très rapidement devenue une ressource précieuse aussi bien pour les webmasters et les professionnels du SEO que pour un grand nombre d’autres individus différents.

C’est ainsi que les Webmaster Tools de Google sont devenus une véritable mine d’information pour notamment :

  • Les webmasters ;
  • Les consultants en SEO ;
  • Les spécialistes du marketing ;
  • Les designers ;
  • Les développeurs d’applications ;
  • Les chefs d’entreprises (PME) ;
  • Les programmeurs ;
  • Et bien plus de personnes encore.

Devant cette audience plus que diversifiée, Google décide de revisiter la plateforme afin qu’elle soit accessible et entièrement exploitable pour tous ceux qui s’intéressent à la présence de leur site web dans les résultats de recherche Google (webmaster ou non). 

Une fois encore, la firme américaine place l’expérience utilisateur au cœur même de ces décisions.

Eh oui, l’idée traditionnelle de l’interface utilisateur uniquement réservée aux webmasters ne reflétait plus qu’une petite part de l’audience du Google Webmaster Tools. Ce nom était donc devenu obsolète. 

Fidèle à lui-même, Google a tôt fait de rebaptiser son service afin d’être plus inclusif pour l’ensemble de son groupe d’utilisateurs. C’est ainsi qu’en 2015, le Google Webmaster Tools change officiellement son nom et devient la Google Search Console.

GSC

Source : Google

Ce changement de nom s’est également accompagné d’une refonte de la plateforme qui a entièrement été repensée. En plus des anciens outils et des Analytics qui ont été mis à jour, Google offre chaque année à ses utilisateurs de nouveaux outils et de nouvelles mesures à suivre dans sa Search Console.

Serait-ce pour cette raison là que la GSC est jugée utile et indispensable dans le monde du SEO ?

1.3. Les avantages de la Google Search Console : Pourquoi est-elle un incontournable du SEO ?

Dans le monde du webmarketing, la Search Console de Google a effectivement toujours été considérée comme indispensable pour l’optimisation et la réussite de toutes stratégies. 

Pour quelles raisons ? Nous allons le découvrir.

1.3.1. La Google Search Console – Un important levier SEO gratuit et performant

De toutes les sources de données Analytics existantes et habituellement utilisées dans le secteur du SEM (Search Engine Marketing), la Search Console est certainement la plus omniprésente. 

1.3.1.1. Google Search Console : Une interface d’analyse SEO pratique et accessible

Mis à part l’outil Google Analytics, la GSC est de loin l’outil d’analyse le plus populaire, le plus fiable et le plus utilisé sur le marché. 

La raison en est simplement que l’accès à la plateforme et à ses innombrables fonctionnalités est entièrement gratuit. 

Une gratuité exceptionnelle qui ne dit pas son nom quand on sait à quel point la Search Console peut être utile pour le référencement. 

Si au premier abord la GSC semble assez complexe, la vérité est que son utilisation est des plus aisées. En effet, le géant de Mountain View a mis un point d’honneur à concevoir une interface utilisateur intuitive et évolutive. 

Google ayant tout prévu, il a pris le soin de préparer une documentation explicite et conséquente sur le formidable service qu’il propose afin d’en faciliter l’emploi. Outre les nombreux efforts fournis par Google, il existe également d’innombrables ressources pertinentes et pratiques qui simplifient autant que faire se peut l’usage de la GSC. 

Par conséquent, l’accessibilité à la plateforme de la Google Search Console en est encore plus accrue pour les cybernautes, qu’importe leur niveau d’acquisition de compétences.

1.3.1.2. La Search Console – L’outil SEO par excellence

Le rôle de la GSC dans le suivi, l’évaluation et l’optimisation des stratégies SEO est indéniable. 

Pour ainsi dire, la norme dans le milieu voudrait que la mise en ligne d’un site web soit rigoureusement accompagnée de la création d’un compte GSC et d’un compte Google Analytics lié à ce dernier.

En complément à son homologue GA qui se focalise principalement sur les internautes et leurs interactions avec le site web, la GSC est plus centrée sur le site web en lui-même et sur ses interactions avec le moteur de recherche.

De ce fait, la Google Search Console rend disponible une énorme masse de données exploitable. Au travers de ses nombreux rapports, elle fournit de précieux insights fiables par rapport à : 

  • La présence du site web dans les SERP de Google ;
  • Le déroulement et la qualité de l’exploration puis de l’indexation des différentes pages du site web ;
  • L’état de santé du site web ainsi que son niveau de sécurité ;
  • Etc. 

Avec la console de recherche de Google, tout est fait de manière à permettre aux gérants de site web, l’approfondissement de la connaissance globale qu’ils ont de leurs sites web, de leur audience et de leurs campagnes SEO.

Au travers de sa gratuité et de la panoplie de fonctionnalités très diversifiée qu’elle propose, la Search Console de Google constitue clairement un véritable atout pratique pour l’optimisation SEO des sites web. 

On comprend clairement pourquoi la GSC est tant appréciée et usitée surtout par les spécialistes du SEO tel que Twaino.

1.3.1.3. La Google Search Console : Une aubaine pour les entreprises

Tel un couteau suisse, la GSC propose une série d’outils et de rapports Analytics utiles. Grâce à cette plateforme gratuite d’analyse de données, les entreprises ont désormais la possibilité de réaliser les 4 principaux types d’analyses nécessaires pour la stimulation de leurs performances digitales.

  • L’analyse diagnostique pour comprendre la situation actuelle de l’enseigne digitale ;
  • L’analyse descriptive pour expliquer les événements passés ;
  • L’analyse prédictive pour estimer ce qui va se passer et s’y préparer ;
  • Et l’analyse prescriptive pour déterminer ce qu’il faut faire concrètement pour optimiser les opérations.

Ce faisant, la Google Search Console participe à l’amélioration du marketing et du processus de prise de décisions au sein de l’entreprise, ce qui va certainement conduire à une amélioration de ses résultats.

Par ailleurs, les indications obtenues de la Search Console permettent à l’entreprise d’adapter ses services aux besoins et aux attentes de son public. Cela va lui permettre de resserrer les liens avec sa clientèle.

En tant qu’entreprise, faire le choix de se rapporter aux Analytics de la Google Search Console, c’est faire le choix de rationaliser l’ensemble de ses processus, de réaliser d’énormes économies et de multiplier ses résultats.

1.3.2. Pourquoi votre site web a-t-il vraiment besoin de la Google Search Console ?

Les raisons qui motivent l’utilisation de la Google Search Console sont nombreuses. Cet outil complet dispose de plusieurs fonctionnalités qui lui permettent d’intervenir de bien des manières à l’optimisation de votre site web pour le moteur de recherche Google. 

Pour ce faire, l’ex Google Webmaster Tools permet aux propriétaires de sites web de suivre et d’analyser les indicateurs clés de performance inhérents à leurs sites web. 

C’est ainsi que dans son grand rôle d’informateur, la Google Search Console vous permet de :

  • Vous assurer que les robots de Google peuvent facilement trouver, explorer et indexer le contenu de votre site web ;
  • Corriger les problèmes liés à l’exploration et à l’indexation de votre site Internet ;
  • Ajouter, supprimer et optimiser le contenu (les URL, les pages) de votre site web ;
  • Suivre les performances du contenu de votre site web ;
  • Solliciter la réindexation des nouveaux contenus ou de ceux mis à jour sur le site Internet ;
  • Mesurer et analyser le trafic organique de votre site web (le nombre d’impressions du site, les mots-clés pour lesquels s’affiche le site, le taux de clics, les CTR) ;
  • Être alerté par notification lorsque vous faites l’objet d’une action manuelle, lors d’une faille de sécurité ou encore lorsque Google rencontre des erreurs liées à l’indexation, au spam ou à d’autres problèmes sur votre site Internet ;
  • Résoudre les bugs et les dysfonctionnements techniques ou ergonomiques en rapport avec le contenu AMP, l’adaptabilité du site web pour le mobile ou les autres fonctionnalités de recherche ;
  • Identifier et surveiller l’origine et la proportion des backlinks qui pointent vers votre site web ;
  • Examiner et optimiser le netlinking interne ou maillage interne, les liens brisés du site web ;
  • Etc. 

Au-delà de tout ce qu’elle permet de faire, c’est l’utilisation que vous ferez de ces fonctionnalités qui déterminera les résultats que vous obtiendrez. 

Alors, comment bien utiliser la Search Console en pratique ?

Afin de vous aider à y parvenir, j’ai développé dans ce guide complet l’ensemble des astuces et techniques inhérentes à une utilisation optimale des ressources de la Search Console. Je vous invite donc à le suivre minutieusement.

Maintenant que nous avons une idée claire de ce qu’est la Google Search Console et des raisons pour lesquelles il faut l’utiliser, voyons voir à qui la console de recherche est destinée.

1.4. À qui s’adresse réellement la Google Search Console ?

Que vous soyez un amateur ou un spécialiste, un débutant ou encore un expert, la Google Search Console est disponible pour tout individu possédant un site web. 

Au sens large, il est important de retenir que toute personne travaillant de près ou de loin avec un site web peut avoir besoin de la Search Console. C’est ainsi que selon Google, la GSC peut être utile au quotidien pour les principaux acteurs suivants.

1.4.1. Les spécialistes du référencement naturel (SEO) ou du webmarketing 

Dans le domaine du marketing digital, la Google Search Console aide les experts du SEO à prendre des décisions éclairées concernant la mise en place de leurs diverses stratégies. 

Contrairement aux intuitions subjectives et erronées, la GSC permet objectivement et en toute logique SEO de :

  • Contrôler le trafic d’un site web ;
  • Optimiser le classement et l’affichage des sites web dans les SERP de Google ;
  • Effectuer des analyses marketing avancées pour un site web ;
  • Faire usage et tirer profit des autres produits de Google tels que Google Analytics, Google Ads et Google Trends ;
  • Etc. 

1.4.2. Les chefs d’entreprise (les propriétaires de sites web)

Même s’il ne souhaite pas l’utiliser techniquement, le propriétaire de l’entreprise se doit néanmoins de comprendre la Google Search Console. Il lui incombe effectivement de connaître les fonctionnalités offertes par la console de recherche afin de pouvoir suivre, comprendre et évaluer les actions entrepris par les consultants SEO.

D’un autre côté, si le chef d’entreprise est le seul gérant du site web, il est crucial pour lui d’avoir accès aux principaux indicateurs de performances pour le référencement naturel et le trafic de son site web.

L’idée ici est de se familiariser avec les fonctionnalités de bases relatives au SEO. 

1.4.3. Les administrateurs de site Internet

La Search Console permet à l’administrateur du site web de gérer facilement et parfois de résoudre les problèmes, les bugs et autres dysfonctionnements comme :

  • Les erreurs de serveur (par exemple, les serveurs inaccessibles) ;
  • Les problèmes liés au chargement des pages du site web ;
  • Les failles de sécurités en cas de piratage ou de la présence de malware (logiciels malveillants) ;
  • Etc. 

En plus de cela, la GSC peut également aider l’administrateur de site web à s’assurer que les diverses opérations de maintenance et que les réglages du site web n’impactent pas négativement son classement dans les SERP.

1.4.4. Les développeurs web

La console de recherche de Google est clairement destinée aux développeurs web. 

En effet, elle leur permet de repérer et de corriger aisément les erreurs fréquentes en matière de code et de balisage sur le site web (les erreurs relatives aux données structurées par exemple). 

Ça y est, vous connaissez désormais les fondamentaux à propos de la Google Search Console. Dans les chapitres suivants, je vous explique étape après étape comment démarrer avec la GSC et l’utiliser au mieux pour vos diverses opérations en matière de SEO.

Chapitre 2 : Comment inscrire votre site web à la console de recherche Google ?

Dans ce chapitre, je vous explique comment faire vos premiers pas avec la Google Search Console. Pour commencer à utiliser la Search Console, vous devez avant toute chose créer un compte GSC et ensuite ajouter puis vérifier votre ou vos sites web. 

Il existe plusieurs méthodes pour obtenir un compte GSC et la démarche à suivre varie selon le fait que vous possédiez ou non un compte Google Analytics déjà associé à votre site web. 

Je vous développe dans ce chapitre les deux principales procédures ainsi que les raisons pour lesquelles vous devez en préférer l’une aux dépens de l’autre.

2.1. Installer directement la Google Search Console sur votre site web

Il s’agit de la procédure manuelle de création d’un compte Google Search Console.

2.1.1. Les différentes étapes pour ajouter manuellement son site web à la GSC

1. Connectez-vous à votre compte Google 
2. Accédez à la plateforme de Google Search Console puis cliquez sur “Ajoutez une propriété”.

Ajouter la propriete

3. Sélectionnez le type de propriété que vous désirez ajouter.Type de propriete
4. Entrez l’URL de votre site web

Faites attention à saisir celui qui s’affiche dans la barre de recherche du navigateur puis cliquez sur “Continuer”.

Prefixe de l url

5. Choisissez un moyen de valider votre propriété.

Valider la propriete

6. Ajoutez toutes les versions d’URL de votre propriété

Si votre site web prend en charge à la fois les préfixes http:// et https://, veillez les ajoutés en tant que propriétés distinctes. C’est pareil pour les domaines, vous devez tous les ajouter (par exemple, twaino.com, blog.twaino.com et www.twaino.com).

Voyons plus en détail les deux dernières étapes de ce processus.

2.1.2. Les méthodes de vérification d’une propriété ajoutée à la Google Search Console

Étant donné le caractère plus ou moins sensible des informations confidentielles que Google met à votre disposition dans la Google Search Console, il doit s’assurer que ses informations tombent dans de bonnes mains.

C’est tout l’intérêt de la phase de validation de la propriété. Elle permet de confirmer à Google que vous êtes effectivement le propriétaire de la propriété qui a été ajoutée à la GSC. Vous serez alors en mesure d’accéder aux données sur les performances de votre site web et aussi d’influencer la façon dont le moteur de recherche perçoit votre propriété.

Google propose en tout et pour tout, 5 méthodes manuelles de validation alliant plugins et lignes de code pour vérifier que vous êtes bien le propriétaire du site web. 

  • Le téléchargement d’un fichier HTML de vérification à intégrer sur un emplacement spécifique du site web (c’est la méthode recommandée par Google) 

Fichier html

  • La vérification au travers du fournisseur du nom de domaine 

Verification au travers du fournisseur du nom de domaine

  • L’insertion d’une balise <meta> dans la section <head> du code HTML d’une page spécifique 

 Insertion de balise

Verification par le code de suivi

  • La vérification grâce au code de l’extrait de conteneur de Google Tag Manager

Verification grace au code de l extrait de conteneur

2.1.3. Pourquoi notifier son nom de domaine préféré à la Google Search Console ?

Vous le savez probablement déjà, mais les URL twaino.com et www.twaino.com ne représentent pas le même domaine. 

D’un point de vue technique, bien que ces deux URL semblent similaires, elles représentent chacune un domaine unique et parfaitement distinct de l’autre. À leur tour, chacun de ces domaines représente un serveur spécifique. 

Toutefois, lorsque vous entrez l’URL twaino.com dans votre navigateur web, vous atterrirez indéniablement sur www.twaino.com. Étrange n’est-ce pas ? Pas vraiment !

Twaino a tout simplement désigné “www.twaino.com” comme son domaine préféré ou sa canonique

Pour faire simple, l’Agence SEO a notifié à Google qu’elle voudrait que toutes ses URL s’affichent dans les SERP sous la forme de www.twaino.com. Elle a également demandé que tous les backlinks que les sites tiers pointeront vers elle soient aussi traités comme www.twaino.com.

Gardez à l’esprit que si vous n’indiquez pas votre domaine préféré et vos domaines canoniques à la GSC, le moteur de recherche traitera probablement les versions www et non-www de votre propriété comme des domaines distincts. 

Par conséquent, toutes les pages vues, les backlinks et l’engagement de votre audience seront divisés en deux, ce qui est mauvais pour les performances de votre site web. 

2.2. Installer la Google Search Console sur votre site web à partir de votre compte Google Analytics

Cette procédure de création d’un compte GSC est uniquement possible pour les sites web ayant déjà un compte Google Analytics associé.

Voici les étapes pour créer et synchroniser un compte GSC avec un compte GA.

1. Accédez à votre compte Google Analytics et choisissez votre site web

Servez-vous de vos identifiants Google pour vous connecter à l’outil puis sélectionnez votre site web en cliquant sur le menu “Tous les comptes”.

2. Allez sur “Administration” et accédez aux “Paramètres de la propriété”

Une fois sur la page d’accueil de GA, cliquez sur le bouton « Administration » en bas dans le coin droit. 

Sur l’interface qui vient d’apparaître, cliquez sur “Paramètre de la propriété” juste en dessous du bouton bleu “+ créer une propriété”.

3. Faites une vérification de vos informations et cliquez sur “Paramétrer la Search Console”

4. Ajoutez un site à la GSC

5. Ajoutez une nouvelle propriété sur la Search Console

  • Cliquez sur le bouton rouge “Ajouter une propriété” ;
  • Renseignez correctement l’URL de votre site Internet ;
  • Cliquez ensuite sur “Ajouter” ;
  • Consultez votre messagerie électronique et suivez les indications contenues dans l’e-mail que vous venez de recevoir ;
  • Si vous n’avez rien reçu, cliquez sur “Utiliser Search Console” histoire d’avoir une vue d’ensemble de la GSC.

6. Revenez sur GA 

Dans les paramètres de la Search Console, cliquez à nouveau sur ”Ajouter” puis sélectionnez l’URL de votre site web.

7. Cliquez sur “Enregistrer”

8. Vérifier la configuration

Retournez sur la page d’accueil de GSC et appréciez la vue d’ensemble des données collectées (comme GSC vient d’être installé, vous ne verrez probablement pas de statistiques dans l’immédiat).

Sur GA également, vous pouvez inspecter les options présentent au niveau de la section “Acquisition”.

Ça y est, la synchronisation s’est achevée en seulement quelques clics.

2.3. Quelle méthode d’installation adopter pour créer son compte Google Search Console ?

Vous avez eu le temps de constater que des deux méthodes d’obtention de la Google Search Console, l’une est manuelle et l’autre est automatisée ou semi-automatisée.

La première implique la manipulation de plugins et l’insertion de lignes de codes supplémentaires sur votre site Internet. Le risque d’erreur lié à l’utilisation de cette méthode est réel et la méthode en elle-même reste assez complexe.

De l’autre côté, la méthode de la synchronisation est le moyen le plus astucieux pour créer un compte GSC. En effet, l’association de Google Analytics à la Search Console est une combinaison puissante qui permet d’obtenir des analyses beaucoup plus poussées et plus pertinentes. 

Outre les avantages inhérents à la synchronisation de ces deux puissants outils d’analyse, force est de constater qu’il s’agit de la méthode la plus facile pour installer la Google Search Console.

Pour répondre à la question posée, la création d’un compte Google Search Console à partir de son compte Google Analytics est de loin la meilleure méthode et donc celle à privilégier. 

Pour aller plus loin sur le sujet, je vous invite activement à consulter ce guide complet qui détaille les différentes étapes pour installer la Search Console à partir de Google Analytics.

Chapitre 3 : Comment paramétrer au mieux la Google Search Console ?

Maintenant que vous avez installé la Google Search Console, je vous indique comment la configurer afin de pouvoir profiter au mieux de ses incroyables fonctionnalités.

3.1. Comprendre les dimensions et les métriques de la GSC

En prélude à la configuration proprement dite, il y a un certain nombre de termes clés qu’il vous faut connaître.

  • Une impression : Elle correspond à l’apparition d’une URL dans les résultats de recherche de Google. Les internautes n’ont pas besoin de littéralement poser les yeux sur le lien du site pour que l’impression compte.
  • Un clic : Lorsque l’internaute sélectionne un lien qui le conduit hors des SERP de Google. Cette définition ne s’applique que pour les SERP organiques, les résultats payants ne sont pas pris en compte.
  • La position moyenne : Il s’agit du rang moyen qu’occupe vos pages web dans les SERP organiques pour une ou plusieurs requêtes données.
  • Le CTR (Click Through Rate) ou taux de clics moyen : Il est égal au rapport du taux de clics divisé par le nombre d’impressions, le tout multiplié par 100. Par exemple, si le guide complet sur la Search Console apparaît 50 fois dans les SERP de Google et génère 30 clics, le CTR serait donc de 60 %.
  • Le Sitemap : C’est une liste de tous les URL de votre site web. Il est qui stocké dans un ou plusieurs fichiers sur le site et il sert de guide à Google pour l’exploration de votre site web. 

Perfomance dans les resultats de recherche

3.2. Gérer les utilisateurs, les propriétaires dans la Search Console

Vous avez désormais accès aux ressources de la console de recherche de Google et vous pouvez en partager l’accès aux membres de votre équipe. Voyons dans quelles mesures cela peut se faire.

Suivez le contenu le plus populaire sur votre site

3.2.1. Les niveaux d’autorisations dans la Search Console

Retenez qu’il existe deux types de rôles dans la Google Search Console (les propriétaires et les utilisateurs). Toutefois, pour les positions ou niveaux d’autorisation, c’est un peu différent.

On distingue en effet trois niveaux d’autorisations dans la Google Search Console :

  • Les propriétaires : Il s’agit généralement de celui qui a créé le compte GSC (propriétaire validé). Avec leur niveau d’autorisation, les propriétaires ont accès à l’intégralité des données du site web. Ils peuvent librement utiliser les outils disponibles et ils ont également la possibilité de donner à d’autres individus l’accès à la Google Search Console. Cette position, c’est probablement vous qui l’occupez. Toutefois, vous pouvez éventuellement nommer des propriétaires délégués ayant le même pouvoir sur la GSC que vous.
  • Les utilisateurs à accès complet ou utilisateurs à part entière : Il s’agit des individus à qui le propriétaire a accordé l’accès à la console. Ils sont en mesure de voir toutes les données du site web et aussi d’utiliser la grande majorité des outils disponibles dans la console. Cependant leur niveau d’autorisation ne leur permet pas de partager l’accès à d’autres personnes et ils ne peuvent aucunement modifier ni les niveaux d’autorisations ni l’adresse web de la propriété.
  • Les utilisateurs à accès limité ou utilisateurs restreints : Contrairement au niveau d’utilisateurs précédent, ceux-ci peuvent uniquement accéder aux données et générer les rapports de base. C’est tout.

Utilisateurs restreints

3.2.2. La procédure pour ajouter de nouveaux utilisateurs

Voici comment vous pouvez procéder pour donner l’accès à des utilisateurs à part entière ou à des utilisateurs restreints. Suivez les instructions ci-après :

  • Allez dans les paramètres puis cliquez sur “Utilisateurs et autorisations” ;
  • Appuyez sur “Ajouter un utilisateur”
  • Entrez l’adresse e-mail de l’utilisateur à qui vous souhaitez accorder l’accès ;
  • Et sélectionnez le niveau d’autorisation que vous souhaitez lui attribuer ;

Si vous souhaitez ajouter un propriétaire délégué, cliquez plutôt sur l’option de menu (les trois points) situé à côté du propriétaire actuel du site web pour accéder au Centre pour les webmasters.

Cela dit, il est crucial que vous réfléchissiez bien à qui doit avoir quel niveau d’autorisation. L’idée est de donner à chaque membre de votre équipe, autant d’autorité que nécessaire (pas plus pas moins). 

Vous ne pouvez donc attribuer le statut de propriétaire délégué qu’aux personnes compétentes en qui vous avez totalement confiance.

3.3. Filtrer les données dans la Google Search Console

La masse de données offerte par la Search Console est colossale. Afin de faciliter l’exploitation de ces données aux utilisateurs, Google a pourvu son fabuleux outil de plusieurs filtres pratiques.

Il est nécessaire de bien configurer les filtres de la GSC afin de pouvoir visualiser efficacement les données disponibles.

3.3.1. Configurer le type de recherche

On en distingue trois types de recherche :

  • Les recherches web ;
  • Les recherches images ;
  • Et les recherches vidéos.

Configurer le type de recherche

Il est recommandé d’ajuster le type de recherche dont on souhaite consulter les données selon l’origine principale du trafic de son site web. Par ailleurs, avec la GSC vous avez la possibilité de comparer le trafic de deux types de recherches.

3.3.2. Déterminer les plages de temps : La date

La Google Search Console permet désormais de réaliser des analyses rétroactives sur des périodes allant jusqu’à 16 mois en arrière (au lieu de 90 jours). 

Pour vos analyses descriptives, vous avez notamment la possibilité de choisir parmi des intervalles de temps déjà prédéfinis ou de définir des plages de temps personnalisé.

Plages de dates

Par ailleurs, à l’instar du filtre précédent, vous êtes en mesure de comparer les données sur deux intervalles de temps.

3.3.3. Paramétrer votre pays cible

Il est grandement recommandé de toujours configurer son pays cible dans la console de recherche, même si cette dernière est parfaitement en mesure de le deviner. 

En indiquant votre cible, les données que vous recevez de la GSC seront idéalement fonction de la région ciblée. Dans le même registre, l’outil d’analyse vous permet également de préciser la langue que vous ciblez.

3.3.4. Les autres filtres disponibles sur la GSC

Outre les filtres mentionnés précédemment, la Search Console vous offre encore la possibilité d’en ajouter 4 autres types respectivement en rapport avec :

  • Les requêtes des utilisateurs (les mots-clés spécifiques) ;
  • Les pages web du site ;
  • Les appareils de connexion des utilisateurs ;
  • Et l’apparence dans les SERP (les résultats AMP non enrichis et autres).

Il convient de retenir que ces filtres sont superposables les uns aux autres. 

À titre illustratif, si je souhaite consulter les données relatives aux requêtes mobiles portant sur le SEO, il me suffit de superposer un filtre sur les requêtes “SEO” avec un filtre sur les appareils mobiles. 

Je peux affiner encore plus les données en limitant les résultats aux articles du blog SEO en ajoutant un filtre pour les pages associant l’URL “https://www.twaino.com/category/blog/”.

Libre à vous de réaliser les combinaisons dont vous avez besoin pour améliorer la pertinence de vos données.

3.4. Soumettre une Sitemap à la Search Console

Loin d’être une obligation pour les sites web one page ou les petits sites, la soumission d’une sitemap XML peut s’avérer être très utile pour le SEO des sites web volumineux.

Le sitemap ou “plan de site” (traduit en français) est en réalité un fichier XML qui rassemble la totalité des URL du site Internet et quelques métadonnées. C’est un atout important qui facilite l’exploration et l’indexation du site web par les Googlebot.

Soumettre un sitemap est un processus assez facile. En effet, il suffit de créer le sitemap et de le transmettre à l’aide de l’outil prévu à cet effet dans la Search Console. Voici précisément comment faire :

  • Le plugin SEO le plus populaire pour la création de sitemap est Yoast ;

  • Une fois créé, copiez l’URL du sitemap ;
  • Ensuite, accédez à la GSC et cliquez sur “Sitemaps” ;
  • Collez l’URL précédemment copiée puis appuyez sur “Envoyer” ;

  • Recevez le message de confirmation.

Et voilà quelques configurations basiques qui pourront vous permettre de mieux profiter de la Google Search Console. 

La GSC étant correctement installée et configurée, jetons un petit coup d’œil à sa présentation.

3.6. Le tableau de bord de la GSC : Comprendre l’interface de la Search Console

Voici ce à quoi ressemble la vue d’ensemble de l’interface de la Google Search Console après installation et configuration.

Sur ce tableau de bord, sont directement présentées les ébauches des principaux rapports analytiques proposés par la GSC. Vous avez ainsi accès, dès votre connexion à la plateforme, aux informations suivantes :

  • Le rapport de performance de votre site web : Le nombre de clics obtenu par votre site Internet depuis les SERP de Google ainsi que la courbe qui décrit l’évolution de cette mesure au fil du temps.
  • Le rapport de couverture : Il fournit les données précisant si les pages de votre site web sont correctement indexées sur Google et la mesure dans laquelle elles sont indexées.
  • Le rapport sur les améliorations : Il transmet des informations sur les diverses améliorations techniques possibles et celles dont votre site web a besoin pour un fonctionnement et un référencement naturel optimal.
  • Le rapport sur les actions manuelles : Il indique si votre site web fait l’objet d’une sanction manuelle de la part de Google ainsi que le contexte dans lequel s’intègre cette sanction-là si elle existe.

Pour chacun de ces rapports, vous avez la possibilité de consulter le contenu détaillé dans son intégralité en cliquant simplement sur le lien “Ouvrir le rapport” qui est situé en haut et à droite de son ébauche.

Outre cet aperçu que l’on a des principaux rapports disponibles, vous avez également accès à la liste complète des outils et rapports analytiques (anciens comme nouveaux), au niveau du menu latéral gauche de la GSC.

Chapitre 4 : Questions fréquemment posées sur la Google Search Console

4.1. Quels sont les principaux rapports et outils actuels de la Search Console de Google ?

Les rapports ou outils actuels de la Google Search Console sont nombreux. Au nombre des principaux, on retrouve entre autres :

4.1.1. Les rapports sur les performances 

Ils renseignent principalement sur les impressions, les clics, les CTR et la position moyenne. 

Les spécialistes recommandent de rester attentif aux pics et aux baisses importantes des clics et des impressions. Il convient également de vérifier si les chaînes de requêtes à l’origine des impressions correspondent à celles prédéfinies.

4.1.2. L’outil d’inspection d’URL 

 Il a une incroyable valeur diagnostique, car il permet de détecter les éventuelles erreurs liées :

  • Au code HTML de la page ;
  • Au rendu du code JavaScript ;
  • À l’ergonomie mobile ;
  • À l’affichage de la page web dans les SERP;
  • Aux pages AMP ;
  • Etc. 

Ce rapport sert principalement à corriger les problèmes d’exploration identifiés par le moteur de recherche. Il permet également de tester une page avant de demander son indexation.

4.1.3. Le rapport de couverture 

Il renseigne l’état d’indexation de l’ensemble des pages web du site. 

Google conseille de l’analyser régulièrement afin de pouvoir rapidement identifier les pics d’erreurs et les baisses brutales et inopinées de la proportion de pages indexées sur le site web.

4.1.4. Les autres outils et rapports actuels de la console de recherche

On distingue notamment :

  • Le rapport sur les actions manuelles ;

  • Le rapport sur les liens ;

  • Le rapport sur les problèmes de sécurité ;

  • Le rapport sur l’ergonomie mobile ;

  • Les rapports sur l’état des résultats enrichis (les données structurées) ;
  • Le rapport sur les sitemaps ;
  • L’outil de test AMP ;

  • L’outil de suppression ;

  • Les statistiques sur l’exploration ;
  • Et les associations ;

4.2. Quels sont les anciens outils et rapports de la GSC qui sont toujours utiles ?

Il s’agit des outils et des rapports qui n’ont pas encore été substitués dans la nouvelle GSC et qui demeurent toujours utiles et donc accessibles. On retrouve entre autres :

  • L’outil de test du fichier robots.txt : Comme l’indique son nom, il sert à tester le fichier robots.txt. Par ailleurs, il est également utilisé pour déboguer et résoudre des problèmes relatifs à des ressources ou des pages bloquées sur le site web
  • Le ciblage international : Il sert pour l’ajout de balises hreflang sur les sites web multilingues
  • L’outil de paramètres d’URL : C’est un outil délicat qui modifie les pages ou le site web en lui-même. Il indique au moteur de recherche les paramètres spéciaux associés à vos URL. Son utilisation est exclusivement réservée aux référenceurs avancés.
  • Les web tools ;
  • Et bien d’autres outils encore.

4.3. Outre Google Analytics, quelles sont les associations possibles dans la GSC ?

Mise à part la puissante combinaison complémentaire que la GSC forme avec GA, les propriétés de la Search console peuvent également être associées aux entités suivantes :

  • Une chaîne YouTube ;
  • Un compte Google Ads ;
  • Un compte Chrome Web Store ;
  • Une application du Play Store ;
  • Ou encore, un projet “console Actions” de l’Assistant Google.

4.4. Google ne peut-il pas trouver mon site web sans la Search Console ?

Vous n’avez pas besoin d’enregistrer votre site web dans la Search Console pour qu’il figure dans les SERP de Google. 

Toutefois, la soumission directe de votre site web à Google au travers de la GSC permet au moteur de recherche d’explorer et de comprendre plus aisément le contenu de votre site. Ce qui va probablement se solder par une augmentation du trafic organique de votre site et de son classement.

Google lui-même rappelle à cet effet que : 

« Il n’est pas nécessaire de vous inscrire à la Search Console pour apparaître dans les résultats de recherche Google. Cependant, en vous inscrivant, vous pourrez mieux comprendre comment s’affiche votre site de notre côté et optimiser son classement dans les résultats de recherche. »

En résumé

Ça y est, nous sommes arrivés au terme de ce contenu. Vous devez garder à l’esprit que la Google Search Console est un puissant outil SEO qui lorsqu’il est bien utilisé permet de faire des merveilles. 

Maintenant que tout est installé, configuré et vérifié, il ne vous reste plus qu’à apprendre et appliquer correctement les techniques et astuces nécessaires pour profiter des incroyables fonctionnalités de l’outil.

J’espère que ce guide vous a été profitable et vous a permis de mieux vous familiariser avec la Search Console. Faites-moi part de vos difficultés avec la GSC dans les commentaires.

À très bientôt !

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire