Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Le Negative SEO ou encore référencement négatif regroupe un ensemble de pratiques malveillantes utilisées généralement pour saboter le classement d’un site concurrent sur les pages des moteurs de recherche. Dans certains cas, un site peut être victime du Negative SEO directement par son propriétaire, soit par inexpérience, soit délibérément pour rétrograder une page dont il n’est pas fier en termes de e-réputation. On parle alors de déréférencement dans ce cas.

Negative-SEO-2

Contrairement au SEO qui préconise des pratiques éthiques, le negative SEO est classé « Black Hat SEO » en raison de son caractère malveillant. On pourrait le qualifier comme l’opposé du SEO « normal » qu’on connaît tous.

Que vous en ayez déjà entendu parler ou pas, c’est un sujet qui fait polémique dans le monde du SEO. 

Alors :

Alexandre Marotel | Twaino | Agence SEO

Alexandre MAROTEL

CEO à Twaino | Agence SEO

Voilà ce que j'offre à mes nouveaux membres

1. Liste : 144+ blogs pour publier des articles invités
2. Un Calculateur de compétition SEO
3. Vidéo exclusive : Comment passer de 0 à 1000 visiteurs ?
4. Outil : Audit SEO immédiat

  • La menace du Negative SEO est-elle bien réelle ? 
  • D’où est parti le concept ? 
  • Quelles sont les pratiques habituelles utilisées en Negative SEO ?
  • Comment savoir qu’on est victime d’une attaque Negative SEO ? 
  • Quelles sont les dispositions à prendre pour guérir et s’en préserver ? 
  • Que pense Google de tout ça ? 

Découvrez absolument tout dans ce mini-guide entièrement dédié au Negative SEO. 

Chapitre 1 : Negative SEO – Définition et origine 

Il convient qu’on commence ce guide par une définition du terme « Negative SEO ». 

1.1. Définition

Comme précédemment expliqué, le Negative SEO ou le NSEO est une attaque malveillante visée contre un site web dans le but de ruiner son classement dans les moteurs de recherche. 

Il peut s’agir d’un concurrent jaloux de votre succès qui cherche par tous les moyens à vous faire perdre votre classement actuel dans l’espoir de vite vous surpasser. 

Ou d’un pirate informatique qui expérimente sur votre site des techniques interdites par vengeance ou pour s’amuser.

hackers SEO

Cependant, ce n’est pas dans tous les cas qu’on pourra parler d’attaque ou de concurrence. Il est bien possible qu’un propriétaire de site décide lui-même d’appliquer une technique du Negative SEO sur son site. 

La raison courante pour un tel choix est qu’il existe une page bien classée sur les moteurs de recherche, mais qui ternit littéralement la réputation de la marque. Son auteur pourra donc décider de forcer Google à « tuer » cette page. 

1.2. D’où est parti le concept de Negative SEO ? 

Initialement, Google n’avait pas un système solide pour évaluer l’autorité des pages Web. À l’époque, les liens spammeurs que recevait chaque site n’étaient pas complètement ignorés. 

Certains référenceurs ont profité de cette légèreté du système de Google pour multiplier la création et l’achat de backlinks par milliers, voire des millions. 

Dans cette masse, indépendamment de la qualité des contenus proposés, certains ont vu leur classement s’améliorer, d’autres non, mais personne ne s’est retrouvé avec une pénalité ou un déclassement de sa position. 

Mais tout ceci n’a pas duré bien longtemps, en avril 2012 Google a mis à jour son algorithme Penguin. 

7-Google-Pneguin-Panda-et-Hummingbird.jpg

Le but de cette mise à jour était d’établir pour la première fois des mesures punitives sévères pour décourager les personnes qui recourraient à la création démesurée de backlinks dans l’intention de manipuler les algorithmes de Google. 

En effet, il n’était plus sans danger, après la mise à jour de Google Penguin, d’acheter des liens de mauvaise qualité et espérer améliorer son classement. Bien au contraire, les sites impliqués risquent de se voir déclasser, quitte à être même retirer définitivement de l’index du moteur de recherche. 

C’est alors que des gens moins scrupuleux ont pensé que si ces pratiques pouvaient ruiner le référencement d’un site web, pourquoi ne pas les diriger intentionnellement vers des sites concurrents pour forcer Google à les sanctionner. C’est de là qu’est parti le concept de Negative SEO. 

1.3. La menace du Negative SEO est-elle bien réelle et la pratique continue-t-elle d’être utilisée de nos jours ?

Il ne fait aucun doute que la menace du référencement négatif est bien réelle. De nombreux sites ont vécu l’expérience et d’autres continuent toujours de faire face à ce problème. 

D’ailleurs, en parcourant des forums Black Hat, on peut tomber sur des témoignages de personnes qui confient avoir réussi à tuer des sites web grâce au Negative SEO.  

I killed a site with negative SEO

Source : Neil Patel

Mon site aussi a connu une épisode de NSEO et voici mon article sur mon expérience.

En voilà qui rend un peu inquiet quand on est propriétaire d’un site web. Mais fort heureusement, la majorité des sites sont aujourd’hui à l’abri des attaques NSEO. Le fait est que depuis la première mise à jour de Penguin, Google s’est considérablement amélioré. 

Le moteur de recherche devient de plus en plus efficace pour repérer les explosions anormales de backlinks spammeurs sur un site. Du coup, même si un concurrent tente de saper votre classement avec ces types d’attaque, ils seront presque inoffensifs. 

Donc, si vous remarquez par exemple une chute soudaine de votre position sur Google ne soupçonnez pas trop vite une attaque NSEO. Assurez-vous d’abord de contrôler une série de raisons fréquentes qui pourraient en être la cause.  

Comme : 

  • Une pénalité manuelle ;
  • Des backlinks cassés ;
  • Une mise à jour de l’algorithme de Google ;
  • Des changements de comportement de la part de vos utilisateurs ;
  • Une cannibalisation du trafic SEM ;
  • Des concurrents qui vous surclassent simplement ;
  • Des modifications apportées sur votre site ;
  • Etc. 

Les pénalités Google

Bien sûr, il ne faut pas nier qu’il existe bien des stratégies de Negative SEO sophistiquées pouvant atteindre votre référencement. Mais il faut dire que ces stratégies d’attaque sont assez chères à mettre en place et s’étendent sur une longue période.

Et au final, elles ne donnent pas toujours les résultats escomptés. Il n’est pas évident qu’un concurrent investisse autant d’argent et de temps pour une attaque dont il n’a pas une garantie à 100%. 

À moins que vous disposiez d’un casino en ligne ou d’une agence de prêt, je ne pense pas qu’un concurrent ira jusque-là. 

Ce dont vous devez faire le plus attention, ce sont vos propres stratégies que vous adoptez sur le site. En effet, vous pouvez vous-même porter atteinte à votre site sans forcément vous en rendre compte. 

Imaginons par exemple que vous avez commis l’erreur d’engager un spécialiste SEO qui manque d’expérience. Il peut créer un tas de backlinks de mauvaise qualité dirigés vers votre site. Ou il peut spammer votre espace commentaire ou encore investir dans l’achat de faux avis. 

Vous pouvez aussi par exemple embaucher un rédacteur déloyal qui plagie sans scrupule les contenus d’autres sites pour construire vos contenus. Le fait est que ces “types d’attaques NSEO” peuvent nuire encore plus à votre référencement qu’une attaque venant d’un concurrent. 

Techniquement, il n’y a aucune différence entre le fait que des attaques NSEO proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur du site. Elles nuisent toutes au référencement du site.  Mais que pense Google de tout ceci ? 

Chapitre 2 : Que pense Google du Negative SEO ?

Dans une discussion entre webmasters sur Hangout, John Mueller a répondu à un participant qui désirait savoir ce qu’il devrait faire en cas d’attaque NSEO. Le participant était un éditeur web et voici sa question : 

« Mon site Web contient des centaines de liens qui semblent être du spam. Je soupçonne que peut-être l’un de mes concurrents essaie de diminuer mon classement. Dois-je continuer à désavouer ces liens semaine après semaine ? Ou devrais-je m’inquiéter uniquement si j’obtiens une action manuelle de liens non naturels ? »

La réponse de John Mueller à cette question vient confirmer ce que nous savons déjà, l’algorithme de Google ignore les liens spammeurs :

« En général, nous les prenons automatiquement en compte et nous essayons de… les ignorer automatiquement lorsque nous les voyons se produire. Pour la plupart, je pense que cela fonctionne assez bien. Je vois très peu de gens qui ont des problèmes réels à ce sujet. Je pense donc que cela fonctionne bien. »

Google-est-capable-d-evaluer-la-qualite-des-liens

John Mueller rassure le participant en déclarant que ces liens pouvaient être simplement des liens spammeurs normaux. Il fait remarquer que les liens spammeurs normaux existent depuis longtemps et qu’ils peuvent bien se produire naturellement à tout moment. 

Et que si des spammeurs croient pouvoir rediriger simplement des liens de mauvaise qualité vers un site d’autorité pour nuire à son référencement, cela ne fonctionnera pas. 

John Mueller s’est également prononcé sur la question de désaveu de ces liens. 

Il recommande de recourir à l’outil de désaveu de Google au cas où le propriétaire du site se sentirait vraiment inquiet des liens spammeurs qu’il retrouve sur son site : 

« Si vous vous inquiétez pour eux, que ce soit quelque chose dont vous n’êtes pas sûr, vous perdez le sommeil à cause de ces liens et vous voulez simplement vous assurer que Google les gère correctement, alors utiliser l’outil de désaveu est parfaitement bien. L’outil de désaveu n’est pas un aveu de culpabilité ou quoi que ce soit du genre. Vous dites simplement à nos systèmes que ces liens ne devraient pas être pris en compte pour mon site Web. Et il y a plusieurs raisons pour lesquelles vous pourriez vouloir que les liens ne soient pas pris en compte. Ce n’est pas quelque chose que nos algorithmes essaient de juger pour votre site Web. »

Un lien désavoué ne transfert pas de just

Attention à ne pas mal interpréter la dernière phrase de John Mueller et la sortir de son contexte :

« … Ce n’est pas quelque chose que nos algorithmes essaient de juger pour votre site Web. » 

À travers ce passage, John Mueller essaye juste de rappeler la capacité qu’a Google d’identifier automatiquement les liens de spam. 

Puis il poursuit : 

« Donc, si vous voyez des liens de spam de certains sites utilisant la directive de domaine, il est facile de les gérer dans le fichier de désaveu et vous pouvez simplement les soumettre là-bas. »

Ensuite, il ramène comment gérer les liens spammeurs normaux : 

« D’un autre côté, si vous pensez que ces liens sont plutôt du spam normal et que n’importe quel algorithme pourrait le comprendre, vous pouvez simplement les laisser tranquilles et passer à autre chose. »

À travers ce passage, on voit clairement que John Mueller se veut moins alarmiste et demande de laisser tranquillement les liens de spam que vous jugez normaux. Ils sont sans risque pour votre site puisque Google ne les prendra pas en compte. 

Il conclut en ajoutant que l’outil de désaveu de Google qu’il a recommandé devrait être utilisé seulement en cas extrêmes. Il ne s’agira donc pas d’y recourir à la moindre trace de liens spammeurs. 

Le SPAM

C’est un outil qui doit être utilisé en dernier recours, pour les cas les plus critiques. 

Pour rapporter ces propos, voici ce qu’il a dit : 

« Je pense que pour la plupart des sites Web, à peu près la plus grande majorité des sites Web, vous n’avez pas besoin d’utiliser l’outil de désaveu. C’est pourquoi nous avons l’outil de désaveu si séparé de la console de recherche afin que vous ne soyez pas tenté d’utiliser l’outil de désaveu, car il ressemble à cette partie normale de la console de recherche que tout le monde devrait utiliser. C’est vraiment quelque chose que vous n’avez vraiment besoin d’utiliser que dans des cas vraiment extrêmes. »

Donc en clair, si on devait résumer l’opinion de Google sur la question du Negative SEO, on dirait simplement que Google ignore tout ce qui est lien indésirable sur votre site en dehors des cas normaux. 

Si votre site présente d’excellents signes de qualité, c’est-à-dire si vous réussissez à produire des contenus de qualité que les utilisateurs adorent, Google peut bien vous attribuer le classement que vous méritez sans forcément prendre en compte les liens spammeurs. 

En effet, ignorer les qualités d’un site web et se baser sur des liens spammeurs pour le déclasser serait un peu sévère. 

Quel serait l’intérêt de Google à vouloir sanctionner un site en balayant du revers de la main tous les signaux positifs qu’il a durement obtenus ? 

Non seulement, les utilisateurs perdraient une source fiable pour leur requête, mais Google aussi deviendrait moins en mesure de fournir des pages pertinentes pour ses utilisateurs.  

Et c’est là qu’on voit tout le sens de l’insistance que Google accorde au fait d’ignorer les liens de spam. 

Chapitre 3 : 4 types d’attaques Negative SEO et comment les résoudre 

En référencement négatif, il existe plusieurs techniques qui peuvent être utilisées. Voici une liste de 4 types d’attaques Negative SEO fréquemment rencontrés : 

3.1. Le link farm et les backlinks spammeurs  

Le link farm, traduit en français comme « ferme de liens » est une forme courante du SEO Black Hat utilisée pour créer une pile de liens de mauvaise qualité et les rediriger vers un site web. 

C’est une forme de NSEO montrant comment utiliser les guidelines de Google pour nuire intentionnellement à un site web. 

Pour attaquer un site avec la technique de link farmer, les spammeurs vont d’abord créer un réseau de sites web de mauvaise qualité. 

Reseau de sites web de mauvaise qualite

Ensuite, ils produiront un contenu identique avec le même texte d’ancrage à poster sur chacun des sites, avec comme lien de retour le nom de domaine du site victime. 

En quelques jours ou semaines, le site concerné se verra submergé d’une tonne de liens indésirables. 

L’idée est de faire croire à Google que le site mène une campagne de création de liens et qu’il le gère très mal. Les spammeurs s’assureront que les liens envoyés soient non naturels et de basse qualité pour que Google sanctionne le site attaqué et le déclasse sur ses SERP. 

Comme cas concret, nous avons Jacob King qui s’est fait attaqué par la même technique sur son site web. À un moment donné, Jacob a constaté l’apparition de milliers de liens avec la mention « film porno » ainsi que d’autres variantes de mots-clés désignant tous des contenus pornographiques. 

Le mot-clé principal utilisé par les spammeurs était « film porno » et avait gagné à lui seul 20% de tout le profil de lien du site en seulement une dizaine de jours, après que Jacob ait remarqué l’attaque. 

Conséquence : Son podcast « WP Bacon » a été déclassé de plus de 50 places en arrière sur la majorité des mots-clés qu’il a ciblés. Le trafic du site a considérablement chuté et son programme « WP Bacon » a perdu une bonne partie de ses auditeurs. 

Comme vous pouvez le voir, le Negative SEO est bien bien réel et peut ruiner des années d’efforts de référencement en seulement quelques jours. 

Quelle solution utilisée : Faire un désaveu des liens spammeurs 

Google propose une procédure qui peut être engagée pour désavouer ces liens indésirables.

Il s’agira essentiellement d’adresser au moteur de recherche via la Google Search Console, un fichier dit « désaveu » contenant tous les domaines référents qui ont attaqué le site victime. 

disavow notepad

Source : Url Profiler 

Retrouvez l’intégralité de cette procédure de désaveu des liens indésirables vers un site en consultant cette page proposée par Google lui-même.

Cette demande de désaveu permet d’indiquer à Google d’ignorer tous les liens répertoriés dans le fichier pour qu’ils n’impactent en rien sur le classement du site attaqué.  

Même si Google répond à la demande et ignore effectivement ces liens indésirables, le site ne doit pas pour autant dormir sur ses lauriers, puisqu’il ne s’agit pas d’une solution ponctuelle et définitive. 

Il faudra rester à l’affût et désavouer constamment ces liens spammeurs aussitôt qu’ils sont détectés. 

3.2. Le scraping de contenu

La première technique présentée précédemment est inspirée des directives de Google mises en place pour lutter contre les backlinks de mauvaise qualité. La technique était une façon de forcer le moteur de recherche à pénaliser un site ciblé par son algorithme Penguin

Avec cette deuxième technique de Negative SEO, le concept reste sensiblement le même à la différence majeure qu’ici c’est l’algorithme Google Panda qui est sollicité pour pénaliser le site attaqué.

La technique consiste à scraper des contenus d’un site ciblé pour les republier intégralement sur d’autres sites. 

Contenu-duplique-1

Bien que le moteur de recherche soit à même de distinguer un contenu original des copies, il est tout à fait possible que le site propriétaire du contenu écope des sanctions appliquées aux contenus dupliqués. 

Vous ne le savez peut-être pas, mais Google pénalise également tous les sites qui dupliquent un même contenu. C’est une façon de décourager les sites qui ne produisent pas des contenus originaux et qui plagient simplement d’autres sites pour animer leur blog. 

Les spammeurs en sont aussi conscients et utilisent cette technique de scraping pour deux raisons :

  • Voler les contenus d’un site d’autorité dans le but d’améliorer les contenus d’un autre site de mauvaise qualité ; 
  • S’approprier le contenu d’un site avant que les robots d’indexation de Google l’explorent. Le site à qui revient la propriété du site pourrait se voir pénalisé pour des contenus dupliqués. 

On peut dire que la première raison est moins malveillante, même s’il s’agit d’une technique malhonnête. La seconde raison, par contre, est purement une attaque visée pour saboter le référencement du contenu scrap. 

En effet, si le contenu est volé à plusieurs reprises, son référencement sur Google en prendra sûrement un coup. Pour rester efficaces dans les manœuvres, les spammeurs ne vont pas se contenter d’un seul site sur lequel seront postés les contenus volés.  

C’est un réseau de sites web qui est utilisé pour former des fermes de liens et brouiller les pistes aux moteurs de recherche. Google se verra alors obligé de sanctionner le contenu dupliqué. 

Contenu-duplique

Il faut dire rédiger des contenus de qualité et les optimiser pour le SEO peut prendre des heures, voire même des jours de travail. Finir tout ceci pour se faire voler par un tiers site peut être vraiment décourageant. 

Tout le travail fourni est discrédité en un laps de temps et de surcroît, l’auteur est puni par son propre contenu. 

Quelle solution utilisée : Adresser à Google un rapport d’infraction aux droits d’auteur

Dans une pareille situation, la première décision à prendre est de prendre contact avec le webmaster qui s’est approprié le contenu. 

La possibilité que l’administrateur du site ne réalise pas qu’il s’agit d’un contenu scrappé depuis un autre site n’est pas à écarter, surtout s’il externalise la création de contenus ou qu’il travaille avec des éditeurs invités. 

Lui expliquer la situation pourrait sauver à l’avenir son site des sanctions de Google, car il remplacera sans doute l’équipe de son personnel qui s’adonne à une telle pratique de contenus volés. 

Mais si par contre l’administrateur du site refuse de collaborer et tente d’usurper la propriété du contenu, c’est bien une preuve qu’il s’agit d’une attaque malveillante. C’est alors que la procédure de rapport d’infraction aux droits d’auteur peut être engagée. 

Google met à disposition des webmasters un formulaire de violation des droits d’auteur servant à signaler de telles situations. 

En remplissant ce formulaire, la victime revendique le contenu volé et demande à Google de ne pas considérer les doublons pour pénaliser son site et nuire à son référencement. 

suppresion d un contenu portant atteinte aux droits d auteur

3.3. Le piratage des sites web et les attaques avec des programmes malveillants

Quand on parle de pirates informatiques qui s’en prennent à un site web, beaucoup de personnes pensent à des criminels masqués qui pénètrent le système du site pour le rendre inaccessible. 

Bien qu’il s’agit d’un fait qui arrive dans la vraie vie, il existe bien d’autres méthodes de piratage plus ingénieuses utilisées en Negative SEO. 

Ces méthodes se veulent plus discrètes et peuvent ronger dans l’ombre le référencement d’un site sans que le propriétaire se rende compte de quoi que ce soit.  

Il peut s’agir par exemple d’attaquer des pages moins visitées du site, comme un vieux billet de blog ou d’apporter directement des modifications subtiles à la page pour endommager le site en général. 

Voici quelques-unes de ces méthodes qui peuvent être utilisées : 

  • Ajouter des contenus de mauvaise qualité sur le site ;
  • Remplacer des contenus du site par des contenus dupliqués sur d’autres sources ;
  • Ajouter ou remplacer sur le site, des liens redirigeant vers des pages des domaines peu recommandés ou des pages spécialement conçues pour porter atteinte au site attaqué ; 
  • Suppression des liens et des images sur les pages du site ;
  • Faire des injections de codes dans le contenu HTML des pages. 

Types d attaques html et Javascript

 

Les sites qui sont créés depuis plusieurs années et qui ne manquent pas de produire régulièrement des contenus de qualité sont les plus exposés pour ces genres d’attaques. 

Le fait est que plus il y a de contenus sur un site, plus la surveillance devient difficile, surtout si le propriétaire y accède rarement. 

Les pirates peuvent s’en prendre à des pages qui obtiennent un faible taux de trafic pour ruiner tout le site. 

Quelle solution utilisée : Réaliser fréquemment des audits SEO et instaurer une  surveillance administrative permanente

Lorsqu’un site fait l’objet d’un audit régulier, le suivi de ses pages est plus accessible. Ce qui facilite également le suivi de tout le site. 

Durant un audit SEO, les problèmes techniques qui minent les performances du site sont détectés. En fonction de ces problèmes trouvés, le spécialiste SEO en charge de l’audit pourra décider des stratégies à adopter pour corriger ces problèmes et aider le site à améliorer ses performances. 

De plus, l’audit SEO permet également d’avoir une vue d’ensemble sur les résultats que produisent les stratégies adoptées pour mieux les évaluer et apporter des réajustements si nécessaire. 

Le propriétaire du site, ainsi que le spécialiste SEO pourront par exemple suivre en temps réel l’évolution de la courbe de trafic et remarquer aussitôt une chute brusque. 

augmentation-de-trafic-local-SEO

Nul besoin d’être un féru de l’informatique pour remarquer ce type d’attaque NSEO, voici quelques signes qui peuvent alerter : 

  • Un pic de trafic soudain sur certaines pages du site qui étaient plutôt stables durant des années ;
  • Un flux brusque de liens externes redirigés vers des pages qui jusque là étaient presque inactives ou intérêt soudain de sites inhabituels qui commencent à envoyer des backlinks
  • Amélioration de classement pour les mots-clés non ( ou moins ) pertinents pour le site. 

Il faut rappeler que dans certains cas, ces attaques qu’on pensait être menées par des concurrents sont en fait orchestrées par des employés ou des sous-traitants mécontents. 

Tous les spammeurs qui s’en prennent à un site ne sont pas forcément des concurrents, mais peuvent être aussi des ex-employés contrariés qui tentent de se faire réembaucher. 

Il est donc important de révoquer l’accès au site web à tout employé ou collaborateur récemment arrêté. Ils peuvent toujours profiter de leur accès pour faire du mal à l’entreprise dans l’espoir de revenir ou simplement par mauvaise foi. 

3.4. Les faux avis sur le Web

Les techniques du Negative SEO ne se limitent pas uniquement à des manipulations visées directement vers le site ciblé. Des personnes peuvent bien partir d’autres pages sur le web pour porter atteinte à un site. 

Il existe des témoignages de plusieurs chefs d’entreprise qui confient avoir remarqué un afflux de mauvais commentaires depuis Yelp, Google, PagesJaunes ainsi que d’autres plateformes. 

Supression des avis negatifs

Alors que la plupart de ces faux avis déposés sur des sites tiers sont généralement utilisés pour ternir la réputation de la marque, ceux mentionnés sur la fiche Google de l’entreprise peuvent porter atteinte directement à son référencement local. 

De plus, ces commentaires désagréables impactent également sur les chiffres d’affaires de l’entreprise. On est d’accord que lire de mauvais avis sur un produit pourrait décourager certains consommateurs, quitte à les amener à annuler leur achat. 

88 des consommateurs font autant confiances aux commentaires de tiers que lavis des proches

Ce qui diminue les ventes de l’entreprise au fur et à mesure qu’elle perd des étoiles dans les avis consommateurs. 

Cette baisse de vente associée à une baisse du trafic peut faire couler une entreprise très rapidement. 

En de pareilles circonstances, la première chose à faire pour vérifier l’hypothèse d’une éventuelle attaque NSEO est de consulter les avis consommateurs de l’entreprise. À moins d’être impliqué dans un scandale public, il est très peu probable qu’une entreprise observe une augmentation soudaine de critiques négatives. 

Mais le fait est qu’une entreprise ne peut pas s’attendre à obtenir que des commentaires élogieux. Comment reconnaître alors un faux avis ? 

Voici quelques indices qui peuvent aider : 

  • Ces critiques obtiennent généralement une étoile et comportent quelques mots haineux ; 
  • Les critiques sont généralement observées en abondance et sur une longue période avec seulement quelques heures (ou de jours) d’intervalle ;
  • Etc. 

On peut aussi remarquer que la plupart des critiques venant de réels consommateurs sont souvent pertinentes et prouvent que le client a vraiment utilisé le produit. 

Les consommateurs utilisent aussi des sites d’évaluation de marque pour attribuer une note à l’entreprise et inciter les autres à consommer ou non le produit. 

Donc une entreprise devrait également prendre en compte les avis déposés sur ces sites d’évaluation, qui sont souvent un mélange de bons et de mauvais commentaires. Elle doit donc s’attendre à voir de bonnes comme de mauvaises critiques. 

 bonnes et mauvaises critiques

Source : Beauté Test

Mais une série d’avis négatifs peut probablement être le signe d’une attaque NSEO. 

Quelle solution utilisée : Signaler les faux avis

La majorité des sites d’évaluation offrent la possibilité aux chefs d’entreprise de signaler les faux avis. 

Bien qu’il est recommandé de répondre avec honnêteté et politesse aux mauvaises critiques des vrais consommateurs, une entreprise ne devrait pas être courtoise avec les fausses critiques. 

Signaler ces faux avis reste la meilleure manière d’aider Google et les sites d’avis à identifier les spammeurs et décourager leurs manœuvres pour qu’ils ne fassent plus d’autres victimes sur la toile. 

Même si vous disposez des solutions pour régler ces types d’attaques NSEO, il est toujours mieux de prévenir ces problèmes plutôt que de les régler. 

Chapitre 4 : Comment prévenir les attaques Negative SEO ? 

Comme dit le dicton, il vaut mieux prévenir que guérir. En effet, il serait plus judicieux de repérer à tant ces attaques avant qu’elles ne se propagent et entraînent de sérieux dégâts sur le site. 

Sans une surveillance efficace sur votre site, imaginez tout le temps que vous mettrez avant de réaliser que vous avez été attaqué. Cela peut prendre plusieurs semaines pour que vous vous en rendiez compte, d’abord la baisse du trafic, avant de confirmer s’il s’agit d’une quelconque attaque. 

Pendant ce temps, les spammeurs profiteront de votre silence pour faire durer leurs campagnes négatives et alourdir les dégâts. 

Vous devez donc rester proactif et surveiller constamment ces types d’attaque. Pour y arriver, voici une série de mesures préventives à observer : 

4.1. Configurez les alertes par e-mail proposées par les outils Google pour les webmasters

En configurant les alertes par e-mail de Google, le moteur de recherche peut vous envoyer des notifications dès que : 

  • Votre site est attaqué par des programmes malveillants ; 
  • Des pages de votre site ne sont pas indexées ; 
  • Vous rencontrez des difficultés pour vous connecter au serveur ; 
  • Vous recevez une pénalité manuelle de Google. 

Si vous n’avez pas encore configuré les alertes par e-mail, découvrez la procédure à suivre sur cette page fournie par le moteur de recherche

alerte par e mail destine aux administrateurs et regles definies par le systeme

4.2. Gardez un oeil sur votre profil de backlinks

Cette étape représente probablement la plus importante de toutes les démarches à prendre pour préserver efficacement votre site des spammeurs. Et pour l’appliquer, vous avez le choix entre les outils de backlinks comme : 

  • Ahrefs ; 
  • Open Site Explorer ; 
  • Monitor Backlinks ; 
  • Etc. 

Ces outils permettent de garder un œil sur tous les backlinks qui pointent vers un site. Ils sont également dotés d’un explorateur de site pour évaluer la qualité des sites référents qui redirigent ces backlinks

Sites referents qui redirigent les backlinks

Cette étape de prévention est très importante dans la mesure où le profil de backlinks du site pourra être constamment surveillé pour une réponse rapide et efficace en cas d’attaque. 

Ainsi, dès qu’un site reçoit un lien d’un autre site, aussitôt il vérifie son autorité sur la toile pour s’assurer s’il ne s’agit éventuellement pas d’un site spammeur. 

Les sites peuvent également utiliser ces outils pour explorer le profil des liens de leurs concurrents pour en apprendre davantage sur leurs techniques d’acquisition de backlinks et proposer quelque chose de meilleur. 

4.3. Protégez vos meilleurs backlinks

L’une des méthodes que les spammeurs peuvent aussi utiliser est de tenter une suppression de vos meilleurs backlinks. Généralement, pour y arriver, ils se feront passer pour vous et demanderont au propriétaire du backlink de le retirer. 

Demande de retrait de lien

https://www.matthewwoodward.co.uk/seo/link-building/how-to-find-remove-bad-backlinks/ 

Pour porter du crédit à leur demande, ils utiliseront exactement votre nom et prénom. 

Pour les empêcher d’usurper votre identité, vous pouvez prendre ces deux précautions : 

  • Prenez toujours l’habitude d’utiliser une adresse mail professionnelle pour communiquer avec des webmasters. Ces types de mails sont plus difficiles à reproduire qu’un simple compte Gmail ou Yahoo. Exemple de mail professionnel : contact@twaino.com
  • Gardez un œil sur vos backlinks les plus importants. Des outils comme Ahrefs peuvent vous dresser une liste de vos backlinks filtrés par les plus meilleurs. 

Ainsi, dès que vous remarquez la suppression d’un de ces liens, vous devez contacter le propriétaire du domaine et demander une explication. 

4.4. Protégez votre site contre les pirates informatiques et les programmes malveillants

La sécurité revêt de la responsabilité de tout propriétaire d’un site web, surtout s’il s’agit d’une boutique e-commerce. Il est important de protéger votre site contre les pirates informatiques, mais aussi les données de vos utilisateurs. 

Pour le faire, vous disposez de plusieurs possibilités dont voici quelques-unes : 

  • Installer le plugin Google Authenticator et configurer une vérification en 2 étapes si vous utilisez le CMS WordPress. Ainsi, à chaque nouvelle connexion au site, vous devez renseigner un code de sécurité généré par le plugin directement sur votre téléphone.

Google Authenticator

  • Prenez l’habitude d’utiliser des mots de passe compliqués composés de chiffres et caractères spéciaux. Évitez surtout les mots de passe créés avec uniquement votre date de naissance ou le nom d’un proche. 
  • Sauvegardez fréquemment vos fichiers et votre base de données. 
  • Si vous proposez des fichiers téléchargeables à vos utilisateurs sur le site, rapprochez-vous de votre hébergeur et demandez dans quelle mesure vous pouvez installer un antivirus pour bloquer tout logiciel malveillant. 

4.5. Vérifier vos contenus dupliqués

Pour vérifier si un de vos contenus a été plagié sur un autre site, vous pouvez utiliser plusieurs outils comme Copyscape.com ou Quetext.com. L’utilisation de  ces outils reste assez simple, entrez juste le nom de domaine de votre site ou un extrait d’un contenu que vous souhaitez vérifier et lancez la recherche. 

La page suivante sera une liste de sites web sur lesquels vos contenus ont été retrouvés partiellement ou entièrement identiques. 

Copyscape

4.6. Surveillez les mentions de votre marque sur les réseaux sociaux

Les spammeurs peuvent créer de faux comptes sur les réseaux en utilisant identiquement le nom de votre marque ou de votre entreprise. Il est important d’identifier ces faux comptes et de les supprimer avant qu’ils ne développent une audience importante. 

Vous disposez des outils en ligne comme Mention.net pour dénicher ceux qui utilisent exactement le nom de votre entreprise ou de votre marque. 

Ainsi, dès que votre nom d’entreprise est mentionné sur un réseau social ou tout autre site sur le Net, l’outil vous envoie une notification. 

Ainsi, s’il s’agit d’un cas d’usurpation, vous pouvez prendre les mesures idoines qui s’imposent. 

Creation d alerte

4. 7. Vérifiez la vitesse de chargement de votre site 

Votre site peut devenir lent lorsque quelqu’un envoie chaque seconde des milliers de requêtes sur votre serveur. Si le problème n’est pas réglé le plus tôt possible, la situation risque de devenir incontrôlable et le serveur finira hors service. 

Pour prévenir de telle situation, vous pouvez utiliser l’outil Pingdom.com pour surveiller le temps de chargement du site et l’état du serveur. 

Accueil pingdom

Une inscription est requise pour utiliser l’outil. Après cela, vous pouvez activer l’alerte par courriel et être notifié aussitôt dès que le site tombe en panne. S’il s’agit d’une attaque NSEO, contactez votre hébergeur le plus vite possible. 

4.8. Ne soyez pas victime de vos propres méthodes SEO 

Il est important de s’assurer que vos propres stratégies de référencement ne se transforment pas en handicap pour le site en transgressant les recommandations de Google. 

Voici quelques-unes de ces recommandations à observer : 

4.9. Evitez de vous faire des ennemis sur le Net

Il est important de ne pas vous attirer des ennemis sur le web. Évitez d’engager des disputes avec un consommateur, puisque vous ignorez ce qu’il est vraiment et jusqu’où il est prêt à aller. 

Généralement, les spammeurs qui attaquent un site web le font pour 3 raisons : 

  • Par amusement ; 
  • Par vengeance ; 
  • Pour surclasser un concurrent sur les pages des moteurs de recherche. 

Faites donc attention à la façon dont vous abordez les utilisateurs sur le Net. 

Conclusion 

Le Negative SEO est un ensemble de stratégies malveillantes utilisées intentionnellement pour ruiner le référencement d’un site. Même si Google semble rassurer les webmasters, la menace du Negative SEO est bien réelle et est toujours d’actualité. 

Le moteur de recherche offre tout de même une procédure de désaveu pour signaler les liens indésirables et les ignorer pour ne pas porter ruiner le référencement du site. 

Même si la procédure de désaveu et bien d’autres mesures existent pour récupérer d’une attaque NSEO, il n’existe pas pour autant une méthode infaillible pour se protéger. 

C’est pourquoi la meilleure façon de prévenir ces attaques est de faire un suivi permanent de son site pour détecter toute menace avant qu’elle ne devienne nuisible.