Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

« Ce n’est pas le travail du Search Engine Optimization de faire voler un cochon. C’est le travail du SEO de réorganiser génétiquement le site web pour qu’il devienne un aigle. »

Bien que cette citation de Bruce Clay soit anecdotique, elle révèle subtilement l’importance d’un audit SEO. 
En effet, nous voulons tous que nos sites web soient des aigles, c’est-à-dire qu’ils déploient tout leur potentiel en matière de référencement. Mais pour que ce soit le cas, il faut organiser leurs fondations de telle sorte que le site web soit entièrement SEO Friendly.

Ce processus d’organisation implique obligatoirement en amont un diagnostic : L’Audit SEO.

L’objectif principal d’un audit SEO est de déceler les éventuels problèmes d’un site web qui nuisent à ses performances dans les moteurs de recherche. C’est pourquoi il s’agit de la tâche la plus importante à accomplir avant le lancement de toute campagne SEO et que je propose un audit SEO gratuit.  

De plus, un audit efficace peut vous permettre de découvrir des opportunités que vos concurrents n’ont pas encore saisies. 

Mais comme Jean-Michel Blanquet le dit : 

« Il faut un diagnostic juste si l’on veut des remèdes appropriés. »

Pour cette raison, j’ai pris le soin de rendre ce guide sur l’audit SEO le plus complet possible.  Et ceci, afin que vous ayez connaissance de toutes les démarches à entreprendre et les outils à utiliser pour effectuer un diagnostic complet de n’importe quel site web.

Pour faciliter l’assimilation de tout le processus, je traite d’un cas pratique dans le dernier chapitre qui sera certainement utile. 

Allons-y ! 

Chapitre 1 : Qu’est-ce qu’un audit SEO ?  (Pourquoi et quand en effectuer un ?)

1.1. Qu’est-ce qu’un audit SEO de site web ?

Un audit SEO est un diagnostic d’un site pour indiquer : 

  • Ce qui fonctionne bien ; 
  • Les éléments qui peuvent ou doivent être améliorés ; 
  • Les parties de votre site qui ont besoin d’attention.

Dans la plupart des cas, l’audit SEO couvre un site web dans son intégralité en abordant les aspects :

  • D’ordre technique ; 
  • Relatifs à l’architecture et à l’indexation ;
  • Liés à l’expérience utilisateur ; 
  • Relatifs à la stratégie de création de contenus
  • Liés au profil de backlinks et de maillage interne.

Source : Matthieu Tranvan

De cette façon, vous aurez le privilège de découvrir les éléments qui pourraient :

  • Entraver le potentiel de trafic de votre site web dans la recherche organique ;
  • Rendre l’expérience utilisateur désagréable ;
  • Être en train de vous faire perdre des ventes ou des conversions.

Bien sûr, trouver de tels problèmes n’est qu’une partie du travail à effectuer, vous devrez penser à les résoudre. En effet, l’audit vous permet tout simplement de découvrir les problèmes préexistants et vous permet de dresser une feuille de route pour ce qui doit être abordé. 

Une fois l’audit terminé, sachez qu’il restera encore beaucoup de travail stratégique à effectuer. 

En effet, il peut y avoir plusieurs actions à effectuer dans une seule action et c’est pourquoi vous ne devez pas considérer cet article comme un guide pas à pas pour tout faire.

Par exemple, je vous montre comment vérifier si un site web est responsive. Alors, si après l’audit vous constater que votre site web ne l’est pas, sachez que rendre un site web responsive est tout un processus en soi.

Vous pourrez consulter d’autres articles pour cela ou faire recours à un professionnel pour cela. 

Il faut donc comprendre qu’il y a un deuxième processus après l’audit SEO. Il s’agit d’élaborer et de mettre en œuvre des stratégies sur la base des données issues de l’audit.

Si vous n’avez pas une maitrise des concepts du SEO, vous avez deux options : 

  • Vous formez au SEO pour effectuer des audits efficaces et mettre en œuvre vous-même les stratégies adéquates ; 
  • Vous faire assister par un professionnel qui peut intervenir pendant ou après l’audit pour que vos campagnes SEO soient pertinentes.

Cela étant, voyons les raisons pour lesquelles il est important d’effectuer un audit SEO.

1.2. Pourquoi est-il important d’effectuer un audit SEO ?

Effectuer un audit SEO avant chaque campagne SEO est crucial pour de multiples raisons. 

Vous vous rappelez de la citation de Bruce Clay en débuter d’introduction ?

Lancer une campagne SEO sans effectuer un audit revient exactement à essayer de faire voler un cochon.

Source : Thewallstreetjournal 

La chute du cochon ne manquera pas de se produire ! 

Vous devez être en mesure de connaître l’état réel du site web afin de déterminer les stratégies les plus appropriées afin de devenir un aigle dans les moteurs de recherche.

Ne vous inquiétez pas, je me base également sur d’autres arguments :

1.2.1. Un audit SEO vous permet de trouver vos points faibles

Il s’agit du point le plus évident, mais il ne doit pas être sous-estimé. En faisant un audit SEO, vous pourrez trouver les problèmes qui rendaient inefficaces tous vos efforts que vous aviez consentis et qui étaient censés vous permettre de réaliser de bonnes performances.

Source : Robertsontrainingsystems

Malgré que vous mettiez en pratique toutes les stratégies ou astuces conseillées par les meilleurs marketeurs, il peut arriver que vous ayez de véritables difficultés à faire décoller la traction de votre site web.

Si vous êtes dans un tel cas, pensez à réaliser un audit SEO complet pour déceler le véritable problème qui entrave vos efforts.

Je peux prendre un simple exemple : Vous créez des contenus de grande qualité et votre site web a un excellent design. Mais vous constatez que vous peinez à avoir du trafic. Il peut simplement s’agit de la vitesse de chargement de votre site web qui est élevé. 

Au lieu que la nécessité de réaliser un audit SEO survienne dans le cadre d’un problème à résoudre, il peut s’agir d’un besoin d’améliorer vos performances pour dépasser la concurrence.

Ainsi, vous pouvez vous retrouver à améliorer vos titres, vos méta descriptions… pour optimiser votre performance dans les SERPs.

1.2.2. Un audit SEO vous permet de suivre vos performances 

Quel que soit votre profil, référenceur ou client, vous aurez besoin de mesurer l’efficacité du travail effectué sur votre site. 

Source : Digitalmarketingagency

En effet, un audit SEO initial permet de mettre en place les conditions nécessaires pour mesurer tous les paramètres et les progrès réalisés jusque-là. 

Si vous n’avez aucune idée de l’état de votre site web avant la mise en œuvre d’une stratégie marketing, comment allez-vous savoir si elle a été efficace ou pas et dans quelle mesure elle l’a été ?

Il serait difficile n’est-ce pas ? Alors, n’oubliez pas de faire un audit.

1.2.3. Un audit SEO permet de prioriser certaines tâches

Il arrive souvent qu’un audit mette en évidence plusieurs aspects à améliorer, lesquels allez-vous toucher en premier ?

Bien qu’il soit tentant d’apporter des améliorations à tous les niveaux, il est plus utile de segmenter les tâches individuelles en mini projets et de les classer par ordre de priorité.

Source : Tibutum 

Imaginez que vous vouliez lancer une campagne d’acquisition de backlinks et que vous aviez déjà apprêté le budget nécessaire. Vous avez ensuite eu l’idée d’effectuer un audit SEO qui a révélé que vous avez des problèmes au niveau d’indexation de vos pages.

Quelle tâche allez-vous effectuer en premier ? Régler le problème d’indexation évidemment ! 

Si vous n’optimisez pas d’abord votre référencement technique, vous constaterez peut-être que les autres améliorations que vous apporterez auront moins d’impact sur la performance globale.

1.2.4. Un audit SEO permet de mettre fin à toute pratique vous pénalisant 

L’optimisation des moteurs de recherche est un secteur en constante évolution. Il y a quelques années, une pratique courante en matière de référencement était d’acheter des backlinks. 

Source : Linkassistant

Aujourd’hui, bien que la création de liens soit toujours l’une des plus importantes stratégies, ces liens toxiques peuvent être préjudiciables à votre classement dans les moteurs de recherche. 

Un audit SEO peut aider à découvrir ces mauvaises pratiques historiques. Une fois qu’elles seront supprimées, les performances globales de votre site web vont s’améliorer.

1.2.5. Un audit vous permet d’évaluer la concurrence

Les audits de site ne sont pas limités à votre site web. Vous pouvez effectuer un audit sur les sites de vos concurrents pour découvrir leurs forces et leurs faiblesses. 

En ayant connaissance des différentes stratégies de la concurrence, vous pourrez mener les actions adéquates pour les surclasser dans les SERPs. 

S’ils ont un bon contenu qui attire des backlinks, alors peut-être qu’une stratégie de contenu similaire serait bénéfique pour votre site. De même, s’ils sont bons pour générer un engagement sur les réseaux sociaux, pensez à examiner de près leur approche et à en tirer parti.

Voilà quelques raisons que j’estime suffisantes pour opter pour un audit SEO, mais à quel moment l’effectuer ?

1.3. Quand devriez-vous faire un audit SEO de site web ?

Il est important d’effectuer un audit SEO avant de lancer n’importe quelle campagne SEO notamment si vous êtes un professionnel du domaine et que vous intervenez sur plusieurs sites web.

C’est exactement ce que font 43% des professionnels du SEO selon un sondage de SearchEngineJournal :

Mais lorsqu’il s’agit de votre propre site web ou d’une campagne en cours, à quelle fréquence devriez-vous faire un audit SEO ?

Le sondage de SearchEngineJournal permet de constater que 47 % des professionnels du SEO font un audit complet tous les six mois : 

Effectuer un audit SEO régulièrement est nécessaire pour de multiples raisons : 

  • Cela permet de répondre à la demande des moteurs de recherche dont les algorithmes connaissent des mises à jour fréquentes ;
  • Les contenus deviennent rapidement obsolètes et un audit permet de déterminer s’il faut les mettre à jour ou pas ;
  • De mauvais sites faisant des liens vers votre site peuvent être préjudiciables pour vos performances SEO ;
  • Les erreurs de site web comme les liens brisés arrivent souvent et peuvent entraîner une baisse du trafic ;
  • Etc.

Il est pertinent d’effectuer des mini-audits mensuels, mais ils ne devraient pas remplacer un audit SEO complet. Ceux-ci devraient avoir lieu tous les 3 à 6 mois ou après un changement majeur dans votre site web.

Personnellement, j’aime faire des audits SEO complets tous les trimestres et des mini-audits tous les mois. Ceci pour m’assurer que je n’ai rien manqué et pour identifier tout nouveau problème.

Donc pour récapituler, effectuer :

  1. Des audits au début de chaque nouvelle campagne SEO
  2. Des mini-audits chaque mois ;
  3. Des audits complets une fois par trimestre.

Maintenant que vous avez compris les bases, passons à la première étape de l’audit SEO.

Chapitre 2 : Réaliser un audit SEO complet en 8 étapes

Un site web SEO friendly est le résultat de plusieurs dizaines de facteurs de classement positifs. Autrement dit, c’est de la combinaison d’une diversité de facteurs que votre site web pourra émerger dans les résultats de recherche.

Par conséquent, il est essentiel que vous examiniez chaque détail afin d’avoir le diagnostic le plus complet possible. Pour ce faire, vous allez bien évidemment faire recours aux outils SEO, mais aussi effectuer une analyse manuelle.

Source : Multilizer

En effet, de nombreux facteurs ne peuvent être examinés que grâce à vos propres yeux pour porter des jugements. Heureusement, la plupart des problèmes abordés dans ce guide s’expliquent d’eux-mêmes. 

Alors, voici les étapes à suivre pour votre audit :

Étape 1 : Quels sont les objectifs stratégiques de votre entreprise ?

Cette étape est négligée beaucoup de personne, alors qu’elle est très importante dans la mesure où elle soutient toutes les autres étapes. D’autant plus que plus de 80 % des propriétaires de petites entreprises ne font pas le suivi de leurs objectifs d’affaires.

Gardez à l’esprit que le SEO n’est rien d’autre qu’un outil marketing pour faire croître votre entreprise.

C’est pourquoi vos objectifs stratégiques devraient être ce que votre entreprise essaie d’atteindre par le biais du référencement. 

Des objectifs clairs permettent à votre campagne de rester concentrée pour pouvoir mieux les atteindre. Si vous vous êtes fixé des buts stratégiques, alors c’est le moment de les revoir. 

Il faut maintenant se demander si ces objectifs sont S.M.A.R.T.

J’ai découvert ce concept très intéressant dans cet article de Hubspot.

L’acronyme désigne : 

  • Specific / Spécifique : Un objectif spécifique vous permet de savoir exactement quelles sont les prochaines étapes que vous devriez suivre ;
  • Mesurable : Lorsque votre objectif a cette caractéristique, vous pourrez facilement suivre vos progrès. Il s’agit généralement de donner une valeur quantitative à l’objectif ;
  • Attainable / Atteignable : L’établissement d’objectifs atteignable consiste à examiner ce que vous avez fait jusqu’à présent et à ajuster vos objectifs pour qu’ils soient réalisables par rapport à ces points de repère ;
  • Relevant / Pertinent et réaliste : Il s’agit de se demander si l’objectif que vous vous fixez aura effectivement un impact sur votre objectif principal ;
  • Time-bound / Temporel : Il est important de vous fixer des objectifs à atteindre dans un délai précis. Ainsi, vous aurez l’engouement nécessaire pour effectuer certaines actions journalières / hebdomadaire pour atteindre votre objectif.

Pour mieux assimiler ce concept, utilisons ces trois exemples :

1er exemple : Accroitre mon audience

  • Spécifique : Augmenter mon trafic organique 
  • Mesurable : Augmenter mon trafic organique de 1 000 visiteurs mensuels 
  • Atteignable : Compte tenu de mes performances, je peux atteindre mon objectif en mettant une bonne stratégie de création de contenu en place ;
  • Pertinent : Je veux augmenter mon trafic organique de 1 000 visiteurs mensuel afin d’accroitre mon audience.
  • Temporel : Je me donne 2 mois pour l’atteindre.

Mon objectif S.M.A.R.T peut-être : Augmenter mon trafic organique de 1 000 visiteurs mensuels en 2 mois avec une nouvelle stratégie de création de contenu.

2ème Exemple : Avoir un jardin propre 

  • Spécifique : Entretenir régulièrement mon jardin ;
  • Mesurable : Consacrer 15 minutes quotidiennement à l’entretien de mon jardin ;
  • Atteignable : Je peux me lever 15 minutes plus tôt pour consacrer ce temps à l’entretien de mon jardin ;
  • Pertinent : Ayant un petit jardin, je peux entretenir mon jardin en 15 min et avoir ainsi un jardin toujours propre ;
  • Temporel : Dans 1 mois, je veux être en mesure d’avoir un jardin toujours bien entretenu.

Mon objectif S.M.A.R.T : Avoir un jardin toujours propre dans 1 mois en consacrant 15 minutes à son entretien quotidien.

3ème Exemple : Avoir constamment une idée de l’état de mon site web 

Spécifique : Effectuer un mini audit très régulier de mon site web ;

Mesurable : Auditer mon site web tous les mois ; 

Atteignable : Consacrer 5 heures dans tous les derniers jours ouvrables de chaque mois ;

Pertinent : Auditer mon site tous les mois me permet d’avoir constamment une idée de son état de mettre en place les stratégies adéquates ; 

Temporel : Être en mesure d’auditer mon site web tous les mois dans 6 mois.

Objectif S.M.A.R.T : Être en mesure de réaliser régulièrement un mini-audit mensuel dans 6 mois pour toujours connaître l’état de mon site web.

Exemple d’infographie

Source : Lacapitale

Si vos objectifs stratégiques ne respectent pas ces critères, il est important de les ajuster.  Pensez simplement à les améliorer en fonction des données que vous aurez.

Cela vous permet notamment de dresser facilement une liste de priorité après voir terminé l’audit SEO de votre site web. 

Si l’objectif de votre entreprise est d’augmenter ses ventes, vous pourriez décider de mettre en priorité l’optimisation de vos landing pages / pages produits après que vous ayez détecté des problèmes lors de votre audit SEO.

Ainsi, le SEO sera utilisé comme un outil efficace pour atteindre les objectifs de votre entreprise.

Source : Agilcrm

Après avoir terminé avec analyse, vous pouvez passer aux étapes effectives de l’audit SEO.

Étape 2 : Effectuez une analyse technique de votre site web

L’analyse technique d’un site web lors d’un audit SEO est sans doute l’une des étapes les plus importantes et les dense. Elle permet de toucher les fondations de votre site afin de déterminer les éventuels problèmes qui entravent : 

  • Le fonctionnement normal du site web ; 
  • L’exploration et l’indexation du site web par les moteurs de recherche ; 
  • L’expérience utilisateur ; 
  • Les performances du site web dans les moteurs de recherche.

Pour faciliter les choses, j’ai scindé cette grande étape en plusieurs sous-étapes faciles à comprendre et à appliquer. Vous allez également découvrir au fur et à mesure les outils à utiliser pour chacune d’elle.

2.2.1. Avez-vous un site web qui s’explore et s’indexe excellemment bien par les moteurs de recherche ?

Imaginez seulement que vous ayez conçu un site web ayant un design remarquable et des contenus de très grande qualité. Mais le problème : Personne ne trouve ou n’atterrit sur votre site web.

Il s’agit exactement de ce qui se produit lorsque votre site web a des problèmes d’indexation et que les moteurs de recherche n’arrivent pas le crawler et à l’indexer. Envie de savoir comment fonctionnent les moteurs de recherche ? Jetez un coup d’œil à cette section de mon guide sur le SEO.

Gardez à l’esprit que si vos pages ne se retrouvent pas dans Google ou les moteurs de recherche en général, vous aurez très peu de chance d’avoir du trafic.

C’est exactement pour cette raison que j’estime que la première des choses à faire est de vérifier que toutes vos pages (ou celles que vous souhaitez voir dans les moteurs de recherche) sont indexées correctement.

Pour ce faire, vous allez commencer par la Search Console de Google en allant cliquant sur l’onglet « Couverture » :

Ici, j’ai absolument « 0 » erreur, ce qui indique que je n’ai aucun problème de crawl ou d’indexation avec Google. 

Si la Search Console trouve des problèmes sur votre site web, vous avez des détails en défilant vers le bas : 

Nous n’allons pas nous limiter à la Search Console et nous allons utiliser un autre outil très puissant : Screaming frog SEO Spider.

Il s’agit d’un outil SEO très puissant que nous allons utiliser plusieurs fois au cours de l’audit. Sachez néanmoins qu’il ne s’agit pas d’une application web, mais d’un logiciel à télécharger : 

 

Après le téléchargement, installez-le comme vous le feriez avec n’importe quel logiciel et lancez-le :

Saisissez votre nom de domaine et cliquez sur « Start » pour lancer le scan : 

Notez que la version gratuite de l’outil n’analyse que 500 URLs et la version payants est de 149 livres sterling l’année. Cela fait environ 173,94 euros, un très bon investissement comparativement à tout ce que l’outil permet de faire.

En ce qui concerne l’indexation, Screamingfrog SEO Spider vous montre toutes les pages qu’il a parcourues et celles auxquelles il n’a pas eu accès. Ce qui vous permet de savoir que vous avez des pages qui ont des problèmes d’indexation.

Pour le mien, vous allez constater que le « Total Internal Blocked by robots.txt » est de zéro :

Si vous avez des problèmes, il faudrait jeter un coup d’œil au niveau de votre fichier robots.txt. 

Audit de l’indexation : Analyser votre fichier robots.txt

Robots.txt est un simple fichier texte qui indique aux moteurs de recherche les pages qu’ils peuvent et ne peuvent pas explorer / indexer.

Il faut vous représenter le fichier robots.txt comme ceci : 

Source : Trinity-advise

Il peut arriver que ce fichier soit accidentellement modifié par certains webmasters. Ce qui peut empêcher les robots des moteurs de recherche de parcourir et d’indexer les pages web.

Vous allez donc auditer votre fichier robots.txt afin de vous assurer que votre site web est bien crawlable.

Il faut vérifiez si votre fichier robots.txt est bien configuré et pour ce faire, vous allez vous rendre sur l’adresse de ce fichier qui se présente généralement sous cette forme : « example.com/robots.txt ».

Le mien se présente donc :

Ainsi, j’ai mon wp-admin qui est « disallow », mais les autres parties de mon site web sont « Allow » comme dans la représentation schématique précédente.

Selon le dictionnaire SEO : 

« Disallow est une directive qui permet d’indiquer aux robots des moteurs de recherche de ne pas explorer une page ou un site web. En d’autres termes, vous pouvez l’utiliser pour faire en sorte que Googlebot n’aille pas dans certaines zones de votre site web. » 

Il faut tout simplement vous assurez que cet attribut n’est pas actif sur les pages que vous aimeriez voir dans les moteurs de recherche.

Il y a également la directive « Noindex » qu’il faut analyser : 

« Il s’agit d’un attribut qu’on ajoute à une balise méta robots. Grâce à lui, les moteurs de recherches sont informés que la page ne doit pas être indexée dans leur base de données. »

Cette dernière peut facilement être évaluée avec Screamingfrog SEO Spider au niveau de l’onglet « Directives » :

Envie d’en apprendre plus sur le fichier robots.txt, consultez ce guide de Google :

Sans quitter la thématique de l’indexation, nous allons voir également un autre fichier très important.

Audit de l’indexation : Le fichier Sitemap 

Un sitemap est un fichier XML qui aide les moteurs de recherche à comprendre quelles pages vous avez et comment votre site est structuré.

Ainsi, le fichier sitemap est également très important pour aider les robots des moteurs de recherche à indexer de façon optimale vos pages. Il faut penser à en créer pour votre site web et à l’ajouter à la Search Console :

Si vous ne l’avez pas, vous pouvez compter sur le plugin SEO, Yoast pour en créer automatiquement :

Ou si vous n’avez pas ce plugin, vous pouvez installer le plugin Google XLM Sitemap :

Ce add-on vous permet de créer rapidement et facilement le XLM Sitemaps de votre site web que vous allez soumettre à Google à travers la Search Console.

Si vous n’avez pas la possibilité d’utiliser de plugin, vous pouvez utiliser le site web XLM-Sitemaps:

Vous pourrez créer facilement votre Sitemaps que vous allez soumettre aux moteurs de recherche.

Une fois que vous finissez avec ces fichiers, vous pouvez effectuer quelques vérifications manuelles pour vous assurer que vos pages apparaissent effectivement dans les moteurs de recherche.

Audit de l’indexation : Vérifiez l’état de l’indexation de votre site web avec la commande « site:example.com »

Toujours dans l’initiative de vérifier si Google a bien indexé vos pages, vous pouvez utiliser cet opérateur.

Faites en minuscule « site:votredomaine.com » : 

 

Cela me permet de voir toutes les pages que Google a indexées et qu’il est susceptible de proposer selon les requêtes de ses utilisateurs.

Pour recherche une page en particulier, il vous suffit d’ajouter le titre de la page web ou un mot-clé

Consulter les syntaxes de Google avec ce guide, notamment si vous voulez maitriser les recherches dans le moteur de Google. 

Dans le cas où votre site web ne s’affiche pas en première position pour cette syntaxe, il faut vérifier si vous n’avez pas bloqué l’indexation de votre site web. Si vous ne l’avez pas fait, alors il faut vérifier si vous n’avez pas reçu une pénalité de la part de Google.

Une fois cette tâche terminée, vous pouvez vous attaquer à d’autres aspects de votre site web.

2.2.2. Avez-vous un site web sécurisé avec le protocole Https ?

Avoir le protocole HTTPs signifie qu’un site web est sécurisé, c’est-à-dire que le transfert de données des utilisateurs et depuis le site est crypté. 

Vous pouvez savoir quand un site web utilise le protocole Https parce qu’il y a un verrou dans la barre d’URL avec une adresse qui commence par https:// :

Pourquoi les HTTP sont-ils importants ? C’est avant tout une question de sécurité. Les données non cryptées (non sécurisées) avec le protocole http peuvent être interceptées et volées.

De plus, il s’agit d’un important facteur de classement de Google depuis 2014:

Et selon MozCast, il s’agit du facteur le plus commun pour les 10 premières pages des SERPs avec 96,6% :

Mais même si vous êtes passé au https, vous pouvez toujours avoir des problèmes techniques connexes comme :

  • Des liens internes vers des versions non-https d’une page ;
  • Du contenu mixte comme certains fichiers (surtout des images) chargés avec le protocole non sécurisé http, même s’ils sont sur une page sécurisée ;
  • Etc…

Pour effectuer un diagnostic de l’utilisation du protocole de votre site web, vous pouvez utilise Screamingfrog SEO Spider. Il suffit de cliquer sur l’onglet protocole et vous aurez tous les résultats :

De cette manière, vous savez exactement les pages sur quelles vous devez intervenir. 

Dans le cas où vous n’avez pas encore sécurisé votre site web, consulter mon guide sur comment passer du http à https.

2.2.3. Google indexe-t-il une seule version de votre site web ? 

Saviez-vous qu’il est possible de faire indexer différentes versions de votre site dans Google ?

Pour accéder à un site web, il est généralement possible d’utiliser différentes adresses : 

  • http://example.com 
  • http://www.example.com
  • https://www.example.com
  • https://example.com

Alors que nous allons considérer qu’il s’agit du même site web, Google considère qu’il s’agit de site web complètement différent.

Si vous optez pour une version en particulier, il est important de rediriger toutes les autres versions vers ce que vous préférez.

Source : Backlinko 

Ne vous inquiétez pas, le choix de l’un ou de l’autre ne pénalise pas votre capacité à bien vous référencer.

Mais c’est le fait de ne pas effectuer une redirection qui vous pénalise, notamment au niveau de votre autorité qui peinera à décoller, puisque partagée sur plusieurs adresses. Et ceci, sans oublier les risques de pénalisation pour le contenu dupliqué.

En effet, il faut comprendre que toutes ces versions sont des adresses différentes qui mènent vers différentes copies de votre site web. Sans redirections, vous avez littéralement votre site web en plusieurs versions.

Par exemple, celui qui utilisera http://example.com aura accès à une copie de votre site web et celui qui utilise https://example.com en aura un autre. 

On va supposer que la version que vous choisissez est votre vraie version et les autres, les fausses versions.

Audit de l’adresse du site web : Les fausses versions du domaine, sont-elles redirigées vers la vraie version ?

Il faut vous assurer que les fausses versions de votre domaine soient redirigées vers la vraie version. 

Pour faire rapidement cette vérification, vous pouvez utiliser Redirect-checker :

Saisissez votre domaine en prenant soin d’utiliser le « https:// » ou « http:// ». 

En faisant cette analyse pour « https://twaino.com », j’ai le résultat suivant :

Tout semble bien fonctionner puisque cela indique que la vraie version de mon site web est https://www.twaino.com. 

Audit de l’adresse du site web : La version non sécurisée du site web 301 redirige-t-elle vers la version sécurisée ? 

L’adoption du certificat SSL pour sécuriser les sites web n’est pas une tâche facile notamment pour les sites web ayant déjà un grand volume de pages.

Certains sites oublient parfois d’effectuer les redirections permanentes des pages non sécurisées (http) vers les pages sécurisées (https). Ce qui a tendance à pénaliser leurs efforts en termes de référencement. 

Si vous sécurisez votre site web avec le certificat SSL, il faut veiller à effectuer les redirections vers la version « https » du site web. Pour ne pas avoir un site web dupliqué comme déjà évoqué dans les précédentes sections.

Vous pouvez effectuer la même analyse avec Redirect Checher. Je vais utiliser cette fois-ci « http://twaino.com » :

Vous pouvez voir que c’est la redirection est permanente vers la version sécurisée.

Un autre moyen tout simple est de vous rendre sur votre page d’accueil et de modifier l’adresse dans votre navigateur. 

Je vais sur ma page d’accueil:

Je supprime le « s » à la fin du « https » pour avoir « http »:

Lorsque je lance, je suis toujours redirigé vers la version https:

Si tel n’est pas le cas à votre niveau, faudra essayer d’effectuer les redirections nécessaires. Ce qui nous amène au point suivant :

2.2.4. Avez-vous des problèmes de redirection ?

Plusieurs types de redirections peuvent impacter négativement les performances SEO de votre site web.

Audit des redirections : Les redirections 302  

Les redirections 302 sont des redirections temporaires qui ne permettent pas de passer efficacement le jus de liens.

C’est pour cela qu’il est judicieux de les changer en redirection permanente 301 qui passe du jus de lien. Ceci afin de vous assurer que vos efforts pour améliorer l’autorité de votre site web ne seront pas entravés.

Il est plutôt facile de déterminer si vous avez des redirections 302 sur votre site web avec Screaming Frog SEO Spider.

Après avoir entré votre nom de domaine, lancez le scan:

Cliquez ensuite sur l’onglet « Response Codes » :

Ensuite, cliquez sur le filtre afin d’avoir uniquement les redirections « 3xx » :

Voici le résultat pour mon site web : 

Si vous avez un nombre conséquent de pages, vous pouvez exporter le résultat et l’analyser dans un autre logiciel de votre choix. Pour ce faire, il suffit de cliquer sur bouton « Export »:

Une fois que vous repérez les redirections 302, vous pourrez ensuite les changer en redirection permanente 301. 

Audit des redirections : Les chaînes de redirection 

Les chaînes de redirections peuvent grandement pénaliser les performances SEO de votre site web.

En effet, une longue chaîne de redirection peut induire les robots des moteurs de recherche à moins crawler vos pages web :

De plus, une partie de l’autorité transmise est perdue à chaque redirection:

Il ne fait pas de doute qu’il faut éviter autant que possible les chaînes de redirections. Et Google essaie de mettre en garde contre les redirections multiples : « Évitez de chaîner des redirections… gardez le nombre de redirections dans la chaîne bas, idéalement pas plus de 3 et moins de 5. ».

L’idéal serait d’éviter les redirections, mais il faut parfois passer forcément par eux afin d’offrir une expérience optimale aux utilisateurs. 

Alors supposons que vous avez une chaîne redirection se présentant ainsi :

L’objectif sera d’enlever le maillon « page B » pour avoir un schéma pareil :

Avant de vous lancer à la résolution de ce problème, il faut connaître l’état de votre site web en termes de redirections. Pour cela, nous allons rester avec le même outil : Screaming Frog Spider.

Une fois que vous avez les premiers résultats, il faut cliquer sur la rubrique « Reports » puis sur « Redirect Chains » :

Vous avez alors votre rapport que vous pouvez ouvrir avec des logiciels tels que Ms Excel ou Google Sheet :

Vous pourrez alors détecter les chaînes de redirection multiples et essayer de supprimer les pages intermédiaires.

2.2.5. Avez-vous des erreurs 404 sur votre site web ?

Une erreur 404 se produit lorsque vous atterrissez sur une page qui n’existe pas sur le site web de l’hôte.

Cela peut être frustrant quand vous êtes un utilisateur et c’est pourquoi c’est important de les retrouver et de mener les actions nécessaires. Cela ne signifie pas non plus que vous devez vous préoccuper de toutes les 404 pages de votre site web. 

En effet, toutes les erreurs 404 ne sont pas mauvaises pour le référencement naturel. Les erreurs 404 sont efficaces pour indiquer aux moteurs de recherche que la page n’existe plus.

Notez que lorsque Google ou un autre moteur de recherche trouve un 404, il supprime cette page de son index. Il serait frustrant pour les internautes de tomber sur de telles pages depuis les SERPs en espérant trouver une réponse à leur requête. 

C’est pourquoi les moteurs de recherche ont tendance à supprimer ces pages de leur index comme Google l’indique dans son guide de suppression d’URL :

D’un autre côté, il y a des erreurs 404 qui peuvent nuire aux performances SEO de votre site. 

Il s’agit des pages 404 pages qui ont des backlinks et qui sont des fuites d’autorité sur votre site web. Pour régler ce problème, il faut simplement récupérer ces backlinks en faisant une redirection permanente 301 de la page 404 vers votre page d’accueil ou une page pertinente de votre site.

Pour retrouver les erreurs 404 sur votre site web, vous allez vous servir une fois de plus de Screaming Frog SEO Spider.

Après avoir lancé l’analyse de votre site, vous allez cliquer sur l’onglet « Response Code » :

Dans le cas où vous avez plusieurs URL, vous pouvez utiliser le filtre. Pour ce faire, cliquez sur le filtre et sélectionnez « Client error (4xx) » :

Vous avez alors uniquement les pages avec les erreurs 4xx :

Il n’y a qu’une seule de mes URLs qui ait une erreur 404 et si elle n’a pas de backlinks (ce qui est le cas) je peux la laisser en l’état.

Une analyse sur Moz Link Explorer me montre que la page n’a aucun backlink :

S’il y a eu des backlinks sur cette page, il faudra effectuer une redirection 301 vers une autre page pertinente. 

2.2.6. Analysez la pertinence de l’architecture de votre site web pour le SEO

Il arrive souvent qu’un site web soit conçu en se basant sur les besoins des utilisateurs. Il s’agit généralement d’une bonne stratégie puisque ce sont ces utilisateurs qui vont utiliser votre site web.

Cela dit, il ne faut pas complètement laisser de côté les moteurs de recherche puisque ce sont eux qui vont parcourir, indexer et proposer votre site web aux internautes.

L’architecture de votre site web est importante dans la mesure où elle aide les moteurs de recherche à trouver et à indexer toutes vos pages.

Lorsque l’architecture de votre site est mal structurée, Google aura du mal à trouver toutes vos pages :

Source : backlinko 

Mais lorsque l’architecture de votre site permet à vos pages d’être reliées entre elles, les moteurs de recherche seront en mesure de trouver et d’indexer facilement l’ensemble de votre site.

Le second rôle d’une bonne architecture est de permettre aux moteurs de recherche de connaître les pages les plus importantes de votre site web. 

En général, plus une page est proche de votre page d’accueil, plus Google estime qu’elle est importante et la priorise en dépit des pages les plus éloignées.

Alors, comment savoir si vous avez en face de vous une bonne structure lorsque vous effectuez votre audit SEO. 

Si vous avez une architecture qui ne présente pas de logique comme la suivante par exemple, alors il ne s’agit pas d’une bonne architecture : 

Il est plus conseillé d’avoir une structure comme celle-ci : 

Dans l’idéal, il ne faudrait pas plus de 3 clics pour aller de votre page d’accueil à n’importe quelle page de votre site :

Source : Backlinko

Lorsque vous examinez l’architecture d’un site, posez les questions suivantes :

  • La navigation est-elle propre ou encombrée ?
  • Pouvez-vous améliorer la navigation pour la rendre plus facile pour les utilisateurs et les moteurs de recherche ?

Si vous constatez que la structure de votre site web mérite d’être optimisée, il faudra peut-être faire recours à un professionnel. Notamment lorsque vous avez déjà plusieurs pages web publiées sur votre site web.

Vous pouvez également consulter mon article sur le Cocon sémantique si vous souhaitez mettre en place une architecture pertinente pour votre audience.

2.2.7. Avez-vous une excellente structure pour les URLs du site web ?

La structure des URLs peut affecter vos performances dans les SEPRs, comme j’ai eu l’occasion de le montrer dans mon guide sur le SEO.

Votre taux de clic et le crawl des sites web risquent d’être impactés négativement si vos URL ne sont pas : 

  • Claires : 

  • Bien structurées / organisées : 

  • Dispose de la longueur idéale : 

Sans oublier le fait de contenir un mot-clé pour que les moteurs de recherche trouvent pertinent de proposer la page web à leurs utilisateurs.

Vérifier tous ces éléments afin d’évaluer la pertinence SEO de la structure URLs que le site utilise.

Par ailleurs, si la structure des URLs du site web performe déjà bien, il faudrait éviter de la changer. Dans la mesure où un changement vous oblige à effectuer des redirections permanentes 301 qui ne passent pas forcément l’intégralité du jus de lien.

Cela signifie aussi que vous pourriez finir par perdre des classements pendant une certaine période. Même si changer votre URL pour une version plus optimisée et plus propre aidera probablement votre site à long terme.

Il s’agit d’un paradoxe qu’il vaut mieux laisser à un professionnel du référencement de traiter afin d’adopter la meilleure stratégie. Puisqu’effectuer ces redirections est un processus complexe et délicat qu’il faut utiliser en dernier recours si vous avez un nombre conséquent de pages web.

Si le site web performe déjà bien, vous pouvez simplement opter pour une structure différente pour les nouvelles pages qui seront créées.

2.2.8. Avez-vous bien optimisé vos URLs ?

Toujours en parlant de la structure des URLs, il faut vérifier si celles-ci ne sont pas suroptimisées avec des mots-clés.

En effet, certains administrateurs de site web n’hésitent pas à bourrer (keyword stuffing) leur URLs avec des mots-clés dans le but d’être favorisé par Google.

Et pourtant, il s’agit d’une pratique qui pénalise les performances SEO des sites web. 

Un exemple de keyword stuffing dans une URL :

Vous allez constater que le mot-clé « Plomberie » est présent 4 fois dans cette URL, ce qui est susceptible de réduire les performances de la page.

Vous pouvez simplifier la structure et avoir une URL comme celle-ci :

En conclusion, il est important d’utiliser les mots-clés dans vos URLs. Mais faites attention à ne pas les suroptimiser et nuire à vos performances SEO. Cela nous amène à un autre problème encore plus complexe avec les mots-clés :

2.2.9. Avez-vous des problèmes de cannibalisation de mots-clés ?

La cannibalisation de mots-clés survient lorsque deux pages différentes sont en compétition pour le même mot-clé.

Source : Knoledgeidea

Cette situation apporte de la confusion notamment au niveau des moteurs de recherche puisqu’ils doivent décider par eux même la meilleure page pour le mot-clé en question.

Et comme on peut s’y attendre, ce n’est pas toujours la page souhaitée qui est positionnée. Il faut donc penser à bien guider Google, plutôt que de le laisser prendre ses propres décisions.

Il est tout à fait normal de rédiger des contenus sur le même sujet plus d’une fois. Mais il ne faut pas en faire de trop et veiller à les optimiser avec des mots-clés différents. Les mots-clés à longue traîne sont une très bonne alternative dans ces conditions : 

Mots clés de longue Traine SEO

Gardez à l’esprit que Google n’aime pas les « thin content » ou les contenus qui n’apportent pas une réelle valeur ajoutée à l’utilisateur. 

Vous devez éviter ce genre d’articles et au lieu de vous éparpiller sur plusieurs petits articles, pensez à créer des contenus d’autorités.

Sinon la publication de « thin content » vous conduira probablement à la cannibalisation de mots-clés.

Dans ce cas, Google peut estimer que vous essayez de manipuler son système et vous risquez d’être pénalisé par l’algorithme Panda.

Source : Oceaneweb

Alors, comment savoir si votre site web souffre de la cannibalisation de mots-clés ?

Pour ce faire, vous allez utiliser une fois de plus Screaming Frog SEO Spider :

Entrez le nom de domaine de votre site web et vous cliquez sur « Start » :

Une fois l’analyse terminée, cliquez sur l’onglet « Page Titles » :

Vous avez toutes vos pages ainsi que leur titre. De cette façon, il suffit d’effectuer une recherche par rapport à un mot-clé en particulier pour voir les pages qui ont traité du sujet. 

Une recherche de backlink me permet de trouver rapidement le seul article que j’ai publié sur le sujet : 

Si vous avez plusieurs réponses, vous pouvez essayer d’évaluer l’optimisation des pages pour vous assurer qu’elles ne soient pas optimisées pour un même mot-clé.

En parlant de contenu, un autre type de problème technique peut affecter vos performances.

2.2.10. Avez-vous des problèmes de contenus dupliqués ?

Le problème de contenu dupliqué n’est pas à prendre à la légère. 

Google estime qu’il peut aller jusqu’à supprimer un site web de ses résultats : 

« Nous ferons également les ajustements appropriés dans l’indexation et le classement des sites concernés. Par conséquent, le classement du site peut en souffrir, ou le site peut être entièrement supprimé de l’index Google, auquel cas, il n’apparaîtra plus dans les résultats de recherche. »

Le genre de site web qui souffre généralement de ce problème sont les sites de commerce électronique. Ils doivent parfois utiliser des descriptions de produits presque identiques sur de nombreuses pages. 

Vous pouvez rencontrer le problème de contenu dupliqué à plusieurs niveaux à savoir les titres et les balises méta descriptions.

Le problème de titre et/ou de balise méta dupliqué vient du fait que les certains sites web dont les e-commerces ont des produits très similaires.

C’est pour cette raison que le réflexe est de copier le titre ou la balise méta d’un produit et de les coller pour les produits similaires. Et ceci, avec souvent très peu de différence dans les termes utilisés.

Il ne s’agit évidemment pas d’une bonne pratique pour les performances SEO du site web.

Vous pouvez essayer de consolider ces pages web en essayant de ne pas avoir une page pour chaque variation de couleur ou de taille du produit.

Source : Marketingland

En dehors de cette option, vous êtes obligé de rédiger des descriptions différentes pour chacune de vos pages.

Que cela soit compliqué ou non, vous devriez penser à avoir des titres et des méta descriptions uniques pour chacune de vos pages.

Il s’agit certainement d’une tâche ardue surtout lorsque vous avez des centaines de pages, mais les performances que vous allez gagner en valent la peine.

Après, si vous avez de nombreuses pages qui présentent ce problème, vous pouvez essayer de vous alléger la tâche en vous fixant un certain nombre raisonnable de pages à corriger régulièrement.

Pour trouver vos titres et méta descriptions dupliqués, vous allez utiliser une fois de plus Screaming Frog SEO Spider.

Saisissez l’URL de votre site web et lancez le « scan ». Ensuite, cliquez sur le menu : 

Page Titles : Pour examiner les titres ; 

Meta Description : Pour examiner les balises méta descriptions.

Nous allons nous concentrer sur les méta descriptions puisque c’est pratiquement le même procédé à suivre. 

Sélectionnez le filtre et cliquez sur « Duplicate » : 

Vous pouvez évidemment exporter le résultat pour l’analyser comme nous l’avions fait avec les redirections. 

Vous allez constater que ce sont mes pages de catégories qui sont indiquées comme contenant des contenus dupliqués :

Ce type de contenu dupliqué ne pose pas de problème dans la mesure où ils ne seront pas indexés. S’il s’agissait de contenu important de mon site web, je serais dans l’obligation d’apporter des améliorations.

Toujours en parlant de contenu dupliqué sur votre site web, vous pouvez utiliser Siteliner :

Cet outil vous montrera les pages de votre site web qui présentent le même contenu ou un contenu très similaire.

Pour ce faire, allez sur le Siteliner et saisissez votre site web : 

Vous avez alors ce résultat :

Défilez vers le bas pour voir votre pourcentage de contenu dupliqué :

Pour voir les pages qui présentent des contenus dupliqués, cliquez sur « Duplicate Content » en bleu :

Il est important de garder à l’esprit que Siteliner aussi n’est pas toujours précis puisqu’il peut ne pas savoir que vous avez utilisé l’attribut « noindex » pour vos pages de catégories. 

Pour cette raison, il va classer ces pages en tant que contenu dupliqué. 

C’est exactement le cas avec mon site web où mes pages de catégories sont considérées comme ayant des contenus dupliqués.

Par conséquent, n’oubliez pas de faire recours à votre propre jugement pour prendre les meilleures décisions.

Il reste encore deux autres aspects très importants à évaluer avant de terminer l’analyse technique du site web.

2.2.11. Quelle est la vitesse de chargement de votre site web ?

Depuis l’année 2010, Google a officiellement reconnu qu’il utilise la vitesse de chargement comme un facteur de classement :

Google indique explicitement : 

« Accélérer les sites web est important – pas seulement pour les propriétaires de sites, mais pour tous les utilisateurs d’Internet. Des sites plus rapides créent des utilisateurs heureux et nous avons vu dans nos études internes que lorsqu’un site répond lentement, les visiteurs y passent moins de temps. »

Comme on peut s’y attendre, il est existé bel et bien une corrélation entre la vitesse de chargement et le positionnement des sites web :

Notez que la vitesse de chargement moyenne des pages web les mieux classées est de 1,9 seconde. Vous devriez essayer d’optimiser vos pages afin qu’elles se chargent à cette vitesse ou moins si possible.

Mais avant de penser à faire des optimisations, vous devez d’abord connaître la vitesse actuelle de votre site web. 

Pour cela, vous allez utiliser les outils suivants qui vous donnent non seulement la vitesse de votre site web, mais aussi des indications sur les améliorations que vous aurez à faire : 

Audit de la vitesse du site web avec : Pingdom 

Après avoir saisi votre site web, choisissez la localisation la plus proche de chez vous. 

À mon niveau, j’ai choisi l’Allemagne :

Mon site web se charge en 2,34 secondes, ce qui n’est pas encore l’idéal à atteindre. Mais lorsque je le compare à des sites d’autorité tels que Backlinko.com, je pense être dans une moyenne acceptable :

Évidemment, ce n’est pas le moment de se reposer sur ses lauriers. Il faut constamment optimiser la vitesse de Twaino afin de m’approcher des 1,9 seconde. 

À titre de conseil, effectuez toujours une comparaison de la vitesse de votre site web avec celle de vos concurrents. 

Puisque vous n’allez réellement apprécier votre vitesse que par rapport à ceux de vos concurrents. Le lièvre est reconnu comme un animal rapide parce qu’il y a des animaux comme la tortue qui sont lents :

Source : Depositphotos

En dehors de la vitesse de chargement, Pingdom vous donne :

  • Une note ; 
  • La taille de la page ; 
  • Le nombre de requêtes sur la page.

Vous avez également des indications sur les différents éléments qui font que le site web ralenti : 

En cliquant sur les sections, vous avez les détails sur les actions que vous devriez effectuées : 

Un peu plus bas, vous avez plus de détail :

L’outil est évidemment en anglais et payant. Autrement dit, si vous souhaitez avoir une analyse en profondeur, il faudrait effectuer un abonnement :

Audit de la vitesse du site web avec : GTmetrix

GTmetrix est également un très bon outil à considérer analyser la vitesse de chargement d’un site web :

Contrairement à Pingdom, GTmetrix permet (selon moi) de connaître le temps de chargement total de la page web. 

Ce qui explique le fait que ses résultats ses chiffres soient généralement plus importants :

Bien que j’aie un Fully Loaded Time de 7,2 secondes, vous allez constater que j’ai un bon score de 87% en termes de PageSpeed. 

Il faut reconnaître que les outils ont leur propre manière de noter les sites web. Si vous êtes doué en anglais, prenez le temps de prendre connaissance de la méthodologie utilisée pour les notations. 

Pour mon site web Twaino, j’ai quelques recommandations que je vais essayer d’utiliser très prochainement :

Notez que GTmetrix est beaucoup plus précis même en mode gratuit :

En suivant ces recommandations, il est fort probable que mon site web devienne plus rapide.

Vous pouvez cliquer sur les autres onglets comme le « Timings » : 

Vous pouvez facilement effectuer une comparaison avec vos concurrents. 

Il suffit d’entrer les différents domaines :

En faisant cette comparaison, vous avez un aperçu de vos performances en rapport avec vos concurrents. 

Je vous recommande de ne pas utiliser seulement un outil pour évaluer la vitesse de votre site web. En effet, vous allez constater que la valeur peut varier si vous faites plusieurs fois de suite l’analyse de votre site web, même parfois avec le même outil. 

C’est pour cela, vous pouvez également utiliser l’outil le plus populaire de Google : 

Audit de la vitesse du site web avec : PageSpeed Insights 

Entrez votre domaine et cliquez sur analyser pour avoir des résultats comme ceux-ci :

On constate d’office que cet outil de Google à l’air plus strict que les autres outils. Je trouve plutôt très intéressant de suivre ses recommandations afin d’améliorer les performances d’un site web : 

Notez que vous avez directement la possibilité de passer aux résultats pour l’affichage mobile du site web :

J’ai un score encore plus bas, mais on panique moins lorsqu’on constate que beaucoup de sites web n’ont pas un très bon score sur ce plan :

&

En dehors de PageSpeed Insights, Google propose d’autres outils pour analyser la vitesse de chargement. 

Audit de la vitesse du site web avec : TestMySite 

Ici, vous allez pouvoir mieux apprécier les performances de votre site web sur les appareils mobiles :

Vous aurez des recommandations et la possibilité de comparer le site avec la concurrence :

Comme vous pouvez le constater, vous n’allez pas avoir les mêmes résultats d’un outil à un autre. Et il est toujours bien d’utiliser différents outils pour essayer d’avoir une approximation. 

De plus, n’hésitez pas à utiliser vos concurrents directs afin de pouvoir vous situer et voir dans quelle mesure optimiser votre site web.

Voici des ressources pour aller plus loin sur ce sujet : 

Et la dernière tâche pour boucler votre analyse technique :

2.2.12. Votre site web est-il Mobile Friendly ?

Avoir un site Mobile Friendly est devenu un indispensable de nos jours. Google de son côté a introduit le « mobile-first indexing » :

Cela signifie simplement que les versions mobiles des pages web qui sont indexées avant les versions desktop. 

En effet, les internautes deviennent de plus en plus exigeants puisqu’après une mauvaise expérience mobile, 60% des consommateurs ne vont plus jamais acheter sur le même site web. 

Le moteur de recherche met donc l’accent sur ce point et il est crucial de veiller à rendre responsive votre site web. 

Dans un premier temps, il faut le tester et Google a mis à la disposition des webmaster un outil pour cela – Mobile Friendly :

Vous avez alors un résultat :

Si le site n’est pas mobile friendly, il s’agit donc d’un point à considérer lors de votre audit.

Consulter les ressources suivantes pour rendre votre site web responsive :

Étape 3 : Faites une analyse de votre stratégie de mots-clés

L’objectif à ce niveau est de déterminer si vous ciblez les bons mots-clés et de trouver des opportunités à saisir.

Source : Mangools

Notez que toutes les pages de votre site web n’ont pas besoin d’être optimisées pour le référencement. 

Par exemple, il n’est pas important de savoir pour quels mots-clés votre page de contact est optimisée. Elle n’a nullement pas besoin de se positionner dans les moteurs de recherche. 

Pour les autres pages, le ciblage des bons mots-clés est crucial pour que les contenus de ces pages soient facilement trouvés et puissent satisfaire l’intention des internautes.

Pour effectuer une recherche efficace de mots-clés, j’ai eu l’occasion de traiter à plusieurs reprises cet aspect important du SEO à travers des articles tels que : 

Avec ces différents outils, vous savez certainement qu’un bon mot-clé est une combinaison de trois points :

  • Le potentiel de trafic ;
  • Faible difficulté ;
  • La pertinence du mot-clé ou sa capacité à satisfaire de l’intention derrière la requête des internautes.

Pour notre audit, nous irons loin en répondant à quelques questions très importantes.

2.3.1. Pour quels mots-clés votre site web s’est classé ?

À ce niveau, il s’agira de connaître les mots-clés pour lesquels votre web se positionne déjà. Pour ce faire, vous pouvez utiliser différents outils dont Google Search Console. Ou vous pouvez utiliser des solutions comme : 

  • Ubersuggest ; 
  • Moz ; 
  • Ahrefs ;
  • Etc…

Pour Ubersuggest, je vous invite à jeter un coup d’œil sur la section 2.2 du guide consacré à Ubersuggest. En ce qui concerne la Search Console, j’ai eu l’occasion de l’aborder en détail dans cette section de la présentation des 21 outils de recherche de mots-clés. 

Néanmoins, je vous montre une nouvelle fois comment procéder avec Moz. 

Rendez-vous sur le Keyword-Explorer de Moz et entrez votre nom de domaine : 

Vous avez après avoir lancé l’analyse le récapitulatif suivant : 

Vous avez ensuite les mots-clés pour lesquels vous occupez les meilleures positions :

En bas se trouve une distribution du classement de votre site web :

  

Vous pouvez suivre de près cette distribution afin d’évaluer l’évolution de vos positionnements dans les moteurs de recherche. 

Cela dit, ce qui nous intéresse est de connaître la plupart des mots-clés pour lesquels vous vous positionnez dans les moteurs de recherche. Dans ce cas, nous allons cliquer « See all ranking keyword » pour avoir une idée précise des mots-clés pour lesquels vous vous positionnez.

Le mien se présente comme ceci : 

Je ne suis pas encore dans les premières positions pour les mots-clés exclusivement SEO. Et ceci peut s’expliquer par le fait que je sois dans un secteur hautement concurrentiel. 

En outre, notez que Moz vous permet d’effectuer des filtres et d’exporter votre liste afin de l’analyser ultérieurement. 

Avec cette analyse, vous avez le profil de mots-clés de votre site web que vous allez utiliser pour l’étape suivante.   

2.3.2. Êtes-vous entrain de cibler les bons mots-clés pour votre business ?

Pour avoir une réponse à cette interrogation, vous allez examiner les mots-clés pour lesquels vous vous positionnez déjà.

Un audit SEO vous permet de connaître les mots-clés avec lesquels vous avez déjà du trafic ou de réaliser des ventes.

Vous allez maintenant évaluer votre stratégie de mots-clés en adoptant une fois de plus la méthode SMART. 

Audit des mots-clés : Votre stratégie de mots-clés est-elle spécifique ?

Pour une campagne de recherche de mots-clés efficace, vous devez être spécifique quant aux mots-clés que vous choisissez.

Avoir un lot de 2000 mots-clés pour lesquels se positionner est loin d’être spécifique. 

En lieu et place, il est pertinent d’opter pour une dizaine de mots-clés voire quelques dizaines en tenant compte évidemment de votre budget.

Évaluez alors vos campagnes / stratégies pour déterminer si elles sont spécifiques et si vous arrivez à vous positionner pour vos mots-clés.

Audit des mots-clés : Votre stratégie est-elle Mesurable ?

Il faudrait être en mesure d’évaluer les performances des mots-clés que vous choisissez. 

Bien évidemment, vous n’avez pas besoin de tout mesurer ou de suivre chaque mot-clé pour lequel votre site web se positionne.

Mais garder un œil sur vos mots-clés principaux est un excellent moyen d’évaluer les performances de votre site web dans votre niche sur les moteurs de recherche. 

Alors, il serait judicieux de vous poser les questions suivantes : 

  • Où en êtes-vous avez les mots-clés pour lesquels vous essayez de vous positionner ? 
  • Quelle position essayez-vous d’occuper pour chacun de vos mots-clés ?
  • Essayez d’occuper la première position ou tout simplement la première page ?

Les réponses à ces questions vous permettent d’évaluer vos performances.

Audit des mots-clés : Vos objectifs pour vos mots-clés sont atteignables ? 

Est-ce que votre site web est en mesure d’occuper une bonne position pour les mots-clés que vous ciblez ?

En effet, beaucoup de nouveaux sites web se lancent à corps perdu pour se positionner sur des mots-clés très compétitifs.

En effet, le problème qui se pose est le fait que les sites de référence dans les niches ciblent ces mots-clés populaires. 

Et il ne faut pas oublier que ces sites web ont eu plusieurs années pour : 

  • Construire leur autorité et devenir des références pour les internautes ; 
  • Acquérir de nombreux backlinks ; 
  • Accumuler un budget conséquent et plus important que le vôtre.

Si vous avez un nouveau site web, il serait pertinent de cibler les mots-clés à longue traîne et de saisir les opportunités que les géants de votre secteur n’ont pas encore exploitées.

Pour cette raison, faites une évaluation pour déterminer si les mots-clés pour lesquels vous essayez de vous positionner sont suffisamment moins compétitifs pour vous permettre d’occuper les premières positions. 

Si tel n’est pas le cas, pensez à changer de stratégie en optant pour des mots-clés à faible concurrence et à fort volume de trafic.

Audit des mots-clés : Vos mots-clés sont-ils pertinents pour vos objectifs d’entreprise ? 

La pertinence est un critère évident et vous pouvez mettre en place un système de notation (1 à 10) pour facilement vous retrouver.

Par exemple, j’occupe la première position pour le mot-clé « funnel de vente », est-ce pour autant qu’il s’agit d’un mot-clé pertinent pour mon activité ?

Comparativement à un mot-clé tel que « SEO », il est clair que « funnel de vente » est peu pertinent pour mon activité.

Évaluer alors la pertinence des mots-clés pour lesquels vous vous positionnez pour votre business.

Audit des mots-clés : Avez-vous fixé des échéances pour occuper les positions souhaitées ?

Si vous avez fixé des échéances, où en êtes-vous actuellement ?

Si vous ne l’avez pas fait, il serait temps d’évaluer le temps qu’il faudra pour que votre site web se positionne sur le mot-clé en question. 

N’oubliez pas que faire ranker votre site web pour un mot-clé en particulier est aussi un objectif et que si vous suivez le principe SMART, vous devez définir un deadline.

Une fois cet exercice terminé, vous saurez exactement pour quels mots-clés vous vous positionnez et les améliorations que vous devriez apporter à votre stratégie.

Étape 4 : Évaluez le niveau d’optimisation de vos pages web  

À cette étape, vous allez vous demander si vos pages sont bien optimisées pour le référencement naturel. Aussi, c’est le moment d’évaluer l’ergonomie de votre site web.

Pour un audit complet, il est important d’évaluer la qualité ainsi que le niveau d’optimisation de chacune des pages du site web. Ou d’un nombre suffisant des pages les plus importantes lorsqu’il y a trop de pages sur le site web audité.

Gardez à l’esprit l’axiome suivant : 

« De bons contenus non optimisés de manière efficace ne vont pas bien performer. De même, de mauvais contenus très bien optimisés ne seront pas performants. »

En plus d’avoir un contenu de grande qualité sur vos pages, vous devriez penser à l’optimiser efficacement afin de réaliser de bonnes performances dans les SERPs. 

De quels genres de pages s’agit-il en réalité ? J’inclus ici toutes les pages du site à savoir : 

  • La page d’accueil ; 
  • Les pages produits ; 
  • Les pages catégories ; 
  • Les pages de vos articles ; 
  • Les landing pages ;
  • Etc.

Pour cela, rendez-vous sur chacune d’elles et essayez de répondre aux questions suivantes : 

2.4.1. Avez-vous fait usage de mots-clés dans les parties stratégies de vos pages ?

Bien que nous soyons en train de quitter une logique de mots-clés à une approche thématique, il est toujours important de faire usage de mots-clés à certains endroits stratégiques.

Souvenez-vous, votre but est d’augmenter les chances de votre contenu à bien se positionner. 

Audit des mots-clés dans : Les titres de vos pages

Vérifiez si le mot-clé est placé dans le titre de la page ou de l’article. 

Après une étude sur 1 million de résultats de recherche, Brian Dean a constaté une légère corrélation entre l’apparition du mot-clé dans la balise titre et le classement dans les SERPs :

Pour optimiser les performances de vos pages web, il serait judicieux d’ajouter un mot-clé dans leur titre. Mais assurez-vous également que le mot-clé n’apparaisse qu’une fois pour ne pas faire du Keyword Stuffing.

Faites cette vérification pour les pages que vous aurez à évaluer.

Audit des mots-clés dans : Les méta descriptions 

En dehors du titre, le mot-clé devrait se retrouver dans la méta description et placer de façon naturelle. Une seule apparition devrait suffire à une optimisation de votre balise méta. 

Audit des mots-clés dans : Les balises H

Après les méta données, les mots-clés devraient se retrouver au niveau de vos titres et sous-titres. Alors, évaluez-les en jetant un coup d’œil aux termes utilisés.

Audit des mots-clés dans : Les textes alternatifs des images

Les algorithmes des moteurs de recherche ne sont pas encore suffisamment avancés pour appréhender les images comme ils le font avec les textes. 

Ajouter alors des mots-clés dans les Alt texte de vos images est une très bonne alternative pour aider Google à les proposer aux utilisateurs lors d’une recherche image.   

Pour ce faire, il suffit généralement de placer votre curseur sur les images et vous aurez automatiquement leur Alt texte.

Audit des mots-clés dans : Les contenus

Même si Google est devenu suffisamment intelligent pour comprendre de lui-même les contenus et leur contexte, vous pouvez ajouter vos mots-clés principaux dans votre contenu.

Ce qui vous permet d’augmenter la pertinence de vos pages et de permettre à Google de mieux appréhender et classer vos pages web.

Vous avez déjà évalué l’optimisation des URLs, vous avez donc connaissance de tous les endroits où les mots-clés devraient être utilisés. 

Maintenant, utiliser des mots-clés c’est une bonne chose, mais le faire de sorte que les pages correspondent aux intentions de recherche est encore mieux.

2.4.2. Est-ce que l’intention de recherche est satisfaite par vos pages ? 

Que ce soit un article ou une page web destinée à quelque chose en particulier, vous devez être en mesure de déterminer si l’intention de recherche des utilisateurs est satisfaite. 

Posez-vous la question suivante : Si un visiteur atterrit sur le contenu de vos pages web en faisant sa requête, est-il amplement satisfait avec ce que vous proposez ? 

Source : QuestionPro

Prenons un exemple pour illustrer ce point : 

Imaginez que vous voulez vous positionner pour deux différents mots-clés à savoir : 

  • Aménager un jardin ; 
  • Botte de jardin pour femme de taille 42.  

Quels genres de pages allez-vous créer pour une optimisation avec ces deux mots-clés ? 

Avant de répondre à cette question, il faut essayer de vous mettre à la place de votre audience. 

En faisant une requête sur « aménager un jardin », à quoi peut s’attendre un internaute ?  À mon avis, il s’agit sans doute d’un contenu éducatif pour connaître toutes les démarches et les outils à utiliser pour aménager un jardin.

Dans ce cas, il serait judicieux de créer un contenu d’autorité pour essayer de satisfaire l’intention de recherche qui est d’avoir un contenu riche sur le sujet.

D’un autre côté, une requête sur « botte de jardin pour femme de taille 42 » laisse envisager l’intention du chercheur à effectuer un achat. 

Source : Repairedurowling

En effet, cette requête est beaucoup plus précise et le chercheur sait exactement de quoi il a besoin. Dans ce cas, il serait très peu judicieux de lui servir un long contenu éducatif. 

Vous allez plutôt optimiser vos pages produits avec ce mot-clé pour que le visiteur puisse avoir les informations précises sur le produit qu’il recherche. 

Voyez-vous à quel point l’intention de recherche est un concept à ne pas prendre à la légère ? 

C’est pourquoi vous allez examiner vos pages et déterminer si vos pages web peuvent satisfaire l’intention de recherche de votre audience. 

Pour aller plus loin sur la problématique de créer des pages web qui répondent à l’intention de recherche, je vous suggère de consulter mon guide sur le cocon sémantique.

Nous allons maintenant aborder un autre aspect très important de l’optimisation des pages web. 

2.4.3. Avez-vous un maillage interne excellent ?

Une mauvaise stratégie de maillage interne peut nuire à votre référencement à bien des égards.

Audit du maillage interne : Assurez-vous que toutes vos pages web 

Les liens internes sont principalement utiles pour permettre à Google de découvrir toutes les pages d’un site web. 

Google le fait savoir : 

« Google doit constamment chercher de nouvelles pages et les ajouter à sa liste de pages connues. Certaines pages sont connues parce que Google les a déjà explorées auparavant. D’autres pages sont découvertes lorsque Google suit un lien d’une page connue vers une nouvelle page. ».

C’est pourquoi il est très important de détecter les pages qui n’ont aucun interne pointant vers eux sur votre site web. Il s’agit d’un problème qui peut faire en sorte que ces pages ne soient pas découvertes par Google.  

De plus, cela permet à vos visiteurs de parcourir aisément vos pages web sans se perdre dans la navigation. 

Pour vous assurer que toutes pages web ont des liens internes, vous pouvez vous servir de la Search Console

Allez dans la section « Liens » :

Rendez-vous sur les liens internes pour voir la liste des pages web qui ont des liens internes :

Vous avez la possibilité d’exporter le résultat pour l’analyser dans un autre logiciel.

En jetant un coup d’œil à cette liste, vous pourrez facilement déterminer vos pages web qui n’ont pas de liens internes. 

Audit du maillage interne : Utilisez-vous efficacement les liens internes pour transmettre l’autorité à vos pages les plus importantes ?

Bien que les liens internes soient moins valorisés que les backlinks, il n’empêche qu’ils ont les mêmes propriétés. Ainsi, plus une page détient de liens internes, plus elle sera considérée comme importante par Google.

Est-ce que le jus de liens est bien distribué pour valoriser vos pages les plus importantes ?

Placez-vous vos liens internes comme il le faut et aux endroits où il le faut ?

Mon article sur le cocon sémantique est une très bonne ressource pour comprendre comment effectuer un maillage interne efficace.

Audit du maillage interne : Utilisez-vous des ancres de texte pertinentes pour vos liens internes ? 

Les liens internes sont censés être clairs et utiliser dans l’idéal un texte d’ancre contextualisé.

Si vous avez une page sur les « backlinks », alors « backlinks » ou une expression contenant ce mot-clé devrait être votre texte d’ancre interne.

Cela permet de renforcer le signal de pertinence de ces liens puisque les moteurs de recherche accordent une grande attention à ces textes d’ancres.

Google indique : 

« Le texte des liens est traité de manière particulière dans notre moteur de recherche. La plupart des moteurs de recherche associent le texte d’un lien à la page sur laquelle il se trouve. De plus, nous l’associons à la page vers laquelle le lien pointe. Cela présente plusieurs avantages. Premièrement, les ancres fournissent souvent des descriptions plus précises des pages web que les pages elles-mêmes. Deuxièmement, il peut exister des ancres pour les documents qui ne peuvent pas être indexés par un moteur de recherche textuel, comme les images, les programmes et les bases de données. Cela permet de renvoyer des pages web qui n’ont pas encore été explorées. »

Malheureusement, je vois ce problème se répéter sur plusieurs sites web puisqu’il n’est pas toujours facile de trouver les bonnes expressions pour créer des liens contextualisés.

Il faut aller page par page pour les identifier et les réparer, ce qui fait de cette tâche l’une des voraces en termes de temps. 

2.4.4. Offrez-vous une expérience utilisateur optimale avec vos pages web ?

Google tient compte de l’expérience utilisateur dans le classement de ses résultats. C’est pour cela que vous devriez vous assurer que chacune de vos pages offre une expérience optimale notamment en termes de design.

Avez-vous pensé à faciliter la navigation et à présenter de manière attrayante vos pages web ? Il s’agit de la question qui mérite une réponse dans cette section.

Audit de l’ergonomie du site web : Utilisez-vous des popups et des publicités trop intrusives ?

Les popups ne sont pas toujours mauvais puisque les popups de sortie ou les avertissements des cookies servent un but légitime.

Toutefois, il est plutôt agaçant de se rendre sur un site web et d’avoir affaire à plusieurs annonces et / ou popups qui perturbent l’expérience utilisateur.

Source : Reusserdesign

Personnellement, j’appuie sur le bouton retour dès que je tombe sur de telles pages. Et cela va sans dire que Google sanctionne les sites web ayant de nombreuses annonces depuis 2012 : 

La firme indique : 

« Nous comprenons que le placement d’annonces above-the-fold est assez courant pour de nombreux sites web ; ces annonces sont souvent performantes et aident les éditeurs à monétiser le contenu en ligne. Ce changement algorithmique n’affecte pas les sites qui placent des annonces above-the-fold à un degré normal, mais affecte les sites qui vont beaucoup plus loin pour charger le haut de la page avec des annonces à un degré excessif ou qui rendent difficile de trouver le contenu original réel sur la page. Cette nouvelle amélioration algorithmique a tendance à affecter les sites où il n’y a qu’une petite quantité de contenu visible above-the-fold ou le contenu pertinent est constamment poussé vers le bas par de grands blocs de publicités. »

Pour rappel Above-the-fold est : 

« Un terme anglais dont l’équivalent direct n’existe pas en français et qui désigne « Au-dessus du pli » de façon littérale. En effet, il s’agit du contenu qui apparaît automatiquement sur un site Internet avant que l’utilisateur ne défile vers le bas. ».

Sur le mobile en particulier, Google pénalise les « pages qui montrent des interstices intrusifs » : 

Conclusion : Soyez très raisonnable dans l’utilisation des annonces et des popups sur votre site web. Notez que les annones et les popups intrusifs peuvent impacter négativement : 

  • Votre conversion : Les internautes ont tendance à effectuer des achats après avoir parcouru un site web. S’ils sont rebutés par les popups, les utilisateurs iront effectuer leurs achats ailleurs, ce qui fait des pertes pour vous.
  • Le référencement de votre site web : Avoir des visiteurs qui appuient sur le bouton retour dès qu’ils atterrissent sur votre page augmente votre taux de rebond. Or, il y a une corrélation importante entre le taux de rebond et le positionnement dans les SERPs : 

Votre site web risque également d’être « pogo-sticker »:

Et il faut dire que dans ces conditions, Google considère qu’il y a quelque chose d’indésirable dans votre page et qu’elle ne mérite pas d’être bien classée.

S’il y a beaucoup de popups sur votre site web, pensez à en supprimer pour offrir une expérience utilisateur optimale.

Audit de l’ergonomie du site web : Évaluez le design 

Le design est un facteur très important pour l’expérience utilisateur. Évidemment, peu de personnes feront désormais confiance à un site web qui à l’aire d’être conçu dans les années 90.

L’idéal serait de revoir le design de votre site web tous les 5 ans ou effectuer occasionnellement des mises à jour pour suivre la tendance. Essayez d’avoir de rendre votre site web agréable à voir de tout point de vue. 

Pensez également à la lisibilité du contenu présent sur vos pages web. Si les visiteurs ne peuvent pas lire facilement ce qui se trouve sur votre site web, alors attendez-vous à avoir un taux de rebond très élevé. Pour cette raison : 

  • Utilisez une grande taille de police : Avoir une petite police n’est pas l’idéal puisque tout le monde n’a pas une bonne vision. Et vous voulez que vos lecteurs puissent avoir une grande facilité à lire vos contenus pour rapidement tirer les informations dont ils ont besoin. Alors, utilisez une taille acceptable offrant une expérience de lecture optimale. 

Source : Adobesdplateform

  • Choisissez une police lisible : La précédente règle s’applique également à la police de caractère. Offrez une belle expérience à votre audience avec la police adéquate :

Source : Slideshare

  • Optez pour l’espacement idéal : Des textes trop serrés rendent difficile la lecture d’un texte, notamment lorsqu’il est long. Pensez à aérer vos écrits : 

Source : 99designs

  • Utilisez le bon contraste : Il est important de veiller à utiliser les bonnes couleurs sur votre site web. Il serait peu recommandable d’utiliser un fond jaune pour votre site web avec des textes en couleur noire.

Source : Sitepoint

Toujours dans l’objectif de faciliter la navigation de vos utilisateurs, optez pour des appels à l’action clairs. Un appel à l’action incite le visiteur à faire quelque chose de précis.

Par exemple, le bouton bleu foncé sur la page d’accueil « Audit Gratuit » est un appel à l’action suffisamment clair pour être vite remarqué.

J’invite les visiteurs à faire quelque chose de très spécifique en cliquant sur ce bouton.

Regardez les CTA sur votre site web et assurez-vous qu’ils ont du sens et qu’ils puissent être automatiquement distingués :

Source : Gosquared

Si vous pensez que votre site web a besoin d’un rafraîchissement de conception, n’hésitez pas à solliciter l’aide des professionnels.

Voilà comment vous pouvez analyser le niveau d’optimisation de vos pages web, passons maintenant à l’évaluation de vos articles de blog.

Étape 5 : Évaluez la performance de votre stratégie de création de contenus 

Qu’il s’agisse d’un article de blog ou d’une simple page « Mentions Légales », votre contenu doit être de haute qualité et apporter une réelle valeur ajoutée à vos visiteurs. 

Cela signifie que vous devriez parcourir vos pages et évaluer un certain nombre de paramètres. 

L’évaluation de la stratégie de création de contenu  est la partie la plus longue d’un audit SEO. C’est parce qu’il s’agit également de l’une des parties les plus importantes d’un audit.

Vous pouvez réussir toutes les autres parties d’une campagne SEO, mais si votre contenu est de vos mauvaises qualité, vous allez peinez à réaliser de bonnes performances.

Mais particulièrement pour cette étape, je vous suggère de : 

2.5.1. Faire recours à une personne externe à votre entreprise

Il est très important de faire recours à une perspective externe afin d’analyser l’efficacité de votre stratégie de création de contenu.

Source : Pxhere

Il faut l’avouer, il est assez difficile de s’auto-examiner en ce qui concerne les contenus et de faire des critiques objectives. 

Avez-vous passé des heures à corriger un texte en étant totalement convaincu qu’il ne contient aucune faute et qu’en à peine quelques petites minutes, une autre personne trouve vos premières fautes ?   

Source : Menzieshouse 

Considérez que c’est le même schéma à ce niveau ! 

Vous avez passé des heures et avez dépensé des dizaines d’euros pour créer vos contenus. Il arrive souvent de se jeter des fleurs pour efforts que vous avez fournies et de louper des points très importants. 

Avoir un point de vue externe, vous permet alors de savoir si ce que vous proposez est réellement qualitatif et permet aux utilisateurs d’être satisfaits.

Évidemment, il ne s’agit pas d’un « indispensable » et vous pouvez effectuer votre évaluation vous-mêmes.

2.5.2. Les points à considérer lors d’une évaluation de la stratégie de création de contenu

Audit du contenu : Vos contenus sont-ils uniques et originaux ?

Je l’ai déjà mentionné à plusieurs reprises, mais vous devez vérifier si le contenu de votre site est réellement unique et original par rapport à vos concurrents.

 Cela veut dire que vous devriez avant tout vous assurer que vos contenus ne se retrouvent que sur votre site web. Et oui, j’évoque une fois de plus le problème de contenu dupliqué. 

Même si vous ne copiez pas les contenus des autres sites web, sachez que certaines personnes peuvent le faire dans l’objectif de nuire à votre référencement. Ou encore si vous faites recours à un service externe pour la création de vos contenus, il arrive que vous soyez confronté à ce problème.

Il devient donc judicieux de vérifier si vos contenus se retrouvent sur d’autres sites web. 

Pour ce faire, vous pouvez utiliser l’outil Copyscape :

Cette vidéo de présentation vous permet de découvrir toutes les fonctionnalités de cet outil : 

Avec Copyscape, vous pouvez : 

  • Détecter si votre contenu a été dupliqué ; 
  • Automatiser la recherche afin d’être alerté lorsque vos contenus sont dupliqués ;
  • Protéger votre contenu par la bannière de Copyscape ; 
  • Assurer que vos contenus sont originaux.

Passer en option premium vous permet d’avoir accès à toutes ces fonctionnalités. Mais vous avez la possibilité d’utiliser l’outil dans une moindre mesure en mode gratuit.

Copyscape est facile à prendre en main puisqu’il vous suffit de copier le lien de la page et de la coller dans la barre de recherche :

Je n’ai rien d’alarmant comme résultat :

Il s’agit en réalité des citations que j’ai reprises dans le contenu de mon article. 

Sans effectuer un paiement, vous êtes obligé d’effectuer l’analyse pour chacune de vos pages web. Alors qu’avec un abonnement vous pourriez le faire pour 10 000 pages d’un seul coup.

Au cas où vous trouvez que votre contenu a été entièrement dupliqué, vous pouvez soumettre un DMCA ou Digital Millenium Copyright Act pour que Google supprime de son indexe la page en question :

Après vous êtes assuré que tous vos contenus sont uniques, vous pouvez analyser en profondeur vos contenus. 

Audit du contenu : Votre contenu est-il utile et informatif ?

Ce facteur ne s’applique pas uniquement aux articles de blog puisque vous essayez d’apporter une valeur même à travers vos landing pages. 

Alors, est-ce que vos contenus remplissent leurs missions en permettant à vos buyer persona de : 

  • S’informer ; 
  • S’instruire ; 
  • Résoudre un problème ; 

Vous devez toujours tenir compte de votre buyer persona lorsque vous créez du contenu :

Créez vos buyers personas vous permet de connaître exactement la composition de votre audience et de concevoir des contenus personnalisés. Et devinez qui aime les contenus qui s’adressent directement à eux ? Les consommateurs :

Le contenu de votre site n’est pas là pour impressionner vos collègues, mais pour servir et aider vos clients potentiels. Assurez-vous que ce soit le cas !

Audit du contenu : Vos contenus sont-ils meilleurs que celui de vos concurrents ?

Il est inutile de créer du contenu à moins que vous ne croyiez qu’il serait meilleur que ce qui est actuellement classé dans les moteurs de recherche.

Chaque élément de contenu doit avoir l’intention de battre vos concurrents au risque de perdre votre temps.

Pour ce faire, utilisez la technique de surenchère ou Skycraper technique qui vous permet de créer des contenus d’autorité. 

Avec ce guide, vous allez élaborer de bonnes stratégies pour proposer des contenus qui surclassent vos concurrents et qui vous permettent d’atteindre les objectifs de votre entreprise. 

Audit du contenu : Votre contenu est-il suffisamment long ?

Nous avons eu l’occasion de voir que Google n’aime pas les « thin content » ou les contenus de petite taille qui n’apportent aucune valeur ajoutée.

Un contenu plus long est plus performant dans Google et vous avez de nombreuses statistiques dans mon article cité précédemment sur la technique de surenchère.

Comme avant-goût, sachez que ce type de contenu permet d’avoir le plus de backlinks :

Et d’avoir un nombre élevé de partages sur les réseaux sociaux :

Faire recours aux longs contenus avec lesquels vous donne la possibilité de répondre à un nombre élevé de questions que se pose votre audience, exploiter les convenablement.

Audit du contenu : Vos contenus sont-ils engageants ?

Créez de longs contenus est bien, mais avoir de longs contenus qui engagent votre audience est encore mieux. Faites-en sorte que vos utilisateurs sentent que vous leur parlez directement.

Source : Lesechos

Pour ce faire, au lieu d’utiliser « il / ils » ou « leur /leurs », faites usage du « Vous » et du « votre ». Rappelez-vous : Les consommateurs aiment les contenus qui s’adressent directement à eux.

Audit du contenu : Vos informations sont-elles exactes et pertinentes ?

Nous sommes dans un monde où une mauvaise réputation se construit plus vite qu’une bonne réputation :

Source : Marketingcharts

C’est pourquoi, il vaut mieux ne pas inventer de faits, de statistiques ou de faires des d’assertion lorsque vous n’êtes pas convaincu des informations que vous fournissez.

De plus, il est crucial d’éviter de gonfler vos contenus dans l’espoir d’avoir de plus longs contenus que la concurrence. La pertinence est un facteur à ne pas négliger : 

Si une information n’est pas pertinente pour votre article ou votre contenu, ne l’ajoutez tout simplement pas.

Audit du contenu : Y a-t-il des erreurs de grammaire et/ou d’orthographe ?

Vous avez besoin de produire des textes exempts de tout type de fautes. 

Ce point est très important à suivre afin que votre audience puisse vous suivre et comprendre ce que vous voulez faire passer comme message.

Une virgule mal placée peut changer le sens de toute une phrase et même d’un texte, ne l’oubliez pas.

Audit du contenu : Y a-t-il des liens brisés dans vos contenus ?

Google déteste quand il y a des liens brisés dans les contenus parce que cela nuit à l’expérience de l’utilisateur. 

Joanne Chong a effectué un petit sondage pour savoir quel genre de problème embêtait le plus lorsqu’on visite un site web, voici le résultat :

Source : Seopressor

Les liens brisés ont connu le plus de votes et il va sans dire qu’il s’agit d’un problème à ne pas négliger.

Assurez-vous de vérifier vos pages pour vous assurer que vos liens fonctionnent correctement. 

Utilisez l’extension Check Mylink pour trouver des liens brisés sur vos pages web :

Audit du contenu : Modérez-vous les commentaires de votre blog ?

Les spammeurs adorent publier de mauvais liens dans les commentaires de blog. C’est pourquoi vous devez vous assurer que vos sections de commentaire soient correctement modérées.

Like dislike commentaires jaime partage vue

Audit du contenu : Avez-vous une stratégie de réutilisation de vos contenus ?

Il est important de tirer parti de vos contenus déjà publiés surtout ceux qui ont réalisé de grandes performances. Cette stratégie de réutilisation est adoptée par plusieurs entreprises : 

Avez-vous une telle stratégie de réutilisation en place ? C’est le moment d’évaluer son efficacité ou de la mettre en place.

Audit du contenu : En dehors de votre blog, quels sont les autres canaux que vous utilisez pour la promotion de vos contenus ?

Dans l’objectif d’avoir de la visibilité, vous ne devrez pas uniquement vous limiter à la publication d’article sur votre blog. 

Pensez à collecter les mails de vos visiteurs pour profiter de l’avantage qu’offre l’emailing qui fait partie des canaux les plus utilisés :

Ensuite, il faut penser à adopter les réseaux sociaux afin de fédérer une communauté autour de votre marque. 

Dans ce cadre, il faut vérifier si les boutons de partage des réseaux sociaux se trouvent sur les contenus. Ceci, dans le but de faciliter le partage de vos contenus par votre audience.

Voilà tous les points que vous pouvez examiner pour un audit complet de votre stratégie de création de contenu.

Mais l’indicateur ultime de la performance de votre contenu provient toujours des données réelles de l’expérience utilisateur.

Étape 6 : Évaluez l’expérience utilisateur grâce aux signaux UX

Cette étape vous permet de déterminer comment votre audience interagit avec votre site web en général et vos contenus de manière spécifique.

Pour avoir un point de vue pertinent, vous allez principalement utiliser les données de Google Analytics puisqu’il est presque impossible d’évaluer manuellement ce que pensent les utilisateurs de votre site web.

Nous allons nous intéresser beaucoup plus sur les métriques liées aux comportements des utilisateurs. D’autant plus que Google tient compte des signaux de l’expérience utilisateur pour effectuer ses classements :

Les métriques associées aux contenus

2.6.1. Avez-vous un taux de rebond acceptable ? 

Par définition, le taux de rebond est : 

« la proportion de visiteurs d’un site web qui partent sans avoir visité une autre page en dehors de celle qu’ils ont consulté…

Généralement, il y a rebond lorsque le visiteur a :

  • Tapé une nouvelle URL ;
  • Cliqué sur un lien externe ;
  • Fermé l’onglet ou la fenêtre ;
  • Cliqué sur « Précédent » dans son navigateur et est ressorti du site ;
  • Etc… »

Ainsi, à chaque fois qu’un visiteur visite l’une de vos pages et quitte votre site web, ce sera compté pour le taux de rebond. 

Est-ce fondamentalement une mauvaise chose d’avoir un taux de rebond élevé ? Non, un taux de rebond élevé n’est pas toujours mauvais. 

En effet, cela dépend de l’objet de votre site web ou de votre page web.

Si par exemple votre site web permet aux internautes de connaître la météo ou d’avoir les fuseaux horaires, il est possible que vos visiteurs soient satisfaits avec une seule de vos pages web.

Ainsi, il serait normal pour eux de quitter ponctuellement votre site web après avoir pris connaissance de l’information recherchée.

Dans ces conditions, le taux de rebond peut être très élevé et ce ne serait aucunement un mauvais signal. Par contre, si vous avez un site e-commerce, un taux de rebond élevé est susceptible d’être un véritable problème.

Ceci, pour la simple raison qu’il faut souvent parcourir plus de deux pages pour payer un produit.

Ne nous limitons pas à ces exemples et examinons ce que nous permettent de constater les chiffres.

CXL a effectué une étude qui lui a permis de classer les catégories de sites web en fonction de leur taux de rebond :

Source : CXL

Comme vous pouvez le constater, les blogs et les landing pages ont souvent un taux de rebonds assez élevé. Contrairement aux e-commerces ou sites de vente qui ont les plus bas taux de rebond.

Pour vous permettre de mieux apprécier ces chiffres, je vous donne les raisons légitimes pour lesquelles un taux de rebond peut être élevé. 

Audit du taux de rebond : Taux élevé en raison du trafic payant ou des réseaux sociaux

Si quantité importante de votre trafic provient des réseaux sociaux ou des annonces payantes, cela peut affecter votre taux de rebond moyen. 

Il s’agit du constat que CXL a fait au cours de la même étude :

Source : CXL 

Si la plupart des utilisateurs atterrissent sur votre page par le biais d’un lien sponsorisé ou des réseaux sociaux, il est probable qu’ils retournent sur ce qu’ils faisaient après avoir pris connaissance de votre contenu. 

Ce comportement naturel des utilisateurs rend les taux de rebond élevés presque inévitables pour ces canaux.

Audit du taux de rebond : Taux élevé en raison du trafic qui provient des articles de blog

Écrire des articles de blog de grande qualité peut vous apporter beaucoup de trafic. Mais, ce trafic est souvent constitué de visiteurs à la recherche ponctuelle d’informations. 

Ainsi, le trafic vers les articles de blog a tendance à avoir un taux de rebond plus élevé que le trafic vers la page d’accueil ou d’autres pages principales du site.

Comme le prouve l’étude de CXL :

Source : CXL

C’est exactement le cas actuellement de mon site web : Comme je l’ai expliqué dans mon article « Comment passer de 3 000 à 4 000 visiteurs mensuels », mon trafic provient principalement de mon blog et de mes publications sur les réseaux sociaux.

Ce qui fait qu’actuellement mon taux de rebond est de 80,59% :

Comme vous pouvez le voir, je suis dans la marge des sites web considérés comme étant des blogs et je suis bien dans la marge de 65 à 90 % de taux de rebond.

De plus, il ne faut pas oublier que j’ai actuellement deux outils sur mon site web. Les utilisateurs vont directement les utiliser sur leur page sans être obligés de se rendre sur une autre de mes pages : 

  • Compteur de mots : Qui permet de compter le nombre de mots des textes et des pages web 

  • Embed code Generator : Qui permet de générer des codes d’intégration pour tout type d’image 

Bien que ces deux outils contribuent à un taux de rebond élevé, je vais mettre en œuvre de nouvelles stratégies pour essayer de réduire ce taux. 

Je partagerai également avec vous les résultats que j’obtiendrai et les stratégies utilisées.

Continuons avec les raisons légitimes d’un taux de rebond élevé :

 

Audit du taux de rebond : Taux élevé en raison d’un trafic mobile élevé

Les visiteurs sur les appareils mobiles rebondissent davantage. Donc, si votre site web reçoit un pourcentage élevé de votre trafic en provenance des mobiles, cela peut affecter son taux de rebond moyen.

CXL a également fait ce constat lors de son étude : 

Source : CXL 

Alors, il ne faut pas paniquer si vous constatez que votre taux de rebond est élevé lorsque votre source de trafic principal est le mobile.

Néanmoins, il faut continuellement chercher des moyens de faire réduire le taux de rebond et de faire durer le trafic mobile plus longtemps.

Maintenant, il peut aussi arriver que le taux de rebond soit anormalement haut ou bas à cause de problèmes techniques.

Audit du taux de rebond : Taux élevé en raison d’une mauvaise configuration de Google Analytics 

Lorsque Google Analytics est mal configuré, il peut arriver que le taux de rebond soit biaisé. Des fois, vous allez constater que soit le taux de rebond est à 0 % ou ou soit à 100 % :

Source : Devproblems

Certaines raisons courantes pour lesquelles Analytics génère des statistiques bizarres sont : 

  • Les multiples instances d’Analytics installées sur la même page ; 
  • Les conflits de code ; 
  • Le code de suivi installé au mauvais endroit.

Si vous voyez des chiffres inhabituels dans Analytics, obtenez l’extension Google Tag Assistant pour Chrome et utilisez-la pour diagnostiquer le problème :

Audit du taux de rebond : Taux élevé en raison des robots spammeurs 

Votre site web est fréquemment parcouru par des robots à savoir Googlebot qui explore votre site pour lire votre contenu et décider ensuite de votre classement.

Source : Voluum.com

Tandis que d’autres robots sont malveillants et cherchent parfois du contenu à scraper et à mettre sur des sites de spam :

Source : Voluum.com

Pour aller plus loin sur l’activité des bots sur un site web, vous pouvez consulter cette ressource de Voluum.com.

Parfois, cette activité des robots est captée par Google Analytics et peut vraiment fausser vos chiffres, car le trafic des robots peut souvent avoir un taux de rebond de 0% ou 100%.

Cela se passe généralement au niveau du trafic référent et lorsque vous analysez la section de trafic référent, vous allez constater qu’à peine 1 ou 2 sources ont une large proportion de trafic accompagné d’un taux de rebond élevé comme dans cette image :

Source : Exposureninja

Avec ces différentes indications, vous pouvez diagnostiquer efficacement votre taux de rebond afin d’adopter par la suite les actions adéquates.

2.6.2. Par quelles pages les utilisateurs quittent souvent votre site web ?

Identifier les pages à travers lesquelles les utilisateurs quittent le plus souvent votre site web est une très bonne option pour réparer les fuites au niveau de capacité à garder plus longtemps vos visiteurs.

La différence fondamentale entre le taux de rebond et les pages de sortie est le fait que dans le second cas, les utilisateurs ont parcouru plus d’une page web : 

Source : Dptechgroup

Vous allez également trouver ce chiffre au niveau du comportement des utilisateurs :

Mon taux de sortie est de 70,65 % et il serait judicieux de voir les pages les plus fréquemment quittées. Pour cela, cliquez sur « Afficher le rapport complet » en bas :

Vous avez alors un rapport avec toutes les pages : 

Cliquez sur la rubrique « Pages de sortie » pour avoir le rapport :

Faites une autre clique sur « Sorties (en %) pour trier les pages en fonction de ce paramètre :

Une fois que vous connaissez les pages de sortie les plus importantes, vous devez poser la question : Pourquoi quittent-ils cette page plus que les autres ?

C’est le moment d’évaluer ces pages web, mais sachez avant tout qu’un taux élevé de sorties n’est pas fondamentalement mauvais. 

Comme c’est le cas avec le taux de rebond, ce qui signifie qu’il ne faut pas automatiquement considérer une page comme détestable lorsque ce taux est élevé.

Si vous constatez lors de vos évaluations que la page est excellente et répond à l’intention de recherche, vous n’aurez rien à faire. Parfois, le contenu satisfait le lecteur qui sort du site web. 

Dans le cas où vous avez des doutes, évaluez les points suivants : 

  • Le contenu de la page web (qui est généralement le coupable) : A-t-il résolu le problème des internautes ou répondu à leurs questions ?
  • Le design de la page web : Avez-vous choisi les bonnes polices et les bonnes tailles de police ?
  • Avez-vous des contenus visuels pour capter l’attention des visiteurs ?
  • La page se charge-t-elle lentement ?
  • Avez-vous réglé les liens externes à s’ouvrir dans une nouvelle fenêtre ou pas ?

Je pense qu’à ce niveau, vous avez déjà les réponses à toutes ces questions, notamment si vous avez suivi les démarches depuis la première étape.

Dans l’idéal, un pourcentage de sortie se situerait entre 40 65 %. Par contre, on peut qualifier ce taux d’élevé s’il dépasse les 80%. 

2.6.3. Vos utilisateurs passent-ils beaucoup de temps sur vos pages ?  

Plus les utilisateurs restent longtemps sur votre site, plus vous avez de chances de les convertir. À l’instar du taux de rebond, le temps moyen passé sur le site est relatif selon les niches.

Mais si le temps moyen passé sur le site est inférieur à 1 minute, alors c’est certainement quelque chose que vous voudrez examiner.

À mon niveau, mes précieux visiteurs passent en moyenne 2 minutes 43 secondes sur mes pages web :

L’élément qui occasionne un faible temps moyen passé sur la page est généralement la qualité de votre contenu.

Si vos contenus ne sont pas de grande qualité, les visiteurs ne prendront pas beaucoup de temps à les lire et Google risque de ne pas bien classer vos pages web. 

À cet effet, Google indique pour l’un de ses brevets : 

« Les pages web qui sont consultées beaucoup plus longtemps peuvent se voir attribuer des notes de classement plus élevées. En déterminant la durée de consultation d’une page web, la présente invention peut déterminer, entre autres choses, si une activité de défilement ou autre est effectuée sur une page pour indiquer que l’utilisateur consulte effectivement la page et n’a pas simplement laissé une page web ouverte en menant une autre activité. »

Ce sont généralement les établissements locaux qui souffrent de ce problème. En effet, ces établissements n’ont pas l’habitude de créer beaucoup de contenus pour instruire leur audience. 

Source : Joomla-Conseil

Aussi, un internaute qui recherche « Vitrier à Paris » est souvent en prospection de prix. Ce qui va l’amener à contacter plusieurs établissements dans le but de réaliser la meilleure affaire.

Si vous avez une telle entreprise, vous pouvez envisager de changer la donne en adoptant une stratégie efficace de création de contenu.

Essayez de produire des contenus éducatifs qui répondent aux différentes interrogations de votre audience. Cela vous permet de créer une relation de confiance qui permettra par la suite de réaliser des ventes et d’avoir des clients fidèles.

Pensez également à créer des contenus d’autorité que j’ai eu l’occasion de répéter à maintes reprises. Est que cela permet d’augmenter le temps que les utilisateurs passent sur vos pages ?

Je peux répondre affirmatif puisque quelques utilisateurs énormément de temps sur mon site web :

Concentrez-vous sur le fait de donner plus de valeur aux utilisateurs avec des contenus très riche. Cela améliorera les taux de rebond et forcera les utilisateurs à rester sur votre site plus longtemps. 

Plus les utilisateurs resteront longtemps sur votre site et consulteront votre contenu, plus ils auront l’impression de vous « connaître ». Et comme Globalbankingandfinancereview le montre :

« 71 % des consommateurs sont plus susceptibles d’acheter un produit ou un service d’un nom qu’ils reconnaissent. »

Ainsi, vous augmentez vos chances d’être sélectionné parmi vos concurrents. Alors où en êtes-vous en rapport avec les objectifs de votre entreprise ?

2.6.4. Combien de visiteurs retournent sur votre site web ? 

La quantité de visiteurs qui reviennent sur votre site web est un important signal à surveiller. Si beaucoup de visiteurs reviennent sur votre site web, cela signifie que vos contenus ou ce que vous proposez satisfont réellement les utilisateurs. 

De plus, ceux qui reviennent peuvent être plus facilement convertis en prospect ou client. 

Pour analyser ce chiffre, cliquez sur « Analyse des cohortes » :

Si vous n’avez pas un pourcentage élevé de visiteurs de retour, cela peut être un signe que n’avez pas mis en place une stratégie qui vous permet d’inciter les visiteurs à revenir. 

C’est mon cas, puisque je ne suis pas encore en train de collecter les emails de mes visiteurs pour pouvoir les inciter à revenir sur mon site web. 

Si tel n’est pas votre situation, évaluez si votre contenu fait défaut ou si votre site web présente des problèmes d’ordres techniques.

2.6.5. Vous classez-vous en première position pour votre nom de marque ?

Allez sur Google et recherchez votre marque. À moins que votre site soit très récent ou que le nom que vous avez choisi soit très générique, votre site web devrait être le premier résultat organique.

Les recherches de marque sont de forts indicateurs montrant que les gens sont intéressés par votre site web et votre marque en particulier.

Il peut arriver que vous ne vous positionniez pas en première position pour le nom de votre marque et que vous soyez classée plus bas dans les résultats. Dans ce cas, Google estime probablement qu’un autre site est plus approprié pour ce terme de marque.

Alors, êtes-vous en première position pour votre nom de marque ? Dans l’un où l’autre des cas, il est utile de voir à quel point votre audience utilise votre nom de marque dans les moteurs de recherche.

Pour ce faire, la Search Console de Google est l’un des outils les plus efficaces :

Cliquez sur « Performances » et défilez vers le bas :

Comme vous pouvez le voir, le nom de mon Agence SEO Twaino est la requête qui me permet d’avoir le plus de clics. Il s’agit d’un signal très positif me montrant que beaucoup de personnes connaissent ma marque et n’hésitent à la rechercher dans Google pour ensuite atterrir sur mon site web.

Votre nom de marque devrait être l’une des principales requêtes. Notamment si vous produisez un contenu de qualité et que votre site web est utile pour les utilisateurs. 

Mais que faire si vous ne vous classez pas première position pour votre nom de marque ?

Il faut recourir au branding et au netlinking en menant des actions telles que :

  • S’assurer que le site a une inscription sur Google Business ;
  • Construire des citations sur des annuaires d’entreprises ;
  • S’assurer que le site est présent sur les principaux réseaux sociaux ;
  • Mener une campagne de netlinking afin d’être mentionné et avoir des liens de marque de sites d’autorité ;
  • Etc.

Cette différente action devrait vous permettre de monter dans les SERPs pour votre nom de marque. 

Mais si vous n’êtes nulle part dans les SERPs, il faudra peut-être examiner les problèmes d’indexation de votre site web.  Si tout semble parfait à ce niveau, vous pourrez avoir d’autres problèmes plus profonds tels que de lourdes pénalités algorithmiques ou manuelles.

Dans ce cas, allez dans la Search Console et vérifiez vos problèmes de sécurité :

2.6.6. Atteignez-vous les objectifs que vous vous êtes fixés avec votre site web ?

Vous assurez que vous atteignez vos objectifs est une mesure très importante lors d’un audit. 

Si vous avez un site web, c’est probablement parce que vous essayez d’accomplir quelque chose.

Source : Rocksdigital

Supposons que vous avez un site e-commerce et que vous vous êtes assuré : 

  • D’avoir le site le plus rapide et mobile friendly ; 
  • D’avoir un design remarquable ; 
  • D’avoir un CTR élevé et un taux de rebond bas ;
  • De respecter toutes les consignes de Google aux webmasters ;
  • Etc.

Mais si les visiteurs ne convertissent pas ou n’effectuent tout simplement pas d’achats, alors vous perdez votre temps.

Le SEO devrait seulement vous permettre d’atteindre votre objectif qui est de réaliser des ventes. Cela étant, comment vérifiez les statistiques de votre conversion ?

Pour ce qui est des sites web, il faut faire recours à Google Analytics dans la section « Conversions » :

Comme vous pouvez le voir, moi je n’ai pas encore configuré d’objectif et je n’ai aucune statistique en ce qui concerne les conversions. À votre niveau, c’est peut-être différent et vous pourrez évaluer vos performances.

Est-ce à dire que je n’atteins pas actuellement mes objectifs ? Non, je suis actuellement concentré sur la génération de trafic sur mon site web. Et je peux affirmer que les choses se passent très bien pour mon site web :

À part un petit creux lors de la période des fêtes, j’avance globalement bien. De plus, je reçois beaucoup d’appels de clients qui me sollicitent pour les aider pour l’optimisation de leur visibilité.

Tous les sites web n’ont pas les mêmes objectifs qui peuvent également changer au fil du temps. Mais, quel que soit le but que souhaitez atteindre, vous devriez être en mesure de le mesurer.

Dans le cas où vous auriez du mal à convertir vos visiteurs, examinez votre stratégie de vente et assurez-vous : 

  • Qu’il ait assez d’information sur votre service ; 
  • Qu’il soit facile pour les prospects de vous contacter ;
  • D’avoir suffisamment de preuves sociales pour instaurer la confiance ; 
  • Etc.

Il ne reste plus que deux étapes pour terminer votre audit SEO complet.

Étape 7 : Évaluez le profil de liens de votre site web 

Nous savons que Google utilise plus de 200 facteurs de classement pour classer les pages web dans les SERPs. Mais avec un tel nombre, il est difficile de savoir par où commencer lorsque vous voulez être efficient et définir des priorités.

Ainsi, de tous les facteurs de classements lesquels sont les plus importants ? 

Andrey Lipattsev de Google a essayé de répondre à cette question : 

« Je peux vous dire de quoi il s’agit. Il s’agit du contenu. Et des liens pointant vers votre site. ».

Vous comprenez maintenant pourquoi nous sommes revenus plusieurs fois sur la notion de « contenu ». Il reste alors le second facteur le plus important : Les backlinks ou liens pointant vers votre site web.

J’ai déjà eu l’occasion de traiter longuement de comment évaluer les backlinks dans mon article sur « comment créer des backlinks ». Je vais donc essayer de ne pas faire de redits et d’aller à l’essentiel, tout en vous exhortant de consulter l’article en question. 

Pour avoir un aperçu de votre profil de lien, il faut utiliser des outils tels que : 

Généralement, il suffit de taper le nom du domaine et les outils s’occupent de vous faire connaître tous les liens pointant vers votre site web.

En défilant, vous avez l’historique de vos backlinks : 

Ainsi que d’autres paramètres très importants :

En cliquant sur « Top followed Links to this Site », vous avez la liste de tous les sites web qui ont fait des backlinks vers vous :

Vous avez également plusieurs données qui pourront vous servir à l’évaluation de votre profil de liens. Alors, qu’est ce qu’il faut diagnostiquer au niveau de vos backlinks ?

2.7.1. Diagnostiquez le nombre de domaines référents

Plus un site possède de domaines de référence uniques, mieux c’est :

Ce graphique montre la forte corrélation entre le nombre de domaines référents et le classement dans les SERPs.

Notez que l’analyse qu’il y a lieu de faire ici devrait être une comparaison avec les données de vos principaux concurrents. Si vous constatez qu’ils ont beaucoup plus de domaines référents, vous savez qu’il y a un aspect sur lequel vous devrez travailler.

Mais privilégiez l’acquisition de domaines référents ayant de forte autorité :

2.7.2. Examinez le nombre de backlinks 

À l’instar du nombre de domaines référents : Plus vous avez de backlinks, mieux c’est.

Mais lorsque j’indique qu’avoir plus de domaines référents et de backlinks est bon, il y a une condition. Il faut vous assurez que ces domaines référents ou ces backlinks soient de qualité pour votre site web. Pour cela, examinez les points suivants : 

2.7.3. Vos backlinks sont-ils pertinents pour votre site web ?

La pertinence des liens est un facteur très important lorsqu’il s’agit de netlinking :

Est-ce que vos backlinks sont pertinents pour votre site web ? Bien évidemment, tous vos backlinks n’ont pas besoin d’être pertinents, mais la majorité devrait l’être.

Vous pouvez utiliser la pyramide de pertinence pour une évaluation rapide de vos backlinks : 

Jetez un coup d’œil aux sites référents pour évaluer la pertinence de vos backlinks. Si vous êtes un jardinier et que vous avez un backlink d’un domaine qui traite des voitures, la pertinence est très basse.

N’oubliez pas d’évaluer également leur ancre de texte :

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez aller sur la page web contenant votre lien et examiner le texte qui l’entoure :

Et vérifier également l’emplacement du lien :

Et

Bien évidemment, ces dernières tâches sont à réaliser uniquement si vous avez un nombre très limité de backlinks à évaluer. Et que ce soit notamment pour les backlinks qui semblent les plus importants.

D’un autre côté, il est important d’identifier les sources de liens qui ne semblent pas du tout pertinents. Le fait de savoir qu’ils existent vous permet de facilement les retrouver si jamais votre site était touché par une pénalité.

2.7.4. Votre profil de backlinks est-il diversifié ? 

Avoir un profil de backlinks diversifier vos backlinks rend votre profil plus « naturel ». Il est important que vos liens viennent de divers sites web avec des ancres de textes différents.

Notez que deux liens de deux différents sites web sont toujours mieux que deux liens d’un seul site web. Évidemment, cela s’applique lorsque les sites web ont des autorités similaires. 

Sinon, avoir deux backlinks d’un site comme Wikipédia est toujours mieux que d’en avoir un de lui et un autre d’un site web qui vient d’être créé.

Si vous n’essayez pas les pratiques black hat, vous aurez un mélange de :

  • Backlinks contextuels et génériques ; 
  • Backlinks placés de façon éditorial ;
  • Backlinks de pages ressources ;
  • Backlinks de forums ;
  • Ancres de texte à correspondance exacte et non ;
  • Backlinks nofollow et follow ;
  • Etc.

Si vous finissez d’analyser vos backlinks, allons jeter un coup d’œil à la concurrence.

Étape 8 : Faites une analyse de la compétition 

Cette étape vient appuyer les précédentes dans la mesure où elle vous permet de valider vos stratégies et de trouver les opportunités à saisir.  

Vous avez maintenant une idée précise de comment évaluer un site web et vous connaissez l’état de votre site. Vous pouvez exploiter ces informations et effectuer un audit des sites web de vos concurrents. 

Vous pouvez suivre les étapes de cette infographie :

Source : infographicworld

Pour aller plus loin, vous pouvez suivre ces 5 étapes pour une analyse concurrentielle complète.

Les résultats de cette analyse devraient être utilisés judicieusement. Notez qu’il y a parfois des entreprises qui ciblent des mots-clés qui ne sont pas pertinents et qui sont hors de leur portée.

Et ne gaspillez pas vos ressources à vouloir vous positionner pour un nombre de mots-clés élevé pour lesquels vos concurrents se positionnent. 

Par exemple, vous allez effectuer une analyse des SERPs pour les mots-clés pour lesquels vous souhaitez vous positionner. Il faudra examiner dans un premier temps l’autorité des pages (PA) et des domaines (DA) dans les SERPs pour évaluer la concurrence sur le mot-clé.

Vous allez utiliser pour cela l’extension freemium Moz Toolbar

Si vous avez par exemple choisi comme mot-clé « chaussure de sport », vous allez taper dans le Google et vous aurez le résultat suivant : 

Dans la liste, essayez de repérer les DA qui sont moins de 50 et qui (de préférence) s’approchent de votre propre DA. 

Si vous avez un nouveau site web et que l’autorité de domaine de tous les sites se positionnant en première page est élevée, il serait préférable d’opter pour un autre mot-clé. D’un autre côté, si votre site web est déjà établi avec une autorité assez élevée, vous pouvez considérer ce genre de mot-clé dans vos stratégies. 

Nous sommes à la fin de toutes les démarches que vous pouvez suivre pour effectuer un audit complet. Maintenant, que diriez-vous d’un cas pratique ?

Chapitre 3 : Étude de cas d’un audit gratuit de site web sur Twaino

Dans cette section nous allons voir un cas pratique de site web que j’ai eu l’occasion d’auditer gratuitement:

Et voici la vidéo de l’audit gratuit que j’ai effectuée pour ce site web:

Curieux d’en apprendre plus sur comment se déroule l’audit gratuit de twaino ?

3.1. Qu’est-ce que l’audit SEO gratuit de Twaino et quel est son objectif ?

Comme tout audit SEO, ce que je propose est une évaluation gratuite de votre site web. Mais il est important de savoir qu’il ne s’agit pas d’un diagnostic complet comme celui que vous présentent les précédentes étapes.

La raison est toute simple : Je n’ai pas accès à votre compte Google Analytics et à votre Searche Console. 

Par conséquent, je suis limité à examiner votre site de l’extérieur comme ce que vous feriez avec vos concurrents. 

Est-ce que cela rend inutile ou très peu efficace l’audit SEO gratuit de Twaino ? Non. 

Vous avez eu le temps de constater qu’il y a un grand nombre de paramètres qui peuvent être examinés sans faire recours nécessairement à la Search Console ou à Google Analytics.

Considérez alors ce diagnostic comme un préliminaire ou un mini-audit qui doit être suivi par une évaluation plus complète. J’ai pris le soin de l’indiquer dans mes rapports : 

« Cet audit préalable a été effectué à partir de logiciels et de sites web publics et gratuits disponibles sur le marché. Pour une analyse plus fiable et précise de Objectif USA, un accès au site web et des outils propres (Google Analytics / Google Search Console) au site web seront nécessaires. »

Néanmoins, vous allez constater avec la vidéo que l’audit gratuit révèle suffisamment de données pour optimiser efficacement un site web. 

Gardez à l’esprit que l’objectif de cet audit est de vous permettre de comprendre les leviers afin d’optimiser votre site. 

Pour cela, je vous aide à : 

  • Déceler les points de blocages et les erreurs techniques qui nuisent aux performances de votre site web ;
  • Avoir une idée des changements à effectuer dans le but d’augmenter votre trafic organique par le biais de :
    • L’amélioration du CTR (Click Through Rate) afin d’améliorer vos conversions
    • L’optimisation de l’expérience utilisateur.

Tout cela nous amène à la question suivante : 

3.2. Quels sont les paramètres que couvre l’audit SEO gratuit de Twaino ?

Vous avez plusieurs types d’informations avec l’audit gratuit que je propose. Voyons rapidement les types de données auxquelles vous avez accès.

3.2.1. L’identité SEO du site web 

Il s’agit du premier élément que je vous permets d’avoir et qui comprend : 

  • Le nom de votre entreprise et le lien du site web (évidemment) ;
  • Le logo de votre entreprise ;
  • Votre secteur et type de business ; 
  • Le CMS que vous utilisez (WordPress, Wix, Shopify…) ; 
  • L’âge du site web ; 
  • L’autorité de votre domaine et l’autorité de la page d’accueil.

Ces informations permettent de mieux apprécier les données qui vont suivre. 

Par exemple, un site relativement jeune (quelques mois) qui a un trafic très élevé pourra être considéré comme étant très performant. Alors qu’un site web âgé de plusieurs années qui présente très peu de trafic, sera analysé autrement.

3.2.2. Vue d’ensemble du trafic du site web  

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un récapitulatif du trafic de votre site web : 

  • Le trafic mensuel ; 
  • La répartition du trafic selon les différents canaux d’acquisition : Organique, direct, référent, publicités et réseaux sociaux ; 
  • Le taux de rebond ; 
  • La durée moyenne de visite des sites web.

Il faut noter que ces chiffres ne sont généralement pas précis puisqu’il s’agit d’un point de vue externe. Seul Google Analytics détient les chiffres exacts et fiables pour une analyse efficace.

De plus, il faut noter que ces statistiques sont difficiles à avoir de l’extérieur lorsqu’un site est encore jeune et reçoit très peu de trafic.

3.2.3. Les fondamentaux pour un référencement naturel efficace

À ce niveau, vous allez retrouver les points qui sont considérés comme les fondamentaux et qui sont donc très importants. 

Il s’agit de :

  • La redirection du site vers sa vraie version ; 
  • La configuration du fichier robots.txt ; 
  • La présence du fichier Sitemap ; 
  • L’adaptation du site web aux téléphones ; 
  • La sécurité du site web avec le certificat SSL (site https) ; 
  • La présence de favicon ; 
  • La disponibilité de la version AMP du site web ; 
  • La présence de page A Propos ; 
  • La disponibilité de la page Contact ;
  • La présence des Mentions Légales & Données personnelles ; 
  • L’accessibilité au HTML Sitemap dans le footer du site web ; 
  • Votre présence sur les réseaux sociaux et des icônes sur la page d’accueil.

Pour que vous ayez une grande facilité à comprendre mon évaluation, j’ai opté pour un système de notation : 

  • X en rouge qui signifie qu’il y a un problème SEO qu’il faut régler ; 
  • V en vert qui indique que la structure SEO est valide.

De plus, j’accompagne ces notes d’observations qui vous permettent de savoir l’amélioration que vous devriez effectuer.

3.2.4. Les problèmes d’indexation et les optimisations du taux de clic

Ces deux sections ne sont qu’une déduction des données issues de l’analyse quantitative que vous allez trouver en cliquant sur l’onglet en bas : 

Comme nous l’avons déjà vue, l’indexation est un facteur très important. Dans cette partie, vous avez une idée des pages web qui ont des problèmes : 

  • D’indexation ; 
  • De redirections ;
  • D’erreurs 4xx et 3xx.

Ensuite, vous avez une évaluation des URLs du site web :

Cela montre les proportions d’URLs : 

  • Dupliqués ; 
  • Contenant des majuscules ; 
  • Qui contiennent d’Underscores ;
  • Qui sont longues de plus de 115 caractères.

Avez-vous des problèmes de pages trop larges ou des pages avec des « thin content » ? Cet audit vous permet de la savoir :

Vous aurez également une idée des problèmes se trouvant au niveau de méta données et de vos titres : 

Les images aussi ne sont pas omises et vous avez un aperçu des éventuels entravent à leurs performances :

Ce sont ces données qui m’ont permis de tirer les conclusions présentent dans la première image que je reprends ici :

3.2.5. L’architecture du site web 

À ce niveau, je fais rapidement une vérification manuelle et une analyse avec Screamingfrog SEO Spider qui me permettent d’apprécier : 

  • La catégorisation de la structure URL ; 
  • L’utilisation du fil d’Ariane ou bread crumbs ; 
  • Les redirections 3xx ; 
  • Les erreurs 404. 

 3.2.6. Les problèmes On Page SEO 

Comme indiqué dans l’étape sur l’évaluation des pages, je vous aide à détecter les éventuels problèmes au niveau : 

  • De l’utilisation des liens internes et externes ;
  • Des titres et méta données ; 
  • Des textes alternatives images ; 
  • De contenu dupliqué.

3.2.7. La vitesse de chargement du site web 

Est-ce que votre site web est suffisamment rapide ? C’est à cette question que je réponds à ce niveau.

3.2.8. La présence de l’entreprise sur Google My Business et sur les réseaux sociaux

Pour le référencement local, est-ce que l’entreprise est présent dans Google My Business ? Est-ce que le profil est bien optimisé et comporte : 

  • L’adresse physique ; 
  • Le site web ; 
  • Les heures ; 
  • Le nombre et les avis des internautes.

Est-ce que les avis sont fiables ? 

Avez-vous des pages sur les réseaux sociaux et quel est l’état de ces pages ?

Ce sont quelques questions auxquelles j’essaie de répondre à ce niveau.

3.2.9. Les sanctions et l’état du site web avec la search Console et Google Analytics 

À ce niveau, je vais vérifier si votre site web a été pénalisé et prêter attention à d’autres paramètres que seul un accès à Google Analytics et Google Search Console permettent d’avoir.

Nous venons de faire rapidement le tour des données que vous aurez après un audit gratuit de Twaino. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Je pense que oui, mais j’aimerais également avoir vos avis 😊

3.3. Après l’audit gratuit, on fait quoi ? 

Après l’audit, je vous envoie une vidéo où j’explique les éventuels problèmes que j’ai eus à détecter. Vous avez également le fichier Google Sheet comme pour Objectif-USA qui vous permet d’effectuer vos propres analyses.

Ce qui se passe après ne tient qu’à vos propres décisions. 

Si vous êtes doué dans le SEO, vous pourrez mettre en pratique les recommandations. 

Mais si vous peinez à comprendre et à appliquer les conseils, vous pouvez me contacter ou faire appel à votre référenceur. 

N’oubliez pas non plus qu’il s’agit d’un audit préliminaire et qu’il faut aller beaucoup plus en profondeur. À ce sujet, j’ai créé d’autres feuilles dans le même fichier pour vous permettre d’organiser efficacement votre audit et les résolutions des problèmes.

Jetez par exemple un coup d’œil au calendrier :

Ainsi qu’une proposition de campagne :

Et voilà, nous venons de finir notre tour d’horizon sur l’audit SEO gratuit de Twaino.

Si vous souhaitez aller plus loin sur l’audit de référencement naturel, je vous conseille le très bon article de Geoffrey Pin à ce sujet: Comment faire un audit SEO en 2020.

Conclusion – L’audit SEO : Un véritable levier de croissance 

 « La beauté du référencement est que, au lieu de pousser un message marketing sur les gens qui ne veulent pas entendre ce que vous avez à dire, vous pouvez inverser le processus pour découvrir exactement ce que les gens recherchent, créer le bon contenu et apparaître devant eux au moment exact où ils le recherchent. », Cyrus Shepard.

Être en mesure d’avoir de la visibilité et de faire lire vos contenus notamment avec le SEO, n’est pas l’une des choses les plus réjouissantes ? Oui évidemment, mais comme on le dit « ce n’est que la partie visible de l’iceberg ».

En effet, il faut déployer un effort considérable pour permettre à un site web d’avoir de la visibilité. Et malgré cela, il arrive parfois que le site web rencontre d’énormes difficultés et peine à avoir de la traction sur la toile.

C’est à ce moment qu’intervient la première étape pour transformer génétiquement un site web en un aigle : L’audit SEO

Source : Audilogi

Grâce à ce guide, vous avez une connaissance approfondie des audits SEO notamment à travers : 

  • Les raisons pour lesquelles il s’agit d’un processus très important pour toute campagne SEO ; 
  • La fréquence à laquelle il faut en faire ; 
  • Toutes les démarches à suivre pour un diagnostic complet.

La seule recommandation que j’ai est de profiter de ces informations pour déceler les éventuels problèmes sur votre site web. Et ceci, dans le but d’avoir un site web vous permettant d’atteindre vos objectifs. 

Néanmoins, si vous sentez le besoin de solliciter un professionnel, je suis totalement disponible pour vous aider à faire décoller votre site web.

Sur ce, à bientôt !

2020-04-21T08:50:50+01:00

À propos de l'auteur :

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.