Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Saviez-vous que 60 % des spécialistes du marketing Web publient au moins un contenu par jour ? 

Face à ce rythme presque effréné de contenus qui sont déversés quotidiennement sur Internet, vous devez vous aussi rédiger régulièrement des articles sur votre site pour rester dans la course.

rediger regulierement des articles

Mais la rédaction Web est un peu différente de la rédaction classique qu’on connaît dans les magazines ou les revues de presse. 

Rédiger pour le Web requiert forcément certaines pratiques spécifiques que vous devez maîtriser pour espérer attirer les internautes, les accrocher jusqu’à la fin du contenu et les inciter à passer l’action. 

  • Qu’est-ce que la rédaction Web ? 
  • Quels sont les avantages dont vous bénéficiez si vous vous mettiez à la rédaction Web ? 
  • Comment rédiger pour le Web ? 
  • Quels outils utiliser et comment s’organiser pour une rédaction Web efficace ?

On en parle dans ce guide complet consacré à la rédaction Web.

 

Chapitre 1 : Rédaction Web – Définition et avantages pour votre site Internet

Comment pouvez-vous définir la rédaction Web ? Et quels sont ses avantages pour une entreprise en ligne ? 

1.1. Définition de la rédaction Web 

La rédaction Web consiste à rédiger des contenus écrits destinés à être publiés sur :

  • Un site Web ; 
  • Un blog ;
  • Une application Web ou ;
  • Un réseau social.

Ces contenus sont adaptés en fonction du secteur d’activité du site et des besoins de ses internautes. 

C’est une tâche qui suit une certaine méthodologie et requiert une parfaite maîtrise de la langue. 

1.1.1. La mission du rédacteur web 

Depuis l’apparition des smartphones et des tablettes sur le marché, le nombre de recherches en ligne a littéralement explosé. 

Google à lui seul traite plus de 63 000 requêtes de recherches chaque seconde soit 3,8 millions de recherches par minute.

En moyenne Google recoit 63 000 requetes par seconde 2 

Face à cette forte demande, presque toutes les entreprises en ligne se tournent vers la rédaction Web pour communiquer avec leur clientèle. 

Donc, la mission d’un rédacteur Web consiste à produire et à publier des contenus rédactionnels sur les plateformes des entreprises présentes  sur le NET. 

On pourrait presque assimiler son rôle à celui d’un journaliste Web, puisque la rédaction Web exige également assez de recherches. 

Ainsi, il fait des recherches pour apporter une réelle valeur ajoutée à son lectorat. 

Il est donc polyvalent et capable de produire des contenus sur plusieurs thématiques et sous plusieurs formes : 

  • Articles de blog ; 
  • Corrections et réécritures des contenus ; 
  • Présentation d’entreprise ; 
  • Fiche produit
  • Etc. 

La rédaction Web va bien au-delà d’une rédaction classique puisque derrière chaque contenu publié, se cache généralement une intention d’avoir un retour sur investissement.  

C’est une forme de rédaction qui a la spécialité d’être dirigée à des fins publicitaires ou à toutes autres formes de marketing. 

Les sujets discutés dans un article Web servent donc à décrire, soit un produit, soit un service, dans le but de convaincre le lecteur à passer à une action voulue.  

D’où l’importance d’écrire des contenus attrayants qui répondent effectivement aux besoins des visiteurs pour les fidéliser et augmenter des revenus en ligne. 

Mais avant de voir comment rédiger des articles de qualité, intéressons-nous d’abord à toutes les raisons que vous avez, d’écrire des contenus sur votre site Web, et ce régulièrement. 

1.2. Les avantages de la rédaction Web pour vos activités en ligne 

Il existe bon nombre de sites Web reconnus pour leur design accrocheur et irréprochable qui donne vraiment envie de rester sur leurs pages plus longtemps. 

Malheureusement, certains de ces sites manquent de stratégie de création de contenus et sont très pauvres en contenus écrits. Ce qui diminue considérablement leur capacité de rétention de prospects. 

Bien que la tendance actuelle sur les sites Web tourne beaucoup plus sur les vidéos et les images, en raison du manque de temps des internautes, les contenus écrits n’en demeurent pas moins importants. 

Sur l’infographie ci-dessous, on peut clairement voir que les articles occupent 15 % des contenus les plus appréciés par les internautes, juste après les vidéos.

15 % des contenus les plus apprecies 

Source : Single Grain 

La rédaction Web en elle-même est une pratique très enrichissante, mais encore faut-il réaliser toute sa valeur pour vraiment s’engager. 

Voici quelques avantages qui devraient vous persuader à produire plus de contenus écrits sur votre site : 

1.2.1. Les articles facilitent le référencement naturel de votre site sur les SERP de Google

En référencement naturel, les articles, les fiches produits, les blogs… restent toujours d’actualité et constituent d’ailleurs l’approche la plus efficace et la plus abordable pour gagner un bon classement et à long terme sur Google. 

Rédiger des contenus qui contiennent des mots-clés en rapport avec vos services ou produits, augmente de plusieurs manières le classement du site Internet sur les pages des résultats de recherche de Google.

Les mots cles en SEO 

Ces articles contribuent à l’amélioration des positions que vous avez déjà acquises pour certains mots-clés sur les moteurs de recherche. 

Il est vrai que le classement d’une page sur Google ne dépende pas directement des autres pages du même site. Mais si la majorité d’entre elles arrivaient à bien se classer, elles augmenteraient l’autorité du site en général.  

Autrement dit, si vous arrivez à produire un contenu écrit, même informatif qui devient viral, c’est tout votre site qui en bénéficiera. 

1.2.2. La rédaction Web permet de viser de nouveaux mots-clés pour créer une nouvelle opportunité d’attirer des prospects 

Avant qu’un site Internet ne soit positionné sur Google pour un mot-clé donné, il doit remplir plusieurs critères de référencement donné. En fonction de ces critères et des requêtes, Google ou tous autres moteurs de recherche, pourra décider de la place qui revient au site sur ses SERP. 

L’un des paramètres évidents, mais qui semble échapper aux gens, c’est qu’un mot-clé visé doit apparaître plusieurs fois à des emplacements stratégiques du site.

Recherche de mots cles 

Par exemple, vous ne pouvez prétendre classer votre site Web pour le mot-clé « vente poêle céramique » si ce mot n’apparaît dans aucun contenu du site. 

Vous devez ramener périodiquement « vente poêle céramique » dans vos articles pour que les bots d’indexation de Google puissent comprendre qu’il s’agit de votre secteur d’activité. 

Aussi, beaucoup de personnes ignorent que grâce à la rédaction Web, ils peuvent alterner des variantes du champ lexical de leur mot-clé principal pour attirer de nouveaux prospects. 

Il faudra juste créer assez de sujets autour de la thématique principale de votre site pour insérer stratégiquement ces mots-clés. 

En réalité, il n’y a jamais trop d’articles pour un site. 

1.2.3. Les contenus écrits sont plus faciles à convertir en d’autres formes de contenu

Un autre avantage de la rédaction Web est sa facilité à être réaffectée en d’autres types de contenu. 

Qu’il s’agisse d’un article informatif, d’une fiche produit ou d’un article qui présente un service, les contenus écrits sont toujours faciles à convertir en d’autres médiums Web. 

Par exemple, il vous sera naturellement plus facile de convertir un article en un podcast, un webinaire, un PDF ou une image. Par contre, il est inversement plus difficile de traduire une image ou un graphique en un article.

Source : Socialchamp

Comme vous pouvez le constater, partir d’un contenu rédigé offre facilement une multitude de possibilités pour réutiliser stratégiquement ce même contenu afin de conquérir de nouveaux prospects. 

Le fait est que, quand vous convertissez un contenu sous forme de texte en un autre format que vous diffusez ensuite sur d’autres canaux tels que YouTube ou Facebook, vous générez plus de backlinks qui peuvent conduire plus de prospects sur votre site. 

Donc chaque « nouveau contenu » créé contribue à améliorer le référencement du site sur les pages de résultat des moteurs de recherche.  

1.2.4. Rédiger régulièrement des articles permet de maintenir votre site dans les meilleurs résultats de Google

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les premiers résultats de Google sont toujours des contenus rédigés récemment et non des articles des années 2000 ? C’est juste parce que Google privilégie les contenus récents dans ses éléments de réponse. 

Donc un site Web qui ne rédige pas assez souvent de contenus finira certainement par être archivé et disparaître des propositions de Google au détriment des sites qui publient régulièrement des contenus. 

Bien sûr, la refonte de contenu peut permettre aux sites de mettre leurs anciens contenus à jour pour ne pas finir archivés, mais une refonte se fait au moins tous les 1 ou 2 ans. 

Or vu le nombre astronomique de contenus qui sont publiés par jour, rester inactif pendant une si longue période peut être suicidaire pour votre site et vos activités. D’autant plus que 2 millions d’articles de blog sont publiés chaque jour depuis 2017.

2 millions d articles de blog sont publies chaque jour 

Source : Lizzie Davey 

D’où l’importance de créer régulièrement des contenus pour rester dans la course et ne pas être dépassé par vos concurrents. 

Aussi, la fréquence à laquelle vous publiez des contenus sur votre site est un facteur clé sur lequel se base Google pour évaluer la qualité et la pertinence d’un site. 

Le Web est vraiment un média de l’instant et vous devez suivre le même rythme si vous tenez à étendre votre entreprise et avoir une autorité sur le NET. 

1.2.5. Les articles se partagent rapidement sur les réseaux sociaux

Depuis l’avènement des réseaux sociaux, leur nombre d’utilisateurs ne cesse de grimper. 

D’après les enquêtes de WeAreSocial, ils sont 3,8 milliards de personnes, jeunes comme adultes, à utiliser les réseaux sociaux.

 statistique d utilisation des reseaux sociaux 

Source : We are social 

Avec une telle popularité, on peut clairement dire que nous vivons à l’ère des réseaux sociaux. Aujourd’hui, il est plus difficile à la majorité des internautes de rester sans réseaux sociaux que de rester sans suivre une émission radio ou télé. 

Ce qui voudrait dire qu’un article soigneusement rédigé et qui attire l’attention des utilisateurs est susceptible d’être facilement partagé sur les réseaux. 

Même si l’impact direct des partages sur les réseaux sociaux n’est pas encore clairement prouvé, il contribue tout au moins à agrandir la popularité du site. 

1.2.6. Rédiger des contenus d’expertise augmente la notoriété de votre marque dans votre secteur d’activité 

Pourquoi ne pas rédiger des contenus d’expertise dans votre domaine si vous en avez les compétences nécessaires ? 

Si ces contenus sont assez enrichissants pour votre lectorat, très vite votre site deviendra une référence dans votre secteur d’activité, augmentant considérablement votre notoriété auprès de vos utilisateurs et de vos concurrents.

Les contenus d'autorité obtiennent de belles performances

Prenons l’exemple d’un internaute qui a des difficultés à trouver le savon idéal pour l’entretien de son corps et qui décide de chercher des solutions sur Internet en tapant « melleur savon de douche » sur Google. 

Parmi les éléments de réponse qu’il reçoit, il tombe sur le site d’un spécilaiste des soins de beauté situé dans sa ville. 

Cet esthéticien a pris la peine de rédiger un article qui traite de long en large des différents types de peau et de comment entretenir chacun d’entre eux. 

L’internaute arrive à reconnaître son type de peau, les aliments à éviter, ceux qu’il faut privilégier, les produits chimiques qui agressent sa peau, ceux qui la protègent et la nourrissent… Bref toutes les informations importantes. 

Cette capacité à décortiquer le sujet prouve que l’auteur de l’article est un spécialiste qui maîtrise parfaitement son domaine, ce qui mettra sûrement l’internaute en confiance. Il y a donc de fortes chances que ce visiteur sollicite cet esthéticien pour ses soins de beauté. 

Mieux encore, il n’hésitera pas à revenir sur le site pour avoir d’autres informations telles que des accessoires complémentaires par exemple. 

Et si un proche dans son entourage désire avoir des services ou des conseils d’un esthéticien, il y a également de fortes chances qu’il le recommande. 

Donc, rédiger des articles d’autorité peut être une belle manière de gagner la confiance de vos visiteurs sans même chercher à vendre un produit ou un service. 

Cette confiance les fidélise et ils peuvent se convertir plus facilement en clients. 

1.2.7. La rédaction Web est une forme de promotion nettement plus abordable que toutes les autres 

Rédiger un contenu de qualité conformément aux exigences de Google peut s’avérer être l’option la plus rentable pour faire la promotion de votre page. 

En effet, comparativement aux coûts exorbitants des moyens de publicité traditionnelle, la rédaction de contenus Web reste nettement plus abordable.  

Pour 3 à 4 heures de travail, vous pouvez produire un article de qualité compris entre 1 000 et 1 500 mots. Ou si vous le désirez, vous pouvez l’externaliser à une agence SEO contre environ 65 €. 

S’il est vraiment de qualité, ce contenu pourrait vous générer des centaines de visiteurs par an, voire des milliers.

Et même si la totalité de ces visiteurs ne se convertit pas automatiquement en des clients, votre portefeuille de clients sera tout de même complété, ce qui équivaut à plus de revenus. 

Dans le même temps, comparez cet investissement au coût d’une campagne de publicité à l’ancienne qui consiste à diffuser sur une période limitée des spots publicitaires dans des revues, à la télé ou sur des panneaux publicitaires. 

Dans tous les cas, peu importe la formule choisie, la rédaction de contenus Web sera toujours moins chère et surtout durable à long terme. 

1.2.8. La rédaction Web est « multiplateforme »

La lecture sur Internet est différente de la lecture sur les supports physiques pour deux raisons principales : 

  • La lecture sur Internet peut se faire sur différents appareils contrairement à la lecture classique : 

Prenons par exemple une annonce publiée sur un journal, elle ne reste que sous la même forme pour toute personne qui la lit.

les formes du contenu 

Source :  Backlinko

Une publicité sur un journal garde la même apparence pour tout le monde. 

A contrario, un contenu écrit sur Internet est appelé à changer en raison de tous les appareils disponibles pour se connecter. Qu’il s’agisse d’un ordinateur de bureau, d’un téléphone portable, d’une tablette… vos visiteurs peuvent lire vos contenus.

lecture des contenus avec plusieurs appareils 

Source :  Backlinko

  • Les contenus écrits sur Internet peuvent être diffusés sur plusieurs plateformes, tous disponibles sur un même terminal : 

Avec seulement un clic, un internaute peut quitter votre blog pour votre chaîne YouTube ou votre page Facebook. Ce qui facilite la promotion de vos contenus. 

Pour vraiment obtenir tous ces avantages de la rédaction Web, il est important de fournir un contenu de qualité. Ce qui nous amène à un autre point : La rédaction SEO. 

Chapitre 2 : Rédaction Web et rédaction SEO : Il y a-t-il une différence ? 

La rédaction de contenu web en général peut remplir plusieurs rôles à savoir : 

  • Informer ; 
  • Persuader ;
  • Marrer ; 
  • Etc. 

Toutefois, ce n’est pas tous types de contenus écrits qui peuvent marcher sur Internet. 

Il n’est donc pas évident qu’un écrivain, bien qu’il soit bon en rédaction classique, puisse réussir automatiquement sur le Web. C’est un peu comme si vous faites du motocross et qu’on vous demande de competir pour le freestyle motocross. 

Bien que les deux disciplines ne soient pas si éloignées, rien ne garantit que vous allez briller de l’autre côté. C’est pareil pour la rédaction.

contenu redige 

Source : Geniusitsolutions

Ce qui me conduit à la fameuse question :, il y a-t-il une différence entre la rédaction Web et la rédaction SEO ? 

C’est une question que je reçois souvent, j’ai donc jugé utile de l’aborder dans ce chapitre pour lever l’équivoque. 

Déjà, vous devez comprendre que la rédaction SEO et la rédaction Web servent toutes deux à écrire des contenus sur une page Internet, mais dans le fond elles servent chacun des objectifs plus spécifiques. 

Il est important de connaître la différence entre ces deux types de rédaction puisque cela vous permettra de connaître la rédaction appropriée pour atteindre les résultats que vous souhaitez. 

En effet, confondre les deux ou associer les deux sans aucune stratégie pertinente ne vous amènera certainement pas aux résultats escomptés. 

2.1. Qu’est-ce que la rédaction de contenu SEO ?

Au fil des années, la rédaction Web est devenue incontournable dans le domaine des médias numériques. Très vite, elle a donné lieu à une carrière professionnelle, celle des rédacteurs Web qui sont très sollicités par des entreprises en ligne. 

On peut comprendre ce succès de la rédaction Web puisque toute entreprise, peu importe son secteur d’activité, a besoin de diffuser régulièrement des contenus pour son marketing et tenir sa clientèle au courant de ses produits, ses services et ses offres promotionnelles. 

Jusque-là, les entreprises pouvaient se contenter de la rédaction Web pour gérer leurs activités en ligne. 

Mais depuis l’explosion des sites sur le Web et les mises à jour quasi permanentes de Google, la rédaction s’est diversifiée pour donner la rédaction SEO.

redaction d un contenu SEO 

Source : Neil patel 

Ce qui permet de compter désormais dans l’industrie du marketing digital deux acteurs importants : Le rédacteur Web et le rédacteur SEO.  

La rédaction SEO consiste à rédiger des contenus engageants,bien structurés pour obtenir un bon classement durable sur les moteurs de recherche. 

Pour y arriver, la rédaction SEO requiert un certain nombre de techniques SEO qui reposent essentiellement sur l’utilisation stratégique des mots-clés dans : 

  • Des balises méta ;
  • Les balises Hn ;
  • Le corps du contenu.; 

En clair, l’optimisation des contenus pour les moteurs de recherche est au cœur de la rédaction SEO. 

Chaque contenu SEO est produit dans l’intention d’avoir un meilleur positionnement et d’attirer le plus de trafic, qu’il s’agisse de la description d’un service ou d’un post sur les médias sociaux.

2.2. Rédaction Web Vs Rédaction SEO 

Rien qu’à la prononciation, on peut déjà dire que le SEO est la grande différence entre les deux. Et que savons-nous du SEO ? 

De l’anglais Search Engine Optimization, le SEO regroupe des techniques spécifiques dans le but d’améliorer la position d’une page ou d’un site Internet sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Un facteur de poids pour le referencement SEO

Donc techniquement, les facteurs les plus importants qui séparent la rédaction Web de la rédaction SEO sont liés à l’optimisation grâce aux mots-clés. 

En effet, les mots-clés jouent un rôle très important quand il s’agit d’aider un site Internet à se positionner sur la première page de Google. 

La spécialité du rédacteur SEO serait donc de chercher à comprendre les algorithmes des moteurs pour mieux optimiser son contenu. Il doit être tout le temps à l’affût des dernières modifications qu’apportent les moteurs de recherche à leurs algorithmes ainsi que les dernières tendances en référencement naturel. 

Par contre, le rédacteur Web n’ira pas jusqu’à optimiser ses contenus. Il se contentera de créer des contenus standards comme : 

  • Des articles de blog ; 
  • Des articles informatifs ; 
  • Des Newsletters ;
  • Etc. 

Le rédacteur Web réalise ces prestations en suivant strictement le cahier de charge du client.

Rédaction WEB

On peut donc dire qu’il est beaucoup plus préoccupé  à offrir des contenus diversifiés plutôt que de penser à une architecture pour faciliter l’indexation de la page par les moteurs de recherche. 

Pour entrer plus en détails, voici une liste des différences qui séparent la rédaction Web de la rédaction SEO :  

  • Par analogie, on peut assimiler la rédaction web au parent et la rédaction SEO à un enfant. La rédaction web existait bien avant la rédaction SEO qui est juste une variante spécifique.  
  • La rédaction Web se charge de divers types de contenus web ; 
  • La rédaction SEO propose une structure organisée de l’article rédigé pour faciliter son indexation. Ce qui fait de la rédaction SEO, une pratique beaucoup plus technique avec l’application de certaines méthodes et règles SEO ; 
  • La rédaction Web ne prend pas en compte l’optimisation avec les mots-clés contrairement à la rédaction SEO qui tourne essentiellement autour de l’étude des mots-clés pour une visibilité pérenne du site sur la toile ; 
  • Etc.

En clair, un rédacteur Web a une variété de contenus à créer. Une variété qui est beaucoup plus vaste que celle du rédacteur SEO. Cependant, cela ne veut pas pour autant dire que la rédaction SEO est la plus facile. 

Bien au contraire, la rédaction SEO semble plus difficile quand on analyse toute la complexité et toutes les techniques qu’elle implique. 

Déjà, un rédacteur SEO est avant tout un rédacteur Web, avec toutes les compétences « classiques » de la rédaction Web. Mais il se spécialise dans l’optimisation des contenus écrits pour le référencement SEO. 

Ses prestations concourent beaucoup plus à booster le trafic des sites Web de sa clientèle en respectant les bonnes pratiques SEO. 

Contrairement au rédacteur Web, il est beaucoup plus « autonome » et décide lui-même de la stratégie à suivre pour optimiser :

  • Une fiche produit ; 
  • Une page de contact ; 
  • Une page de service ; 
  • Etc. 

La grande différence est que la rédaction Web est destinée aux internautes tandis que la rédaction SEO tente de satisfaire également les moteurs de recherche. 

Cela dit, ses compétences (SEO) deviennent plus ou moins obsolètes lorsqu’il s’agit de créer le contenu pour tout ce qui n’a pas rapport avec les moteurs de recherche comme : 

  • Un newsletter ; 
  • Les réseaux sociaux ; 
  • Etc.

2.3. Quelle est l’importance de la rédaction SEO ? 

Vous l’avez sans doute compris, la rédaction de contenu SEO est la base sur laquelle peut se former une campagne de référencement naturel.

Elle aide à faire la promotion d’un service ou d’un produit en rapport avec un mot-clé précis. Ce mot-clé est celui choisi par l’entreprise pour cibler ses potentiels clients. 

La rédaction SEO va ainsi proposer un formatage de contenu adéquat pour aider à attirer l’attention de ces robots d’indexation et réussir à hisser le contenu dans les premières positions des SERP. 

Par conséquent, pour une stratégie de marketing de contenu réussie, la rédaction SEO joue également un rôle important :

role d un contenu SEO

Source : SEO – Trench 

Par exemple, c’est grâce à la rédaction SEO que pourra attirer des backlinks de qualité et augmenter l’autorité de votre site Web, facteur très important dans le classement des moteurs de recherche. .  

Avec ces deux définitions et la différence entre les deux types de rédaction, laquelle pensez-vous être la plus appropriée pour votre site et vos objectifs ? 

Personnellement, je vous propose de compiler harmonieusement les deux types de rédaction pour un impact plus fort sur votre public cible. 

Alors, comment assembler rédaction Web et rédaction SEO pour produire un contenu de qualité ? 

Chapitre 3 : Les différentes étapes pour rédiger un contenu de qualité sur le Web 

Avant de vous présenter la démarche à suivre pour écrire des articles pour le Web, je tiens à vous poser quelques questions : 

  • Vos contenus sont-ils bien référencés sur Google ? 
  • Ensuite, sont-ils assez engageants pour inciter les internautes à se convertir en clients ?

Si vous ne pouvez pas répondre par un oui à ces questions, ce chapitre pourrait vous aider à comprendre les bases de la rédaction Web optimisée. 

À la fin de ce chapitre, vous serez à même de : 

  • Savoir bien rédiger des articles ; 
  • Identifier les besoins de votre audience à travers vos articles ; 
  • Produire des contenus accrocheurs pour convertir vos visiteurs ; 
  • Optimiser vos articles pour un meilleur classement sur les moteurs de recherche. 

Pour cela, nous allons aborder la rédaction Web en trois grandes parties : 

3.1. Préparation à la rédaction Web 

Avant même de commencer à employer les termes techniques tels que les algorithmes, l’optimisation, les backlinks… intéressons-nous d’abord à un élément très important : votre lectorat. 

À qui vos contenus écrits seront-ils adressés ? C’est la première question à répondre pour réussir sa rédaction de contenus Web. 

3.1.1. Identifiez votre persona

Pour être le plus convaincant dans vos contenus, vous devez avoir une idée du genre de clients à qui vous vous adressez. D’où toute l’importance de définir son persona avant de commencer. 

On désigne par persona, une représentation imaginaire d’un segment de votre public cible plus enclin à consommer un produit ou un service. 

On crée un persona en lui attribuant des caractéristiques d’un client réel telles que : 

  • Son nom ; 
  • Son âge ; 
  • Sa situation familiale ; 
  • Son secteur d’activité ; 
  • Son salaire ; 
  • Sa personnalité ; 

En rédaction Web, il y a 5 différentes étapes à suivre pour définir un persona qui consiste à : 

  • Identifier la nature des activités du persona : BtoC, BtoB, salaire, nationalité, taille de son entreprise, etc ;
  • Poste occupé ou profession du persona : Expériences, rôle, conditions de travail, etc ;
  • Profil personnel du persona : Âge, niveau d’étude, situation matrimoniale, etc ;
  • Projets et Objectifs : Professionnels, personnels, etc ; 
  • Parcours d’achat : Préférence, source d’informations, etc.

 Parcours d achat

Pour appliquer tout ceci, nous allons créer rapidement un persona, histoire de vous aider à mieux appréhender le concept : 

Nom : James Saint Patrick ; 

Âge : 37 ans ;

Profession : Promoteur immobilier ; 

Ville de résidence : Nantes ; 

Situation matrimoniale : Marié avec 3 enfants ;

Loisir : Basket, baignade et jeux vidéos ; 

Personnalité : Calme, Curieux et autodidacte ; 

Ambition : Maîtriser la rédaction Web et le SEO pour étendre ses activités sur le web et gagner assez de revenus pour acheter une villa pour y passer sa retraite avec sa famille. 

Il est important que vous sachiez que la priorité en rédaction Web est de rédiger pour son audience avant de rédiger pour les moteurs de recherche. L’étape de création de votre persona est donc à prendre au sérieux. 

Mieux vous connaîtrez votre persona, mieux vous saurez quel ton employer et comment rédiger un contenu pertinent qui répond réellement à ses besoins. 

3.1.2. Faites une étude de vos mots-clés 

La recherche de mots-clés est une étape qui vous permet de cibler les mots-clés les plus bénéfiques pour l’optimisation de vos contenus. C’est une étape incontournable pour travailler vos contenus et être mieux classé sur les moteurs de recherche. 

Assurez-vous de comprendre l’intention derrière chaque mot-clé sélectionné afin de répondre correctement aux questions et aux besoins de vos utilisateurs.

Recherche de mots-clés : Le guide Complet

Etant donné que nous savons pas mal de choses sur notre persona,  il faut s’intéresser à sa façon de rechercher des informations sur Internet. 

Cela revient essentiellement à déterminer ce que l’internaute souhaite avoir comme réponse en recherchant sur Google tel ou tel mot-clé. 

Pour le savoir, vous allez prendre en compte notre secteur d’activité, votre situation géographique avec les outils SEO dédiés pour identifier les mots-clés les plus recherchés sur Google et qui sont en rapport avec vos activités. 

Au nombre des outils, nous pouvons utiliser Ahrefs, Google Keyword Planner ou Google Trends

Le processus d’étude des mots-clés se déroule en 3 grandes étapes : 

  • Identifier les mots-clés ; 
  • Analyser ces mots-clés ; 
  • Insérer ces mots-clés dans vos contenus.

Les etapes de la recherche de mots cles

Source : Quora

Pour en savoir plus sur ces différentes étapes, je vous invite à découvrir mon article sur la recherche de mots-clés

En fonction des mots-clés répertoriés, sélectionnez ceux qui sont vraiment pertinents pour les pages importantes de votre site. 

Toutefois, je tiens à attirer votre attention sur un détail important : Ne vous basez pas uniquement sur le volume de recherche d’un mot-clé pour le sélectionner. 

Il existe bien de mot-clé à faible volume de recherche, mais qui peuvent être beaucoup pertinents pour votre contenu. 

Il s’agit des mots-clés dits « à longue traîne ». Ils sont souvent les moins recherchés par la majorité, mais représentent le besoin des internautes qui savent précisément ce qu’ils recherchent.

Mots clés de longue Traine SEO

Ce qui vous rapportera plus de conversions puisque les internautes qui utilisent les mots-clés à longue traîne sont généralement prêts à l’achat. 

D’ailleurs, il est recommandé que les petites entreprises commencent la rédaction Web en ciblant ce type de mots-clés. 

Le fait est que ces mots-clés ne sont pas beaucoup demandés, il est ainsi plus facile pour un site de se classer sur Google en ciblant ces mots. 

Donc une entreprise naissante ou qui fait ses premiers pas en SEO peut commencer par les mots-clés à longue traîne pour acquérir une certaine notoriété avant de cibler les mots-clés génériques. 

3.1.3. Pensez aux sujets à développer et aux titres à proposer

Une fois que vous avez ciblé vos mots-clés, c’est le moment de réfléchir à la meilleure façon de les aborder pour qu’ils s’alignent avec les activités de votre entreprise. 

Vous pouvez en discuter en interne pour vraiment trouver quel angle du sujet développé pour ressortir l’importance de vos produits ou services.

Pour vous aider, voici quelques questions que vous pouvez vous poser :   

  • Mes activités peuvent-elles répondre de façon pratique et efficace à tel besoin ? 
  • Qu’est-ce que les internautes espèrent trouver en accédant à un résultat de recherche de Google en utilisant mes mots-clés ? 
  • Au-delà des premiers objectifs ou besoins des internautes, quels services ou produits puis-je encore proposer et qui puissent les intéresser ? 

En répondant à ces questions, vous aurez plus de facilité à proposer des sujets et des titres pertinents qui intéressent réellement votre audience. 

3.1.4. Analyser les contenus de vos concurrents 

Dès que vous savez déjà sur quoi rédiger, « espionnez un peu vos concurrents ». Pour le faire, simulez sur Google, une recherche sur le sujet que vous êtes prêt à rédiger. 

Donc si vous vendez par exemple des boules de basket en ligne, vous pouvez entrer entre autres : « Comment choisir sa boule de basket ? ».

Analyser les contenus de vos concurrents 

Ensuite, parcourez le contenu des premières propositions de réponses de Google. 

Il s’agit là des articles qui portent exactement sur votre thématique et qui ont connu un succès sur Google, pourquoi ne pas s’en inspirer ? 

Faites donc le tour de ces « contenus concurrents » et glanez si possible de petits détails qui vous ont peut-être échappé et qui peuvent enrichir votre contenu.

  • Combien de mots comportent en moyenne ces contenus ? 
  • Quelles sont les sections abordées dans ces contenus ? 
  • Quels genres d’images sont les plus utilisés ? 
  • Comment pouvez-vous produire un meilleur contenu que ceux que vous venez de lire ? 

Vous devez comprendre qu’avant de publier un contenu, vous devez lui accorder toutes les chances pour l’aider à bien se classer sur Google pour le terme qu’il traite. 

Votre contenu doit pouvoir être unique et toujours apporter un petit plus que les utilisateurs ne trouveront nulle part. 

Admettons que la plupart des contenus que vous avez parcourus abordent la thématique avec un style de rédaction simple. Vous pouvez oser par exemple compléter votre article par une vidéo Slideshare pour faire plus original et vous démarquer du lot. 

3.1.5. Dans quel format de page voulez-vous rédiger ? 

Une page Internet peut être présentée sous plusieurs formats : 

  • Fiche de produits ; 
  • Formulaires d’inscription ; 
  • Articles de blog : Utilisez ce format pour rédiger des contenus comme un tutoriel, un sujet d’actualité… ; 
  • Les pages principales : Vous pouvez également appliquer les principes de la rédaction Web sur vos pages principales (pages de services, etc.), si vos mots-clés expriment directement les services importants de l’entreprise comme « réparation pneu » ; 
  • Etc.

3.1.6. Proposez une bonne structure pour votre texte et préparez les sources d’informations à utiliser 

Vous savez déjà que le contenu que vous allez rédiger sera destiné à “James”, votre persona. Vous savez également ce qui l’intéresse et ses besoins. 

Pour compléter cette étape de préparation à la rédaction Web, vous aurez à : 

  • Etablir une structure ; 
  • Identifier les sources fiables qui abordent la thématique de votre article. 
3.1.6.1. Comment proposer une bonne structure pour vos contenus écrits ? 

La création d’un contenu de qualité commence par l’élaboration d’une bonne structure. Un article bien structuré retient facilement les visiteurs pendant longtemps sur votre site. Ce qui améliore votre référencement naturel. 

En effet, un texte bien structuré se laisse lire aisément et facilite la compréhension des différents concepts développés. 

Une bonne structure permet également aux bots des moteurs de recherche de comprendre les axes importants du contenu.

Comment fonctionne un moteur de recherche

Le contenu sera facilement indexé et donc mieux référencé sur Google. Évitez de produire des articles touffus sans aucune structure cohérente. 

Concrètement, cela revient à scinder votre contenu en des paragraphes avec des sous-titres conformément aux balises HTML Hn (H1, H2, H3, etc.). 

Pour vous aider à bien structurer vos contenus, je vous conseille d’aborder dans chaque balise Hn une idée précise. 

Il peut s’agir de : 

  • Une thématique ; 
  • Un classement de difficulté ; 
  • Un classement de popularité ; 
  • Un classement chronologique. 
3.1.6.2. Préparez des sources fiables d’information pour la rédaction de vos contenus Web 

Avant, on pouvait se passer de cette étape, mais depuis que Google a initié les critères E-A-T, elle est devenue incontournable pour une création de contenu réussie. 

Qu’est-ce-que « critères E-A-T » ?

EAT GOOGLE 

Pour la petite histoire, en 2018 Google a apporté une nouvelle mise à jour (MEDIC) à ses algorithmes. À l’époque, la nouvelle a fait couler beaucoup d’encre dans l’industrie du référencement naturel. 

En seulement une nuit, bon nombre de sites opérant dans les secteurs de la santé et de l’économie se sont vus déclassés sur les pages de résultats de Google. Qu’est-ce qui s’est réellement passé ? 

Le leader mondial de la recherche en ligne cherchait à décourager les sites qui publient de fausses informations dans leur contenu. Dans cette lutte contre les fakes news sur Internet, Google attaque en premier les sites d’intérêt public. 

Il s’agit notamment des plateformes qui proposent des services, des produits ou des conseils pouvant toucher le bien-être des internautes : on parle de sites YMYL (Your Money or Your Life).

 YMYL apge

Google reste ferme sur sa décision et tous les YMYL qui ne publient pas des articles d’expertise, qui ne sont pas transparents avec des informations authentiques seront sanctionnés. On peut comprendre l’intention de Google qui est de protéger les internautes en leur proposant que des informations vérifiées et utiles. 

Désormais, si votre secteur d’activité fait partie des YMYL, il ne faudra plus compter sur l’autorité de votre nom de domaine et sur la création des liens pour espérer avoir un bon classement sur Google. 

Et même si vous n’êtes pas un YMYL, vous ne devez pas pour autant vous sentir à l’abri des critères E-A-T puisque Google peut toutefois appliquer ces règles aux sites Web des autres secteurs d’activité. 

On se souvient encore des certificats SSL, au départ ils étaient destinés uniquement aux sites Web qui permettent des transactions. Aujourd’hui, c’est une norme qui s’applique à tous les sites, peu importe leur nature. 

Donc, même si Google ne prend pas encore en compte votre score E-A-T, ce n’est pas une raison de ne pas se conformer, puisque votre « immunité » peut être levée à tout moment. 

L’acronyme E-A-T veut dire : 

  • Expertise : Proposer un contenu de qualité qui apporte une valeur ajoutée aux lecteurs ; 
  • Autorité : Désigne la notoriété du site. Le fait qu’à travers des liens de retour ou des mentions, des passages du site soient cités sur d’autres sites comme étant une référence ;
  • Confiance (Trust) : La crédibilité du site auprès de ses utilisateurs démontrée par des avis utilisateurs favorables sur la page en raison de sa transparence. 

Donc pour boucler cette dernière étape à la préparation Web, assurez-vous d’utiliser des informations provenant des sources fiables. En rédaction Web, on ne peut pas vous interdire de faire des recherches pour renforcer votre texte, mais prenez des informations justes. 

Faites bien vos recherches, prenez bien la peine de fouiller les résultats de recherche de Google et recueillez que des informations pertinentes sur votre thématique. 

Généralement, les sources les plus fiables sur Internet sont les plateformes : 

  • Gouvernementales ;
  • D’université ; 
  • Etc. 

Si vous arrivez à citer des sources tangibles dans vos contenus, il est clair que vos lecteurs vous accorderont plus de crédit, de même que les algorithmes de Google. 

3.1.6.3. Préparez si possible une offre de contenu  

Pour créer un contenu qui plait et qui est vraiment utile à vos utilisateurs, vous pouvez associer à chaque article une offre de contenu. 

Qu’est-ce qu’une offre de contenu ? Eh bien, il s’agit d’un fichier que vous allez laisser en téléchargement libre dans l’article pour que votre audience puisse le découvrir. 

L’idée est d’offrir gratuitement un fichier et de prendre en retour les informations de contact du lecteur. Il peut s’agir d’un formulaire à remplir qui collecte les informations avant d’autoriser le téléchargement du fichier. 

Dans mon cas, il s’agit d’effectuer gratuitement des audits SEO gratuits en me donnant en retour votre email :

 audit SEO

Vous ne le réalisez peut-être pas sur le coup, mais vous pouvez vraiment augmenter votre taux de conversion grâce aux offres de contenu. 

Pour ceux qui se demandent à quoi peut ressembler une offre de contenu ? Il en existe plusieurs formes, donc vous pouvez décider par exemple de mettre un livre électronique, un guide d’utilisation ou une feuille de calcul préremplie.  

Si vous réussissez à former le duo parfait entre l’offre de contenu et le contenu en lui-même, vous pouvez considérablement augmenter votre taux de conversions. 

3.2. À vos stylos ? Prêt ? Rédigez ! 

Si vous avez suivi toutes les étapes présentées jusque-là, vous pouvez fièrement vous dire que vous êtes prêt à rédiger un contenu pour le Web.

Si l’étape de préparation est réussie, la rédaction en elle-même ne devrait vous prendre que 20 % de tout le travail à faire :

etapes de la redaction

Soit 40 % pour la préparation à la rédaction et 40 autres pour optimiser le contenu et faciliter son référencement sur les moteurs de recherche.  

Alors, comment va se dérouler la rédaction ? 

3.2.1. Rédigez en pensant beaucoup plus à votre persona

Ici, laissez tomber tout ce qui est moteur de recherche, algorithmes, SEO… et focalisez-vous entièrement sur les besoins de votre persona, “James Saint Patrick”. 

Avant de vous mettre à écrire les premières lignes de votre contenu, je tiens à vous rappeler un détail très important : vous disposez seulement de quelques secondes pour accrocher votre lecteur et le convaincre de continuer sa lecture jusqu’à la fin. 

Vous le savez déjà, la majorité des utilisateurs sont pressés, exigeants et impatients. Remarquez aussi que Google leur renvoie une pile de propositions de réponse pour chaque requête exécutée. 

Plusieurs millions de résultats en moins d’une seconde :

Plusieurs millions de resultats en moins d une seconde

Ils n’hésiteront donc pas à fermer votre page et continuer la recherche sur un autre site, si votre contenu est ennuyeux ou impertinent dès les premières lignes. La petite astuce pour accrocher votre lectorat le plus vite possible est de remplir ces 3 conditions : 

  • Soyez clair : Allez droit au but ! Prenez toujours l’habitude de présenter au tout début de votre contenu, les informations les plus pertinentes. Evitez de commencer votre rédaction avec des phrases inutiles remplies d’anaphores, de métonymies ou toutes autres figures de style qui pourraient alourdir les premiers paragraphes de votre contenu ;
  • Soyez concis : Évitez les phrases trop longues, insérez au plus entre 20 à 25 mots dans chaque phrase ; 
  • Soyez consistant : Évitez les redondances. Chaque phrase doit véhiculer un nouveau message et compléter la précédente. 

En clair, rédiger un contenu, c’est rester le plus compréhensible possible, un peu comme s’il s’agissait d’une discussion orale. 

 Depuis quelques années d’ailleurs, les recherches vocales ont commencé à prendre de l’ampleur dans les recherches effectuées en ligne.

40,7% des réponses issues de la recherche vocale viennent du featured snippet

Donc produire un article qui « parle » à vos lecteurs facilite non seulement la compréhension, mais permet aussi de référencer cet article pour le classement des requêtes vocales. 

En effet, les algorithmes de Google sont aujourd’hui à même de reconnaître un article adapté à la recherche vocale, peu importe sa longueur et sa complexité. 

Donc, restez naturel dans votre style de rédaction pour accrocher rapidement vos lecteurs et aussi être classé dès qu’un utilisateur lance une recherche vocale en rapport avec vos activités. 

3.2.2. Comment réussir son introduction ? 

L’introduction est probablement la partie la plus importante de votre article. Pour donner l’envie au lecteur de dévorer votre contenu en son intégralité, votre introduction doit être : 

  • Percutante ; 
  • Captivante ; 
  • Et bien fait. 

Ça peut paraître simple quand on résume la création d’une introduction en trois mots, mais la réalité c’est qu’il s’agit bien d’une tâche parfois difficile. 

Voici quelques conseils pour vous aider à captiver vos lecteurs dès les premières lignes de votre article : 

3.2.2.1. Avoir déjà une idée sur la conclusion

Aussi étrange que cela puisse paraître, vous devez avoir une idée sur les grandes lignes du contenu, notamment sur la conclusion pour pouvoir vraiment réussir votre introduction. Et la meilleure façon de s’y prendre est de rédiger l’introduction en dernière position. 

Le fait est que, quand vous identifiez et organisez toutes les informations nécessaires pour construire l’article, y compris la conclusion, vous aurez un réel aperçu de comment présenter l’introduction.

La diminution de l'expérience utilisateur sur votre site 

Faites l’essai et vous remarquerez que jamais la rédaction de l’introduction n’aura été si simple pour vous. Avec cette astuce, l’introduction devient plus complète et se laisse rédiger facilement. 

Pour une seconde astuce, vous pouvez faire une liste de tous les termes importants développés dans le reste de l’article pour être sûr de ne rien omettre. Cela vous permettra également de rester dans le contexte du sujet et de ne pas aller à l’hors-sujet dans l’introduction. 

3.2.2.2. Votre première phrase doit faire mouche 

Le lecteur doit vraiment se sentir interpellé dans la première phrase de votre introduction et la manière d’y arriver est d’opter pour une phrase simple et succincte, de préférence une phrase affirmative.

Il s’agit par exemple de présenter : 

  • Un fait ; 
  • Une statistique ; 
  • Une citation ;  
  • Une remarque ; 
  • Etc. 

Si vous ne pouvez pas l'expliquer simplement, vous ne le comprenez pas : Albert EinsteinEn clair, votre première phrase doit être une information assez captivante qui accroche rapidement le lecteur, mais qui soit bien sûr en rapport avec la thématique de l’article.  

3.2.2.3. Privilégier la méthode de la pyramide inversée

Méthode de pyramide inversée, qu’est-ce que c’est concrètement ? Eh bien, il s’agit d’une méthode qui préconise de présenter les informations les plus importantes en premier. 

Et de descendre progressivement vers les informations les moins importantes, exactement comme si l’on renversait une pyramide en vrai.

la methode de la pyramide inversee 

Source : Exeter 

En pratique, l’introduction et le premier paragraphe du corps de l’article doivent pouvoir aborder les informations importantes que recherche le visiteur. Il pourra alors décider de continuer sa lecture s’il souhaite avoir des détails complémentaires. 

Généralement, les internautes sont assez exigeants et n’ont pas trop de temps à vous consacrer. 

Ils n’ont pas la patience d’attendre et préfèrent avoir la réponse à leurs questions le plus rapidement possible.

Gagnez du temps

Donc si un utilisateur parcourt les premières lignes de votre article sans réellement trouver ce qu’il cherche, il y a de fortes chances qu’il abandonne la page pour une autre. 

En clair, vous disposez donc de quelques lignes seulement pour attirer son attention et l’inciter à rester sur la page jusqu’à la fin de sa lecture. 

Toutefois, faites bien attention, la méthode de la pyramide inversée ne s’applique pas à tous les articles. Prenons l’exemple des articles qui présentent une énumération de conseils ou de différentes étapes d’un processus, un peu comme le contenu actuel que vous lisez. 

Dans ces genres d’articles, il serait compliqué d’appliquer la méthode la pyramide inversée. C’est une méthode recommandée pour les thématiques beaucoup plus techniques, plus précises ou spécialisées. 

Cette méthode permet également de prendre un peu de recul et de rappeler une information importante avant d’aborder la problématique. Raison pour laquelle, elle est recommandée dans une introduction.  

3.2.2.4. Bien annoncer son plan 

Vous savez déjà que la première partie de votre introduction doit être la plus aguicheuse possible et inciter vraiment le lecteur à continuer la lecture. 

Vous savez également que vous devez appliquer la méthode de la pyramide inversée, à présent il est temps de finir la rédaction de votre introduction avec une bonne annonce du plan.

C’est une étape à prendre au sérieux puisqu’un plan mal annoncé pourrait saper vos efforts et tout faire foirer. 

C’est pourquoi vous devez être délicat dans la façon dont vous annoncez le plan de rédaction de votre introduction. Il s’agira de rester clair, concis et ne pas dévoilez pas tout sur le reste de l’article. 

Donc en clair, l’annonce du plan doit être une façon de ramener l’idée principale du titre, pour réaffirmer à votre audience la question à laquelle vous allez tenter de répondre tout au long de l’article. 

3.2.2.5. Soyez court 

Même si vous devez appliquer tous les conseils énoncés jusqu’ici, il est important que votre introduction soit courte. Généralement, une introduction ne doit pas excéder les ⅕ du volume entier de l’article. 

Donc, vous disposez juste de quelques lignes pour présenter l’article et éclaircir la problématique du sujet. Tout en donnant au lecteur des informations qui donnent envie de lire la suite sans pour autant tout révéler dans l’introduction.

Ecrire des phrases courtes optimise le contenu de la page web

Sinon les lecteurs peuvent abandonner la page juste après avoir lu l’introduction, ce qui serait nuisible au référencement naturel de la page. Et c’est là tout le défi !

Pour finir, aussi bien dans l’introduction que dans toute autre partie de votre article, vous devez soigner votre style de rédaction. Des phrases mal construites ou des passages cousus de fautes d’orthographe ou de grammaire peuvent faire fuir vos visiteurs. 

Ce qui serait bien regrettable surtout si vous réservez vos appels à l’action vers la fin de l’article. 

3.2.3. Améliorer la sémantique pour un contenu bien étoffé 

En rédaction Web, la première inspiration est souvent assimilée à un diamant brut. Elle rassemble beaucoup de bonnes idées qui ont besoin d’être améliorées pour donner un TOUT cohérent et irréprochable. 

Donc, à cette étape il sera beaucoup plus question de travailler le contenu pour le rendre le plus sémantique possible. Concrètement, qu’est-ce que cela voudrait dire ? 

Eh bien, il s’agira essentiellement d’utiliser des synonymes du champ lexical de votre mot-clé principal. Bien que vous ayez une bonne structure, de bonnes idées et une bonne tonalité, évitez surtout de ne pas rabâcher les mêmes mots-clés. 

Cela risque d’ennuyer vos lecteurs et saper toute la production. Alternez de temps en temps des variantes de vos mots-clés secondaires et formez ce qu’on appelle en SEO un nuage sémantique. 

la semantique pour un contenu

Source : Researchgate

Un nuage sémantique influence non seulement le comportement de votre audience, mais aussi celui des robots d’indexation de Google. 

Le fait est que les algorithmes des moteurs de recherche sont programmés et stockent plusieurs significations pour un même mot.

Par conséquent, plus vous étoffez votre contenu avec des synonymes, plus Google élimine les autres définitions de votre mot-clé et se concentrera sur votre contexte. 

L’avantage est qu’il comprendra mieux le contenu de la page et pourra donc facilement la classer dès qu’un internaute tape une recherche liée à votre secteur d’activité. 

3.2.4. Proposez une bonne accroche 

Jusqu’ici, nous avons essayé de convaincre notre persona de rester sur notre page en lui proposant un contenu bien structuré avec un vocabulaire riche et diversifié. Mais, ce n’est pas la finalité de la rédaction Web. 

À présent nous allons essayer de convaincre James (le persona) à entreprendre au moins une action sur notre page. 

En SEO, il y a ce qu’on appelle les CTA (Call To Action)  ou appels à l’action, qui ne sont rien d’autre que de petits textes déclencheurs qui vont inciter le visiteur à poser une action ciblée.

L appel a l action doit etre facilement lisible

Il peut s’agir par exemple de mettre un article dans le panier d’achats ou demander un devis de prestation ou faire une inscription. La rédaction Web va donc permettre de rendre ces CTA les plus aguicheurs possible pour vraiment pousser le lecteur à s’engager. 

Pour vous aider à proposer des CTA percutants, voici une sélection de 5 mots susceptibles de vite convertir un visiteur en client sur Internet : 

  • Nouveau ; 
  • Instantané ; 
  • Gratuit ; 
  • Parce que ; 
  • Vous.

L appel a l action doit etre facilement lisible

Cette liste de mots décrit exactement le comportement des internautes expliqué un peu plus haut : Pressés et impatients. 

En effet, presque tous les internautes désirent des solutions faciles, rapides, gratuites et surtout personnalisées. 

Les lecteurs adorent quand le contenu leur est spécialement destiné, c’est pourquoi nous recommandons aussi l’usage du mot “vous” dans vos articles. 

3.2.5. Faites un break, vous en avez besoin !

Il faut le reconnaître, il n’est pas facile d’enchaîner toutes les étapes et de finir la rédaction d’un article en un seul trait. Je vous recommande à ce stade de faire une petite pause et de récupérer un peu avant de continuer la rédaction. 

La rédaction est un exercice qui peut facilement épuiser le cerveau, ce qui réduira considérablement votre productivité et surtout votre inspiration. Donc faites une pause et donnez-vous à une autre activité, n’importe laquelle, pourvu qu’elle vous plaise.

Comment creer et modifier un utilisateur sur wordpress ?

L’idée est de changer les idées le temps d’une pause et de revenir plus en forme. Faites par exemple du vélo ou contemplez la nature ou allez en terrasse avec des copains…bref vous l’avez compris, défoulez-vous !

3.2.6. Place à la relecture et à la critique

Nous tendons vers la fin de notre rédaction et ici, il s’agira de relire la production, de s’assurer que tout est parfait et de nous ouvrir à d’éventuelles suggestions. 

Pour cela, nous allons essayer de répondre à quelques questions pertinentes. Après vérification, il est important que vous revoyiez toutes les questions qui auront comme réponse un  « non » en apportant des corrections à l’article. 

On y va !

  • Mon article contient-il encore des fautes d’orthographe ? 
  • Ai-je abordé en détail les besoins de mon persona ? 
  • Mon article a-t-il une bonne structure ? 
  • Chaque paragraphe véhicule-t-il un message qui vient compléter le précédent ? 
  • Ai-je respecté la méthode des 3 C (Clair, Concis, Consistant) ? 

Une dernière astuce : si votre entourage le permet, relisez à haute voix votre article. Si vous avez également une personne qui partage les mêmes caractéristiques que celles de votre persona, soumettez-lui l’article et prenez en compte ses suggestions.

Quelles sont les meilleures ressources pour se former au SEO ?

Alors, la rédaction est terminée ? Pas encore, il reste une partie tout aussi importante. 

3.2.7. Comment réussir sa conclusion ? 

La conclusion est une partie essentielle pour tout article. Elle se doit de donner une bonne impression au lecteur et le pousser à passer à l’action souhaitée. 

Pour ne pas ruiner tous les efforts que vous avez fournis tout au long de l’article, vous devez maintenir l’attention du lecteur jusqu’à la fin et l’empêcher de quitter le site juste après sa lecture.

 la structure de la redaction 

Source : WikiHow

Pour cela, il existe 5 bonnes astuces et vous pouvez utiliser et être fier de votre conclusion et prolonger à coup sûr la session de vos lecteurs : 

3.2.7.1. Relire une dernière fois son article avant de rédiger la conclusion

Déjà, vous devez savoir que votre conclusion doit être en phase avec le reste de l’article. La cohérence est donc de mise dans une conclusion. Pour cela, prenez tout le temps nécessaire pour relire une dernière fois votre texte avant d’entamer la conclusion. 

Ainsi, vous pouvez retracer toutes les grandes lignes abordées dans l’article et la rédaction de la conclusion vous sera plus facile. Vous pouvez prendre une feuille et un stylo ou le bloc-notes de votre ordinateur et inscrire la problématique du sujet. 

Ensuite, faites une liste des grandes lignes que vous avez développées pour éclaircir cette problématique tout au long du corps de l’article. 

Vous venez d’avoir la structure à suivre pour votre conclusion ! 

3.2.7.2. Résumer les idées essentielles 

Comment résumer les idées principales de votre article? Cela m’amène à vous poser une autre question : Qu’est-ce qu’une conclusion ? 

Eh bien, il s’agit d’un paragraphe d’un contenu qui résume l’idée principale, tout en tentant de répondre clairement au problème posé dans l’article.  

Donc pour fournir une conclusion parfaite et en harmonie avec le reste de l’article, vous devez réussir à répondre sans aucune ambiguïté à la question que se pose le lecteur en cliquant sur le lien de l’article. 

C’est ça la définition d’une conclusion et c’est également comme ça qu’elle fonctionne ? Alors, pour rédiger votre conclusion, je vous conseillerai de vous concentrer sur le corps de l’article.

 la conclusion de la redaction 

En effet, le corps de l’article vous servira de référence pour construire votre conclusion en vous inspirant des « petites conclusions » qu’il contient. 

Normalement, pour chaque chapitre que vous abordez dans l’article, vous devez toujours le terminer par une brève conclusion. 

En collectant ces petits résumés, vous pouvez les assembler pour construire votre conclusion. Mais faites bien attention et ne vous éloignez pas du sujet. Vous devez répondre à la problématique de départ de l’article. 

Aussi rappelez brièvement ces grandes lignes sans trop entrer dans les détails de peur que votre conclusion soit trop longue. 

Ce qui pourrait ennuyer votre lecteur puisqu’il assistera à une sorte de répétition de tout ce qu’il a déjà lu. 

3.2.7.3. Proposez un lien vers un autre contenu de votre site

Il vous serait bénéfique d’amener le lecteur à découvrir d’autres contenus intéressants et complémentaires à celui qu’il est sur le point de finir. C’est un signe qui est bien perçu par les moteurs de recherche et qui augmente aussi votre taux de conversion. 

Mais comment le faire ? Eh bien, il s’agira simplement de les rediriger vers un contenu similaire ou qui complète le contenu actuel. Le contenu à suggérer n’est pas tenu d’être obligatoirement un article, il peut bien être : 

  • Un livre électronique ; 
  • Une infographie ; 
  • Un podcast ; 
  • Une vidéo ; 
  • Etc. 

L’idée de le maintenir le plus longtemps possible et l’amener progressivement à découvrir votre entreprise, votre monde.   

3.2.7.4. N’oubliez pas les appels à l’action

Dans une conclusion, vous disposez de plusieurs façons pour inciter votre lectorat à s’engager sur le contenu. Vous pouvez l’amener à découvrir plus de contenus comme expliqué précédemment. 

Mais, vous pouvez aussi utiliser les appels à l’action, CTA en anglais. Pour faire mouche, vous pouvez combiner les deux astuces.   

Peut-être souhaitez-vous qu’il télécharge un guide complet. Alors, mettez à la fin de votre article, un encart accrocheur pour l’inciter.

L appel a l action doit etre facilement lisible

Ou vous voudriez plutôt qu’il s’enregistre à une offre d’essai, à votre newsletter, qu’il prenne un rendez-vous pour une consultation ou qu’il demande un devis. Dans tous les cas, trouvez l’expression appropriée et demandez-le. 

Si vos lecteurs passent à l’action voulue, vous pouvez en retour capturer leurs adresses e-mail ou autres coordonnées pour leur proposer plus tard des offres plus personnalisées. 

Mais attention, comme le dit l’adage, l’excès en toute chose est nuisible donc veiller à ne pas abuser des appels à l’action de peur d’ennuyer votre lecteur.

3.2.7.5. Posez une question

Pour finir votre conclusion, il serait intéressant d’établir un lien avec le lecteur et l’inviter à interagir avec le contenu. La meilleure façon de le faire depuis une conclusion est de l’inviter à déposer un commentaire et engager ainsi peut-être sa première discussion avec votre entreprise. 

  • Pour cela, posez-lui une question ;
  • Demandez l’avis du lecteur sur l’ensemble du contenu de l’article ; 
  • Montrez que vous vous intéressez à son expérience et incitez-le à la partager. Il peut s’agir par exemple de compléter votre liste de conseils ou d’outils, dans un domaine spécifique, que vous avez abordé dans l’article. Le lecteur pourra alors proposer d’autres outils ou d’autres conseils, qu’il connaît et qu’il a personnellement expérimentés. 
  • Etc. 

 la conclusion de la redaction

L’interrogation en fin de conclusion est intéressante et très utile pour ouvrir le débat avec vos lecteurs. Ici aussi, les questions sont à utiliser avec parcimonie, n’en abusez pas. 

De plus, formuler une question à la fin de la conclusion est une astuce qui ne peut s’appliquer à tous les articles.

Cette astuce n’est pas recommandée par exemple pour des thématiques qui présentent des controverses ou qui sont d’actualité. 

Avec ces conseils, vous pourrez rédiger facilement une conclusion pour chacun de vos articles et enregistrer un bon taux de conversion. 

À présent, on peut dire que vous avez produit un article bien rédigé et prêt à être publié. Toutefois, imaginez qu’après sa publication, l’article se retrouve par exemple à la 4e ou à la 10e page de Google. 

Rares seront les internautes qui vont parcourir jusqu’à la 10e page de Google pour lire votre article. 

C’est pourquoi pour la dernière étape de la rédaction Web, nous allons aborder comment appliquer les bonnes pratiques SEO sur votre contenu pour augmenter ses chances d’apparaître sur la première page de Google. 

3.3. Comment optimiser votre contenu pour le SEO ?   

L’optimisation SEO pour la rédaction Web est une étape technique que nous allons scinder en 10 points pour mieux l’aborder : 

3.3.1. L’optimisation du meta title 

Le meta title est une balise HTML qu’utilisent les moteurs de recherche pour représenter chaque page Web sur leur SERP. Contrairement au titre de niveau H1, un meta title n’apparaît qu’à l’extérieur d’une page Web. 

Il s’agit du titre cliquable de couleur bleue qu’on retrouve sur les pages des résultats de recherche de Google.

 le meta title

On retrouve également le meta title dans l’en-tête de l’onglet d’une page Web ou dès qu’on passe le curseur dessus.  

Alors, comment optimiser la balise meta title de votre page ? En respectant ces trois conseils ci-après : 

  • Insérer le mot-clé principal de la page de préférence au début de la balise meta title ; 
  • Un meta title ne doit pas excéder les 70 caractères au risque d’être tronqué ; 
  • Proposer des titres accrocheurs et engageants pour inciter les internautes à cliquer dessus.

Comment-ecrire-un-titre-accrocheur-pour-obtenir-des-meilleurs-resultats

3.3.2. L’optimisation de la balise meta description 

On désigne par meta description, une balise HTML qui représente en quelque sorte l’en-tête d’un site Web sur les pages de résultat de recherche. Initialement, la meta description était utilisée par les algorithmes des moteurs de recherche pour mieux référencer un site Web. 

Aujourd’hui, elle est devenue un facteur de poids dans le référencement naturel. Alors, concrètement à quoi ressemble une balise meta description ? 

Il s’agit de la brève description qu’on retrouve après la balise meta title dans les résultats de recherche.

 Le meta description 

Une meta description doit donner un bon aperçu du contenu de la page, contenir les mots-clés de la page et les informations qui intéressent réellement les internautes. 

Pour optimiser la balise meta description de votre page, vous devez suivre ces 3 conseils : 

  • Insérer des variantes ou des mots contenus dans le champ lexical du mot-clé principal ; 
  • Une meta description doit être comprise entre 150 et 155 caractères de peur d’être tronquée ; 
  • Une meta description doit être aguicheuse, pertinente et donner envie aux internautes de découvrir le contenu de la page. 

3.3.3. L’optimisation de l’adresse URL de la page 

L’adresse URL d’une page Web est un peu comme son identité sur la toile. Elle est le lien par lequel vos utilisateurs peuvent accéder à votre page. Une mauvaise création de l’adresse URL d’une page Web touche directement son référencement naturel. 

Alors, pour toutes les pages de votre site veillez à : 

  • Insérer le mot-clé principal dans l’URL, de préférence le plus près possible du nom de domaine du site ; 
  • Si votre mot-clé est un groupe de plusieurs mots, pensez à utiliser des traits d’union pour les séparer ; 
  • Rendez votre URL la plus courte possible, mais sans pour autant la rendre ambiguë.

L echelle de lisibilite des Url

3.3.4.  L’optimisation du contenu 

Il est prouvé que les articles longs surpassent les contenus qui ne comportent que quelques centaines de mots. 

Le fait est que plus un article est long, plus il pourra générer plus de liens sortants, ce qui augmente considérablement ses chances d’être bien référencées.

Optimisation SEO

Source : backlinko 

Toutefois, ne vous sentez pas obligé de produire des articles de 10 000 mots si vous n’avez pas assez d’informations. 

Généralement, le nombre moyen de mots que contiennent les articles classés dans le top 10 de Google est compris en 1 000 et 1 500 mots, 1 447 mots pour être exact. 

Mais cela ne veut pas pour autant dire que si vous produisez des contenus de moins de 1 447 mots, votre article ne sera jamais classé sur la première page de Google. 

En SEO, le nombre de mots minimum que doit contenir un article est de 300 mots. À compter de 700 mots, le contenu commence déjà à attirer l’attention des robots d’indexations de Google. 

Au-delà de 1 200 mots, le contenu est supposé potentiellement fiable avec des informations pertinentes et utiles. 

En dehors de la longueur, Google se base aussi sur l’optimisation d’un contenu pour le référencer. 

3.3.5. L’optimisation des titres et des sous-titres 

En rédaction Web, il existe des balises HTML dites Hn (H1, H2, H3…) qui sont utilisées pour désigner les titres et les sous-titres. Ces balises suivent une certaine hiérarchisation pour indiquer aux robots d’indexation de Google le niveau d’importance de chaque titre. 

La balise H6 doit être imbriquée dans la balise H5, puis la H5 dans la H4, la H4 dans la H3 et ainsi de suite.

plan de site ou plans de cocons

Pour créer un titre 1 par exemple, vous avez le choix de le définir directement depuis un éditeur de texte simple (Word, Google Docs, etc.) ou dans un éditeur de code (Atom, Notepad ++, etc.) en utilisant manuellement les balises HTML. 

Après avoir défini vos différentes balises Hn, il est important de les optimiser pour un meilleur référencement de la page. 

Pour cela : 

  • Chaque page doit avoir un et un seul titre H1, unique. Chaque titre H1 doit contenir le mot-clé principal, de préférence au début ; 
  • Chaque page doit contenir au moins deux titres de niveaux H2 ; 
  • Vous devez insérer le mot-clé principal tout au moins dans un titre H2, le premier si possible ;
  • Insérez les mots-clés secondaires dans le reste des titres H2 et H3. 

Cette étape d’optimisation du contenu est à prendre vraiment au sérieux puisque chaque mot que vous insérez dans vos titres sera perçu comme important par Google et entre en compte dans l’indexation de votre page. 

Cela dit, il ne faut absolument pas exagérer la portée puisque Google tient de moins en moins compte de la présence des mots-clés en eux-mêmes dans les contenus.

Rankbrain et Bert ont fait de sorte que vous pouvez être classé pour des requêtes qui n’apparaissent même pas dans votre contenu.

Google BERT

3.3.6. Réussissez le maillage interne de vos contenus 

On désigne par maillage interne, la façon dont vous organisez les liens internes de votre site. Si votre maillage interne est réussi, les robots d’indexation pourront facilement crawler les pages de votre site.

Les liens internes permettent aux araignées Bots de trouver plus facilement vos pages

Il s’agit des liens insérés dans un contenu et qui pointent vers un autre contenu du même site. 

Le maillage interne est un facteur clé en rédaction Web et présente un double avantage : 

  • Amène les visiteurs à découvrir d’autres contenus du site et donc à y passer plus de temps ;
  • Ce qui est un indicateur clé qui prouve à Google que le site a un bon système de navigation, une bonne hiérarchique et que le contenu des pages est pertinent et utile aux internautes. 

Pour optimiser le maillage interne de vos pages pour le SEO, voici les conseils à suivre : 

  • Insérez au moins 2 à 4 liens internes dans chaque page du site vers des contenus extrêmement pertinents pour les lecteurs  ; 
  • Evitez le maillage vers les pages du menu telles que « contact », « catégories », « clients », etc ; 
  • Insérez des liens internes pointant vers les pages à forte conversion du site telles que les fiches produits, les formulaires, etc ; 
  • N’insérez pas un lien interne dans un passage, sauf si vous trouvez qu’il représente un réel intérêt pour le lecteur ; 
  • Incorporez vos liens internes sur des mots d’ancrages pertinents et convaincants. 

3.3.7. Pensez également au maillage externe 

Le maillage externe fonctionne un peu comme l’opposé du maillage interne. Ici, les liens insérés pointent plutôt vers des pages qui appartiennent à d’autres sites Web. L’idée est d’inviter le lecteur à vérifier la source d’une information que vous avez utilisée dans votre contenu. 

Il peut s’agir par exemple de vérifier la source d’une statistique, d’une infographie ou d’une citation.

Les liens spams peuvent dévaluer les liens fiables sur une page

Inversement, si vous rédigez assez de contenus de bonne qualité, les autres sites Web sauront apprécier la valeur de vos contenus et créeront des liens externes qui pointent vers votre site. 

Chaque lien externe dirigé vers votre site constitue toujours quelques clics de plus, ce qui fera augmenter votre trafic organique. 

Aussi, plus un site utilise des liens externes vers des sites d’autorité de son domaine, plus Google le perçoit comme un site fiable et l’encourage en améliorant son classement sur ses SERP. 

Mais, attention à ne pas abuser. Si vous insérez des liens externes à tort et à travers dans l’intention d’obtenir un bon classement sur Google, votre site finira par être déclassé. 

En fait, les algorithmes de Google ne sont pas si dupes et sanctionnent rapidement les sites qui font du bourrage de liens externes. 

Alors, comment optimiser votre maillage externe pour le SEO de votre article ? En suivant ces quelques conseils : 

  • Utilisez sur chaque page de votre site au moins un lien externe ; 
  • Utilisez des liens valides pour votre maillage externe ; 
  • Privilégiez toujours les sites de qualité pour votre maillage externe (Blogs célèbres, Université, Plateformes gouvernementales, etc).

Privilegier les backlinks provenant de site a fort autorite

Mais comment reconnaître un site influent et de qualité qui puisse vraiment vous être bénéfique ? 

Publier un contenu qui est référencé dans d’autres contenus sur d’autres sites sous la forme de backlink est une preuve pour les moteurs de recherche que le contenu en question est d’une bonne qualité. 

Les moteurs de recherche vont donc améliorer le positionnement de ce contenu, ce qui améliorera aussi l’autorité du site sur le web.  Ça semble beau tout ceci, mais c’est plus simple à dire qu’à réaliser. 

Cependant, si vous arrivez à le faire, il en va du bien de vos activités et de votre marque. D’abord, la première des choses est de produire un contenu de qualité, ce que vous savez déjà faire. 

Mais en attendant que votre contenu devienne viral et plébiscité par d’autres sites, que pouvez-vous faire pour accélérer un peu les choses ? 

Eh bien, ce que vous pouvez faire c’est de cibler et d’aller vers les influenceurs (personnes populaires sur les réseaux sociaux) ou des sites Internet susceptibles de diriger des liens vers votre contenu une fois publié. 

  • Alors, comment reconnaître un site Web qui peut créer des backlinks redirigeant vers votre site ? 
  • Comment reconnaître des influenceurs qui peuvent partager des contenus de votre secteur d’activité ?   
  • Et comment entrer en contact avec ces influenceurs et ces sites Web pour qu’ils puissent vraiment participer à la promotion de votre contenu ? 

Heureusement, il existe des outils qui peuvent vous aider. Il s’agit des outils très performants conçus pour dénicher de telles opportunités : 

Pour aller plus loin, je vous conseille de consulter mon guide sur le netlinking.

3.3.8. N’oubliez pas les images de vos articles 

L’optimisation de vos articles prend également en compte les images que vous insérez. C’est d’ailleurs un facteur qui affecte directement votre positionnement sur les moteurs de recherche. 

Si vous utilisez assez d’images dans les contenus de votre site (boutiques e-commerce par exemple), l’optimisation de ces images est encore plus importante pour vous, voire indispensable. 

Chaque image utilisée dans la rédaction Web est identifiée par 3 données importantes : 

  • Le nom du fichier (IMG 20201709.jpg) ; 
  • La balise ALT (destinée aux robots d’indexation et aux personnes à mobilité réduite) ; 
  • Le titre de l’image. 

Au passage, je tiens à vous rappeler de ne pas utiliser les noms automatiques pour vos fichiers tels que IMG20201709.jpg ou IMAGE 10. Le fait est que quand vous nommez bien une image, elle apparaît dans Google Images dès qu’un internaute lance une recherche associée à ce nom.

 vos image d'article 

On est d’accord qu’aucun utilisateur n’entrera IMG20201709 dans la barre de recherche Google pour rechercher une image. Si vous nommez par exemple votre image « Taux de rebond », vous lui augmentez plus de chances d’apparaître sur Google Images. 

Alors, comment optimiser vos images pour le SEO ? 

  • Tout d’abord, privilégiez les images dont la taille est comprise entre 50 et 100 kb tout au plus pour ne pas alourdir la page ; 
  • Le contenu de la balise ALT de votre image doit être assez descriptif et contenir à minima le mot-clé principal de la page ; 
  • Insérez une variante du mot-clé pour nommer vos images. 

3.3.9. Créez et configurez des microdonnées pour vos pages 

On désigne par microdonnées toutes les informations supplémentaires que vous pouvez renseigner dans votre rédaction pour faciliter la tâche à Google. 

Il s’agit d’une série d’informations hiérarchiques qui viennent compléter le profil d’un contenu, d’un site Web auprès de Google. 

Dans sa politique de référencement, Google se base également sur des microdonnées pour référencer un site Web ou une page Web.

Les données supplémentaires telles que « temps de préparation », « avis consommateur », ou « nombre de calories » qu’on retrouve juste après le meta title d’un site de cuisine par exemple sont des microdonnées.

microdonnees pour vos page

Source : e Commerce Cardmodels 

Si votre site Internet est fait avec WordPress, vous pouvez facilement renseigner des microdonnées à travers le plugin « Rich Snippets ». Mais si vous avez quelques notions en programmation, vous pouvez les insérer directement dans le code source de page. 

Peu importe la méthode choisie, les microdonnées restent cachées dans le code source et ne sont pas perceptibles directement sur le site. Ensuite, vous avez la possibilité de les paramétrer en fonction de certains éléments tels que : 

  • Produit ; 
  • Revue produit ; 
  • Recette ; 
  • Personnalité ; 
  • Vidéos ; 
  • Musique ; 
  • Logiciels ; 
  • Etc. 

Pour avoir plus d’informations sur la configuration des microdonnées, vous pouvez consulter la page officielle de Schema.org qui fournit une documentation complète sur le sujet. 

3.3.10. Optimisez votre contenu pour les Featured Snippets 

On désigne par Featured Snippets un passage d’un article que Google extrait d’un site quelconque pour le classer à la position zéro sur son SERP.

Featured Snippet résultat Google

Généralement, les Featured Snippets sont présentés sous la forme d’un paragraphe inscrit dans un cadrant et répondent souvent à des requêtes interrogatives telles que « Qu’est-ce qu’un hébergeur ? » ou des définitions ou des listes à puce. 

Ils sont constitués pour la plupart du temps par : 

  • Un paragraphe d’environ 300 caractères ;
  • Une image (issue ou pas de la page choisie) ;
  • Un titre cliquable de couleur bleu ; 
  • Une adresse URL. 

Une adresse URL

Mais parfois, les Featured Snippets peuvent également prendre la forme d’une liste ou d’un tableau. 

L’avantage des Featured Snippets est qu’ils permettent de bien classer votre page, bien avant les résultats payants et organiques. Les featured Snippets sont également utilisés par Google pour proposer des réponses à des requêtes vocales des internautes. 

Pour avoir la chance d’être sélectionné par Google pour servir de Featured Snippet à une question, une définition ou une liste, vous devez les optimiser pour le SEO : 

  • Pour les Featured Snippets sous forme de liste : Insérez le sujet de la requête dans vos titres H1, H2, ou H3. Ensuite, faites une liste à puces ou numérotée pour tenter de répondre à la requête. 
  • Pour les Featured Snippets sous forme de paragraphe : Insérez la question dans vos titres H1, H2 ou H3 et veillez à ce que votre réponse n’excède pas 45 mots tout au plus. 

Un petit rappel : pour avoir la chance d’être choisie pour servir de Featured Snippets, la page doit réussir d’abord à se positionner sur la première page de Google. 

À présent, vous avez toutes les clés pour rédiger un bon contenu Web susceptible d’apparaître sur la première page de Google. 

Pour vous faire de cet article, un guide complet sur la rédaction de contenu Web, nous aborderons dans le chapitre suivant les différentes erreurs à éviter au cours de la création de vos contenus.  

Chapitre 4 : Les erreurs à éviter lors de la rédaction Web

En marketing digital, réussir à avoir un retour sur investissement important passe nécessairement par la création de contenu de qualité. Et pour y arriver, le marketing de contenu (inclus dans l’inbound marketing) reste la solution la plus rentable et la plus efficace. 

En effet, le marketing de contenu reste relativement moins cher que le marketing sortant. Et on peut le voir clairement sur cette comparaison :

le maketing de contenu est moins cher

Source : SEO Pressor 

Pourtant, son coût abordable n’affecte en rien son efficacité, il rapporte plus de retours sur investissement que toute autre forme de marketing.  

Ce qui témoigne toute la puissance d’un contenu de qualité dans la stratégie marketing de toute entreprise. Malheureusement, le constat est que beaucoup d’entreprises commettent des erreurs quand il s’agit de rédiger des contenus pour leur site. 

Du coup, bien qu’elles ont misé sur la meilleure solution (marketing de contenu), elles n’arrivent toujours pas à enregistrer de meilleurs résultats. 

Dans ce chapitre, nous ferons le tour des 5 erreurs les plus rencontrées en rédaction de contenu Web et comment les éviter. 

4.1. Commencer la rédaction sans définir son public cible

Pour mieux convaincre quelqu’un, il serait idéal de le connaître en profondeur à l’avance. Donc, cibler ses potentiels clients devrait être la première étape pour rédiger un contenu de qualité. 

À qui le contenu sera-t-il destiné ? Des étudiants ? Des travailleurs ? Et lequel de vos produits serait le plus adapté à chaque profil de client ? Quels services recommanderiez-vous pour avoir plus de demandes ? 

Vous devez avoir des réponses à toutes ces questions avant de commencer à rédiger et la meilleure façon d’y parvenir c’est de définir votre persona

Il s’agit d’une étape très bénéfique pour votre entreprise qui va contribuer à améliorer la qualité de vos contenus puisque définir son persona va permettre de : 

  • Identifier les mots-clés potentiels que tape votre public cible pour rechercher un service, un produit ou une information ; 
  • Un contenu pertinent, engageant et original ; 
  • D’attirer plus de prospects sur votre site et d’agrandir votre communauté sur les réseaux sociaux ; 
  • Augmenter la capacité de rétention de prospects de votre site ; 
  • Accroître le taux de conversions de votre site. 

4.2. Ne pas travailler l’expérience utilisateur

Avant, un site pouvait faire du bourrage de mots-clés dans les contenus SEO sans se soucier de la flexibilité des pages et pourtant réussir à s’en sortir. Aujourd’hui, les choses ont radicalement changé et les moteurs de recherche deviennent de plus en plus exigeants. 

Désormais, tous les sites Web qui offrent une mauvaise expérience utilisateur sont défavorisés auprès des moteurs de recherche.

Les 4 grandes intentions sur Google

Vous ne savez peut-être pas, mais Google a décidé d’encourager les sites qui passent les intérêts des internautes avant les intérêts du site. 

Donc, même si vous appliquez toutes les techniques SEO pour augmenter votre trafic organique sans penser à offrir une bonne expérience à vos visiteurs, vous n’aurez pas les résultats escomptés. 

Il ne s’agit plus de réussir à avoir un taux de clic élevé pour être systématiquement classé sur Google : les visiteurs doivent aussi durer sur le site. 

Les algorithmes de Google prennent aussi en compte la durée de session des utilisateurs pour évaluer la pertinence et la qualité d’un site. 

Si le taux de rebond d’un site est élevé, Google en déduira qu’il offre une mauvaise expérience aux utilisateurs. 

Le site sera donc déclassé en faveur d’un autre qui a fait des efforts pour offrir une bonne expérience aux visiteurs. 

Vous pouvez consulter le taux de rebond de votre site sur Google Analytics

Mais il n’y pas que le taux de rebond qui permet d’évaluer la qualité de l’expérience utilisateur d’un site, la vitesse de chargement compte également ? Combien de temps font les pages de votre site avant de se charger complètement ? 

Si elles mettent trop de temps à s’afficher, vous serez également pénalisé par les moteurs de recherche et il vous sera difficile d’être classé sur la première page de Google. La même sanction s’applique aussi pour les sites mobiles.

Etude montrant que la vitesse de chargement est fortement relie au taux de rebond

Mais il faut le reconnaître, il ne s’agit que des sanctions salutaires puisqu’aucun visiteur ne reviendrait sur un site qui met une éternité à se charger, qu’importe si c’est depuis un ordinateur ou un smartphone. 

Alors, comment réussir à offrir une bonne expérience à vos utilisateurs ? En respectant ces règles : 

  • Soyez naturel dans votre rédaction et évitez les fantaisies, les discours trop heureux ou dramatiques et les bourrages de mots-clés ; 
  • Renforcez vos explications par des exemples, des infographies, des images, des études de cas… pour ne pas rendre la lecture ennuyeuse et remplie d’affirmations gratuites ; 
  • Sécurisez votre site avec le protocole Https ;
  • Améliorez la version mobile de votre site en la rendant ergonomique, conviviale et responsive ; 
  • Améliorez la durée de chargement de vos pages en choisissant un bon hébergeur (de préférence local) et en optimisant la taille de vos images. 

4.3. Ne pas adopter une stratégie de mots-clés 

Ceux qui ont déjà un site avec des contenus peuvent témoigner combien ça peut être décevant de se donner tant de mal pour rédiger un article et réaliser finalement que les mots-clés ciblés ne sont pas souvent recherchés par les internautes. 

Pour éviter d’en arriver là, n’oubliez pas de mettre en place une stratégie de mots-clés surtout parce qu’il s’agit d’une étape très importante en rédaction SEO. 

En fait, les mots-clés représentent en quelque sorte des indicateurs qui permettent à Google de comprendre la thématique abordée sur une page ou dans un article. 

Ainsi, Google arrive à savoir les articles qui conviennent le mieux à un sujet donné et les référencer dès qu’un utilisateur exécute une requête correspondante. Donc il ne suffit pas de cibler votre contenu sur un mot-clé à tout hasard pour espérer avoir du trafic. 

Vous devez procéder à un choix stratégique et cibler les mots-clés tendance qui sont les plus recherchés sur Google. C’est une étape incontournable pour une rédaction SEO réussie.

Les mots cles en SEO

Elle vous permettra d’optimiser toutes les pages de votre site avec des mots-clés qui expriment réellement les besoins de votre public cible. 

Au fil du temps, si vous maintenez une bonne stratégie de mots-clés pour toutes vos pages votre site sera référencé pour plusieurs requêtes en rapport avec votre secteur d’activité. Et vous gagnerez en trafic, en conversions et en autorité. 

Mais quels sont les outils à utiliser pour effectuer une étude de mots-clés

Vous pouvez utiliser : 

Il s’agit des outils SEO performants dédiés à l’étude des mots-clés et dotés de vastes bases de données avec des fonctionnalités et des métriques intéressantes. 

4.4. Ne pas appliquer les bonnes pratiques recommandées en SEO 

Si vous voulez rédiger un contenu SEO, vous devez appliquer les règles en SEO. On ne peut prétendre rédiger un bon contenu SEO en ignorant les bonnes pratiques de référencement naturel. 

Et qu’entendons-nous par bonnes pratiques SEO ? Il s’agit de : 

  • Chaque article rédigé doit contenir au moins 700 mots ; 
  • Insérez des mots-clés dans les parties stratégiques de votre article (balises Title, meta title, Hn et le premier paragraphe) ; 
  • Réussir les maillages interne et externe ; 
  • Configurez les Featured Snippets. 

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mon guide complet sur les stratégies SEO

4.5. Ne pas optimiser les balises meta title et meta description 

À quoi servirait un contenu de qualité s’il n’est pas lu par aucun internaute ? C’est pour ne pas finir dans les oubliettes de Google que les balises meta sont importantes en rédaction SEO.

Ingredients-titre-viral

On peut représenter les balises meta title et meta description comme la couverture d’un livre ou la bande-annonce d’un film. 

En effet, les balises meta description et meta title permettent de donner un avant-goût aux internautes sur le contenu de la page. 

C’est pourquoi elles doivent contenir vos mots-clés et rester suffisamment engageantes pour inciter réellement les internautes à consulter votre site. 

C’étaient les pires erreurs à éviter en rédaction Web pour ne pas saluer vos efforts. 

Chapitre 5 : Les outils pour une meilleure rédaction Web

Avec tout ce qui a été dit jusque là, on pourrait bien penser que la rédaction Web est une tâche plus ou moins difficile : 

  • Les connaissances en HTML ; 
  • La collecte des données analytiques ; 
  • La mise en place d’une bonne stratégie ; 
  • Etc. 

Ce sont autant de compétences à développer pour tirer le meilleur profil de la rédaction Web sans oublier bien sûr la compétition qui est des plus intenses sur le Web. 

Pour être remarqué et réussir à rendre « affamés » vos lecteurs vous devez publier de nouveaux contenus autant que vous le pouvez. Saviez-vous à quelle fréquence les blogs postent de nouveaux articles en moyenne ? 

Selon Orbit Media, environ 23 % des 1 000 blogueurs publient 2 à 6 articles par semaine. Et la plupart de ces articles comptent au moins 500 à 1 000 mots.

Du moment où vous vous êtes investi en tant que blogueur ou en tout autre type d’entrepreneur Web, vous devez bien faire les choses, et surtout vous offrir les moyens d’y parvenir.

Préparer un calendrier de publication

Il en va du bien de votre marketing, de votre autorité et de la bonne marche de vos activités. 

Pour rester efficace, il est important d’automatiser certaines de vos routines journalières. Cela vous évitera par exemple de ne plus passer des heures à créer des illustrations et vous concentrer entièrement sur la rédaction de vos articles. 

D’où l’importance de s’entourer des meilleurs outils utiles à un rédacteur Web. Pour vous faciliter la recherche de ces outils, nous avons répertorié pour vous des outils et logiciels de rédaction Web qui vous seront utiles. 

Grâce à ces outils performants, vous pouvez peaufiner les articles que vous rédigez et éviter les redondances et toutes autres coquilles qui peuvent entacher leur qualité. 

Pour vous orienter dans la liste des outils proposés, vous disposez de plusieurs sections : 

  • Sujets et brainstorming ;
  • Rédaction, édition et correction des fautes d’orthographes et de grammaire ; 
  • Médias sociaux, SEO et promotion ;
  • Images, infographies, vidéos, et autres illustrations visuelles ;
  • Planification et gestion des tâches ;
  • Inspiration, tendances et actualités. 

Voici notre sélection des outils pour la rédaction Web :

5.1. Les outils de brainstorming pour la rédaction Web 

Il s’agit des outils qui vous permettent de trouver des suggestions d’idées originales, de les structurer et de les partager avec votre équipe : 

5.1.1. Ideaflip

Les idées peuvent vous venir à l’esprit, mais généralement les premières ne sont pas toujours les meilleures. Et au lieu de vous jeter sur ces idées primitives, il est important de procéder à un brainstorming pour vraiment sortir une idée plus potable. 

Jusque là, il s’agit des choses que vous pouvez faire sur une feuille de papier, mais Idea Flip vous propose mieux. L’outil vous met dans les meilleures conditions pour réaliser un brainstorming avec un environnement visuel et interactif.

 Ideaflip

Grâce à Idea Flip, vous pourrez facilement noter vos idées, les développer et les structurer. L’outil présente aussi un interface utilisateur moins contraignant qui vous donne vraiment le pouvoir de tout faire à votre guise. 

5.1.2. HubSpot : Le générateur de sujets de blog

HubSpot

Il peut arriver que vous manquiez parfois de nouvelles idées pour vos contenus. c’est tout à fait possible et vous n’êtes pas le seul si ça peut vous rassurer. Heureusement, il existe des outils comme HubSpot pour vous donner un coup de pouce. 

Comment ça fonctionne ? Vous disposez d’une barre de recherche où vous pouvez entrer le mot-clé de votre choix et l’outil se chargera de vous fournir une pile de suggestions de sujets prêts à être rédigés. 

Et vous pouvez entrer jusqu’à 3 mots-clés en une seule recherche. Il s’agit d’un outil très utilisé par bon nombre de blogueurs et de sites réputés que vous avez l’habitude de consulter sur Internet. 

5.1.3. Portent : Le générateur d’idées de contenu

Porten

Vous arrive-t-il de passer une éternité à chercher sans succès un titre accrocheur pour vos contenus ? Pourquoi vous remuer autant les méninges si vous disposez d’un outil à portée de main pour vous donner un coup de main ? 

Portent est un outil générateur de titres que vous allez sûrement apprécier. Bien que l’outil est parfois critiqué pour fournir des titres trop simplistes, vous saurez en tirer profit et changer ce titre sur lequel vous étiez coincé depuis des heures. 

Le fonctionnement de Portent reste assez facile, vous entrez juste un mot en rapport avec l’article que vous vous apprêtez à rédiger et le tour est joué. Si les suggestions ne vous conviennent pas, vous pouvez les actualiser jusqu’à avoir ce qui vous semble juste. 

5.2. Des outils d’édition et d’écriture pour un article impeccable

L’édition et la correction sont des aspects très importants pour un contenu. Des outils d’écriture ont donc été créés pour faciliter les choses et éviter les encombrements inutiles qui ralentissent la productivité de l’éditeur. 

Et puisque nous faisons tous des erreurs à l’écrit, il existe des outils correcteurs de fautes  de grammaire et d’orthographe pour détecter les omissions que vous pouvez faire lors de la saisie de votre article. 

5.2.1. Antidote 

antidote

Antidote est probablement le meilleur outil de correction des fautes d’orthographe que vous trouverez sur le marché. Il est reconnu pour sa capacité à repérer les erreurs qui échappent à beaucoup d’applications du même genre. 

Son utilisation ne demande aucune connaissance particulière et reste accessible à tout le monde. Qu’il s’agisse des étudiants, des journalistes, des professeurs, des rédacteurs professionnels… TOUT le monde peut vraiment utiliser Antidote. 

Lancé au Canada par l’équipe informatique Druide, Antidote est le fruit d’une étude approfondie menée sur 12 ouvrages écrits par des linguistes et des lexicographes de renom. 

L’outil est doté de plusieurs fonctionnalités intéressantes et très utiles à la rédaction Web. Il est surtout apprécié pour ses guides de grammaire, de syntaxe, de typologie, de lexique, etc. 

Simple d’utilisation, Antidote s’intègre directement à tous les utilitaires du pack Office et au navigateur Google Chrome. Vous pouvez donc corriger facilement les fautes dans vos documents Word ou Google Docs. 

Chaque faute d’orthographe est soulignée en rouge avec une proposition de la bonne écriture. Mieux encore, le logiciel peut détecter les phrases mal construites, les redondances et même des expressions familières.  

Le seul petit problème avec Antidote, c’est qu’on aurait aimé qu’il soit gratuit, mais le logiciel est payant, soit 99 euros à l’achat. Mais cela vaut vraiment le coût puisque vous serez rassuré et pourrez optimiser au mieux votre texte. 

Généralement, de petites erreurs peuvent passer inaperçues lors de la saisie, prenez donc toujours l’habitude de contrôler votre texte sur Antidote avant de le publier. 

5.2.2. Scribens 

 Scribens

Scribens est aussi un outil de correction de fautes d’orthographe et de grammaire apprécié en milieu universitaire et en rédaction Web. Grâce à sa fonctionnalité de « glisser-déposer », Scribens est particulièrement facile à utiliser. 

Vous pouvez coller le texte à checker et juste cliquer sur le bouton Vérifier pour la lancer la vérification. Une fois le traitement terminé, les mots qui présentent des fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe et de typologie seront soulignés.  

Pour chaque faute, l’outil joint une petite bulle qui suggère la bonne écriture et justifie avec sa proposition avec la règle d’orthographe correspondante. Donc d’un côté, vous arrangez votre texte, mais en même temps vous apprenez à ne plus commettre les mêmes fautes à l’avenir. 

L’avantage de poids avec Scribens, c’est son côté bilingue, vous avez la possibilité de corriger vos textes en français et en anglais. Vous disposez également d’une version payante de 39,90 € le mois,  qui offre d’autres options complémentaires. 

Vous pouvez par exemple corriger des textes de grand volume d’un seul coup contrairement à la version gratuite qui n’autorise qu’un texte de 800 à la fois. 

Vous disposez également des statistiques intéressantes en rapport avec le contenu, les maladresses dans le style de rédaction et des exercices d’orthographes pour mieux vous appliquer. 

5.2.3. StackEdit

stackEdict

StackEdit est un outil performant qui permet la conversion d’un texte en format Html. Il permet également de copier fidèlement des contenus depuis WordPress, Word, Google Docs sans avoir à changer le formatage du texte. 

L’éditeur a été créé spécialement pour les rédacteurs Web et s’intègre directement aux navigateurs. Vous disposez d’une palette d’outils pour changer de thèmes, arranger la mise en forme et des raccourcis clavier pour personnaliser votre façon de travailler. 

StackEdit dispose également d’un correcteur d’orthographe disponible en plusieurs langues doté d’une synchronisation directe avec Dropbox et Google Drive. 

Une fois toutes les corrections apportées à votre texte, vous avez aussi la possibilité de le publier directement sur WordPress, Tumblr, Dropbox et Blogger. 

Le texte final peut être publié sur la plateforme de votre choix sous un format Markdown ou Html avec une mise en forme irréprochable grâce à son moteur de template avancé. 

Toujours pour fournir les meilleures conditions pour la rédaction Web, StackEdit fonctionne hors ligne. Fini les arrêts intempestifs dus à une connexion Internet instable.  

5.2.4. Calmy Writer

 Calmy Writer

Il est vrai que vous pouvez utiliser des outils comme Google Docs ou Microsoft Word pour le traitement de vos textes, ils sont d’ailleurs les leaders dans ce domaine, mais peut-être pas la meilleure solution. 

Bien qu’il s’agisse de puissants outils avec de nombreuses fonctionnalités, parfois on peut sentir le besoin d’utiliser quelque chose de beaucoup plus simple. 

Quelque chose qui ne propose pas des fonctionnalités sophistiquées et qui nous permet de nous concentrer pleinement sur la rédaction. Et pour ça, rien de mieux que Calmy Writer.

Il offre que les fonctionnalités de base, telles que l’insertion des titres et sous-titres, des citations et des liens hypertextes. L’idée est de ne pas vous absorber avec une interface surchargée de fonctionnalités.   

L’outil ira jusqu’à proposer un mode de « mise au point » qui rend floue toute la page, sauf bien sûr le paragraphe sur lequel vous rédigez. Avec Calmy Writer, prenez le temps de rédiger calmement en vous concentrant sur ce qu’il y a de plus utile. 

5.2.5. Scribbr

En rédigeant, il peut arriver que l’on construise, sans faire exprès, des phrases qui existent presque mot pour mot sur un autre site Internet. On parle de contenu dupliqué ou de duplicate content en anglais. 

C’est une pratique sanctionnée en SEO qui pourrait nuire au référencement de votre site ou de votre blog et à la réputation de votre marque. Mais comment s’assurer que vous n’avez pas plagié un contenu qui existe déjà sur le Web ? 

Heureusement, il existe des outils dédiés qui permettent de détecter si certaines de vos phrases ne sont pas trop identiques à d’autres. 

Au nombre de ces outils anti-plagiat, vous avez Scribbr qui compte sûrement parmi les meilleurs. C’est d’ailleurs le seul outil à être doté de la technologie de Turnitin, leader des applications anti-plagiat en milieu universitaire. 

Scribbr

En effet, Turnitin est un service commercial américain qui fournit des solutions de détection de plagiat sur le Web. Il est très convoité par les étudiants qui l’utilisent pour vérifier leurs documents académiques tels que les rapports de stage, les thèses de mémoires, etc. 

Et on connaît la rigueur que tiennent les universités sur les documents plagiés. Du coup, avec cette technologie de Turnitin, Scrribbr assure non seulement un test de plagiat rigoureux, mais aussi la confidentialité et la sécurité des documents checkés. 

Pour chaque test, l’outil affiche le pourcentage de plagiat, les parties plagiées et les sources originales avec des propositions pour éliminer ces phrases dupliquées. 

La vérification est donc rapide, en 10 minutes environ, vous aurez fini déjà fini, à moins qu’il s’agisse d’un document vraiment volumineux. 

5.2.6. Quetext

On ne saurait parler d’outils de détection de plagiat sans parler de Quetext. Il s’agit d’un outil puissant pour lutter contre le duplicate content et qui assure également la sécurité de vos documents grâce à son système de protection très avancé.

 quetext

Utilisé et apprécié de par le monde entier, Quetext réunit plus de 2 000 000 d’utilisateurs  qui sont des rédacteurs professionnels, des étudiants, des professeurs, etc. 

En plus du test de plagiat, l’outil gère et organise automatiquement les résultats. Ces résultats sont stockés sous la forme d’un rapport que vous pouvez consulter à tout moment. Vous avez aussi la possibilité d’exporter le rapport ou de le supprimer carrément de votre compte. 

Avec la version professionnelle, vous pouvez exporter facilement en un clic, ce rapport sous format PDF nettement lisible. Vous pouvez également vérifier un document texte allant jusqu’à 25 000 mots en une seule recherche, soit l’équivalent de 50 pages de texte. 

Mieux encore, Quetext permet de sélectionner des sources à ignorer lors de la vérification. 

C’est-à-dire que vous pouvez renseigner des adresses URL des sources pour lesquelles vous ne souhaitez pas que l’outil prenne en compte lors de sa vérification de plagiat. 

Chapitre 6 : Calendrier éditorial – Définition, importance pour la rédaction Web et étapes de création

Les contenus ont une valeur inestimable pour le référencement naturel de tout site Web. Cependant, en absence d’une bonne organisation, une entreprise peut bel et bien produire des contenus et pourtant manquer ses objectifs. 

Raison pour laquelle, il est conseillé de toujours élaborer un calendrier éditorial pour mieux gérer la diffusion des contenus. Dans ce chapitre, nous aborderons essentiellement le calendrier éditorial en tentant de répondre aux questions suivantes : 

  • Quelles sont les questions à se poser avant de créer un calendrier éditorial ? 
  • Quels sont les outils pour créer un calendrier éditorial ? 
  • Quel est le processus, étape par étape, pour créer un calendrier éditorial ? 

6.1. Qu’est-ce qu’un calendrier éditorial ? 

Faire un calendrier éditorial consiste à établir un planning pour gérer la diffusion de ses contenus. C’est une stratégie très importante en rédaction qui permet d’animer, suivant un rythme constant, des plateformes Web telles que : 

  • Un site Web ; 
  • Un blog ;
  • Une page Web ; 
  • Un compte Facebook ; 
  • Un compte Twitter ; 
  • Etc. 

Généralement, le calendrier éditorial prend en compte les articles de blog, mais on peut aussi y associer d’autres supports promotionnels tels que :

  • Les podcasts ;
  • Les séries de vidéos ; 
  • Etc.

Le but du calendrier éditorial est d’organiser et de planifier la publication des contenus d’un site pour une meilleure productivité et un suivi des différents acteurs impliqués dans l’exécution des tâches.

 calendrier éditorial 

Source : Content Mavericks

Il permet également de ne jamais manquer de sujets à rédiger et de rester organisés tout au long du processus de création des contenus du site. 

Le calendrier éditorial, comme l’indique son nom, est un « calendrier » conçu pour planifier les différentes thématiques éditoriales et les ressources (matérielles et humaines) allouées pour la production des contenus d’un site. 

Mais concrètement, quels sont les avantages dont vous bénéficiez en associant un calendrier à votre rédaction de contenu Web ? 

6.2. Les avantages d’utiliser un calendrier éditorial pour la publication de vos contenus

Quand vous décidez de produire assez de contenus à publier sur votre site, l’une des meilleures choses que vous pouvez faire pour réussir votre marketing de contenu est de recourir à un calendrier éditorial. 

Mais pourquoi utiliser un calendrier éditorial ? Voici une liste de quelques avantages que vous pouvez bénéficier en utilisant un calendrier éditorial :  

6.2.1. Avoir une planification stratégique de vos contenus

Avant de vous mettre à la rédaction de contenus Web pour votre site, il est clair que vous avez déjà une idée sur les grandes thématiques que vous allez aborder dans vos articles. 

Et peut-être aussi que vous avez déjà une idée sur une fréquence approximative pour publier ces contenus. L’avantage avec un calendrier éditorial est de visualiser tout ceci sur une vue d’ensemble plus large avec des détails quotidiens très utiles.

 une planification stratégique

Source : Non Profit Marketing Guide

Ainsi, vous pourrez mieux apprécier votre travail et savoir si la stratégie de contenu adoptée est vraiment appropriée. 

6.2.2. Vous aider à combler les lacunes de votre stratégie de contenu

Une fois que vous avez évalué votre stratégie de contenu actuelle, vous pouvez cibler ses lacunes et les améliorer au mieux. Aujourd’hui, il est quasiment indispensable pour toutes entreprises en ligne de diffuser régulièrement une gamme de contenu diversifiés. 

Il peut s’agir : 

  • De petits posts sur les réseaux sociaux ; 
  • Des articles de blog ; 
  • Des vidéos ; 
  • Des infographies ; 
  • Des images ; 
  • Etc. 

Tous ces types de contenu peuvent être intégrés directement à une seule interface de calendrier éditorial pour vous permettre de savoir si vous disposez de toutes les bases nécessaires pour couvrir chaque type de contenu. 

6.2.3. Avoir un suivi sur les différents événements de contenu

Si vous utilisez un CMS (WordPress, Joomla, Shopify) pour publier vos contenus, le calendrier éditorial devrait être intégré, en tout cas pour les CMS sérieux. 

suivi des evenements

Source : WordPress

Ce calendrier intégré est un espace idéal pour vous permettre d’avoir un œil sur les événements susceptibles de vous inspirer à produire des contenus. 

Admettons par exemple que vous participiez à un grand événement dans votre secteur ou livrez une grande conférence chaque année. 

Grâce au calendrier éditorial, vous pouvez voir venir ses dates importantes et en profiter pour produire des contenus connexes, pareil pour les fêtes nationales majeures. 

À l’approche des fêtes influentes de votre pays, il serait intéressant de planifier et de publier un contenu convenable quelques jours avant l’événement. 

6.2.4. Trouver de l’inspiration 

On ne sait jamais quand l’inspiration pourrait nous tomber dessus ? Avec un calendrier éditorial, vous pouvez créer rapidement un brouillon et enregistrer toutes les idées de génie qui vous passent par la tête.

Proposez un titre et développez une petite description pour ne pas laisser l’idée s’envoler. Si vous disposez d’une équipe de rédacteurs en interne, déléguez le sujet à quelqu’un pour qu’il y travaille. 

Avec le calendrier éditorial intégré dans votre CMS, vous pouvez même suivre la progression du travail en temps et en heure et contrôler l’ensemble du processus. 

6.2.5. Facilite la gestion d’équipe 

Quand vous êtes à la tête d’une équipe éditoriale, il est important que vous ayez un contrôle sur la gestion d’équipe. Le calendrier éditorial vient faciliter cette gestion parce qu’il permet de réunir tous les membres de l’équipe pour mieux suivre l’évolution de chacun.

la gestion d equipe

Source : HubSpot Blog

Grâce au calendrier éditorial, vous pouvez cibler les différentes tâches à affecter à chaque personne en fonction de ses capacités. Vous pouvez suivre ces tâches et voir celles qui ont été livrées à la date convenue. 

Certains calendriers iront jusqu’à proposer des fonctionnalités pour programmer des contenus pour les applications mobiles.  

6.2.6. Améliorer son planning  

Le calendrier éditorial reste avant tout un calendrier. Et quel est le gros avantage d’un calendrier ? La planification. 

Donc un calendrier éditorial disponible sur votre CMS vous permet de planifier un contenu pour une date précise. Et si au fil de cette période, les priorités du site changent, vous pouvez décaler ces contenus pour une date antérieure ou ultérieure. 

6.2.7. Faciliter la planification des contenus sur les réseaux sociaux 

Initialement, les calendriers étaient réservés à planifier des contenus uniquement sur des sites. Aujourd’hui, de plus en plus de calendriers éditoriaux incluent le planning de publication de contenu sur les médias sociaux. 

On peut comprendre cette extension puisque les campagnes sur les réseaux sociaux sont aussi importantes pour augmenter la visibilité d’une marque sur Internet. 

Donc, grâce au calendrier éditorial vous pouvez accorder la même attention aux contenus publiés sur votre site et sur vos réseaux sociaux. 

6.2.8. Le calendrier éditorial est « multi-site »

Pour ceux qui sont dans l’entreprenariat Web depuis des années, ils peuvent probablement se rappeler de l’époque où l’on pouvait publier des contenus que sur un seul site à la fois. Aujourd’hui, le calendrier éditorial vous offre plus de liberté et plus d’efficacité.

 multisite

Source : SmartSheet

En effet, si vous disposez de plusieurs sites, vous pouvez intégrer dans un calendrier éditorial les plannings de publication de tous ces sites et les gérer depuis un seul espace. Fini le stress, la pression et les pertes de temps. 

Donc en clair, le calendrier éditorial est un peu comme un panel de contrôle pour rationaliser la production de vos contenus. 

6.3. Les questions à se poser avant la création d’un calendrier éditorial ? 

Avant même de commencer à suivre les différentes étapes pour la création d’un calendrier éditorial, il convient de se poser quelques questions pour que votre calendrier soit réellement adapté à votre secteur d’activité et à votre environnement de travail. 

Voici 3 questions à se poser avant la création d’un calendrier éditorial : 

6.3.1. À quelle fréquence aimeriez-vous publier vos contenus ? 

Généralement, la croissance d’une entreprise se fait à petits pas, un peu comme celle d’un bébé. 

Mais si vous voulez donner un petit coup d’accélération, publier un nouveau contenu chaque semaine, ou toutes les deux semaines est une option qui pourrait beaucoup vous aider. 

À ce rythme, il est clair que vos efforts de marketing de contenu donneront sûrement plus rapidement de résultats que si vous publiez un nouvel article une fois en passant. 

Ou avez-vous plutôt juste quelques contenus que vous voulez diffuser le temps d’une campagne ? Dans ce cas, faire un calendrier éditorial sur deux mois à trois paraît plus approprié. 

Quoi qu’il en soit, avoir une idée sur la fréquence à laquelle vous comptez créer et publier vos contenus vous serait très utile dans la création du calendrier éditorial. Vous pouvez déjà avoir une idée sur le nombre approximatif de lignes et de colonnes à créer. 

6.3.2. Quel genre de contenu voulez-vous créer ? 

Généralement, les articles de blog sont les formes de contenu les plus fréquentes, mais n’empêche qu’il existe aussi d’autres formes de contenu. 

Peu importe le format de contenu que vous utilisez majoritairement dans votre campagne, blogs, podcasts ou vidéos, vous devez aussi savoir les autres types de contenus que vous serez prêt à publier. 

Vos articles de blogs seront-ils accompagnés d’une vidéo ou d’un podcast ? Ou voulez-vous juste vous en tenir à des contenus écrits ?

content type

Source : Engaio Digital 

Avoir une idée à l’avance sur les types de contenus que vous allez publier et de comment vous comptez les publier vous donnera plus de transparences dans la création de votre calendrier éditorial. 

6.3.3. Qui sont ceux qui pourront accéder au calendrier éditorial ?  

Il peut arriver que certaines sections de votre équipe utilisent elles aussi un calendrier éditorial. Il n’y a aucun mal à ça, d’ailleurs cela fait partie des avantages du calendrier éditorial. 

Admettons par exemple qu’un membre de votre équipe est dans le besoin de présenter un élément du contenu à un client. Grâce au calendrier éditorial, il pourra rapidement trouver le contenu et servir le client. 

C’est pourquoi la création du calendrier éditorial demande de la transparence pour vraiment servir tout le monde. Ainsi, un membre du service commercial pourra partager avec l’administrateur, la même compréhension et les mêmes informations en rapport à un contenu. 

6.4. Les différentes étapes à connaître pour créer un calendrier éditorial pour la rédaction Web 

Pour gérer efficacement le planning de vos contenus tout en respectant les règles de la rédaction Web, il convient que vous suivez un processus bien défini. Ce processus de création du calendrier éditorial se présente sur 8 étapes. 

6.4.1. Définir un thème pour votre campagne 

Cette étape est valable pour presque tous les aspects du marketing. Il est important que vous identifiez le thème général des contenus que vous voulez planifier. C’est à base de ce thème que vous pourrez rechercher des mots-clés et savoir le type de contenu approprié. 

Pour vous aider, voici quelques questions auxquelles vous pouvez essayer de répondre ensemble avec vos collaborateurs pour définir un thème de campagne en phase avec les objectifs de l’entreprise : 

  • Public cible: Quel est le public le plus susceptible de consommer votre contenu ? 
  • Persona: Quelles sont les caractéristiques de votre public cible ? Comment pouvez-vous dresser un profil consommateur de votre public cible ? 

Donc, prenez tout le temps de réfléchir sur un thème général sur lequel se basera toute la rédaction de vos contenus tout au long de cette campagne. 

NB : La création de persona est expliquée dans le Chapitre 3. 

6.4.2. Passez à la recherche de mots-clés 

La recherche de mots-clés est une étape qui vous permet de cibler les mots-clés les plus bénéfiques pour l’optimisation de vos contenus. C’est une étape incontournable pour travailler vos contenus à être classés sur la première page des moteurs de recherche. 

Assurez-vous de comprendre l’intention derrière chaque mot-clé sélectionné afin de répondre correctement aux questions et aux besoins de vos utilisateurs. 

6.4.3. Créez un fichier et remplissez les titres des colonnes

Ici, il s’agira de créer le fichier qui comportera les détails du calendrier et pour cela vous disposez de plusieurs possibilités. Nous allons nous arrêter aux possibilités les plus pratiques et les plus utilisées : 

6.4.3.1. Google Sheets

Google Sheets est une application bureautique gratuite qui permet de créer des feuilles de calcul. On peut dire qu’elle est une version « améliorée » d’Excel surtout en raison de sa particularité d’être enregistrée directement sur le Cloud.

google sheet

En effet, avec Google Sheets vous enregistrez vos fichiers en ligne et pouvez même les partager avec des collaborateurs pour un travail d’équipe à distance.

 partage

Ce qui fait de Google Sheets, un parfait outil pour la création de calendriers éditoriaux.

Avant de commencer, puisque Google Sheets est un produit 100% Google, vous devez d’abord disposer d’un compte Google avant de pouvoir l’utiliser. 

Si vous n’en avez pas, vous pouvez le créer rapidement ici

Une fois votre compte créé : 

  • Connectez-vous et accédez à la page officielle de Google ici ;
  • Faites ensuite dérouler le panneau des applications Google et choisissez Google Sheets ;
  • Cliquez ensuite sur « Nouveau » pour créer votre feuille de calcul.

Avec votre feuille Google Sheets, vous disposez de tous les éléments nécessaires pour organiser votre travail, depuis le choix de la thématique jusqu’à la publication de l’article sur WordPress ou tout autre CMS que vous utilisez. 

Pour ceux qui disposent de plusieurs sites, vous pouvez simplement dupliquer autant de fois la feuille originale et l’utiliser pour les autres sites. 

6.4.3.2. Trello

 trello

Trello est reconnu comme un outil de gestion de projet efficace et polyvalent doté de plusieurs fonctionnalités très intéressantes. Ce qui fait de lui un outil vraiment adapté à la création de votre calendrier éditorial. 

Le fonctionnement de Trello est de représenter chaque site par un tableau sur lequel vous pourrez programmer différentes tâches pour chaque article en fonction de sa date de publication. 

Le tableau est composé des lignes et des colonnes que vous pouvez utiliser à votre guise.

Aussi, grâce aux fonctionnalités de gestion de projets intégrées dans Trello, vous pouvez attribuer facilement des tâches aux différents membres de votre équipe. L’outil propose également des jeux de couleurs que vous pouvez organiser à votre choix pour vite vous retrouver sur le tableau. 

Juste avec un coup d’œil, vous pourrez repérer rapidement les articles qui ont besoin d’être édités, ceux dont l’étude de mots-clés est en cours ou les articles qui sont terminés et qui attendent juste d’être publiés. 

Donc si ces fonctionnalités vous plaisent, vous pouvez utiliser Trello pour créer votre calendrier éditorial. 

6.3.4.3. Plugin WordPress Editorial Calendar

Si vous utilisez WordPress, vous pouvez télécharger et installer Editorial Calendar, qui est un plugin disponible en téléchargement gratuit sur le site officiel de WordPress. 

Il s’agit de l’un des meilleurs calendriers éditoriaux que vous pouvez trouver sur la libraire de WordPress.

plugin calenda

Source : WordPress

Editorial Calendar fonctionne exactement comme le reste des plugins du CMS avec sa particularité de « Glisser-Déposer ». Vous pouvez donc facilement déposer vos articles et les gérer depuis votre panneau d’administration WordPress. 

Une fois que vous avez choisi l’outil qui vous convient le mieux et créé votre fichier, vous pouvez le formater pour en faire un calendrier éditorial. 

Il est vrai qu’il n’existe aucune convention qui impose les éléments que doit comporter tout calendrier éditorial, mais certains éléments sont pour le moins standard pour tout calendrier éditorial. 

6.4.4. Les composants d’un calendrier éditorial 

À présent, vous pouvez commencer la création du calendrier proprement dit. Et pour cela :

  • Quelle est la nature de votre site ? 
  • S’agit-il d’une boutique e-commerce, d’un site vitrine ou d’un blog ? 
  • Et dans quel secteur êtes-vous spécialisé ? Vente de produits de beauté, cabinet de véto, location de voitures… 

En raison des multiples secteurs d’activité, des profils d’entreprise et des objectifs de chacun, les calendriers éditoriaux peuvent changer d’une structure à une autre. 

Pour mieux appréhender la diversité des calendriers éditoriaux, en voici 5 types, les uns différents des autres :

diversite des calendriers éditoriaux

Source : SmartSheet

les medias sociaux

Source : SmartSheet

 shap categorie

Source : SmartSheet

 maketing project

Source : SmartSheet

Donc ne vous encombrez pas des sections superflues qui ne vous seront d’aucune utilité.  Tout ce dont vous avez réellement besoin c’est d’avoir une solution tout-en-un qui permet de faire un bon planning et d’organiser la publication de vos articles. 

Néanmoins, il existe certains éléments de base qui peuvent figurer sur tous les calendriers pour une planification transparente et efficace. 

Nous avons répertorié pour vous, quelques unes que vous pouvez utiliser pour construire votre calendrier en fonction de votre goût et de votre style de travail :  

  • Titre H1 : Quel est le titre que vous avez attribué à l’article de blog ? 
  • Mot-clé principal : Quel est le mot-clé que vous avez ciblé pour ce contenu ? C’est ce mot-clé que vos utilisateurs doivent entrer dans la barre de recherche de Google avant que le contenu rédigé n’apparaisse. 
  • Auteur : Qui a écrit le contenu ? 
  • Editeur : Qui a édité le contenu ? 
  • Campagne : Quel est le nom de la campagne au cours de laquelle le contenu a été rédigé ? 
  • Service ou produit : Lequel de vos services ou produits avez-vous promotionné dans le contenu ? 
  • Superviseur : Il s’agit de la personne chargée d’examiner et de valider la qualité du contenu une fois achevé. L’auteur qui travaille sur un contenu peut contacter le superviseur s’il a des difficultés ou des questions à poser en rapport avec le contenu. 
  • Nom de l’article : Sous quel nom le contenu sera-t-il posté ? 
  • Statut : Le statut permet de savoir l’état actuel du contenu : en cours, révision, terminé, etc. 
  • Nom du persona : Le nom d’un client imaginaire qui réunit toutes les caractéristiques pour consommer le contenu.  
  • Offre de contenu : Fichier téléchargeable joint au contenu : feuille de calcul, guide, e-Book, etc. 
  • Étape du parcours acheteur : Cette case correspond à l’étape à laquelle le prospect auquel est destiné le contenu se retrouve actuellement sur son parcours acheteur. Le parcours acheteur est constitué de trois étapes : prise de conscience, considération et décision.  
  • Description du sujet : Il s’agit de formuler une brève description qui vous permettra de vite vous retrouver et aussi d’aider l’auteur chargé de créer le contenu à mieux s’orienter. 
  • Contenu de la balise Title : Cette case servira à mettre le Title du contenu. 
  • Contenu de la balise Meta description : Ici, il s’agira de donner une brève description de l’article. 
  • Liens internes : Il serait aussi intéressant de rassembler tous les liens internes inclus dans le contenu. 
  • Liens externes : Faites la liste de tous les liens externes utilisés dans le contenu. 
  • Source image : Même si vous créez vos propres illustrations pour vos contenus, il peut arriver que vous utilisiez d’autres images d’autres sites. Dans ce cas, vous pouvez répertorier la liste de toutes les sources d’image ici.  
  • Appels à l’action (CTA) : Dans cette section, vous pouvez mettre tout ce qui est CTA et qui a été introduit dans le contenu. Il peut s’agir par exemple de : « ajouter au panier », « je commande maintenant », « cliquez ici », etc. 

Vous n’êtes pas obligé d’utiliser toutes ces informations, mais elles restent quand même nécessaires si vous tenez à faire un calendrier éditorial efficace. 

6.4.5. Remplissez les titres 

À présent, vous pouvez passer au remplissage des différentes parties de votre calendrier, en commençant par les deux premières colonnes. 

Il serait préférable que la première colonne soit le titre de l’article, puisqu’il s’agit d’un élément unique à chaque contenu et qui vous permet de facilement distinguer un article à un autre.  

Rappelez-vous que le titre doit contenir le mot-clé principal de l’article pour faciliter l’indexation de la page. 

6.4.6. Planifiez les délais de publication 

Pour la planification des délais, vous devez être assez « agressif » et avoir toujours une marge de quelques jours. Ainsi, même si des imprévus professionnels survenaient, l’article serait quand même publié à une bonne date. 

Si vous disposez d’une équipe, vous devez aussi être exigeant et rigoureux pour que chaque membre de l’équipe respecte le calendrier fixé. Toutefois, il est important que vous restiez également réaliste quand vous fixez un délai de livraison pour une tâche donnée. 

La rédaction de certains sujets demande parfois plus de recherches et plus de temps que d’autres. Prenez donc le temps de discuter avec votre équipe. La communication est vraiment de mise lors de la planification des délais.

planifier le delai de bublication

Source : Business Tuts Plus 

De plus, plusieurs personnes peuvent travailler ensemble pour créer un contenu de blog ou une vidéo et l’optimiser. Vous devez donc prendre en compte cet aspect dans la planification des délais. 

Lors de la planification des délais, voici quelques étapes que vous devez suivre avant la date de publication finale : 

  • Date limite pour créer le plan de rédaction : Le plan de rédaction est un peu comme une feuille de route à suivre pour créer le contenu. Sa date limite devrait être la première date à planifier. 
  • Date limite pour la création du brouillon : Vous devez ensuite fixer une date d’échéance à laquelle l’auteur du contenu doit être en mesure de finir le brouillon. Même s’il ne s’agit pas de l’œuvre finale, le brouillon est important pour vérifier l’orientation du contenu et savoir s’il faut retirer certains éléments ou en ajouter d’autres. 
  • Date de la revue éditoriale : C’est le délai pour que l’éditeur vérifie le contenu et apporte les corrections nécessaires avant la date de publication du contenu. 
  • Date de publication du contenu : À quelle date prévoyez-vous que le contenu soit publié sur votre site ? Généralement, deux semaines peuvent séparer la date du brouillon et la date de publication. Cela suffit pour examiner le contenu et apporter les dernières modifications. Toutefois, tout dépend du rythme de votre équipe et des moyens dont vous disposez. 
  • Date de dernière modification : Il s’agira ici de mettre la dernière date à laquelle le contenu a été revu après sa publication. En effet, il est tout à fait possible de mettre à jour un contenu après sa publication. Peut-être pour réajuster une offre ou actualiser des informations obsolètes. On remarque souvent ces genres de modifications sur les contenus qui ont une certaine dépendance avec le temps, comme des événements annuels passés ou des statistiques d’une année passée. 

6.4.7. Complétez votre calendrier éditorial par le lien du contenu publié

Il est important que depuis votre calendrier, vous ayez la possibilité d’accéder au contenu en ligne. 

C’est pourquoi, tant que l’URL de l’article n’est pas renseignée dans le document, votre calendrier reste encore incomplet. Donc la dernière case de votre calendrier peut être réservée au lien du contenu publié.

 votre calendrier avec les liens

De plus, vous pouvez aussi disposer d’une base de données en annexe et sauvegarder tous les articles publiés pour mieux suivre la progression de la quantité de contenus que vous publiez. 

Cette base de données vous permettra également d’évaluer votre stratégie de contenu et de mesurer vos résultats. 

Si vous arrivez à planifier un délai pour toutes les dates précitées dans votre calendrier éditorial et respecter toutes les consignes données, vous pouvez vous vanter d’avoir asseoir un plan de marketing de contenu bien organisé et cohérent. 

Périodiquement, idéalement chaque semaine, consultez votre calendrier et mettez à jour l’évolution des publications. Puis, sur une période d’un mois ou de 3 mois, vous pouvez vous regrouper avec votre équipe pour relever de nouveaux sujets et les planifier. 

Progressivement, votre stratégie sera peaufinée et vos contenus pourront être classés sur la première page de Google.

Chapitre 7 : Externaliser la rédaction de ses articles à une agence de rédaction Web – Est-ce une bonne solution ? 

Entre les bases de la rédaction web, les outils à maîtriser, le calendrier éditorial, la fréquence de publication… Beaucoup de chefs d’entreprise n’arrivent pas à cumuler tout seul la rédaction Web et la gestion de leur boîte. 

Du coup, ils hésitent entre tout faire seuls, monter une équipe de rédacteurs professionnels en interne ou externaliser la rédaction à une agence. 

Premièrement, vous devez savoir que toutes les notions en rapport avec la rédaction Web ne sont pas difficiles. Elles demandent juste du temps et de l’application. Donc si vous disposez d’assez de temps, vous pouvez vous mettre à la rédaction de vos articles en fonction de votre rythme et bien vous en sortir. 

Deuxièmement, vous pouvez partager la création de vos articles et externaliser une bonne partie à une agence spécialisée pour plus d’efficacité. 

Mais si vous êtes trop occupés par d’autres tâches ou que vous n’êtes pas encore prêt à former une équipe de rédacteurs professionnels permanemment en interne, vous pouvez déléguer entièrement la rédaction de vos articles. 

C’est d’ailleurs une option très avantageuse et vous comprendrez mieux pourquoi : 

7.1. Les avantages de l’externalisation de la rédaction de contenu Web

Si vous aussi êtes dans l’embarras de choix, voici quelques avantages quand vous collaborez avec une agence de rédaction et qui pourraient vous aider à vous décider : 

7.1.1. Faites des économies d’argent sur les prises en charge sociales de vos employés, le travail saisonnier et les projets spécifiques.

Le premier avantage de l’externalisation est qu’elle vous fait économiser de l’argent. Dès l’instant où vous décidez de confier la rédaction de vos contenus à une agence, vous n’avez plus à payer : 

  • Pour engager des rédacteurs Web en temps plein ; 
  • Pour embaucher des employés saisonniers à travailler sur des projets chargés ;
  • Une formation spécialisée pour améliorer le niveau de vos employés rédacteurs ;  
  • Les avantages sociaux (assurance maladie, retraite, etc.) de vos rédacteurs. 

En effet sur le tableau ci-dessous réalisé par BKA Content, on voit clairement que l’externalisation de la rédaction Web peut faire économiser jusqu’à 62 153 $ l’an, que vous créer une équipe de rédacteurs en interne.

En déléguant la création de vos articles de blog, de votre newsletter ou tout autre projet de rédaction de contenus écrits, vous aurez moins de charges financières et votre calendrier sera encore plus flexible. 

Donc, dès que vous sentez que votre emploi de temps devient chargé, vous pouvez engager une agence de rédaction compétente pour gérer une bonne partie de la création de vos contenus. 

Cela vous permet de maintenir un rythme constant de publication d’articles sans pour autant avoir à payer des rédacteurs saisonniers ou à temps plein. 

L’économie que vous faites pourra servir à nourrir d’autres projets commerciaux importants ou agrandir les moyens de votre entreprise. 

7.1.2. Bénéficiez des délais de livraison rapide pour vous faire gagner du temps 

Le second avantage de l’externalisation est le gain de temps. En travaillant avec une agence de rédaction Web, vous disposez des contenus de haute qualité et dans un laps de temps selon la taille du projet.

Gestion du temps

Généralement, une agence de rédaction Web ne met pas plus d’une semaine pour livrer un contenu court comme un article simple ou un article de blog. Donc, en seulement quelques jours vous avez un contenu très bien rédigé avec toutes les règles SEO que vous pouvez publier et passer à un autre. 

Pendant que l’agence se charge des contenus à publier chaque semaine, vous pouvez vous concentrer plus sur des projets à long terme comme la rédaction d’un eBook par exemple ou d’un livre physique. 

Non seulement vous gagnez du temps, mais vous gagnez aussi en efficacité et votre site sera régulièrement animé. 

Avez-vous déjà créé votre calendrier éditorial ? Si oui, avez-vous déjà analysé le temps qu’il vous faudra, vous et votre équipe interne si vous en avez, pour réunir tout le matériel nécessaire à la création d’un seul article ? 

  • Recherche de sujet pertinent ;
  • Illustrations ; 
  • Citations ; 
  • Statistiques ; 
  • Recherche de mots-clés ; 
  • Recherche de sites Web pour la création des backlinks ; 
  • Etc. 

Si vous avez d’autres tâches à faire en dehors de la création de contenu, l’externalisation reste probablement une option qui vous fera gagner du temps, beaucoup de temps. 

7.1.3. Bénéficiez de l’expertise d’une agence rédaction web

Déléguer la rédaction à une agence spécialisée vous permet de profiter des connaissances et de l’expérience d’une équipe d’experts, probablement plus habilitée à créer des articles que votre équipe. 

Bénéficier de l’expertise d’une agence peut prendre un sens bien plus large que ce que vous vous imaginez. Il peut s’agir par exemple de profiter des compétences de l’agence dans la rédaction, ou sur un type de contenu, sur un sujet en particulier ou sur une plateforme donnée.

Supposons que le site de votre entreprise dispose d’une section blog et que vous n’êtes pas trop doué pour l’animer ou ne cernez pas le fonctionnement des blogs. 

Peut-être aussi que vous ne maîtrisez pas toutes les règles du référencement naturel ou que vous ne disposez pas d’assez d’éléments pour rédiger des articles bien détaillés dans votre secteur d’activité. 

Dans ce cas, vous réalisez sûrement qu’il serait plus judicieux d’engager une agence spécialisée pour s’occuper des articles à votre place. 

Vous pourrez donc garantir sur votre site des articles bien rédigés, bien optimisés conformément aux exigences des moteurs de recherche et suffisamment détaillés pour engager votre public.

Aussi, bénéficier de l’expertise d’un cabinet de rédaction revient à renforcer votre propre expertise dans le domaine. Vous apprendrez beaucoup et serez plus à même de faire grandir l’autorité de votre marque. 

7.1.4. Obtenez un retour sur un meilleur investissement important

L’externalisation de la création de vos contenus vous fera enregistrer plus de trafic, plus de visiteurs intéressés et plus de prospects. Une agence de rédaction sérieuse ne se limite pas à une rédaction simple, elle est aussi capable de : 

  • D’optimiser vos contenus pour qu’ils puissent générer plus de trafic organique ; 
  • Rédiger des contenus accrocheurs et convaincants ; 
  • De créer des appels à l’action ou tout autre méthode de conversions en prospects. 

Si vous ne disposez pas des compétences pour convertir vos visiteurs en clients de qualités pour l’attente de vos objectifs, une agence de rédaction serait sans doute la bonne option. 

C’est probablement la meilleure option pour tirer un maximum de profit de l’argent que vous investissez dans votre marketing digital. 

7.1.5. Améliorez votre stratégie de marketing de contenu 

Externaliser la création de vos articles contribue activement à renforcer votre stratégie de marketing de contenu actuel. 

Et si vous n’en aviez pas, collaborer avec une agence de rédaction Web vous aiderait à créer une stratégie de marketing de contenu performante en utilisant tous les éléments importants.

strategie de maketing

Source : On Top Visibility

Tout simplement parce qu’une agence spécialisée cherche toujours à créer des contenus uniques et efficaces. Pour cela, elles ont les compétences de distinguer : 

  • Quels types de contenu seraient les plus efficaces pour l’atteinte de vos objectifs ; 
  • Quels genre d’outils nécessaires à la création et la promotion de vos contenus ; 
  • Comment apprécier et analyser un contenu et ses performances ;
  • Ce qu’il faut changer pour entretenir les résultats actuels et progresser vers plus de bons résultats. 

Donc si vous ne disposez pas encore d’une stratégie de marketing de contenu, une agence de rédaction Web pourrait vous aider. 

Elle pourrait vous aider à asseoir des techniques performantes pour construire votre stratégie de marketing de contenu. 

Mais si vous disposez déjà d’un plan de marketing de contenu qui ne porte pas les fruits que vous souhaitez, vous pouvez en parler avec une agence de rédaction, elle pourra vous aider à redresser la situation. 

7.1.6. Créez une variété de types de contenu 

Collaborer avec une agence de rédaction Web vous offre la possibilité d’expérimenter différents types de contenus, ce qui représente beaucoup d’avantages pour votre site. 

D’un côté, cela vous épargne de tout le stress que peut générer la création de plusieurs types de contenu sur un même projet. Surtout si vous êtes une petite entreprise qui n’a pas encore de spécialiste dans la création dans chaque type de contenu. 

D’un autre côté, une agence de rédaction Web dispose déjà des experts dans la création de chaque type de contenu. Donc au lieu d’engager plusieurs spécialistes ou de former votre équipe en interne, une agence couvre toutes les performances. 

Ce qui vous permet de ne pas éparpiller vos ressources, de gagner du temps et surtout d’entretenir une relation unique avec une seule agence. 

De plus, publier des contenus de plusieurs types élargit en quelque sorte votre pouvoir d’action. Et c’est d’ailleurs ce qui est recommandé pour une entreprise opérant en ligne. Grâce à une large gamme de types de contenu, vous pouvez cibler des profils de clients et rentabiliser au mieux votre investissement. 

Chapitre 8 : Etes-vous à la recherche d’une agence de rédaction Web compétente ? 

Twaino est une agence SEO qui propose des services de rédaction Web qui regroupe des rédacteurs formés et expérimentés au SEO, capables de rédiger des articles de qualité peu importe votre secteur d’activité.

Rédaction WEB

Notre équipe de rédaction est aussi habilitée à fournir avec soin tous les services liés la rédaction Web : 

  • Création d’articles : Besoin d’un article pour animer votre blog ? Ou d’un contenu viral pour faire la promotion d’un de vos services ou produits ? Nos rédacteurs sauront trouver les mots justes pour toucher votre audience. 
  • Création de fiches produits : Si vous dirigez une boutique en ligne, vous devez sûrement mesurer l’importance d’une fiche produit pour vos activités. Chez Twaino, nous le réalisons aussi, c’est pourquoi nous rédigeons avec soin et délicatesse les fiches produits de nos clients pour augmenter leurs ventes en ligne. 
  • Création d’eBook : Vous désirez faire la promotion d’un nouveau produit ou d’un nouveau service sur votre blog ? Commencer par un eBook serait une bonne idée. Nos spécialistes en création d’eBook sauront adapter, l’architecture, le format, et les stratégies SEO adéquats pour rendre votre eBook virale. 
  • Réécriture et correction : Vous avez fait l’effort de rédiger un contenu vous même peut-être un livre, un article de blog, un eBook… Et vous désirez l’avis d’expert pour corriger votre œuvre, l’agence de rédaction Web Twaino reste disponible pour vous accompagner. 
  • Transcription d’une vidéo YouTube : Saviez-vous que les vidéos que vous publiez sur votre site peuvent être réutilisées en des contenus écrits ? Chez Twaino, vous disposez d’excellents rédacteurs capables de transcrire toutes vos vidéos en des contenus écrits. Nous disposons également des astuces pour vous aider à obtenir plus de vues sur YouTube. 
  • Traduction : Quand vous décidez de gagner un nouveau marché à l’international, vous devez fournir des contenus dans la langue locale. Twaino dispose également des rédacteurs bilingues capables de traduire correctement vos anciens contenus. 
  • Optimisation des contenus : Nous disposons aussi des experts en SEO capables d’optimiser vos contenus pour les moteurs de recherche.

Pour tous autres besoins en rapport avec le marketing digital, n’hésitez pas me contacter.  

En résumé 

À présent, vous avez toutes les ficelles de la rédaction Web, depuis la recherche et la création de votre persona, en passant par la rédaction proprement dite jusqu’à la création de votre calendrier éditorial. 

Vous pouvez donc diriger vous-même votre équipe de rédacteurs (si vous en avez), créer vous-même vos contenus et les optimiser pour obtenir un bon classement sur les moteurs de recherche. 

Et si vous avez de besoin d’aide, l’agence Twaino reste disponible pour vous accompagner. 

Alors, qu’attendez-vous ? Sortez votre plus belle plume et … Rédigez !

2020-10-03T12:42:32+01:00

À propos de l'auteur :

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire