SEO : est-ce que l’orthographe est importante ?

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Article invité par : Grégoire d’Aboville, Head of Growth de MerciApp (solution de correction orthographique)

Vous avez du mal avec l’orthographe ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seuls. 

D’après le Projet Voltaire, les Français ne maîtrisent en moyenne que 45 % des règles d’orthographe, de conjugaison et de grammaire.

Mais, laisser des fautes d’orthographe dans vos contenus peut-il pénaliser votre référencement naturel ?

Dans cet article, on vous explique dans le détail ce que Google a dit sur le sujet, comment l’orthographe impacte votre référencement, et comment prendre le problème à bras-le-corps.

Que dit Google sur l’orthographe ?

Pour savoir ce que Google pense de l’orthographe et comment il la prend en compte dans son algorithme, on s’est penché sur les communications du moteur de recherche.

Et on a commencé par les “Search Quality Evaluator Guidelines”.

Search Quality Evaluator Guidelines

Qu’est-ce que les SQEG ?

Les Search Quality Evaluator Guidelines (“Directives pour les évaluateurs de la qualité de la recherche” en français”) sont un guide officiel publié par Google pour définir en interne ce qu’est un bon contenu.

Si vous ne les avez jamais consultées, elles sont disponibles, en anglais uniquement, sur ce lien.

Ces directives sont utilisées par les search quality raters, personnes chargées par Google d’évaluer la qualité des résultats Google manuellement.

seo est ce que l'ortographe est importante (2)

Ce document est clé en référencement naturel, car il explique clairement, avec des mots accessibles à tous, ce que Google considère comme du contenu de qualité. C’est donc une des rares sources officielles et publiques que le moteur met à disposition des webmasters pour comprendre comment Google évalue le contenu Web.

Que disent les SQEG de l’orthographe ?

Ces directives ne mentionnent pas directement l’orthographe comme un critère de qualité de contenu.

Mais, la mauvaise orthographe et les fautes de grammaire sont citées plusieurs fois pour expliquer pourquoi certains contenus sont de mauvaise qualité.

Voici un exemple pris directement dans le guide fourni par Google (traduction française du passage surligné : la page comporte de nombreuses fautes d’orthographe, des coquilles et des erreurs de grammaire).

Query and user intent

De ce document, on peut retenir que Google ne juge pas d’un bon œil les erreurs de grammaire et d’orthographe.

Le guide pour débutants en référencement naturel

Et ce n’est pas le seul document dans lequel Google fait référence à l’orthographe…

Le moteur de recherche met également à disposition des créateurs de contenu un guide officiel qui mentionne le sujet.

Qu’est-ce que ce guide proposé par Google ?

Encore une fois, nous n’avons pas choisi cette ressource au hasard.

Il s’agit d’une ressource officielle mise à disposition des webmasters directement par Google pour les aider à progresser en SEO.

Il a d’autant plus d’importance que c’est le seul guide portant sur le référencement naturel fourni par Google aux webmasters.

Que dit le guide officiel de Google? 

Dans son guide, Google mentionne une fois l’orthographe.

Dans la section, “Comprendre ce que veulent vos lecteurs (et répondre à leurs besoins)”, il est précisé dans la catégorie “à éviter”:

A eviter

Google semble donc encore une fois considérer que l’orthographe est un critère important dans l’évaluation de la qualité d’un contenu. Cela laisse à penser qu’elle pourrait être un critère de classement important en SEO.

Les communications des porte-parole

Pour comprendre si l’orthographe est un critère de classement (au même titre que les liens ou la correspondance avec l’intention de recherche par exemple), il faut revenir un peu en arrière.

En 2011, Matt Cutts, alors porte-parole de Google auprès des webmasters, aborde le sujet dans une vidéo.

Sa réponse sur le sujet est claire : Google considère que l’orthographe est effectivement un signe de qualité… Mais elle ne fait pas partie de l’algorithme. Autrement dit, Google ne prend pas directement en compte l’orthographe pour décider si une page mérite d’arriver dans le top des résultats.

Faisons une rapide pause.

Après réflexion, les positions officielles de Google semblent quelque peu contradictoires. D’un côté, le moteur recommande de faire attention à l’orthographe, mais de l’autre, il ne l’inclut pas dans ses critères d’évaluation.

Étrange !

Pourquoi cette position ?

Les difficultés de Google avec l’orthographe

Pour comprendre pourquoi Google n’intègre pas l’orthographe dans son algorithme, il faut creuser un peu son fonctionnement et dans ses contraintes propres.

  • Le multi-linguisme

Il faut d’abord se rappeler que Google est disponible dans 192 pays du monde, dont beaucoup ont leur propre langue locale.

Si Google voulait prendre en compte l’orthographe dans ses critères de classement, cela impliquerait pour l’entreprise d’être capable d’analyser et d’évaluer l’orthographe de dizaines de langues différentes.

Cette difficulté, elle est notamment rappelée dans un film que Google a publié en 2020 pour partager certaines bases de son fonctionnement et de son organisation interne. Google se doit de proposer un système universel offrant dans tous les pays des résultats de qualité équivalente.

Techniquement, cette tâche semble très difficile à relever pour Google… À moins qu’elle ait une baguette magique ?

  • Les limites du machine learning

Pour juger l’orthographe, Google a tout de même un allié de poids : le machine learning.

Si vous utilisez les produits Google comme Gmail ou Google Docs, vous avez dû constater combien l’entreprise a fait de progrès sur la détection des fautes de frappe et des erreurs d’orthographe et de grammaire.

Mais, malgré tous ses progrès, Google doit faire face à une limite : celle des possibilités du machine learning à comprendre le langage.

Pour “apprendre l’orthographe”, Google a scanné des millions de lignes de texte (sans doute récupérées sur Wikipédia ou dans les livres numérisés par l’entreprise). Elle a donc emmagasiné un énorme stock de contenu en Français. Sur cette base, Google est capable de faire des statistiques et de déduire avec une certaine confiance l’écriture des mots, les règles de conjugaison de base et les bases de la grammaire.

Mais, cette méthode n’est malheureusement pas infaillible, et ce, pour deux raisons.

La première, c’est qu’il n’existe pas de texte dont on peut garantir qu’il ne contient aucune faute. Parmi les contenus que Google a ingérés, il existe donc forcément des fautes que Google intègre malgré lui.

La deuxième, c’est que le contexte de la langue est mouvant. De nouvelles tournures émergent chaque jour. Certains auteurs ont également un style qui leur est propre et totalement unique. Autrement dit, certaines formulations peuvent échapper à Google, car il ne comprend pas le sens profond de ce qu’il analyse.

Et voici une illustration concrète de ces limites dans Gmail :

Draft saved

Pour récapituler, Google est tout à fait capable de détecter les mots mal orthographiés (ici “frape”). Mais il a beaucoup plus de difficultés à identifier les erreurs d’accord (“un type géniale”) ou les erreurs liées au contexte (“j’irai bien”).

Résumons ce que nous avons découvert jusqu’à maintenant.

Google explique via ses porte-parole que l’orthographe ne fait pas partie des critères officiels de classement qu’il utilise pour déterminer la qualité d’un contenu. Une analyse des correcteurs d’orthographe proposés dans Google Docs et Google Mail confirme que techniquement Google n’est pas en mesure de proposer une analyse de qualité de l’orthographe.

Doit-on en déduire que l’orthographe n’a aucun impact si Google ne peut pas détecter les fautes ?

Les impacts directs et indirects de l’orthographe

En fait, si l’orthographe ne fait pas partie des critères directs utilisés pour Google, elle a des impacts indirects qui peuvent avoir des conséquences concrètes sur votre référencement. 

Voyons lesquels.

L’impact sur les liens et le PageRank

Le premier impact est lié aux backlinks. De nombreuses études ont prouvé le lien entre le nombre de liens qu’une page reçoit et sa position dans les résultats de recherche.

Nombre de domaines referents est en correlation poussez avec le nombre de mots cles pour lequel se positionne un site web

Source : blog Ahrefs

Or, les backlinks sont la plupart du temps créés par des rédacteurs. On peut supposer qu’en tant que rédacteurs professionnels, ils sont particulièrement sensibles à l’orthographe et donc plus enclins à créer des liens vers des contenus dépourvus de fautes.

Autrement dit, en laissant des fautes dans vos articles, vous risquez de diminuer les chances que quelqu’un crée un lien vers eux, et donc qu’ils remontent au sommet des résultats de recherche.

L’impact sur la conversion

Une étude Ipsos parue en 2014 (“Faute avouée, à moitié pardonnée”) indiquait que 80 % des sondés se disaient choqués lorsqu’ils trouvaient une faute sur une publicité ou un support officiel de communication.

Les visiteurs de votre site sont donc très logiquement susceptibles d’être choqués s’ils trouvent des fautes d’accord, de grammaire ou d’orthographe sur votre site. Et s’ils sont choqués, peu de chances qu’ils fassent appel à vos services ou achètent vos produits.

Malheureusement, à ce jour, aucune étude sérieuse n’a prouvé le lien entre bonne orthographe et conversion… Mais on peut supposer qu’il existe un lien direct et marqué.

Faute d'orthographe sur un site de e commerce

Une faute d’accord n’inspirant pas vraiment confiance sur un site de e-commerce

Comment faire pour régler ses problèmes d’orthographe ?

Maintenant qu’on vous a convaincu de l’importance de l’orthographe en SEO, que pouvez-vous faire pour peaufiner vos contenus ?

Soyez rassuré, il existe des solutions !

La première, c’est d’utiliser un logiciel de correction d’orthographe. Si vous ne souhaitez pas investir dans un correcteur orthographique dédié, vous pouvez toujours vous fier à celui de Microsoft Word ou consulter un correcteur en ligne comme Reverso ou BonPatron. Si vous souhaitez investir dans un outil dédié, certains correcteurs avancés comme Antidote ou MerciApp devraient vous aider à identifier et corriger la plupart de vos erreurs.

La deuxième, c’est de revoir vos fondamentaux. La plupart des fautes que nous commettons sont en effet souvent les mêmes. Réviser les règles associées aux fautes que nous répétons le plus souvent et bien relire ses productions écrites permet de corriger la plupart de ses erreurs.

Enfin, la dernière possibilité, c’est de vous faire aider par un relecteur professionnel ou un collègue. Le jeu en vaut la chandelle !

Et vous, c’est quoi vos astuces pour écrire sans fautes ?

 

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire