Définition Black Box

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

En français Boîte noire, le « Black Box » est un programme informatique complexe dont les entrées et les sorties peuvent être observées, mais dont le processus interne n’est pas accessible en raison de sa nature confidentielle.

Dans le monde du référencement naturel ou SEO, la notion de Boîte noire est un concept abstrait généralement utilisé pour désigner un logiciel dont les processus ne sont pas connus du grand public. 

Pour une meilleure compréhension de ce concept intrigant, nous allons l’étudier dans ses moindres détails. L’objectif ici est donc d’apporter des réponses claires et satisfaisantes à toutes les questions ainsi que préoccupations que soulève le sujet. 

  • Qu’est-ce qu’une Boîte noire concrètement ?
  • Quelles disciplines emploient le concept de Black Box ?
  • Que sait-on de l’algorithme Boîte noire de Google ?
  • Quel est l’impact de cet algorithme Black Box sur le référencement ?
  • Comment passer outre la Boîte noire de Google ?

Cette introduction à la Boîte noire fournit une vue d’ensemble de son histoire, de ses principales définitions, de ses diverses applications et de ses implications  en matière de référencement naturel.

Soyez attentif !

Chapitre 1 : La théorie de la Boîte noire dans ses moindres détails

La théorie des systèmes de Black Box est un terme très souvent utilisé dans le monde scientifique, en informatique ainsi que dans les hautes sphères d’ingénierie.

Black Box

1-1- Historique de la Boîte noire : différentes références au fil du temps

Le terme Black Box, dans le sens moderne que nous connaissons aujourd’hui, a fait son initiation dans la langue anglaise vers 1945. Mais il est important de noter que le concept a officiellement été mentionné plusieurs années avant.

Assurément, c’est à Wilhelm Cauer qu’est attribuée la première référence à des systèmes comme étant des Boîtes noires. En effet, à l’occasion de ses travaux publiés dans leur forme la plus élaborée en 1941, le mathématicien allemand assimile dans ses réflexions, les circuits électriques à des Black Box. 

Une expression probablement empruntée au monde militaire et qui servait à l’époque en télécommunication pour désigner les appareils ennemis appréhendés qui ne pouvaient pas être démontés par peur qu’ils ne soient piégés. 

Ces technologies ennemies devaient alors être examinées et étudiées sans que leurs constituants internes soient visibles et accessibles.

Toutefois, bien que Cauer n’ait pas lui-même fait usage littéral du terme dans ses écrits, nombreux sont les scientifiques qui ont clairement décrit le procédé au travers de multiples analyses en Boîte noire.

Mais bien avant Wilhelm Cauer, des scientifiques comme Vitold Belevitch et ses contemporains soutenaient déjà en 1921 que l’exploitation de réseaux électriques à deux paires de bornes ne devrait pas être traitée autrement que comme des Black Box.

I1 V1 I2 V2

Source : wikipedia

Pour corroborer ces différentes affirmations, de nombreuses études et descriptions complètes sur la Boîte noire seront menées bien des années plus tard. Avec sa théorisation plutôt exhaustive du principe en 1961, Norbert Wiener succède à la prospection complète du Black Box par Ross Ashby en 1956. 

C’est ainsi que la théorie de la Boîte noire a été reprise, étudiée et perfectionnée encore et encore par de nombreux autres scientifiques, épistémologues et ingénieurs au fil des années jusqu’à ce jour.

1-2- Une Black Box qu’est-ce que c’est exactement ?

Est appelé Black Box, tout système, dispositif ou objet capable d’être observé sur le plan de ses caractéristiques de transfert (entrées et sorties), sans une connaissance claire de son organisation et de son fonctionnement intrinsèque.

Ce terme représente donc un dispositif identifiable uniquement grâce à son comportement.

Le principe de Black Box se résume à une boîte opaque dont le contenu est invisible ou incompréhensible. Les stimuli entrants (inputs) sont transformés, changés puis présentés par des mécanismes inconnus sous la forme de réponses (outputs) plus ou moins différentes.

Black box model

Source: thwink.com

Vous l’aurez compris, le principe de la Boîte noire est applicable dans presque tous les domaines. Et pour cause, quand on en vient au cerveau humain, aux algorithmes informatiques ou encore aux transistors, la notion de Black Box revient fréquemment. 

Elle sert en l’occurrence à désigner le fonctionnement interne inaccessible ou délibérément omis qui constitue ces incroyables structures.

Bien évidemment, l’existence de procédés présentés sous forme de Black Box sous-tend également l’existence indéniable de processus dit en Boîte blanche.

Black Box White Box

Source: researchgate.net

À contrario de la Boîte noire, les systèmes en White Box ou en Boîte claire sont transparents en ce sens que leur fonctionnement interne est visible, accessible et compréhensible.

1-3- Concrètement, comment marche un système en Boîte noire ?

À l’instar de la théorie des systèmes ouverts à laquelle elle est intimement rattachée, la théorie de la Boîte noire se concentre sur l’étude des flux des entrées et des sorties.

1-3-1- Qu’est-ce qu’un système ouvert ?

Par opposition au système fermé ou isolé, le système ouvert est tout simplement un circuit qui interagit par endroit avec l’extérieur. Ces interactions ne sont rien d’autre que des échanges et des transferts de données sous forme d’informations, d’énergie ou de matière, de part et d’autre des limites du système. 

Energie

Source: sites.crdp-aquitaine.fr

Ces interactions du système ouvert sont encore appelées flux d’entrées et de sorties. Par simple analogie, on comprend que tout système de Black Box est un système ouvert. Cela se vaut parfaitement même si l’élément central faisant le lien entre les entrées et les sorties est complètement masqué dans le cas de la Boîte noire. 

1-3-2- Abrégé du système en Boîte noire

L’analyse d’un système en Boîte noire se fait exclusivement par enregistrement et comptabilisation de ses états visibles (ses réactions aux stimulations). 

Input output

Source: wikipedia

Par conséquent, les caractéristiques d’un Black Box ne sont déduites que sous l’angle de ses interactions avec l’environnement. 

Cette approche d’étude permet uniquement de mettre en évidence la forme ou les limites de la Boîte noire dont le contenu demeure encore inconnu et incompris. 

La compréhension véritable d’un Black Box repose entièrement sur l’hypothèse d’une relation de cause à effet entre le stimulus et la réaction. 

Un principe explicatif qui veut que le système ait des intrants et des extrants observables, et que le système en lui-même soit impénétrable pour l’observateur.

Chapitre 2 : Au cœur de l’algorithme de Black Box by Google

Conformément à sa présentation extérieure, Google constitue certainement le cas le plus représentatif de la manière dont la théorie de la Boîte noire s’est développée et pourquoi elle paraît intriguant.

2-1- Comment la recherche Google est-elle devenue une Boîte noire ?

2-1-1- Évolution de la recherche Google 

La navigation sur le web avant l’avènement de Google était vraiment pénible pour les cybernautes. La toile en son temps était synonyme de portails encombrés, d’annonces intempestives et de spams à n’en point finir. 

Le géant du web s’est implanté dans le secteur en assurant clarté, pertinence, propreté et rapidité dans ses propositions des résultats de recherche. 

Devenu un incontournable répertoire universel, le succès commercial de Google lui a conféré un pouvoir incommensurable sur la nature et la qualité des informations que nous recevons. 

Le moteur de recherche ne révèle pas les détails techniques sur ses méthodes de classement, mais il a fourni les grandes lignes d’un processus qui a l’apparence d’être simple et équitable. 

Google classe les sites web en fonction de leur pertinence et de leur importance. Plus important est le nombre de Backlinks de qualité, plus la page web est jugée fiable par Google. De ce fait,  elle a plus de chance de figurer dans les meilleurs résultats du moteur de recherche (SERP) et de prétendre à la première place du classement.

C’est le principe directeur de la célèbre méthode brevetée PageRank qui est responsable des exploits fulgurants de Google.

Toutefois, cette même méthode est à l’origine de bien des problèmes. Plus le moteur de recherche révélait ses algorithmes de classement, plus facile il devenait de les manipuler. Pour pallier diverses pratiques Black Hat SEO, le brevet d’origine du PageRank initialement connu de tous dans ses moindres détails, commença à être clandestinement modifié. 

2-1-2- La création de la Boîte noire de Google

D’importants ajustements ont été réalisés et de nombreux réglages complexes ont été ajoutés en secret pour combattre les mauvaises pratiques tendant à contourner les algorithmes : 

C’est ainsi que débuta la course au secret méthodologique de l’optimisation des moteurs de recherche. Un jeu sans fin du chat et de la souris qui est à l’origine aujourd’hui du fait que Google et ses technologies de recherches apparaissent comme un Black Box.

Derrière l’apparence lisse des interfaces soignées et des résultats bien ordonnés de Google, se cache un impressionnant réseau de mécanismes et autres moyens de défenses en constante dynamique. 

2-1-3- Les retombées de la guerre contre le spam

Les acteurs du référencement légitime chargés d’optimiser les pages pour les moteurs de recherche sont pris entre ces deux feux. Et pour cause, eux aussi se voient refuser l’accès aux précieuses informations concernant le fonctionnement exact des algorithmes du moteur de recherche. 

À la guerre comme à la guerre, Google se sert de la lutte sans fin contre le spam et la manipulation pour justifier sa négligence vis-à-vis des nombreuses controverses à l’endroit de ses techniques de classement.

Pour améliorer l’indexation sans encourir la « Google Death Penalty » (une désindexation pure et simple des sites incrédules), les référenceurs n’ont d’autres choix que de passer à la loupe toutes les recommandations et les règles de Google. 

2-1-4- Une Boîte noire assez opaque et parfois douteuse

Le géant de la recherche profite de son pouvoir et étend ses services au-delà de la simple recherche web. Une expansion qui en réjouit plus d’un et qui confère à l’entreprise encore plus de poids. 

Organisateur attitré de l’information sur le plan mondial, il est visiblement devenu très facile pour le géant de contrôler l’information.

Malgré son indexe titanesque et ses incroyables performances, Google devient de moins en moins digne de confiance. 

Devant la toute-puissance de l’indexeur ultime, de nombreuses questions et préoccupations se posent. La principale étant : Google fait-il usage de sa position dominante dans le monde de la recherche pour l’intérêt général ou pour mieux asseoir son pouvoir ?

Jusqu’à ce jour, personne ne peut véritablement y répondre. Google prend bien soin de protéger sa boîte noire. L’entreprise n’hésite pas à ajouter à tous les niveaux d’épaisses couches d’opacité bureaucratique, technique et contractuelle, pour dissimuler ses procédés, ses intentions et même ses réponses. 

Pour la grande majorité des internautes, le caractère impénétrable de la technique de Google fait de lui un Black Box mystérieux, mais il est important de ne pas oublier le rôle protecteur de cette Boîte noire.

2-2- Black Box et SEO : qu’est-ce qu’il en est véritablement ?

La présomption justifiée selon laquelle l’algorithme de Google serait une Boîte noire s’est visiblement étendue au SEO. 

Comme pour confirmer cette idée, la multiplicité des leviers d’optimisation organiques contraste vraiment avec la petitesse des résultats d’optimisation. 

En d’autres mots, il était devenu difficile, voire même impossible pour les uns et les autres, de comprendre le lien de causalité existant entre les actions menées (les entrées) et les résultats obtenus (les sorties).

Comment se l’expliquer ? Le référencement naturel serait-il vraiment devenu une Boîte noire ? Pour ainsi dire, nombreux sont ceux qui l’ont pensé à une époque. 

2-2-1- Le SEO est-il réellement un Black Box ?

Bien évidemment, les rouages algorithmiques secrets des moteurs de recherches ne sont toujours pas accessibles. Mais a-t-on vraiment besoin d’y accéder en matière de SEO ? 

Pas vraiment ! Le référencement SEO ne s’articule pas autour du moteur de recherche en lui-même, mais plutôt autour des interactions qu’il entretient avec les sites web. 

Pour Google, la priorité est de continuer à offrir aux internautes du contenu pertinent de qualité supérieure. 

Ce faisant depuis toujours, il se fait un devoir de rappeler les standards de la réglementation SEO et ses principaux critères de classement. 

Les directives éprouvées du moteur de recherche sont simples et largement suffisantes pour permettre à ses utilisateurs de hisser leur site web à la première place du classement. 

2-2-2- Comment expliquer la discordance parfois observée entre les actions menées et les résultats obtenus ?

En matière de référencement naturel, deux hypothèses principales peuvent permettre d’expliquer ce phénomène.

Soit, le potentiel de référencement du site a été mal évalué. Pour les sites conçus dans le non-respect des règles de référencement ou ayant une stratégie inadaptée à leurs objectifs, le référencement se fera mal.

Soit, l’exécution des actions de référencement n’a pas été correctement effectuée. Un plan erroné, des problèmes de priorisation, de communication, autant d’éléments qui peuvent fausser le fonctionnement du référencement du site.

La majeure partie des problèmes de référencement naturel sont intimement liés aux compétences des référenceurs.

2-3- Quel avenir pour le SEA ?

Dans le but d’appâter les petites et moyennes entreprises, le géant du SEA (Search Engine Advertising) n’a pas lésiné sur les moyens pour faire évoluer Google Ads, son bijou publicitaire. 

Au fil du temps, dans son élan de développement, Google a simplifié au maximum un certain nombre de pratiques. Des techniques qui jusque-là n’étaient connues et maîtrisées que des agences spécialisées sont désormais à la portée de tous. 

L’entreprise s’en est allée à un point où elle demandait maintenant aux annonceurs de faire confiance à son algorithme pour une gestion automatique de l’ensemble des actions qui étaient autrefois manuelles.

La plateforme publicitaire phare de Google est désormais assimilée à une Boîte noire.

Boite Google Adworks

Source: JDN

La solution publicitaire du moteur de recherche laisse aux protagonistes du SEA, de moins en moins de latitude dans le paramétrage des campagnes Ads. Google Analytics-Adwords fonctionne désormais en circuit fermé. L’enjeu désormais est de guider les algorithmes secrets de Google vers les objectifs business de l’annonceur.

La théorisation du Black Box est désormais employée comme une véritable stratégie commerciale par le moteur de recherche et ses semblables. 

En dépit de cette automatisation du SEA, le rôle des experts en SEA est toujours aussi important. Mieux encore, il évolue. 

Eh oui, la vieille logique du trading-achat est maintenant obsolète. Plutôt que de simplement choisir des CPC (Coût par Clic) associés à des mots-clés, les consultants SEA sont maintenant amenés à effectuer un incontournable travail de rétro-ingénierie. 

  • Réaliser de l’AB testing pour traiter au mieux les typologies d’audiences ;
  • Analyser le fonctionnement des outils de bidding automatique pour un meilleur étalonnage ;
  • Analyser le trafic SEA (les taux de rebond) et consigner la part de la campagne dans le tunnel de conversion ;
  • Et plus encore.

2-4- Le machine learning pour passer outre la Black Box 

2-4-1- Qu’est-ce que le machine learning ?

Le machine learning ou apprentissage automatique en français est une composante importante du domaine de la science des données. 

C’est une section de l’IA (Intelligence Artificielle) et de l’informatique qui traite essentiellement de l’utilisation des données et des algorithmes pour reproduire la façon d’apprendre des humains, améliorant progressivement sa précision.

Au moyen de méthodes statistiques, les algorithmes sont conçus pour effectuer des classifications ou des prédictions, par identification des informations clés dans les projets d’exploration de données. 

Ces informations ainsi collectées stimulent ensuite la prise de décision au sein des applications et des entreprises, ce qui a idéalement un impact sur les indicateurs de croissance clé.

2-4-2- Outil et moyen efficace pour passer outre le Google Black Box

Avec l’apprentissage automatique, les données recueillies sur le comportement du moteur de recherche sont utilisées pour découvrir les tendances des données. Les tendances ainsi identifiées pourront être utilisées pour mettre sur pied des stratégies de référencement plus efficaces.

Pour déchiffrer le Black Box, de nombreux outils comme les traqueurs de classement avaient été initiés, mais ont été rapidement surpassés par les outils d’apprentissages automatiques. 

Outils SEO Twaino Agence SEO

Effectivement, l’apprentissage automatique dans ce contexte consiste à étudier les algorithmes du moteur de recherche pour en déchiffrer le fonctionnement interne. 

Cependant, cette solution qui permet de voir à travers la Boîte noire est à manier avec précaution.  

Puisqu’elle pourrait permettre de mettre à nu les algorithmes du géant du web, cette approche les rend vulnérables. Avec de mauvaises intentions, on pourrait s’en servir pour introduire du spam et des logiciels malveillants.

Est-il vraiment pertinent de révéler le contenu de la Boîte noire de Google ?

Chapitre 3 : Le Black Box : Un véritable concept ubiquiste et polymorphe

Maintenant bien connu de tous, le Black Box est un terme qui s’applique à bon nombre de disciplines (informatique, science humaine, économie, etc.). Bien évidemment, chacune de ses applications possède ses spécificités.

3-1- En programmation informatique et génie logiciel

Comme le stipulait la théorie de la Boîte noire, le terme Black Box est utilisé en informatique pour vérifier les sorties d’un programme. Il permet de s’assurer que les réactions sont en adéquation avec les entrées sans jamais examiner le programme exécuté lui-même.

Input Output Observer

Source: wikipedia

Ici, plus qu’un observateur, l’agent responsable de l’étude peut participer à l’expérience en déterminant et en contrôlant les entrées.

Par ailleurs, d’un point de vue utilisateur, le fonctionnement interne d’un programme est considéré comme Black Box pour deux raisons. Soit, parce que le programme est à source fermée. Soit, parce que le besoin de l’examiner ne se fait pas sentir (routine d’utilisation). 

3-1-1- Les tests en Black Box

Un test en Boîte noire ou Black-Box testing évalue exclusivement les fonctionnalités d’un logiciel depuis l’extérieur, sans s’intéresser aux structures internes génératrices des réponses aux épreuves du test (les entrées). 

En accord avec la théorie des systèmes Black Box, même si le fonctionnement interne de l’application est visible et compréhensible pendant l’inspection, le testeur choisit délibérément de l’ignorer. 

Back Box Testing

Source: binaryterms.com

Cette méthodologie de test se compare aux méthodes de test en White Box, où l’opérateur prend résolument en considération le fonctionnement interne du programme.

Le Black-Box testing est un style de test logiciel qui peut très bien s’appliquer virtuellement à différents niveaux et types de test. 

3-1-1-1- Procédure de test en Black Box

Parce que les possibilités de combinaisons d’entrées, de séquences temporelles et d’états sont innombrables, il est quasi impossible de tester complètement certains logiciels.

Parmi les techniques de test Black Box, certaines s’attèlent à réduire l’espace d’entrée en des groupes dont les sous-ensembles sont individuellement examinés par les testeurs.

Ainsi, au cours du test en Boîte noire seront examiné :

  • La segmentation par classe d’équivalence où les données du logiciel sont subdivisées en portions égales afin que toutes les sections soient testées.
  • Les valeurs limites qui permettent de vérifier les erreurs présentes dans les valeurs d’entrée.
  • Les paramètres pour les bogues.
  • Etc.

Le Black-Box testing implique donc essentiellement l’organisation et l’ajustement des entrées d’un logiciel sans référence aucune à son code source. Le but étant de déterminer, d’apprécier et de vérifier les sorties.

3-1-1-2- Avantages des Black-Box testing

Les Black-Box testing obligent le testeur et son équipe à apprécier le logiciel d’un point de vue extérieur en se substituant à l’utilisateur. Cela permet de séparer le testeur du concepteur du code sur le plan social et critique. 

Cela étant, l’objectivité du testeur quant à la manipulation du logiciel (la boîte) est assurée. De plus, le test étant éloigné du développement de l’application, son exécution et les résultats qui en découlent peuvent permettre d’explorer le logiciel d’une manière non envisagée par son concepteur.

Par ailleurs, un test en Boîte noire ne nécessite aucune préparation avant son exécution, contrairement aux tests en Boîte blanche où les étapes de configuration, d’instrumentation ou d’analyse de code précèdent chaque test.

Avec le Black Box, l’opérateur s’attèle juste à essayer d’utiliser l’application.

3-1-2- Les autres apparitions informatiques de la Boîte noire

Toujours en informatique, on retrouve de nombreuses autres références à la Boîte noire.

  • En cryptologie, la théorie de la Boîte noire intervient dans la conception et le traitement des algorithmes cryptographiques, mais également pour appréhender et étudier les capacités d’un adversaire invisible ou inconnu ;
  • BlackBox (en informatique Unix) est un gestionnaire de fenêtres empilées pour les plateformes système X Window ;
  • BlackBox Component Builder pour le développement de logiciel en Component Pascal ;
  • Project BlackBox, le prototype du Sun Modular Datacenter ;
  • Et bien d’autres encore. 

3-2- La Boîte noire du marketing digital

L’homonymie avec la Boîte noire dans le monde du marketing se résume en général au simple fait que les entreprises ne connaissent et ne maîtrisent pas exactement le fonctionnement du marketing. Et quand le terme s’allie au qualificatif digital, le mystère est à son comble tel une authentique Black Box.

Bien entendu, ce n’est qu’une vue de l’esprit puisque la Black Box est purement imaginaire. En effet, les techniques du marketing numérique sont décrites de façon assez exhaustive sur Internet. 

Afin de saisir le marketing digital de la meilleure des manières, il suffit d’effectuer des recherches en ligne sur le sujet et de bien se documenter. 

Il n’est pas difficile d’ouvrir la boîte imaginaire du marketing numérique. Et pour cause, les altruistes spécialistes du marketing digital ne cachent pas leur travail. Mieux encore, nombreux sont ceux qui s’attèlent à développer et à partager le meilleur de leur connaissance, afin de se différencier de la concurrence et de prouver leur maîtrise de la profession.

Par ailleurs, il est très simple et rapide de se payer les services d’une agence de marketing digital. Ainsi, si un aspect de votre marketing numérique vous préoccupe d’une quelque façon, ils se feront un devoir de vous l’expliquer. 

En outre, si le marketing digital en tant que discipline n’est pas un Black Box, certains des outils qu’il emploie pour son fonctionnement se veulent être sur le plan technique des Boîtes noires. 

En effet, pour les profanes et même pour les marketeurs, le mode de fonctionnement de certains logiciels de gestion de campagne est inconnu. L’utilisateur-annonceur n’a accès qu’à l’interface graphique de programmation des campagnes, même les procédures d’optimisation de l’outil restent très peu visibles. 

3-3- Les applications des Black Box en dehors du logiciel

Outre le contexte technique des produits de programmation informatique et d’exploration de données, le terme Black Box est également utilisé dans d’innombrables domaines de la vie. La signification exacte du terme et ses prérogatives diffèrent d’un secteur à l’autre. Quand bien même c’est le cas, le concept de Boîte noire porte toujours l’emblème du mystérieux.

3-3-1- Dans les télécommunications

Ici, Black Box est mis pour désigner la résistance que l’on connecte à une ligne téléphonique pour empêcher la compagnie de téléphone de détecter ou d’intercepter avec son matériel, un appel qui a été décroché.

Resistance connecte a une ligne telephonique

Source: black-box.co.in

3-3-2- Dans l’univers du divertissement

Plus particulièrement dans le monde cinématographique, Black Box équivaut à un matériel périphérique spécialement dédié à une fonction particulière. Du côté de la télévision et du théâtre, est appelé Boîte noire, tout studio vide et non meublé.

Studio vide

Source: estonianworld.com

3-3-3- Dans le secteur du transport

Dans les transports, l’expression Black Box sert à nommer un dispositif d’enregistrement automatique de données en rapport au fonctionnement des engins de transport :

  • maritime ; 
  • ferroviaire ; 
  • routier ; 
  • aérien, etc.

Cette technologie d’enregistrement en Boîte noire est spécialement conçue pour résister :

  • aux intempéries ; 
  • au feu ; 
  • à l’eau ; 
  • aux impacts de haute gravité ; 
  • aux environnements très pressurisés, etc. 

Si le dispositif est aussi résistant, c’est uniquement dans le but de protéger et de conserver les données stockées en son sein.

Boite noire d un avion

En plus de ses différentes caractéristiques, le Black Box transmet normalement un signal qui aide souvent à localiser l’appareil de transport en cas de catastrophe. Vous avez sûrement déjà entendu parler de la Boîte noire qui a permis de renseigner sur les circonstances du crash d’un avion. 

Même si d’après la théorie des systèmes Black Box c’est l’avion lui-même qui est visualisé comme une Boîte noire, dans le contexte des transports, seul le boîtier est ainsi nommé.

3-3-4- Dans le domaine des finances

Sur le plan financier, le Black Box est un système de trading informatisé dont l’accès aux règles de fonctionnement est pénible.

Black Box Trading

Source : algotrades.net

Par ailleurs, en économie, selon la célèbre théorie néoclassique, l’entreprise serait une Boîte noire. Comme le stipule le principe de la Boîte noire, on se préoccupe uniquement de ce qui entre puis de ce qui sort.

3-3-5- En sciences humaines

En psychologie et en philosophie, l’école du comportementalisme (ou behaviorisme) conçoit l’esprit humain à l’image d’un système en Black Box. 

Input Output Externes Feedback

Source: Black Box Modell des Behaviorismus

Dans ces disciplines, cette théorisation est appliquée à l’être conscient qui réagit aux stimuli provenant de son environnement et dont on ne désire pas traiter des mécanismes internes à l’origine de cette réponse.

En résumé

De cet article, on retiendra que la notion de Boîte noire n’est pas nouvelle. Il s’agit d’un concept pluridisciplinaire et omniprésent qui peut s’appliquer à toute chose et à toute situation.

Dans le contexte de la recherche Google, la Boîte noire fait référence aux barrières que le moteur de recherche a érigées autour de ses algorithmes et de ses actions en tant qu’entreprise. 

Toutefois, l’inaccessibilité technique des algorithmes de recherche n’empêche pas l’optimisation SEO correcte des sites web. Raison en est que le géant de la recherche a mis un point d’honneur à décrire les principaux facteurs qui régissent l’indexation et le classement des sites web dans les SERP.

Que pensez-vous de la Boîte noire de Google ? 

Connaissez-vous d’autres domaines d’application du Black Box ?

N’hésitez pas à donner votre opinion dans les commentaires.

À très bientôt ! 

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire