Définition Densité de mots-clés 

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

La densité de mots-clés désigne le nombre de fois qu’un mot-clé est cité dans un contenu ou sur une page Web divisé le nombre total de mot sur la page. Admettons que vous produisiez par exemple un article de 1 000 mots et que vous y insériez votre mot-clé principal 20 fois. La formule de calcul de la densité du mot-clé serait : ( 20/1000 ) * 100  = 2 %.

La densité de mots-clés est un facteur qui était important pour le référencement d’une page web. Si elle est réussie, elle peut aider à améliorer la visibilité de la page sur les SERP.

Dans le cas contraire, elle peut aussi considérablement nuire à son référencement. D’où l’importance de bien cerner le concept de densité de mots-clés pour assurer une bonne visibilité de votre site. 

  • Qu’entendons-nous concrètement par cette expression ? 
  • Quel enjeu représente ce concept pour le SEO ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques à observer pour une densité idéale de mots-clés ? 

Autant d’interrogations auxquelles nous allons tenter de répondre tout au long de ce mini-guide entièrement consacré à la « densité de mots-clés ».  

Chapitre 1 : Densité des mots clés – Définition et formule de calcul

Dans ce premier chapitre, il s’agira essentiellement de donner une définition complète du concept fréquence de mots-clés. 

1.1. C’est quoi la densité d’un mot-clé ? 

On désigne par « densité de mots-clés » ou « fréquence de mots-clés », le nombre de fois où un mot-clé est inséré sur une page web ou dans un contenu par rapport au nombre total de mots sur la page.  

Elle s’exprime en pourcentage et fait référence à la fréquence d’utilisation du mot-clé par rapport au nombre total de mots que compte la page.  

Source : Sitechecker 

Considérée comme un élément d’optimisation des mots-clés, la densité peut être utilisée par les moteurs de recherche pour évaluer la pertinence d’une page ou d’un contenu pour un mot-clé en particulier. 

1.2. Comment calculer la densité d’un mot-clé ? 

Le calcul de la fréquence d’un mot-clé reste assez simple : Prendre le nombre de fois où le mot-clé est utilisé sur la page puis le diviser par le nombre total de mots que contient la page.  

Densité de mot-clé = (Nombre de fois où le mot-clé est utilisé / Nombre total de mots que contient la page ) * 100 

Source : Quora 

Pour mieux comprendre, prenons un exemple et appliquons la formule :  

Supposons que vous avez produit un article de 1 000 mots sur le mot-clé « tissage naturel » où vous essayez de montrer les avantages dont bénéficient vos clients en choisissant votre marque de produit.  

Au cours de votre argumentaire de vente, vous avez inséré le mot-clé « tissage naturel » 20 fois.  

La densité pour ce mot-clé serait :  

D = ( 20 / 1 000 ) * 100  

D = 2 % 

Avec 20 comme le nombre de fois où « tissage naturel » est utilisé sur la page et 1 000 le nombre total de mots contenus sur la page. 

1.3. Quelle est la densité idéale pour un mot-clé ? 

Eh bien, il n’y a pas une réponse exhaustive à cette question. Il n’existe aucune règle quelque part, ni même fournie par Google qui stipule le nombre de fois qu’un mot-clé doit être utilisé sur une page.  

Tout va donc se jouer sur votre jugement bon sens avec quelques bonnes pratiques pour vous guider. 

Néanmoins, à défaut d’une convention, il existe quelques avis d’experts SEO qui estiment la densité idéale d’un mot-clé entre 1 et 2 %. Ce qui équivaut à 1 ou 2 apparitions du mot-clé, tous les 100 mots.   

À cet intervalle, certains SEO estiment que le mot-clé est suffisamment « relayé » pour indiquer aux bots des moteurs de recherche qu’il s’agit bien de la thématique de la page sans pour autant donner l’impression d’un bourrage de mots-clés.  

Personnellement, je ne trouve pas très efficace de suivre une fréquence d’apparition d’un certain mot-clé. Le risque d’avoir des parties de texte qui semblent forcées et mécaniques est assez élevé. 

C’est pour cela que j’ai tendance à insérer naturellement le mot clé principal, tout en veillant à ajouter d’autres termes qui sont sémantiquement liés à ce dernier. Il peut s’agir de synonyme ou tout autre expression qui apparaît généralement avec le mot-clé principal.

Avant de voir les bonnes pratiques pour une densité idéale de mots-clés, jetons rapidement un coup d’œil à la signification du terme bourrage de mots-clés.

1.4. Qu’est-ce que le bourrage de mots-clés ?

Le bourrage de mots-clés est la répétition abusive d’un mot-clé sur une page dans le but de forcer son référencement sur les pages des moteurs de recherche.  

Pendant longtemps, la technique passait inaperçue et aidait réellement les sites à améliorer leurs positions sur les SERP. Mais très vite, Google s’en est rendu compte et a classé le bourrage de mots-clés comme une technique black hat

C’est-à-dire qu’il s’agit désormais d’une technique frauduleuse utilisée pour tenter de contourner les restrictions de Google et obtenir un bon classement.  

Bien que le bourrage de mots-clés ne soit plus utilisé aujourd’hui comme auparavant, il convient tout de même que vous soyez informé pour éviter de l’utiliser accidentellement. 

Avec la formule de tout à l’heure, vous pouvez vérifier si la densité de votre mot-clé est trop élevée et revoir sa fréquence d’apparition.  

Cette vérification de la densité des mots-clés est à prendre au sérieux et doit être faite pour chaque contenu que vous produisez. D’autant plus que Google sanctionne le bourrage de mots-clés. 

Le moteur de recherche pourrait vous faire perdre votre classement actuel, quitte à même supprimer la page concernée de ses SERP si cette règle n’est pas respectée.  

De plus, une densité trop élevée sur une page ne laisse pas une bonne impression auprès de votre audience, ce qui ruine l’expérience utilisateur que vous offrez sur le site.  

Utiliser un mot-clé à tout-va dans un contenu ternit sa clarté et sa lisibilité, pouvant même conduire les internautes à délaisser votre site au profit d’un autre qui propose des contenus de qualité.  

Pour vous aider, voici quelques bonnes pratiques à respecter pour offrir des contenus avec une bonne densité de mots-clés et ainsi améliorer l’expérience de vos utilisateurs pour un bon classement sur les moteurs de recherche. 

Chapitre 2 : 4 bonnes pratiques à respecter pour avoir une bonne densité de mots-clés

Étant donné qu’il n’existe aucune recommandation des moteurs de recherche sur la densité exacte de mots-clés à respecter, il devient important que vous vous en remettiez aux  bonnes pratiques d’optimisation de mots-clés.  

Voici une sélection des meilleures stratégies à utiliser pour bien aborder la fréquence de mots-clés dans vos contenus : 

2.1. Rédigez d’abord pour vos utilisateurs

Pour obtenir une bonne densité de mots-clés, il est important de prioriser la satisfaction de vos utilisateurs. Et pour cela, oubliez un court instant cette pression de vouloir coûte que coûte insérer vos mots-clés et rédigez naturellement pour votre public. 

Vous devez garder à l’esprit qu’un meilleur contenu est avant tout un contenu qui plaît d’abord à vos lecteurs.  

Bon nombre d’entreprises commettent l’erreur de s’empresser de rédiger juste pour obtenir un bon classement sur les moteurs de recherche. Pourtant la meilleure façon d’y arriver est de vous focaliser d’abord sur la création de contenu pour votre public.   

En cherchant à produire un contenu de qualité qui soit vraiment convaincant et qui apporte une valeur ajoutée à votre lectorat, vous remarquerez que vous utilisez un ton conversationnel qui fait ressortir facilement et aisément vos mots-clés.  

Une fois votre contenu rédigé, vous pouvez toujours tout relire et vérifier si la densité du mot-clé est bien comprise entre 1 et 2 %. Si tel n’est pas le cas, essayez de l’insérer à intervalle d’environ 100 ou 200 mots lors de la relecture, en tenant en compte bien sûr du contexte de chaque phrase.  

Votre souci majeur doit être de rédiger des contenus de qualité qui accordent de la priorité à l’intérêt des internautes avant même les vôtres. D’autant plus que Google prône l’expérience utilisateur et la reconnaît comme un véritable facteur de référencement sur ses SERPs.  

Il faut dire que les moteurs de recherche deviennent de plus en plus intelligents et pourront savoir si vous garantissez ou non une bonne expérience utilisateur sur vos pages.  

De plus, les sites qui offrent une meilleure expérience avec des contenus de qualité ont une certaine facilité à fidéliser les internautes parce qu’ils constituent une source de référence sur laquelle les internautes peuvent toujours compter.   

Pour vous aider à produire de tels contenus, vous pouvez consulter mon guide sur la rédaction web. Vous y trouverez les différentes étapes, les erreurs à éviter et les astuces pour une rédaction web réussie et optimisée SEO.

2.2. Insérez vos mots-clés à des endroits stratégiques

Maintenir une densité idéale de votre mot-clé pour obtenir un meilleur référencement ne peut se faire sans l’utilisation de ce mot-clé à certaines parties de votre page.  

Il s’agit des parties « vitales » en dehors du corps de l’article où Google collecte aussi des informations sur la thématique de votre page lors du crawl. Au nombre de ces parties stratégiques, nous avons : 

  • La balise H1 ;
  • Les balises H2 ;
  • Le début du contenu ;
  • La fin du contenu ;
  • L’adresse URL de la page ;
  • La balise Title ;
  • La meta description. 

En dehors du corps de votre contenu, vous devez aussi veiller à insérer votre mot-clé dans les titres et sous-titres, notamment dans le titre H1 (balise H1).  

Google se sert du contenu de cette balise pour comprendre la thématique que vous abordez sur votre page afin de classer votre page parmi ses résultats dès qu’un utilisateur formule une requête sur cette même thématique.  

Ensuite, vient la balise H2 qui est tout aussi importante. En reprenant le même mot-clé inséré dans le H1 dans le H2, vous confirmez à Google qu’il s’agit bien de votre mot-clé principal et qu’il doit le prendre en compte lors de l’indexation de votre page.  

Pour ce qui est du contenu, il est vrai que nous avons parlé d’une fréquence à laquelle le mot-clé doit apparaître, mais il est recommandé de commencer l’insertion depuis le premier paragraphe et de finir avec le dernier.  

C’est une façon de réaffirmer à Google, le choix de votre mot-clé principal. Pourtant, tout ne se joue pas uniquement sur la page et son contenu. Google prend aussi en compte des endroits extérieurs à la page, pour s’assurer qu’il s’agit effectivement du mot-clé principal.  

Il s’agit des balises Title et Meta description qui ne sont visibles que sur les pages de résultats Google. La balise Title représente le titre cliquable et la Meta description, la petite description en dessous du Title.  

Vous devez aussi y insérer votre mot-clé principal, puisqu’il est incontournable pour que votre page soit classée sur les SERPs de Google.

Pour finir, l’adresse URL de votre page doit également contenir son mot-clé principal. Cela vient améliorer le classement de la page et de tout le site d’ailleurs. 

2.3. Utilisez des variantes de votre mot-clé principal

Chaque jour, Google reçoit plus de 6 milliards de requêtes dont 15% sont des requêtes complètement nouvelles. Et quand on dit « complètement nouvelle », c’est qu’elles sont vraiment nouvelles.  

C’est-à-dire que ces 15%, soit 500 millions de requêtes sont des mots-clés qui n’ont encore JAMAIS été recherchés par les internautes sur le moteur de recherche jusque-là.   

Cela peut paraître assez surprenant, mais s’explique par le fait que la manière dont les internautes formulent leurs requêtes aujourd’hui diffère de ce qu’on a pu observer de par le passé.  

Avec l’avènement de la recherche vocale et de l’intelligence artificielle, l’interaction entre les humains et les moteurs de recherche a littéralement changé. Le constat est que les internautes créent constamment de nouvelles expressions pour exprimer leurs requêtes.

Nous avons notamment les mots-clés à longue traîne qui sont souvent sous la forme de requêtes conversationnelles et qui deviennent de plus en plus ciblés par les webmarketeurs en raison de son taux de conversion élevé.  

Du coup, la pertinence d’un contenu ne se limite plus à la répétition exacte d’un même mot-clé à une bonne fréquence.  

Il faudra aussi « soutenir » ce mot-clé par des variantes pour couvrir le plus de mots-clés possible tout en restant toujours dans le contexte de l’article.  

Il peut s’agir des pluriels de mot, des expressions reformulées, des questions ou des termes étroitement proches, mais pas forcément des synonymes.  

C’est une étape très importante dans l’utilisation des mots-clés qui peut même équilibrer une faible densité de mot-clé et vous aider à atteindre un bon classement Google.  

Toutefois, elle requiert assez de vigilance pour ne pas tomber à nouveau dans le bourrage de mots-clés. C’est pourquoi il est recommandé d’utiliser des termes proches du mot-clé principal et qui varient.  

Ces termes variantes ne doivent en aucun cas remplacer le mot-clé principal de la page. Ce qui veut dire qu’ils doivent plus être pris en compte lors du calcul de la densité de mots-clés. Ils viennent juste renforcer le terme principal et vous aider à être référencé dans les suggestions de réponses similaires. 

Supposons par exemple que vous soyez propriétaire d’un restaurant. L’un de vos mots-clés principaux pourrait être « restaurant bon prix ». Compléter ce mot-clé avec le nom des villes n’est pas pour autant une bonne variance.  

Les mots-clés comme « restaurant bon prix à Paris », « restaurant bon prix à Nice », « restaurant bon prix à Toulouse » et « restaurant bon prix à Marseille » seront toujours considérés comme du spam pour Google.  

Il serait plus convenable d’essayer des mots-clés tels que : 

  • Restaurant bon marché ; 
  • Restaurant abordable ; 
  • Restaurant prix modique ; 
  • Etc. 

Même si ces mots-clés ne sont pas des répétitions mot pour mot, ils veulent tout de même dire la même chose.  

En utilisant également ces variantes de votre mot-clé principal, votre site se classera sur Google pour « restaurant bon prix », mais aussi pour toutes les autres variantes.  

Donc pour obtenir une bonne densité de mots-clés, insérez également des variantes pour gagner les premières pages de Google sans pour autant remplir votre texte du mot-clé principal. 

2.4. Vérifiez et corrigez la densité de mots-clés sur vos anciennes pages 

Si vous pouvez maintenant construire une fréquence idéale de mots-clés pour vos nouveaux contenus, qu’en est-il de vos anciens contenus ?  

Pouvez-vous vous assurer qu’ils respectent tous une bonne densité ? C’est pourquoi il est important de tester vos anciennes pages et de corriger si possible leur fréquence de mots-clés.

Mais si vous disposez d’énormes contenus sur votre site, vous pouvez être épuisé  à vouloir les tester tous, page par page. Heureusement, il existe une façon de raccourcir les choses tout en restant efficace.  

Il s’agit de vérifier certains métriques de votre site pour dénicher les contenus qui présentent réellement de la valeur pour vous.  

Mais avant, testez le site dans son ensemble pour vérifier quel genre d’impact, la densité de mots-clés a eu sur votre classement. Si le bilan est positif, tant mieux.   

Dans le cas contraire, continuez votre recherche de métriques pour trouver les pages pour lesquelles vous pensez avoir faire du carton, mais qui au final n’ont pas eu le succès qu’elles méritaient.  

Reprenez ces pages, peut-être bien que le problème vient d’une densité trop basse ou trop élevée. Vérifiez donc si la densité est comprise entre 1 et 2% pour chacune de ces pages.

Pour cela, vous avez le choix entre le faire manuellement ou le faire avec un outil dédié. La première option consiste à compter le nombre de fois que le mot-clé apparaît dans le contenu à la main. 

Certainement que c’est fastidieux de compter des mots dans un contenu depuis un écran d’ordinateur.  

L’astuce la plus rapide est d’utiliser un compteur de mots pour avoir une estimation automatique :  

L’autre petite astuce, vous pouvez combiner les touches « Ctrl » + « F » pour aller vite. Il s’agit d’un raccourci clavier qui vous permet de rechercher des mots dans un document Word, PDF ou Google Docs.  

Après la combinaison de ces touches, une petite barre de recherche s’affichera en haut de votre écran. Entrez fidèlement votre mot-clé principal et le système vous renseigne automatiquement le nombre de fois où ce mot apparaît dans le document. 

Il mettra également le mot-clé en surbrillance pour que vous le distinguiez facilement.  

Pour ce qui est du nombre de mots total, les documents Word et Google Docs disposent d’un compteur de mots intégré qui vous donne au fur et à mesure le nombre de mots que vous saisissez.   

Pour la capture ci-dessus, on peut constater que l’article dans son ensemble compte environ 4188 mots. Le mot-clé principal est « clustering » et apparaît 40 fois, soit une  densité d’environ 1%.  

La seconde option consiste à utiliser des outils tels que le plugin Yoast SEO. Il sert à vérifier directement la densité de mots-clés d’un contenu depuis l’espace de publication WordPress.

Une fois le contenu publié, vous avez encore la possibilité de faire une dernière vérification pour vous assurer d’avoir bien fait votre travail. Cette fois, la vérification sera avec des outils en ligne comme : 

L’utilisation de ces outils est assez simple : 

  • Vous collez le texte rédigé ou directement le lien de la page ; 
  • Vous renseignez ensuite le(s) mot(s)-clés et vous lancez la recherche. 

Pour ce qui est des metrics, vous les trouverez sur Google Analytics. L’outil vous permet de suivre le trafic de votre site avant et après la correction de la densité de mots-clés. 

La comparaison entre ces deux valeurs vous permettra d’apprécier si la fréquence de mots-clés a réellement un impact sur le référencement. 

Chapitre 3 : L’importance de la densité de mots-clés pour le SEO : Mythe ou réalité ? 

Aujourd’hui, les avis sur l’importance de la densité de mots-clés pour le SEO restent assez divisés. Pendant que certains pensent que plus un mot-clé est cité sur une page, mieux la page sera référencée sur Google, d’autres affirment complètement le contraire.  

Pour ces derniers, la fréquence de mots-clés ne représente que peu, sinon aucune importance pour le référencement d’une page.  

Ils sont nombreux, blogueurs, experts SEO… à soutenir cette position et les mots qu’ils utilisent pour l’exprimer sont assez durs. Pour bon nombre d’entre eux, y compris Matt Cutts, la densité de mots-clés a été surestimée, d’autres parlent de folklore ou encore de mythe. 

Vient ensuite s’ajouter la version de Google qui fait taire toute spéculation. Le leader de la recherche en ligne a reconnu que la fréquence de mots-clés n’est plus effectivement prise en compte dans ses algorithmes comme critère de référencement.  

Mais ce n’est pas pour autant dire que vous devez la négliger. Si la densité ne peut en rien améliorer le référencement de votre site, elle peut en revanche le nuire si vous l’ignorez.  

Google a reconnu certes l’avoir retiré de ses critères de référencement, pourtant le moteur de recherche continue toujours de vérifier la densité de mots-clés des sites indexés pour décourager le bourrage de mots-clés. Faites donc bien attention pour ne pas finir déclasser. 

Chapitre 4 : Autres questions posées sur la densité de mots-clés

4.1. Comment est calculée la densité de mots-clés d’une page Web ?

Pour évaluer la fréquence de mots-clés que contient une page Web, il suffit de prendre le nombre de fois où le mot-clé principal est apparu et le diviser par le nombre total de mots que contient la page. La densité de mots-clés de cette page est le chiffre résultant de cette opération.

4.2. Qu’est-ce qu’une bonne densité de mots-clés ?

77La plupart des experts en référencement pensent qu’une densité de mots-clés idéale est d’environ 1 à 2 %. Ce qui veut dire que le mot-clé principal apparaît environ une à deux fois tous les 100 mots. En fait, une faible densité de mot-clé n’a aucune influence (positive ou négative) sur le référencement d’une page. Le plus important, c’est d’éviter le bourrage de mots-clés.

4.3. La densité de mots-clés est-elle toujours importante de nos jours ?

OUI, la densité de mots-clés comptent toujours. On en entend beaucoup moins parler aujourd’hui dans les cercles SEO, mais elle reste un plus. Même si Google ne la considère plus comme un facteur de référencement, sa négligence ou sa mauvaise utilisation peut nuire véritablement au référencement de votre site Web.

4.4. Combien de mots-clés devraient être ciblés sur une page ?

Il peut arriver que vous alliez cibler deux ou trois mots-clés par page, même s’il ne s’agit que de variantes proches. Mais plus d’un mot-clé est déjà trop. Après tout, chaque page n’a qu’une seule balise de titre et une méta description.

4.5. Comment reconnaître un mot-clé ?

Les mots-clés sont les mots ou expressions saisies dans la barre de recherche des moteurs de recherche par les internautes pour trouver ce qu’ils recherchent. Par exemple, si vous cherchez à acheter une nouvelle chaussure, vous pouvez saisir dans la barre de recherche quelque chose similaire à : « chaussure en cuir pour homme ». Même si cette phrase se compose de plus d’un mot, c’est toujours un mot-clé.

4.6. Quels sont les types de mots-clés ?

Il existe trois types de mots-clés :

  • Mots-clés à courte traîne ou large ou générique : vont souvent d’un à deux mots avec un volume de recherche élevé ;
  • Mots-clés de mi-queue : Ils sont composé de deux à trois mots avec un volume de recherche moyen ;
  • Mots-clés à longue traîne : Ils s’assemblent généralement de 4 mots ou plus qui se suivent, et ont un volume de recherche relativement bas.

4.7. Comment utiliser correctement les mots-clés ?

  • Attribuez un mot-clé principal à chaque page ;
  • Produisez des contenus de plus de 300 mots ;
  • Utilisez votre mot-clé cible dans tout le contenu, mais avec modération ;
  • Ajoutez des mots-clés secondaires, des synonymes et des variantes de mots-clés à longue traîne dans le contenu ;
  • Placez les mots-clés aux bons endroits de votre la page ;
  • Vérifiez votre référencement sur la page.

Conclusion 

La densité de mots-clés compte parmi les concepts SEO les plus controversés. Elle désigne la fréquence à laquelle le mot-clé principal d’une page ou d’un contenu est cité par rapport au nombre total de mots.  

Même si son importance ne fait pas l’unanimité entre divers acteurs du SEO, elle n’en reste pas moins une stratégie importante. D’autant plus qu’une densité trop élevée conduit au bourrage de mots-clés qui est une pratique black hat, sanctionnée par Google. 

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire