Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

 Encore appelé « regroupement / partitionnement de données », le clustering est une stratégie d’organisation qui consiste à partitionner un ensemble de données hétérogènes en sous-ensembles homogènes. Chaque sous-ensemble est obtenu en regroupant des éléments qui partagent des caractéristiques communes. Dans le SEO, il s’agit d’une stratégie connue sous le nom de Topic Cluster (en anglais), et qui préconise de regrouper les contenus d’un même site par thématique.

Récemment introduite dans le marketing de contenu comme une nouvelle approche SEO, le clustering est aussi utilisé dans d’autres disciplines en raison de son efficacité.

À l’instar des autres stratégies SEO, la stratégie de regroupement des données poursuit également l’objectif d’aider les sites à produire des contenus de qualité pour un meilleur référencement, avec sa petite touche originale qui fait toute la différence. 

Mais concrètement : 

Alexandre Marotel | Twaino | Agence SEO

Alexandre MAROTEL

CEO à Twaino | Agence SEO

Voilà ce que j'offre à mes nouveaux membres

1. Liste : 144+ blogs pour publier des articles invités
2. Un Calculateur de compétition SEO
3. Vidéo exclusive : Comment passer de 0 à 1000 visiteurs ?
4. Outil : Audit SEO immédiat

  • Que veut dire « Clustering » ? 
  • Dans quels contextes peut-on l’utiliser ? 
  • Quels sont ses avantages et ses limites ? 
  • Comment mettre en place une stratégie de regroupement de données réussie ? 

On en parle dans ce mini-guide consacré à ce terme. 

Chapitre 1 : Qu’est-ce que le clustering ? 

Il convient qu’on commence notre guide avec une définition complète :

1.1. Clustering – Définition Générale

Le terme clustering est un anglicisme qui désigne une technique d’analyse statistique de données. Il est utilisé pour organiser un ensemble de données brutes en de petits groupes homogènes. 

Chaque sous-ensemble obtenu regroupe des données qui partagent des caractéristiques communes.  

Généralement, le clustering est possible grâce à des algorithmes qui se basent sur des critères de proximité pour répartir les données. 

Pour une répartition équilibrée de ces données, les algorithmes vont notamment : 

  • Se concentrer sur l’inertie entre les sous-ensembles ;
  • Et minimiser l’inertie à l’intérieur des sous-ensembles. 

Encore appelé « regroupement des données » ou « partitionnement des données », le clustering peut être utilisé pour hiérarchiser ou regrouper des données dans plusieurs secteurs.  

1.2. Le clustering en informatique 

En informatique, on distingue essentiellement deux cas d’utilisation de cette stratégie : 

  • Le clustering comme grappe de serveurs ;
  • Le clustering pour le stockage des données sur un ordinateur personnel (PC). 

1.2.1. Cluster ou « grappe de serveurs »

La meilleure façon de vous expliquer cette expression dans ce contexte est de partir d’un exemple palpable. Pour cela, imaginons que vous disposez d’une application web de rencontre qui est hébergée sur un serveur. 

Au début, votre application marchait bien et vos visiteurs pouvaient se connecter sans aucun problème. La navigation était fluide, rapide et les utilisateurs s’échangeaient des messages en quelques secondes.  

Puis progressivement votre application commence à avoir du succès. Le nombre de visiteurs devient élevé et le serveur traite désormais de plus en plus de requêtes. 

Conséquences : Le temps de réponse a considérablement augmenté et le serveur prend désormais plus de temps pour répondre. 

Sous le poids du nombre de requêtes qui ne cesse de grimper, le serveur a fini par céder et votre logiciel de rencontre est devenu inaccessible. 

Puis vous avez décidé de relancer votre application, mais cette fois-ci avec une solution qui assure : 

  • La disponibilité : Votre application sera accessible 24h/24 et tous les jours de la semaine ; 
  • L’évolutivité : Votre application doit être extensible et supporter un nombre croissant de visiteurs. 

Eh bien, la solution qu’il vous faut dans une pareille circonstance est de recourir à un cluster ou « grappe de serveurs » dans le jargon informatique. 

Il s’agit d’un ensemble de serveurs qui travaillent simultanément pour desservir une application web et offrir plus d’efficacité. 

D’une part, si l’un des serveurs du clustering arrivait à ne plus être fonctionnel, un autre prend automatiquement le relais pour continuer le traitement de la requête de l’utilisateur sans qu’il ne se doute de rien. 

D’autre part, le clustering va permettre d’augmenter la capacité de traitement de l’application. Cette fois-ci, même si le nombre de visiteurs augmente, il suffira de compléter d’autres serveurs au clustering pour être à la hauteur des requêtes reçues. 

1.2.2. Un cluster de stockage pour PC 

En termes de stockage de données sur un ordinateur, un cluster (ou grappes) représente une unité de stockage de fichiers. Donc pour chaque fichier sauvegardé sur le disque dur de votre ordinateur, c’est une ou plusieurs grappes de stockage qui ont été utilisées. 

Et pour ce même fichier, les clusters utilisés peuvent occuper plusieurs emplacements sur le disque dur. Un utilisateur lambda qui lit par exemple un fichier, ne se rend pas forcément compte que les données du fichier sont partitionnées en plusieurs grappes. 

Source : Real Techs 

Pourtant, c’est bien ce qui se passe en dessous et on pourrait même retrouver l’emplacement de chacun des clusters utilisés grâce au File Allocation Table (FAT) du disque dur. 

Mais, le fait est que le cluster est une unité logicielle et non physique, c’est-à-dire qu’il ne peut pas prendre une forme réelle. Il n’est donc pas enfermé quelque part dans votre disque dur, ni dans aucun autre composant physique de l’ordinateur. Il est pris en charge par le système d’exploitation. 

Ce qui explique le fait que la taille d’un cluster n’est pas connue d’avance. Elle peut varier et le nombre de grappes que peut supporter un disque dur dépend uniquement de la taille du FAT.  

Initialement, sous le système d’exploitation DOS 4.0, un FAT ne faisait que 16 bits et stockait tout au plus 65536 clusters. 

Mais depuis le Windows 95 OSR2, leur taille a considérablement augmenté et un FAT de 32 bits pouvait contenir jusqu’à 2 terabytes de données sur les grappes, si le disque dur dispose bien sûr d’une capacité suffisante.

Aujourd’hui, le clustering est essentiellement utilisé pour hiérarchiser ou partitionner une base de données. Les scientifiques par exemple, font recours à cette technique pour organiser leurs données et faire des calculs avancés de haut niveau. 

Ils peuvent recourir jusqu’à 5 différents types de clusters pour traiter leurs données. Dans le domaine de l’imagerie spatiale, les données de chaque image sont compressées (forêts, océan, ville, etc.) et organisées en plusieurs grappes pour diminuer la taille des fichiers. 

1.3. Le clustering et les moteurs de recherche 

Le clustering est aussi utilisé dans le domaine de la recherche en ligne. Ici, les moteurs de recherche l’utilisent dans deux contextes : 

  • Répartir les sites web en de différents clusters, c’est-à-dire en de différentes thématiques : religion, finances, politique, éducation, sport, etc. 
  •  Contrôler le nombre de fois qu’un même site peut apparaître dans les pages de résultats de recherche.  

1.3.1. Le clustering pour répartir des informations par thématiques 

Le premier contexte d’utilisation du clustering concerne le dispatching de l’information (site, vidéo, page, image, etc.) par thématiques. Il faut dire que cette répartition se fait de façon un peu flexible. 

Une page web par exemple, peut bien appartenir à plusieurs clusters à la fois. L’idée est juste d’aider les moteurs de recherche à comprendre la thématique développée sur chaque site afin de pouvoir servir, sans aucune ambiguïté, les requêtes des utilisateurs. 

On retrouve toute la valeur du clustering ici, quand on sait que certains mots peuvent avoir plusieurs significations. Nous avons par exemple le terme « orange » qui désigne à la fois un fruit, une couleur ou une marque. 

De même pour « python » qu’on peut confondre à un reptile ou un langage de programmation ou encore « jaguar » qui désigne un animal ou une marque de voiture. 

Source : Trèsfacile 

Du coup, grâce au clustering toutes les pages qui traitent du langage de programmation « python » seront rangées sur un cluster spécifique pour ne pas se mélanger aux résultats d’une requête portant sur l’animal « python ».  

Tous les moteurs de recherche, et même Google, utilisent des algorithmes de clustering pour trier les sites par thématiques. 

On se rappelle encore de certains moteurs (Vivisimo, MSN, Clusty…) qui allaient jusqu’à proposer aux internautes la possibilité d’effectuer leurs recherches en fonction du cluster de leur choix. 

1.4. Le clustering et le SEO

Le cluster de sujet, connu également sous le nom de Topic Cluster en anglais, est une stratégie qui préconise de regrouper les contenus d’un même site par thématique. 

Pour ceux qui ignorent de quoi il est question, il s’agit d’une nouvelle approche qui prône le concept des pages piliers avec pour principe de lier par des liens hypertextes vos contenus qui tournent autour d’une même thématique. 

Le cocon sémantique est simplement une version retravaillée du topic cluster :

L’intérêt principal du clustering est d’amener les internautes ainsi que les moteurs à découvrir la profondeur de vos pages et d’accéder en quelques clics à toutes les pages d’une thématique. 

C’est-à-dire qu’au lieu de cibler un mot-clé générique dans un seul article, on part d’un sujet général qui reste au centre et qui débouche sur d’autres contenus. 

Il faut dire que c’est une stratégie très prisée qui offre aux rédacteurs web une architecture pertinente et efficace pour la création de leurs contenus. Avec le cluster thématique, les contenus sont bien organisés et facilitent pour le visiteur la recherche de l’information sur le site. 

En adoptant cette approche de cluster thématique sur votre blog ou sur votre site, vous offrez à votre audience une banque de contenus centralisée qui aborde tous les aspects du sujet de départ en le partitionnant en de petites sections autonomes. 

Dans le reste de ce mini-guide, nous nous intéresserons essentiellement au cluster dans le contexte du SEO, c’est-à-dire le cluster thématique

Chapitre 2 : Cluster thématique – Composition de la stratégie, Avantages et Inconvénients

Débutons ce chapitre par la comparaison entre le cluster topic et le modèle classique des blogs :

2.1. Cluster Topic et Structure classique : C’est quoi la différence ?

Pour apprécier toute la valeur du cluster thématique, il est important de le comparer à la structure traditionnelle qu’on observe souvent sur les blogs. Généralement, voici comment la plupart des blogs disposent leurs contenus : 

Source : Seoquantum 

Comme on peut le voir sur l’image, chaque cercle représente un article de blog rédigé pour référencer le site sur un mot-clé spécifique. Chaque figure circonscrite dans un cercle (valise, lit, avion…) désigne un sujet général développé dans l’article auquel elle appartient.

Il peut s’agir des hôtels pour un séjour, des réservations, des endroits à visiter, des restaurants à découvrir, etc.  

Globalement, pendant que les mots-clés sont abordés dans les articles, le blog en lui-même ne dispose pas de thème général, ni même une structure d’organisation des différentes thématiques abordées.  

Résultat : Nous avons un blog bien animé avec une bonne quantité de contenus, mais qui ne respecte aucune architecture organisationnelle pour ses contenus. 

Il serait probablement difficile pour un internaute de retrouver les informations dont il a besoin dans une telle configuration.

Pire, cette façon de laisser les articles en vrac pourrait nuire au référencement naturel du site. Les pages du même site qui traitent des mots-clés similaires ont tendance à se concurrencer entre elles pour obtenir un bon positionnement sur Google.  

Le cluster thématique vient pallier à ce problème en proposant deux solutions : 

  • Organiser l’information pour la rendre plus accessible, tant pour les internautes que pour les moteurs de recherche ; 
  • Répondre aux questions des internautes, y compris celles conversationnelles recueillies sur les assistants vocaux (Siri, Amazone Alexa, Google Assistant…). 

Alors, à quoi ressemble l’architecture que propose le cluster thématique pour organiser les contenus d’un site ? 

Voici un aperçu de quoi devrait ressembler votre site ou blog si vous utilisez cette stratégie :

 

Source : Seoquantum 

Contrairement au désordre structurel qu’on a pu observer sur les blogs classiques, le cluster topic vient alléger la tâche aux webmarketeurs dans l’organisation de leurs contenus. Un utilisateur à la recherche d’une information précise pourra maintenant vite se retrouver. 

De même pour les moteurs de recherche qui deviennent de plus en plus intelligents grâce à l’IA et qui comprennent davantage le langage humain. Ils sont donc capables de nos jours de comprendre une architecture axée sur un sujet et non obligatoirement sur un mot-clé. 

2.2. La composition d’une stratégie de cluster thématique 

Avant de vous montrer comment construire une stratégie de cluster thématique, il est important d’en étudier la composition qui prend en compte trois grandes parties : 

  • La page pilier (ou pillar page en anglais) :  Il s’agit de la page de base qui traite une thématique dans son ensemble avec des liens hypertextes redirigeant le lecteur vers d’autres contenus du même site et qui aborde en détail, différents aspects de la thématique. 

Pour rendre la page pilier plus efficace, il est recommandé de la lier directement au menu du site ou à la page d’accueil. 

    • Les articles clusters (ou Cluster content en anglais) : Il s’agira de développer dans ces articles un aspect précis de la thématique de départ, celle de la page pilier. Tous les articles clusters ou satellites doivent être tous liés à la page pilier. 
  • Les liens hypertextes : Il s’agit des liens qui doivent servir de maillage interne et lier les articles clusters entre eux et à la page pilier. 

Pour faire court, le cluster thématique est composé d’une page mère (pilar page), de plusieurs pages filles (articles clusters) et de liens hypertextes pour relier le tout et former un ensemble. 

À présent, intéressons-nous à la composition du cluster thématique avec plus de détails : 

2.2.1. La page pilier et son contenu 

On pourrait représenter le contenu de la pilar page un peu comme le cœur de chaque thématique importante de votre secteur d’activité et en même temps comme une référence pour vos visiteurs. 

Elle est le point de départ où se rassemblent tous les aspects de la thématique. Le lecteur peut approfondir chacun de ces aspects à travers des billets de blog et y accéder facilement en un clic depuis la page pilier. 

Afin de couvrir tous les aspects d’un sujet, le contenu de la page pilier doit être assez long, environ 3 000 mots et voir même plus. 

Avec une telle longueur, le rédacteur aura plus d’aisance à aborder toutes les facettes de la thématique sans donner l’impression de faire une énumération ou d’entrer trop dans les détails tout en répondant aux questions des utilisateurs.

Idéal pour les internautes qui ne sont pas avertis sur un sujet, mais qui désirent en avoir une compréhension globale.  

Chez Twaino par exemple, l’une de nos pages piliers pourrait être une page dédiée au SEO puisqu’il s’agit de notre spécialité et d’un service qu’on propose à nos clients. 

2.2.2. Les différents articles clusters de la thématique

Si le contenu de la page pilier aborde une thématique dans son ensemble, les articles clusters en revanche s’intéressent exclusivement à un mot-clé spécifique de cette thématique pour en faire un billet complet et approfondi. 

De plus, tout comme les pages piliers contiennent des liens qui renvoient vers les articles clusters, eux aussi en contiennent pour permettre au lecteur de revenir à tout moment à la page pilier. 

Donc si j’imagine « le SEO » comme l’une de mes thématiques principales, mes articles clusters pourraient porter sur : 

  • Quelles sont les meilleures techniques SEO ? 
  • Quels sont les outils indispensables pour une campagne SEO réussie ? 
  • Quelle est la différence entre SEO et SEA ? 
  • Comment reconnaître une bonne agence SEO ? 

Idéalement, une page pilier peut compter jusqu’à une dizaine d’articles clusters afin d’aborder entièrement un sujet et répondre à la majorité des questions que recherchent les internautes. 

Si vous manquez d’idées de contenus, vous pouvez consulter mon article sur les 21 outils de recherche de mots-clés

2.2.3. Le maillage interne

À présent, vous avez un sujet principal clairement défini avec des articles de blog qui approfondissent chacun des aspects possibles du sujet. 

La dernière partie du cluster thématique consiste à relier le contenu de la page pilier aux articles satellites que vous avez rédigés. On parle de maillage interne, rendu possible grâce aux liens hypertextes. 

Pour inciter les lecteurs à découvrir ces articles clusters depuis la page pilier, il est important d’inclure le mot-clé principal du sujet dans l’ancre, un peu comme cet exemple : « Comment bien choisir son agence SEO ».

2.3. Les avantages du cluster thématique 

La stratégie de cluster thématique présente assez d’avantages que nous allons essayer de présenter : 

2.3.1. Le cluster topic permet une meilleure gestion des mots-clés

Cette stratégie vous permet d’exploiter au mieux vos mots-clés, génériques comme à longue traîne

Pour le petit rappel, un mot-clé est dit « longue traîne » lorsqu’il est composé d’au moins 3 à 4 mots. Ces mots-clés sont généralement moins demandés par les internautes. 

Par opposition, nous avons les mots-clés à « courte traîne » qui sont composés au maximum de 2 mots et sont fortement demandés par les internautes. 

Tout au long du processus du clustering, vous serez appelé à organiser l’utilisation de ces mots-clés. 

L’ensemble des mots-clés sera rassemblé dans la page pilier, tandis que les mots-clés à longue traîne seront ciblés dans les articles clusters. 

2.3.2. Le cluster topic permet d’obtenir un meilleur référencement

Le référencement reste une priorité de toute stratégie SEO. Et l’utilisation des pages piliers associée à une grappe de contenus bien détaillés est sans doute l’une des meilleures façons d’améliorer le référencement de votre site. 

Cela s’explique par le cocon sémantique qui permet un maillage interne entre vos articles. Grâce à ce maillage, les internautes peuvent « voyager » à travers vos pages et parcourir toutes les informations que vous renseignez sur une thématique en seulement 2 ou 3 clics.  

Ce qui fera durer leur session sur votre site. Google en déduira que vous offrez des informations pertinentes à vos visiteurs et vous récompensera en améliorant votre ranking sur sa SERP.  

Aussi rappelons que le cluster thématique permet de vous référencer sur des requêtes conversationnelles (recherches vocales) qui représentent actuellement 20% de toutes les requêtes que reçoit Google. 

2.3.3. Le cluster topic permet la réduction de votre taux de rebond

Toujours grâce au cocon que vous créez en appliquant le cluster topic, vos visiteurs pourront facilement découvrir les profondeurs de votre site sans pour autant se perdre dans leur navigation. 

Le fait est que, si le maillage est réussi, les internautes trouveront toujours un lien interne, soit pour revenir à la page pilier, soit pour continuer leur lecture et approfondir leur compréhension de la thématique. 

Cette facilité à naviguer sur votre site diminue largement votre taux de rebond. D’autant plus que le taux de rebond désigne le nombre de visiteurs qui quittent votre page sans interagir avec les éléments de la page ou consulter une autre page du site. 

2.3.4. Améliore l’expérience de vos utilisateurs 

La stratégie de Cluster Topic améliore l’expérience utilisateur de votre site en ce sens qu’elle permet à votre audience de : 

  • Partir d’une requête pour retrouver l’un de vos contenus puis tomber sur une banque de contenus, tous en rapport avec sa requête de départ ; 
  • Être suffisamment informé et trouver en même temps la solution adaptée à son problème grâce aux produits et services que vous proposez. Tout ceci fera sa satisfaction et les deux parties seront gagnantes. 

Il faut dire que vous bénéficierez de tous ces avantages du clustering si vous disposez déjà de beaucoup de contenus sur votre site. Vous pourrez mieux les organiser pour offrir une bonne expérience à vos utilisateurs et obtenir en retour un bon référencement du site.

2.4. Les inconvénients du cluster topic 

Malgré tous ces avantages, le clustering présente tout de même quelques inconvénients que j’ai jugé utile de vous citer. Bien qu’il s’agit d’une stratégie bénéfique, le gros problème ici est le temps. 

La mise en place d’un cluster topic demande assez de temps et du savoir-faire à consacrer. Remarquez que la création de longs contenus, bien rédigés et bien illustrés requiert beaucoup de votre temps, surtout si vous ne disposez pas encore de contenus sur votre site. 

Pour ceux qui possèdent déjà un blog avec un nombre important de contenus, les réadapter  en des clusters vous prendra certainement moins de temps de travail que si vous partiez d’une feuille blanche. 

Mais quand on se rappelle des avantages précités sur le cluster topic on réalise combien le jeu en vaut la chandelle.

Chapitre 3 : Comment mettre en place une stratégie de topic cluster ? 

Nous avons fait le tour de la composition, des avantages et des inconvénients du cluster topic. Pour cette avant-dernière section, nous aborderons les différentes étapes pour sa mise en place afin que vous puissiez l’essayer vous aussi. 

3.1. Trouvez une thématique et des sous-sujets 

Il s’agit de la première étape du processus de création du clustering qui consiste à sélectionner un sujet pertinent qui soit en phase avec vos activités et qui présente de l’intérêt pour vos lecteurs. 

Idéalement, il serait judicieux de choisir un mot-clé à courte traîne pour la thématique. Dans notre exemple précédent, c’était le mot-clé « SEO ». 

Dans votre contexte, voici quelques questions auxquelles vous pouvez tenter de répondre pour vous aider à trouver une thématique pertinente : 

  • Quelles sont les difficultés que rencontre mon public cible ? 
  • Lesquels de mes services mon public cible a besoin pour résoudre ses problèmes ? 
  • Sur quels sujets aimerais-je être une référence sur Internet ? 
  • Etc.

Une fois votre sujet principal choisi, nous pouvons passer à la recherche des sous-sujets qui vont lui tourner autour. Il s’agit en fait de vos articles de blog

Pour ces contenus satellites, nous avons privilégié les mots-clés à longue traîne. Pour retrouver ces mots-clés, je vous invite à consulter mon guide complet sur la recherche de mots-clés

Vous y trouverez comment avoir des idées de mots-clés avec des outils comme : 

  • Google Search Console ; 
  • Google Trends ; 
  • Answer The Public ; 
  • Ahrefs ; 
  • Etc.

Une fois votre liste de mots-clés prête, la création du cluster topic proprement dite pourra commencer.

3.2. Création de la page pilier et optimisation de son contenu 

Ici, il s’agira de choisir le format de notre page pilier et pour cela, nous avons le choix entre deux grands formats : 

  • La page pilier de type « Comment… » : Elle consiste à détailler tout le processus de la thématique choisie. C’est une sorte de guide complet qui permet de comprendre la thématique dans toute son acception. 
  • La page pilier de type « Sommaire » ou encore « Ressources » : Elle se présente d’un bref résumé obtenu à partir d’un corpus d’articles clusters. On peut dire que c’est la méthode la plus rapide pour créer une page pilier.

3.3. Rédigez vos articles clusters (satellite) 

À ce stade, vous avez une thématique à développer, les sous-sujets et un format de page pillar de votre choix. Il est temps à présent d’auditer vos contenus existants. 

Fouillez de fond en comble votre blog et dénichez tous les articles qui abordent un aspect spécifique de la thématique principale. C’est une étape qui peut vous aider à être plus productif. 

Toutefois, si vous ne possédez pas encore des contenus rédigés, c’est le moment de sortir votre plus belle plume et de commencer à écrire. Il s’agira de produire des contenus de qualité et optimisés pour le Web. 

Si vous ignorez comment vous y prendre pour produire un contenu, vous découvrirez toutes les différentes étapes dans ce guide consacré entièrement à la rédaction web.  

3.4. Liez vos contenus 

Nous voilà à la dernière étape du processus de création de cluster thématique. Pour ce dernier cap, il s’agira de lier tous les contenus rédigés, les uns après les autres, sans oublier bien sûr le noyau, la page pilier. 

Il s’agit probablement de l’étape la plus importante de toutes car c’est ici que vous organisez vos contenus pour faciliter la recherche des informations pour les internautes et les bots des moteurs de recherche. 

Mais concrètement, comment tout ceci va se passer ? Eh bien, comme expliqué un peu plus haut, tout va se jouer sur les liens hypertextes. Rappelez-vous de la manière dont je vous ai invité tout à l’heure à découvrir mes guides complets sur la rédaction web et la recherche de mots-clés. 

Toutefois, ne forcez pas l’insertion des liens internes. Google pourrait l’interpréter comme un bourrage de mots-clés et vous sanctionner. De plus, si vous insérez des liens toutes les 2 phrases, même vos lecteurs ne se retrouveront pas. 

Soyez donc naturel et insérez des liens seulement à des emplacements pertinents où les liens sont vraiment nécessaires pour la compréhension du lecteur. 

En complément à cet article, vous pouvez consulter mon guide complet sur le cocon sémantique qui vous permettra d’avoir un processus beaucoup plus détaillé sur la mise en place des liens.

Chapitre 4 : Autres questions posées sur le clustering

4.1. À quoi sert le clustering ?

Le clustering (parfois appelé analyse de cluster) est généralement utilisé pour classer les données en structures qui sont plus faciles à comprendre et à manipuler.

4.2. Quels sont les différents types de clustering ?

Les différents types de clustering sont :

  • Clustering basé sur la connectivité (clustering hiérarchique) ;
  • Clustering basé sur les centroïdes (méthodes de partitionnement) ;
  • Clustering basé sur la distribution ;
  • Clustering basé sur la densité (méthodes basées sur un modèle) ;
  • Clustering flou ;
  • Basé sur des contraintes (clustering supervisé).

4.3. Qu’est-ce qu’une page de cluster ?

Une page de cluster à tendance à se concentrer plus étroitement sur une intention utilisateur spécifique. Cette approche ne consiste pas simplement à « trouver un mot-clé à longue traîne et à écrire son sujet ». Il s’agit de couvrir plus en détails des sujets connexes.

4.4. Comment créer un cluster de contenu ou topic cluster ?

Voici 10 principales règles pour procéder à la création :

  • Comprenez d’abord les parties essentielles d’un topic cluster ;
  • Effectuez un audit de contenu ;
  • Identifiez les principaux thèmes et sous-thèmes ;
  • Stratégisez vos sous-thèmes ;
  • Effectuez votre recherche de mots-clés ;
  • Reliez votre contenu existant dans votre cluster de sujets ;
  • Identifiez les lacunes de contenu ;
  • Créez une stratégie de création de contenu pour combler les lacunes ;
  • Optimisez le contenu pour les humains et les moteurs de recherche ;
  • Surveillez vos résultats.

4.5. Quels sont les trois principales parties d’un topic cluster ?

Le cluster thématique se compose généralement de 3 parties : 

  • Pillar article (L’article pilier) ; 
  • Content cluster (Les groupes de contenu) ;
  • Hyperlinks (Les hyperliens).

4.6. Qu’est-ce que l’Article pilier ?

La première étape de la création de votre groupe de contenu consiste à identifier ce pour quoi vous voulez que votre blog ou votre marque soit connu. Cela servirait comme objectif principal de votre topic cluster.

Le sujet doit être général, car il sera décomposé en différents sous-sujets plus tard. L’article pilier ou pillar page doit être une discussion approfondie et complète du sujet que vous avez choisi. Ceci est généralement volumineux. Utilisez ensuite des liens vers des pages qui se rapportent au sujet pour garder votre article organisé.

4.7. Que sont les Clusters de contenu ?

Les clusters de contenu sont des sous-sujets de l’article pilier et sont généralement des articles de blog « plus courts » et d’autres types de contenu.

Chacun de ces groupes de contenu traite plus en détail une sous-section particulière de l’article pilier. Ils renvoient également toujours à l’article pilier.

4.8. Que sont les Hyperliens ?

Les hyperliens sont essentiels dans les groupes de sujets, car ils relient l’article pilier aux groupes de contenu et vice versa, ce qui facilite la navigation des visiteurs sur votre site Web. Cela encourage vos visiteurs à explorer davantage votre site.

Conclusion 

Le clustering est une technique de grappe pour organiser des données dans plusieurs domaines. En marketing de contenu, la stratégie de clustering vient révolutionner l’architecture traditionnelle des blogs. 

Grâce à cette stratégie, vous pouvez organiser vos contenus pour une meilleure indexation des moteurs de recherche et une bonne expérience pour vos utilisateurs.

Bien que ce soit une technique qui demande du temps et du savoir-faire, elle peut considérablement améliorer le référencement de votre site. 

A bientôt !