Définition Trafic direct

Accueil » Définition » T » Définition Trafic direct
Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Le trafic direct est traditionnellement défini comme l’ensemble des visiteurs qui saisissent de façon manuelle l’URL d’un site web ou qui cliquent sur un lien ajouté aux favoris pour accéder à un site. Mais ces visiteurs ne sont qu’une infirme partie de ce que ce trafic représente réellement. En effet, le trafic direct constitue essentiellement toutes les visites qui n’ont pas été référencées par un site web et pour ce fait ne sont pas reconnues par Google analytics.

Les sources de trafic sont de base des leviers exploités pour générer le plus de visites possible.

Tout comme la recherche organique, l’emailing, ou la recherche payante et ses congénères, ces sources de trafic figurent dans Google analytics, ce qui permet de tracer les visites en fonction du levier qui les génère.

Mais fort est de constater que toutes les sources ne sont pas destinées à cet effet et peuvent être parfois trop complexes à comprendre, c’est le cas du trafic direct.

Le trafic direct est mentionné comme tel dans Google analytics (GA) pour nommer une certaine catégorie de visiteurs, dont les sources sont généralement inconnues de Google. 

Le plus intrigant dans l’histoire est non seulement qu’il est compliqué de savoir sa réelle provenance, on s’aperçoit que le trafic direct ne fait qu’augmenter de jour en jour pour les sites web.

C’est ce qui me pousse à vous proposer ce guide afin de vous faire comprendre en profondeur ce trafic web, tout en répondant aux questions suivantes :

  • Que signifie réellement le trafic direct ?
  • Qu’est-ce qui cause ce trafic ?
  • Pourquoi le trafic est-il élevé ?
  • Comment filtrer le trafic direct ?

Restez jusqu’à la fin pour ne rien rater sur le sujet, on commence !

Chapitre 1 : Trafic direct : De quoi s’agit-il réellement ?

Au cours de ce chapitre, je vous donnerai une explication, non seulement sur ce que c’est qu’un trafic direct, mais également sur ce  qui peut être à l’origine de celui-ci.

1.1. Qu’est-ce qu’un trafic direct ?

Le trafic direct est une notion un peu complexe. La définition la plus mise en avant pour ce trafic est le fait qu’il désigne tous les internautes qui se rendent sur un site web en saisissant une URL dans leurs navigateurs ou en cliquant sur un signet.

Même si cette approche de définition n’est pas fausse, elle reste tout de même incomplète. Bien vrai, ces visiteurs venus directement sur votre site seront comptés comme un trafic direct dans Google analytics.

Mais, ces catégories de visiteurs sont loin d’être les seules sources de trafic pouvant se rapporter au trafic direct. En fait, ils ne représentent juste qu’une faible partie de ce dernier. 

Quelques spécialistes du référencement en sont venus à la conclusion qui stipule que plus de 50 % du trafic direct viendrait d’autres sources, que celles communément proclamées.

La définition la plus précise que je donnerai pour le trafic direct et qui pourrait le rendre aussi complet que possible, est qu’il constitue tout trafic qui n’a pas été transféré par un site ou une plateforme référents.

Parmi ces sites je peux citer les :

  • Moteurs de recherches ;
  • Blogs ;
  • Réseaux sociaux ;
  • Ou des sites web ayant des liens avec d’autres sites.

Pour mieux le dire, un trafic est nommé « direct » par Google Analytics, lorsqu’il n’existe aucune donnée sur la manière dont la session a atterri sur votre site web. Par contre, cela ne veut pas dire que l’utilisateur n’a pas eu accès à un lien ou ne provient pas d’un site.

Cela signifie tout simplement que pour divers motifs et raisons ces données n’ont pas été enregistrées ou auraient été configurées pour être ignorées. Sans oublier que le trafic direct peut s’élever de manière considérable.

Blogs de photographie

Source : Growthbadger

Il est alors urgent de pouvoir connaître ces raisons afin de proposer si possible des solutions adéquates. 

Voici donc les sources éventuelles et courantes qui peuvent conduire une visite à se compter dans le trafic direct.

1.2. Les sources courantes du trafic direct

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, plusieurs raisons peuvent contribuer au fait que les sessions se retrouvent sans donner sur une campagne ou une source de trafic. Je vais vous présenter ci-dessous quelques-unes des causes les plus récurrentes.

1.2.1. Adresse URL ou Signet manuellement saisit

Cette raison, qui est en grande partie incontournable, correspond au scénario typique relatif au trafic direct.

Lorsqu’un internaute saisit dans la barre d’adresse d’un navigateur, l’URL d’un site internet ou clique sur un favori (signet ou marque-page), cette session sera marquée comme du trafic direct.

Lien siteTwaino

Aussi simple que cela.

1.2.2. Trafic des pages sécurisé (HTTPS) vers les pages non sécurisées (HTTP)

Lorsqu’un internaute clique sur un lien d’une page sécurisée (HTTPS) pour accéder à une page non sécurisée (HTTP), il n’y a pas de transfert de données de référence. Ce qui veut dire que la session est considérée comme trafic direct et non pas comme un trafic référent.

Il convient de noter que ceci est un mécanisme qui a été conçu pour réagir comme tel. Il correspond à la manière dont le protocole de sécurité a été élaboré et n’impacte donc pas les autres cas de figure :

  • HTTPS vers HTTPS ;
  • HTTP vers HTTPS ;
  • HTTP vers HTTP.

Ces derniers transmettent tous des données de références. 

Par conséquent, si vous remarquez une diminution de votre trafic de référence, mais qu’en contrepartie celui du trafic direct a augmenté, il y a de fortes chances que certains de vos principaux référents se soient rendus en HTTPS.

Encore un autre exemple plus simple : Vous disposez de backlinks dirigeant vers votre site internet depuis un quelconque autre site (référent) qui figure sur HTTPS. 

En considérant que votre site est sur HTTP, dans ces conditions, la référence n’existera plus et le trafic sera compté dans le secteur du trafic direct dans Google analytics.

1.2.3. Code de suivi absent ou défectueux

Supposons que vous ayez réalisé une nouvelle page de destination, mais que vous ne vous êtes pas rappelé d’insérer le code de suivi de Google Analytics.

Imaginons également que votre conteneur de Google Tag Manager soit un véritable désordre de déclencheurs mal paramétré et que votre code de suivi ne s’active tout simplement pas.

Dans ces conditions, les internautes atterriront sur une page de renvoi sans code de suivi. Après ils cliqueront sur un autre lien vers une autre page ayant celle-ci un code de suivi. 

Pour Google Analytics, le premier clic de la session correspond à la seconde page visitée (la première page n’a pas été considérée en quelque sorte). 

Ce qui signifie en réalité que le site référent apparaît ici, comme votre propre site web, autrement dit, cela suppose un autoréférencement. Si votre site figure parmi ceux qui ont été par défaut exclus des référents, cette session sera classée comme direct.

Code de suivi absent

Source : Moz

Comme mesure corrective, je vous propose d’essayer de réparer les dommages en ajoutant simplement le code de suivi qui avait manqué. 

Pour vous assurer que cela ne se répète plus, vous pouvez faire une analyse minutieuse en effectuant une mise en œuvre de suivi fondé sur Google Tag Manager. Cela vous permettra de promouvoir une politique de marketing basé sur les données.

1.2.4. Redirection incorrecte

Le transfert des données référentes peut être véritablement influencé par la technique de redirection utilisée.

Comme exemple, Internet Explorer 8 ne retrouve pas les données de référence, si les méthodes listées ci-dessous sont employées pour rediriger les pages. Il s’agit de :

JavaScript. locationhref et Meta refresh-0.

Également, Internet Explorer ne retrouve pas les données de références lorsqu’un utilisateur clique sur un lien qui se sert de la méthode JavaScript » Windows.open » ou lorsqu’un utilisateur accède à un lien qui a été intégré sur une application flash.

Redirection incorrecte

Source : Chrome

Les méthodes de redirection que je vais vous citer ci-dessous, ne vous assure pas que tous les navigateurs enverront des données de référence. Il s’agit du :

Javascript:location.href

Javascript:location. replace

Windows.open

Meta refresh.

Au lieu d’utiliser les redirections Meta et JavaScript, il est plutôt conseillé de rediriger vos utilisateurs de même que les moteurs de recherche, en vous servant de la redirection du code serveur 301.

En effet, cette dernière favorise à tous les navigateurs principaux la transmission des données de référence. 

Préférez souvent les redirections 301 pour toutes vos démarches de redirection, car celles-ci offrent une bonne compatibilité avec les navigateurs internet en ce qui concerne la transmission des données de référence.

1.2.5. Trafic provenant des documents hors internet

Vous devez savoir que les liens qui figurent dans les documents ou supports tels que : les documents Microsoft Word, les PDF ou les diaporamas, ne renvoient pas de données de référence. 

Par conséquent, les internautes qui accèdent à votre site en prenant par ces liens seront purement comptés comme trafic direct sur vos rapports Google Analytics.

Les clics issus des applications mobiles traditionnelles, notamment les applications qui comportent des navigateurs « in-app », ont également cette fameuse habitude de ne pas afficher ou d’exclure les données de référence.

À une certaine mesure, cette situation est inévitable, car les liens qui ne figurent pas directement sur le web engendreront de façon spontanée un certain volume de trafic direct. Toutefois, il existe quelques éléments qui peuvent être contrôlés.

Si par exemple, vous créez et publiez des livres blancs ou offrez des guides PDF pouvant être téléchargés, vous devez impérativement ajouter des mécanismes de campagne UTM aux hyperliens incorporés.

Pouvez-vous oublier de faire un suivi d’une campagne email marketing que vous avez eu à lancer ? Ce n’est probablement pas envisageable. Bien ! Alors, pourquoi partagez-vous des lots et des cadeaux sans pour autant suivre leur efficacité ?

Dans une certaine mesure, ces documents PDF sont encore plus importants que les contenus fournis par les Emails, d’autant plus que ceux-ci ont une durée de vie qu’on ne pourrait pas forcément comparer à celle d’une campagne emailing. 

Voici un extrait d’URL bien balisé qui peut être inséré dans un document non web en tant que lien : 

https://www.twaino.com/blog/marketing/publier-articles-invites/ ?…

Cela s’applique également pour les URL figurant dans vos supports de prospection hors ligne. En ce qui concerne les vastes campagnes, il convient de choisir une URL succincte et facilement mémorable, par exemple : Twaino.com/tv/. 

Sans oublier la conception d’une page de destination totalement neuve. Mais vous avez également la possibilité de contourner le processus de création de la page en redirigeant l’URL personnalisée sur l’URL d’une page déjà en mise en place et convenablement baliser avec des configurations UTM.

1.2.6. Le dark social

Nous sommes en présence d’un élément très important, et à la fois moins maîtrisé par les spécialistes du marketing.

L’expression the dark social a été forgée par Alexis Madrigal en 2012 et utilisée au cours d’un article qu’il a rédigé pour The Atlantic. Il représente principalement les techniques de marketing social qui ne sont pas facilement imputable à une source spécifique. Il peut s’agir de :

  • La messagerie instantanée ;
  • Whatsapp;
  • Facebook messenger;
  • Les emails ;
  • Ou Télégram.

Dark social

Source : whatisnewinpublishing

D’après quelques études, il a été révélé que plus de 80 % des contenus partagés depuis les sites web des éditeurs ou des spécialistes en marketing atterrissent généralement dans ces genres de canaux privés. 

Parlant du nombre de personnes qui utilisent activement ces applications de messagerie, ils surpassent largement ceux des applications de médias sociaux.

Les utilisateurs active du Dark Social surpassent largement ceux des applications de medias sociaux

Source : affde

La majeure partie des actions générées par ces plateformes dynamiques est généralement classée dans la catégorie du trafic direct par les outils analytics.

Le caractère privé du dark social constitue une véritable mine d’or pour des interactions plus personnelles, ciblées et pertinentes avec les utilisateurs conduisant potentiellement à une conversion

Bien qu’il possède la réputation d’être mystérieux et difficile à suivre, le dark social a la capacité de faire bénéficier de son incroyable pouvoir du bouche-à-oreille aux spécialistes du marketing.

Comment faire donc pour filtrer le volume du trafic dark social qui est compté parmi les trafics directs ? À vrai dire, il n’existe pas une recette miracle, car une répartition appropriée du dark social implique un contrôle très rigoureux de la campagne.

Par contre, une solution peut s’offrir à vous, mais elle pourrait largement varier en fonction de :

  • Votre domaine d’activité ;
  • Votre audience ;
  • Vos offres.

Cependant, la plupart des sites web peuvent mettre en place cette approche qui réside dans le fait de proposer des boutons de partage pratique et bien paramétré pour les canaux privés comme : whatsapp, email ou slack.

En mettant en place ceux-ci, assurez-vous de proposer aux internautes les partages d’URL accompagnées de paramètres UTM. Cela permettra d’identifier une partie de vos trafics sociaux obscurs (dark social).

1.2.7. Faux trafic direct issu des spambots

Pour Google Analytics, le faux trafic peut être défini comme un ou plusieurs faux appels indiqués dans votre domaine Google Analytics.

On désigne comme « Appel » ici, l’action qu’un internaute effectue avec votre site internet et qui engendre l’envoie de données vers votre domaine Google Analytics. Un appel ou hit en anglais peut être :

  • Une page vue ;
  • Screen View;
  • Un événement ;
  • Une transaction ;
  • Etc.

GA Hit Types

Source : Digishuffle

Un faux appel est celui envoyé par un spambot, au lieu d’être l’œuvre d’un Humain qui est entré en interaction avec votre site internet. Avec l’évolution actuelle du digital, il est possible de simuler un appel Google Analytics.

Ce qui veut dire qu’un spammeur est capable d’envoyer de faux :

Il peut également simuler des :

  • Événements ;
  • pages virtuelles ;
  • Affichages d’écran ;
  • Noms de domaine ;
  • Adresses URL de requête ;
  • Mots-clés ;
  • Ou même des données sur les transactions.

En ce qui concerne Google Analytics, il y a deux catégories de spambots : ceux qui visitent les sites internet et ceux qui ne les visitent pas.

Les spambots qui parcourent votre site internet sont capables de venir sur votre site web sans laisser de données de référence. Toutes ces visites seront mentionnées comme trafic direct par Google analytics.

Par rapport aux spambots qui ne se rendent par sur votre site web, ils sont capables d’envoyer de faux appels à votre domaine Google Analytics en enfreignant toutes les règles de protocole.

Si vous remarquez une grande hausse du trafic direct de façon spontanée, avec un taux de rebond allant jusqu’à 100 % et une durée de session de pratiquement 0 seconde, il y a de fortes chances que votre site soit attaqué par un spambot.

Veillez à activer les caractéristiques de filtrage de robot dans les paramètres de votre compte Google Analytics. Faites cette activation dans toutes les vues sauf pour la vue RAW

Voici la procédure à suivre si vous voulez activer les paramètres de filtrage de robot dans Google analytics :

Étape 1 : Accédez au compte Google Analytics que vous avez créer.

Étape 2 : Sélectionnez les paramètres dans l’onglet « Admin » vers la gauche.

 Admin

Étape 3 : Allez sur l’onglet « affichages » et choisissez « Affichages des paramètres ».

View settings

Étape 4 : Allez vers le bas dans « paramètre d’affichage », ensuite activez les caractéristiques de filtrage des robots.

Bot Filtering

1.2.8. Les navigateurs qui ne transmettent pas de données de référence

Le transfert des données de référence peut relever également des navigateurs web dont les utilisateurs se servent. Si les navigateurs tels qu’ils sont n’envoient pas des informations par rapport aux références, il serait impossible de l’obtenir autrement.

Toutes les fois qu’un référent n’est pas mentionné pour divers motifs, Google Analytics ne peut pas identifier d’où provient la source de trafic et le classe directement dans les Directs.

Il arrive parfois que les paramètres de confidentialité que détiennent les navigateurs ou les modules complémentaires tels que Firefox, No Referrer AddOn ou ScripSafe For Chrome, engendrent la suppression des en-têtes des référents, empêchant le transfert de ceux-ci.

Voici ci-dessous les exemples de fonctions qui ne permettent pas aux navigateurs de transférer les données de référence :

  • Les navigations en mode privée ;
  • L’usage incognito ;
  • Et différents paramètres s’y afférents.

Il est important de mentionner que les fonctions de confidentialité de même que les modules complémentaires sont incapables d’empêcher le transfert des données de référence aux moteurs de recherche tel que Google. 

En effet, ces derniers n’incluent pas les en-têtes de référent lorsqu’ils effectuent le transfert. C’est également la raison pour laquelle ils arrivent à esquiver les exigences de connexion sécurisée HTTP, en transmettant le référent de HTTPS au site web HTTP.

Vous savez à présent ce que c’est qu’un trafic direct et ce qui peut en être la cause. Passons donc à comment faire pour filtrer le nombre de trafics direct sur les outils d’analyse comme Google analytics.

Chapitre 2 : 06 astuces pour filtrer le trafic direct sur Google Analytics

Dans ce chapitre, je vais vous présenter quelques méthodes pour filtrer le trafic direct dans Google Analytics, et vous expliquer ensuite en quoi ce trafic peut vous être bénéfique. 

En effet, comme vous le voyez le trafic direct peut être non apprécié de par les différentes causes que j’ai eu à citer dans le premier chapitre. Par contre, il possède également un côté gratifiant qu’il est important que vous sachiez. 

Mais d’abord, voici les 06 méthodes à mettre en pratique pour filtrer le trafic direct dans GA.

2.1. Faites le balisage des URLs de chaque campagne marketing

L’un des meilleurs moyens qui peuvent vous permettre de filtrer de manière considérable votre trafic direct réside dans le fait de baliser chaque URL de toutes vos campagnes marketing. Ceci en utilisant des paramètres UTM :

  • utm_source ;
  • utm_moyen ;
  • utm_term ;
  • utm_content ;
  • utm_campagne.

UTM PARAMETERS

Source : affde

Regardez cet exemple d’URL balisé :

https://www.optimizesmart.com/google-analytics-cookies-ultimate-guide/?utm-source=facebook&utm_medium=social&utm_campagne=article-promotion

Cette même URL lorsqu’aucun balisage n’a été effectué ressemble à ceci : 

https://www.optimizesmart.com/google-analytics-cookies-ultimate-guide/

Veillez toujours à faire le balisage des URL que vous partagez, que ce soit par email, ou sur les réseaux sociaux.

2.2. Configurez toutes les pages de votre site avec un code de suivi GA valide

Il est important de veiller à ce que toutes vos pages contiennent un code de suivi Google Analytics actif qui pourra se déclencher systématiquement lorsque quelqu’un charge la page.

Configuration code de suivi GA

Source : Numelion

Si vous ne le faites pas, le trafic issu de vos propres pages web peuvent être marqué comme étant du trafic direct ou trafic issus de l’autoréférencement par Google Analytics.

Il est également important de faire un audit pour analyser toutes les pages qui ne détiennent pas un code de suivi.

2.3. Insérez des URL balisées dans les documents non web

Lorsque l’URL que vous insérez dans un document qui n’est pas en ligne comme : les PDF, Word, Excel, PowerPoint, ou dans un email, possède des fonctions de suivi de campagne clairement identifiables, les probabilités que cette URL soit cliquée augmentent considérablement.

Les utilisateurs n’apprécient pas vraiment le fait que leurs actions comme le fait de cliquer sur une URL soient tracées. Alors, lorsqu’ils aperçoivent qu’une URL contient des paramètres de suivi de campagne, ils ont souvent l’impression d’être suivi ou tracé.

C’est pour cette raison que certains spécialistes du marketing ne partagent pas leurs URL ou simplement n’incorporent pas des paramètres de suivi avant le partage. Il faut également se rappeler que les paramètres de suivi rendent une URL peu attrayante.

Si vous désirez distribuer des contenus à travers des documents non HTML (PDF, Word, Excel, email de bureau), la meilleure façon de vous y prendre pour insérer des URL balisées est le fait d’utiliser un outil de raccourcissement d’URL comme bitly.

bitly

Considérons l’URL ci-dessous avec des paramètres de suivi de campagne : 

https://www.optimizesmart.com/google-analytics-cookies/?utm_source=microsoft-word&utm_medium=non-html-document&utm_campagne=article-promotion

Maintenant, si vous voulez distribuer cette URL à travers un document non web, effectuer d’abord un raccourcissement sur celle-ci à partir de l’outil Bitly. Ensuite, faites l’intégration :

https://bitly/1bicdZI

Je vous conseille de vous servir du support personnalisé « document non-HTML » lorsque vous désirez baliser des URL que vous souhaitez insérer dans des documents non HTML.

document non-HTML

Avec cette capture ci-dessus, vous pouvez facilement vous rendre compte qu’un utilisateur a cliqué sur un lien inséré dans un document Microsoft-Word.

 2.4. Gérez bien vos redirections

Il est important de ne pas oublier les risques liés aux références des navigateurs, aux paramètres de confidentialité, ainsi qu’aux divers modules complémentaires.

Vous devez cependant rediriger tous vos visiteurs et les moteurs de recherches en vous servant de la redirection au serveur de code 301 ou 302.

Il faut surtout éviter de rediriger vos pages avec les redirections JavaScript ou Méta et également éviter les chaînes de redirection pour ne pas dérouter un référent au cours de plusieurs redirections.

2.5. Bloquez le trafic venant de l’intérieur

Il est important que vous bloquiez le trafic venant de votre propre entreprise (Trafic interne). Vous devez empêcher ce dernier d’être tracé par Google analytics en mettant en place le module complémentaire de désactivation de Google Analytics.

Bloquer le trafic venant de l intérieur

Source : My Cyber Universe

L’utilisation du blocage du trafic par adresse IP n’est pas toujours efficace dans ces situations, à mesure de posséder une adresse IP statique. En effet, elles ne sont pas toujours performantes, car les IP ne font que changer à tout bout de champ.

Généralement, le trafic internet est compté dans le compartiment des trafics direct par Google Analytics. Si par exemple, les développeurs de votre site sont hautement engagés dans les tests, ils viendront sur votre site internet chaque jour et pendant toute la journée.

Ce sont des trafics qui peuvent être mentionnés comme directs par Google analytics.

2.6. Servez-vous des modèles d’attribution télévisés (TV)

Si votre marque publie ses services ou produits grâce aux publicités télévisées, mais que vous avez envie d’évaluer l’impact de cette publicité sur le trafic obtenu et les ventes effectuées sur votre site, je conseillerais absolument d’utiliser le modèle d’attribution TV.

Ce modèle d’attribution est un modèle qui fonctionne comme un algorithme, et qui se sert de l’intelligence artificielle ainsi que de la modélisation statistique afin d’accorder des crédits associés aux ventes et aux conversions à chaque approche marketing effectuée.

Les publicités faites sur les télévisions génèrent des visites et des ventes sur les sites internet. Si vous gardez un œil sur vos données Google analytics au bon moment et après chaque publicité de télévision, vous aurez surement à remarquer une hausse importante du trafic direct.

Mais il n’existe aucun moyen d’être certain que cette hausse provienne de la publicité télévisée et non pas d’un autre type de campagne marketing.

Lorsque vous lancez différentes pubs télévisées sur plusieurs canaux publicitaires, vous avez plus de mal à évaluer l’impact de chaque canal publicitaire, programmes de télévision ou d’un réseau publicitaire spécifique. 

Le recours au modèle d’attribution TV s’avère alors évident et pratique.

Avec l’outil de modèle d’attribution télévisé, il est possible de gérer toutes vos actions de marketing TV, que ce soit les diffusions, les trafics générés ou les ventes, etc.

Ce type de modèle d’attribution n’est pas un modèle que vous pouvez réaliser avec l’outil Google analytics classique, car c’est au-dessus de ses aptitudes.

Il convient donc d’utiliser des outils spécifiques qui offrent des moyens d’attribution TV. Parmi ceux-ci nous avons Google attribution 360

 GA 360 Suite

Source : Zoom Owl

Cet outil de modèle d’attribution TV de Google propose une vue détaillée des mouvements entre les publicités télévisées et les activités en ligne y découlant.

2.7. Quelques conseils à suivre pour mieux contrôler votre trafic direct

Voici une liste des choses qu’il faut faire ou qu’il convient de ne pas faire pour mieux vous aider à filtrer le trafic direct de votre site internet :

  • Migrer vers le HTTPS : Transférez toutes vos sites web vers HTTPS ;

Pourquoi et comment passer du Http au Https (1)

Pour savoir pourquoi et comment passer du HTTP à HTTPS, veuillez suivre ce guide.

  • N’utilisez pas rel= » noreferrer » sur les liens de votre site web : Veillez à ce qu’il n’y est pas de rel= » noreferrer » sur les liens de votre site internet, éviter plus si vous êtes un affilié ;

rel noreferr

Source : Search facts

  • Évitez de réinitialiser les cookies de Google analytics : Veillez à ce que votre code ne déclenche pas la réinitialisation des cookies de Google analytics. Cela entraîne une visite classée automatiquement dans les trafics directs. C’est un problème pour lequel beaucoup de personnes ne taillent pas d’importance et qui peut être difficile à diagnostiquer ;
  • Contrôlez les paramètres de pare-feu de votre domaine pour vous garantir que le référent n’est pas supprimé ;

Parametres de pare-feu windows

Source : Papergeek

  • Trouver un lien entre vos visites directes et vos campagnes marketing : Lorsque vous émettez une nouvelle campagne surtout en hors-ligne, le trafic direct de votre site augmente généralement. Pensez à noter toutes ces variations sur le trafic direct avec Google Analytics Annotation. Ce faisant vous pouvez répartir le trafic issu du trafic direct sur une période donnée à vos campagnes marketing ;
  • Mettez en place une solution de suivi pour tous vos appels téléphoniques : Ceci concerne les sites web qui gèrent leurs prospects à partir des appels téléphoniques. Si vous ne mettez pas en place un suivi pour vos appels téléphoniques, il y a de forte chance que vous perdiez toutes vos données de référence ;
  • Chercher également d’autres outils pour capturer vos données de référence mis à part Google analytics : Essayez de ne pas compter uniquement sur Google analytics pour vos données de référence, en particulier si vous tracez des applications mobiles. Je vous conseille d’utiliser Tune, c’est un outil qui vous permettra de suivre vos données de référence de façon plus précise que Google Analytics.

Mais savez-vous pourquoi le trafic direct peut être assez bénéfique ? C’est ce que je vais vous montrer sans plus tarder dans le paragraphe suivant. 

Comme on le dit souvent, chaque chose possède ses bénéfices de même que ses risques. Voyons donc ce qui fait que le trafic direct peut être avantageux.

2.8. En quoi le trafic direct peut-être assez avantageux ?

Si vous aviez suivi ma présentation par rapport au dark social et aux signets, vous auriez compris qu’ils sont des éléments de grande valeur à analyser de plus près. Pour un rappel, le dark social représente les utilisateurs qui cliquent sur des liens qui leur sont envoyés sur leurs messageries privées comme : 

  • Whatsapp ;
  • Messenger ;
  • Telegram.

Ces utilisateurs peuvent également être très réguliers et engagés. Il n’est donc pas rare de voir dans ces conditions le taux de conversion de votre site web augmenter de manière considérable, pour un trafic direct jadis méprisé.

taux de conversion 

Il faut dire que ces sources de trafic bien qu’elles soient directes rapportent beaucoup pour votre site.

Pour finir, voici le plus grand avantage du trafic direct. Il n’y a rien de plus gratifiant pour un webmaster que de savoir ses utilisateurs tapez directement l’URL de son site web et y accéder sans passer par le grand lot

Le trafic direct vous permet donc de savoir que votre site à de la notoriété auprès de son public.

Résumé

Le trafic direct est noté par Google analytics à chaque fois qu’une personne tape l’URL d’un site dans un navigateur et y accède.

Enfin, c’est ce qu’on a cru avant que des examens plus approfondis ne révèlent autre chose. En effet, il s’avère que le trafic direct compte également toutes les visites dont la référence n’a pas été identifiée par Google analytics.

Il faut également noter qu’il y a plusieurs sources non référencées qui peuvent souvent causer une hausse du trafic direct. Je vous ai présenté pour ce fait, quelques sources éminentes puis expliqué comment faire pour les contrôler afin de mieux filtrer le trafic direct.

De toutes les façons, tant que le trafic direct sera fondamentalement constitué d’humains qui viennent de part et d’autre, cela représente un grand avantage pour votre site web.

Nous sommes à la fin de notre article. J’espère qu’il vous a été très utile.

 

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire