Définition SEO interstitiel

Accueil » Définition » I » Définition SEO interstitiel
Définitions SEO par ordre alphabétique

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Les interstitiels se définissent comme un type de “page web” qui apparaît avant ou après la page (dans un site web ou une application) attendue par l’utilisateur. Ils bloquent ainsi l’accès au contenu principal du site web ou de l’application. Les spécialistes de marketing se servent souvent des pages interstitielles comme un outil de promotion pour afficher des publicités, des enquêtes, des formulaires d’inscription, des newsletters, des coupons et d’autres appels à l’action.

L’utilisation des interstitiels reste le moyen phare sur de nombreux sites web pour attirer l’attention des visiteurs sur les contenus publicitaires.

Selon une recherche menée sur les popups, ces dernières augmentent plus de 10 fois le nombre d’abonnés. De plus, le taux de clic pour les popups est 6 fois plus élevé que les publicités classiques.

Ces chiffres démontrent que les interstitiels permettent de retenir l’attention des utilisateurs et de les amener à adopter des comportements donnés.

Cependant, Google a déclaré la guerre en 2017 aux pages web qui contiennent des interstitiels et qui nuisent à l’expérience de ses utilisateurs. Le géant du web pénalise désormais certains interstitiels qui empêchent les visiteurs d’accéder au un contenu qu’ils recherchent.

À travers cet article, nous découvrons la définition des interstitiels et ceux qui sont visés par les pénalités de Google. Nous aborderons ensuite les pénalités contre les interstitiels et leurs impacts sur les efforts SEO d’un site web.

Pour finir, je présenterai quelques astuces pour utiliser les interstitiels sur votre site sans pour autant attirer la foudre de Google.

Chapitre 1 : Qu’est-ce qu’un interstitiel ?

Les interstitiels sont fréquents sur la plupart des sites web et il en existe de différentes sortes. Nous découvrons dans ce chapitre, 

  • La définition d’un interstitiel ;
  • Les différents types d’interstitiels ;
  • L’impact des interstitiels en matière de SEO.

1.1. Qu’est qu’un interstitiel ?

Les interstitiels sont des superpositions qui masquent partiellement ou totalement pendant quelques secondes un contenu. Ils rendent le contenu inaccessible jusqu’à ce que l’utilisateur parvient miraculeusement à toucher le minuscule “X” pour les écarter.

Exemple interstitiel

Source : propellerads

Les interstitiels contiennent souvent : 

  • Des inscriptions à la newsletter ; 
  • Des appels à l’action ; 
  • Des publicités ; 
  • Des coupons…

Les interstitiels apparaissent de manière inattendue à l’écran des visiteurs en plein écran et peuvent entraîner une expérience frustrante pour les utilisateurs d’ordinateurs de bureau et les mobiles.

En effet, certains interstitiels dits intrusifs ont tendance à bloquer la majeure partie ou la totalité des contenus que les utilisateurs recherchent. Ces interstitiels se placent souvent à des points de transition ou de rupture naturels, par exemple entre des activités ou des niveaux de jeu. 

  • Les interstitiels peuvent être :
  • Des textes ; 
  • Des images ;
  • De la vidéo. 

Par moment, les utilisateurs cliquent sur la publicité ou passent d’une publicité à une autre. Lorsqu’ils ne sont pas intéressés, ils ferment la publicité pour revenir à ce qu’il faisait au préalable.

Mais il arrive que les utilisateurs ne parviennent pas à fermer un interstitiel jusqu’à ce que le temps défini pour que l’option de fermeture soit activée s’écoule.

C’est souvent le cas pour les publicités vidéos interstitielles qui peuvent proposer un délai de fermeture après 5 secondes.

Les interstices sont moins ennuyeux sur les ordinateurs, mais ils peuvent ruiner l’expérience entière lorsqu’ils rendent un contenu inaccessible.

Sur les appareils mobiles, les écrans sont petits et les utilisateurs ont souvent beaucoup du mal à identifier l’emplacement du bouton de la fermeture ou le bouton qui indique de continuer sur le site.

Bon et mauvais emplacelent du bouton fermer

Lorsque ces boutons sont visibles, il est souvent difficile d’y accéder en raison de leur taille et de leur emplacement. Ainsi, si la version de bureau est gênante, les interstitiels mobiles peuvent ruiner l’expérience utilisateur sur une page.

Pour cela, Google a commencé en 2017 à décourager l’utilisation de tout ce qui pourrait empêcher les utilisateurs de lire le contenu des pages web à tout moment sur mobile.

Le moteur de recherche a défini à cet effet, les interstitiels qui sont acceptables et ceux qui sont intrusifs, ceci donne lieu aux différents types d’interstitiels.

1.2. Les différents types d’interstitiels

1.2.1. Les interstitiels intrusifs

Comme mentionné précédemment, ces interstitiels empêchent les utilisateurs d’accéder à la page demandée et s’affichent entièrement sur l’écran. Il s’agit des fenêtres popup qui bloquent la plupart du temps le contenu d’une page.

Exemple fenetres popup

Les interstitiels autonomes qui ne permettent pas aux visiteurs d’accéder aisément à un contenu sont aussi considérés comme intrusif tout comme les publicités qui nécessitent un renvoi avant de disparaître.

Tous ces interstitiels qui rendent les contenus moins accessibles pour les visiteurs et qui ne remplissent pas une obligation légale ou “responsable” peuvent être pénalisés par Google, car ils nuisent à l’expérience de l’utilisateur.

1.2.2. Les interstitiels acceptables

Certains interstitiels sont acceptables et ne déclenchent pas de pénalité. Il s’agit des interstitiels qui sont mis en place pour des raisons légales ou éthiques. 

Les bannieres pop ups acceptees par google

À titre d’exemple, on peut citer :

  • Les notifications pour vérifier l’âge pour les contenus adultes ; 
  • Les cookies qui utilisent des popups servant de notifications de consentement, comme l’exige l’Union Européenne ; 
  • Tout autre type de fenêtre contextuelle exigée par la loi ; 

Les bannières qui peuvent être supprimées aisément et qui n’occupent pas de grande place sur la page.

1.3. L’impact des interstitiels sur le référencement d’un site web

1.3.1. Les interstitiels nuisent à l’expérience utilisateur

L’expérience utilisateur concerne le sentiment des utilisateurs lorsqu’il navigue sur votre site ou lorsqu’il expérimente votre site. Une bonne expérience utilisateur signifie que vos visiteurs accèdent facilement à vos contenus, quel que soit leur appareil.

Experience-utilisateur

Les interstitiels vont à l’encontre de ce principe et dégradent ainsi profondément l’expérience des utilisateurs surtout quand ils empêchent les utilisateurs d’accéder à ce qu’ils recherchent.

Ceci va à l’encontre des objectifs de Google qui est d’afficher un résultat pertinent aux requêtes des internautes. À l’aide de RankBain qui constitue son troisième facteur de classement, Google mesure l’expérience utilisateur sur un site à travers certains éléments.

Il s’agit entre autres de : 

  • Taux de rebond ; 
  • Le temps de visite ; 
  • Le CRT organique.
RankBrain-utilise-les-signaux-UX-pour-modifier-le-classement-des-SERPs

À cet effet, les sites que les utilisateurs apprécient le moins peuvent perdre de classement et perdre d’autres opportunités comme la conversion des clients.

En effet, 55 % des visiteurs passent moins de 15 secondes sur un site et vous avez généralement moins de temps pour capter leur attention. 

1.3.2. Les interstitiels augmentent le taux de rebond

La mesure du comportement des utilisateurs est axée sur le taux de rebond comme nous venons de mentionner. Ce taux est le pourcentage des utilisateurs qui quittent rapidement un site web.

Bounce Rate ou Taux de rebond

Les interstitiels augmentent le taux de rebond dans la mesure où les visiteurs n’arrivent pas à accéder au contenu qu’ils recherchent. Une augmentation de ce taux est un signal que Google s’est trompé dans le classement de la page en question pour la requête concernée.

Par conséquent, le moteur de recherche peut effectuer des ajustements qui seront susceptibles d’impacter négativement le référencement de la page.

1.3.3. Tous les interstitiels intrusifs affectent-ils les sites en termes de SEO ?

Il faut noter que tous les interstitiels ne nuisent pas au référencement d’un site. Ceux qui sont susceptibles de porter atteinte aux efforts SEO d’un site sont ceux qui couvrent entièrement les contenus auxquels les utilisateurs tentent d’accéder.

interstitiels-2

Il en est de même pour les interstitiels qui dirigent les visiteurs vers une autre page web. Ces derniers peuvent même déclencher les pénalités de Google et votre site peut subir des fluctuations dans les SERP ou disparaître complètement des résultats.

Chapitre 2 : En quoi consistent les pénalités de Google ?

Google sévit contre les interstitiels qui dégradent l’expérience de ces utilisateurs. Ce chapitre est consacré aux sanctions de Google contre les interstitiels intrusifs.

2.1. L’amélioration de l’expérience des utilisateurs au cœur de la politique de Google

La politique de Google pour améliorer l’expérience des utilisateurs remonte en 2012 quand la firme a commencé à dévaloriser les pages qui affichent trop d’espaces publicitaires.

En 2015, le géant du web annonçait qu’il allait déclasser les pages qui affichent des publicités couvrant la page principale afin d’inciter les visiteurs à installer une application sur leurs téléphones. 

C’est alors que la pénalité pour les annonces géantes est entrée en vigueur en novembre 2015. Cependant, Google n’a pas cessé de surveiller les autres formats de publicité sur le web.

Il surveille surtout ceux qui impactent négativement l’expérience des utilisateurs. En 2017, Google a effectué une nouvelle mise à jour qui pénalise les sites dont les contenus ne sont pas accessibles aux visiteurs depuis les résultats de recherche mobile.

Cette mise à jour a pour but d’aider les visiteurs à accéder aisément aux ressources web sur mobile. En réalité, plus de 60 % des recherches sur Google sont effectuées à partir des téléphones mobiles et 90 % des achats en ligne s’effectuent sur mobile.

90 _ des consommateurs Web passent leurs commandes d achats, depuis des appareils mobiles

Autrement dit, les algorithmes basés sur la version bureau des contenus web ne permettent pas de comprendre la pertinence réelle des pages web pour la grande majorité des utilisateurs.

Google a annoncé à cet effet, la mise à jour de l’algorithme Mobile First Indexing afin d’utiliser en priorité la version mobile d’un contenu pour l’indexation et le classement. 

Mobil friendly website

Cela permet de mieux évaluer la pertinence d’une page par rapport aux requêtes des utilisateurs et d’améliorer nettement leurs expériences.

Par conséquent, Google pénalise les pages supplémentaires comme les interstitiels qui peuvent nuire à leurs expériences sur les appareils mobiles. 

2.2. Pénalités pour les interstitiels intrusifs

Google a pris des dispositions pour pénaliser les sites qui enfreignent ses règles. Les pénalités concernent les sites qui pratiquent des stratégies douteuses de référencement ou sur lesquelles les utilisateurs ont de mauvaises expériences.

Quoi qu’il en soit, les pénalités de Google nuisent au référencement d’un site et, dans certains cas, vos pages ou votre site web tout entiers peuvent être supprimés des résultats. 

En ce qui concerne les pages comportant des interstitiels, Google considère qu’ils ne sont pas adaptés aux mobiles. Par conséquent, ces pages sont susceptibles de subir des pénalités.

Les bannieres ou pop ups publicitaires intensifs sur mobile penalises par Google

Ces pages peuvent être rétrogradées dans le classement Google. Selon la firme américaine,

les pages ayant des contenus qui ne sont pas aisément accessibles aux utilisateurs depuis les résultats de la recherche mobile sont susceptibles de ne pas avoir un bon classement.

Cependant, les pénalités ne concernent pas le site dans son entier, mais seulement les pages qui comportent des interstitiels intrusifs.

2.3. Quand est-ce que les interstitiels sont encore autorisés ?

L’objectif de Google n’est pas de pénaliser toutes les pages qui comportent des interstitiels intrusifs. Les interstitiels qui interviennent sur un site plus tard lorsque les internautes naviguent d’une page à une autre ne sont pas pénalisés.

De plus, les pénalités liées aux interstitiels ne concernent que les pages auxquels les internautes tentent d’accéder par les résultats de recherche sur un appareil mobile.

mot_clefs_pour_mobile_2

Les pénalités n’ont donc pas d’incidence sur les pages web auxquelles les visiteurs accèdent depuis les résultats de recherche sur un bureau. En termes simples, les interstitiels intrusifs sont acceptés sur DESKTOP.

Google ne punit pas également les interstitiels qui s’affichent suite à une intention de sortir. C’est ce que John Muller nous explique dans le paragraphe suivant :

Pour l’instant, ils ne comptent pas. Ce que nous considérons, en fait, ce sont des interstitiels qui se déclenchent au cours de la visite de la page depuis les SERP et l’affichage du contenu.

Donc, c’est un peu l’endroit où nous cherchons ces interstitiels. Ce qui se passe quand les internautes cliquent sur les éléments d’un site ou ferme l’onglet, tout ça ne concerne que le site et ses visiteurs.

2.4. Comment identifier les interstitiels intrusif sur un site ?

L’identification des interstitiels intrusifs sur votre site vous permettra de les mettre en règle avant de subir les pénalités de Google ou de vous remettre d’une pénalité.

L’excellent moyen pour y arriver est de faire l’audit de vos popups afin de déterminer si votre site web mobile est conforme. Pour cela, examinez les popups mobiles et utilisez à la place des grands interstitiels, des petits messages tels que : 

  • Les bannières ; 
  • Les inlines ; 
  • Les slide-ins.

L’audit de vos popups consiste à :

  • Identifier les interstitiels obligatoires notamment la vérification d’âge et les cookies ;
  • Identifier toutes les autres fenêtres popup et évaluer l’espace que chacun d’eux occupe ;
  • Noter tous les scripts tiers présents sur le site web qui pourraient déclencher des fenêtres popup. Ces scripts sont fréquents sur les sites qui fonctionnent à partir d’un CMS. Ces derniers installent souvent des plug-ins pour afficher des popups.

2.5. Comment se remettre d’une pénalité ?

Les webmasters doivent prendre l’habitude de vérifier en permanence les performances de leurs pages web qui intègrent des interstitiels afin de détecter aussitôt celles qui subissent éventuellement des pénalités Google.

Les pénalités Google

Vous devez ensuite supprimer les interstitiels intrusifs sur ces pages. Lors de l’exploration de votre site, les araignées récupèrent les pages qui ont subi des modifications et cela suffit pour lever les pénalités.

Il est aussi possible de soumettre les URL des pages en question via l’outil “fetch and submit” de la Google Search Console pour relancer un peu l’effort de recrawling.

Ces actions permettent à Google de réexaminer et de réindexer les pages afin de supprimer la rétrogradation du classement mobile infligée à votre site web.

2.6. Comment remédier à la suppression des interstitiels générateurs de revenus

La suppression des interstitiels permet de se remettre des pénalités et de se mettre à l’abri de la perte de trafic organique certes, elles nuiront encore plus à votre revenu lorsqu’elle concerne les interstitiels générateurs de revenus.

Pour cela, les webmasters et les spécialistes de marketing en ligne peuvent trouver d’autres moyens non intrusifs pour générer des revenus.

Ils peuvent tirer parti du marketing de contenu pour guider les utilisateurs dans le processus d’achat. Il s’agit d’abandonner le marketing d’interruption au profit du marketing de contenu.

Le-content-marketing-vous-permet-d-avoir-plus-de-trafic

Par ailleurs, les pénalités ne concernent que les pages qui figurent dans les résultats de recherche et qui contiennent des interstitiels. 

Si les interstitiels restent le meilleur moyen pour convertir les utilisateurs sur votre site, vous pouvez utiliser la directive Noindex pour indiquer aux robots de ne pas indexer la question les pages contenant des interstitiels nuisibles.

Cependant, soyez conscients que les pages concernées n’apparaîtront pas dans les SERP et vous perdrez ainsi le trafic organique.

Chapitre 3 : Comment afficher les interstitiels sans être pénalisé ?

Le potentiel des interstitiels est énorme en termes de conversions. Arrêter l’utilisation des interstitiels  afin d’éviter les pénalités n’est pas ce qu’il y a de meilleur à faire. 

Dans ce chapitre, nous découvrons quelques astuces pour continuer à afficher les jeux sans pour autant déclencher les pénalités de Google.

3.1. Pourquoi faut-il continuer à se servir des interstitiels ?

Les annonces interstitielles restent l’un des formats publicitaires que les spécialistes du marketing utilisent le plus. En effet, ces annonces ont un taux d’impression élevé et permettent d’augmenter les conversions ainsi que les revenus.

Pourquoi eviter les services a bas cout (2)

L’optimisation des annonces interstitielles a permis aux entreprises comme Pinterest et Airbnb d’augmenter de manière significative des installations d’application respectivement de 100 % et de 300 %.

Il apparaît donc que l’utilisation des publicités interstitielles est un excellent moyen pour amener les utilisateurs à faire une action afin d’obtenir un taux de clic élevé. Elle permet aussi d’avoir un taux de conversion très élevé.

Éviter d’utiliser les interstitiels en raison des pénalités de Google revient à priver votre site d’un précieux atout. L’idéal est d’optimiser les interstitiels de manière à éviter les pénalités tout en profitant de ses nombreux avantages.

Les pénalités ne ciblent pas les interstitiels qui occupent une place raisonnable sur un site web et qui respectent les règles de Google. Bien que Google n’ait pas publié un communiqué officiel, la taille recommandée pour un interstitiel est de 15 % ou moins de l’écran.

Pop up debordant l ecran

À cette taille, les interstitiels permettent aux visiteurs d’accéder à plusieurs lignes de textes même lorsque l’écran est en mode paysage.

3.2. Utilisations des bannières intelligentes d’Apple et de Google pour favoriser l’installation d’applications

Apple et Google proposent des bannières intelligentes que vous pourrez intégrer sur votre site ou dans une application. Google a déclaré que les pénalités liées aux interstitiels intrusifs ne concernent pas les bannières intelligentes.

Comparées aux autres types d’interstitiels, ces bannières améliorent significativement l’expérience des utilisateurs. Elles sont cohérentes sur les pages web et restent conviviales pour les utilisateurs.

Ces derniers savent qu’en cliquant sur la bannière, ils accèdent à l’App Store ou au Play Store et non à une publicité tierce. De plus, les bannières intelligentes sont discrètes et se placent en haut de la page, ce qui n’affecte pas l’expérience des utilisateurs.

Le bouton de la fermeture reste aussi visible et les utilisateurs peuvent facilement rejeter la bannière. Les bannières intelligentes ne réapparaissent pas lorsque les utilisateurs reviennent sur la page.

Bannieres intelligentes d Apple et de Google

Source : simicart

Grâce à un bouton Fermer grand et bien visible, une bannière est facile à rejeter. Lorsque l’utilisateur revient sur la page web, la bannière ne réapparaît pas. 

Par contre, lorsqu’un utilisateur dispose déjà l’application sur son téléphone, les bannières publicitaires modifient l’action et transforment le bouton de la bannière en “Ouvrir”.

Cependant, les webmasters qui choisissent d’utiliser ces bannières pour favoriser l’installation d’applications ne seront pas en mesure de comprendre pleinement leurs campagnes.

En effet, les bannières intelligentes ne discernent pas les sources qui ont conduit au téléchargement d’une application donnée.

Par ailleurs, les bannières intelligentes restent les mêmes pour tous les utilisateurs sur toutes les pages de votre site web et les webmasters ne pourront pas les personnaliser en fonction des visiteurs qui viennent sur leurs sites.

3.3. Les meilleures pratiques pour créer ses propres interstitiels

Les webmasters peuvent développer leurs propres bannières publicitaires dans le respect des règles de Google. L’avantage est qu’ils peuvent personnaliser leurs bannières pour s’assurer que le bon public voit des bannières données.

Cependant, la création des interstitiels sur votre site peut affecter le classement de ce dernier lorsqu’elle n’est pas réalisée correctement. Voici quelques meilleures pratiques qui vous permettront de placer correctement des interstitiels sur votre site.

3.3.1. Créer un flux homogène entre le contenu de la page et les interstitiels

Il est vrai que le positionnement d’un interstitiel sur une page web peut déclencher des pénalités. Mais il affecte aussi le comportement de l’utilisateur et son expérience sur la page.

User experience (2)

Lorsque les interstitiels apparaissent à certains arrêts et à certaines pauses, ils affectent beaucoup moins l’expérience des utilisateurs.

Les interstitiels qui sont placés aussitôt après un bouton sont à éviter, car ils peuvent entraîner des clics accidentels et gonfler le taux de conversion.

Il est également important de mettre en pause toutes les actions comme les audios lorsque les interstitiels sont affichés. Cela permet d’optimiser la vitesse de chargement de votre interstitiel surtout lorsqu’il s’agit d’une vidéo.

3.2.2. Tenir compte de la fréquence et du moment

L’affichage des interstitiels intrusifs qui surviennent de manière intempestive est l’une des raisons qui amènent les utilisateurs à quitter une page web ou à désinstaller une application. Pour cela, la fréquence compte lorsqu’il s’agit d’afficher des interstitiels sur votre site.

Les interstitiels nuisent à l’expérience des utilisateurs lorsque ces derniers ne peuvent pas profiter pleinement de votre contenu. Le moment où les interstitiels interviennent est aussi important pour éviter les clics accidentels.

3.2.3. Renvoyer les interstitiels vers des pages post-clic 

Les pages de renvois post-clics permettent de mieux convertir les utilisateurs. Ces pages contiennent souvent des éléments persuasifs tels que les textes optimisés et la preuve sociale.

 Page post-clic

Source : comexplorer

En testant différents textes pour votre publicité, vous découvrirez lequel est le plus adapté à votre public et qui peut augmenter le taux de clic. Quant à la preuve sociale, elle suscite la confiance et les témoignages ainsi que les avis augmentent le taux de clic.

Les pages de renvoi sont aussi souvent exemptes de distraction et permettent d’avoir toute l’attention des prospects.

En résumé

Somme toute, les interstitiels sont un excellent moyen pour amener les utilisateurs d’un site web à mettre en œuvre une action donnée. Ils permettent aux sites web de convertir facilement leurs utilisateurs.

Ils peuvent cependant nuire à l’expérience utilisateur d’une page web lorsqu’ils sont intrusifs et empêchent les utilisateurs de profiter de la ressource de la page.

Dans ce cas, ils déclenchent aussi les pénalités de Google et les pages concernées peuvent être rétrogradées dans les classements. 

Fort heureusement, Google n’interdit pas l’usage de tous les interstitiels et les pénalités ne sont prises en compte que pour les interstitiels qui dégradent l’expérience des utilisateurs à partir des résultats de recherche mobile.

Les bonnes pratiques citées dans cet article vous permettent de continuer à exploiter le potentiel des interstitiels de la meilleure des meilleures. 

Si vous utilisez fréquemment les interstitiels publicitaires sur vos pages web, dites-nous de quelles manières évitez-vous les pénalités Google.

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire