Picture matching
URL
Titre
0caractéres-(0px/600px)
Description
0caractéres-(0px/960px)
Mots clés
Options

Affichage

Oridinateur

Téléphone

Google
Tous
Images
Vidéos
Actualités
Cartes
Plus

Le titre devra faire entre 150 et 600 Pixels de longueur

Notes: 4.6/5 - 78votes

La Description devra faire entre 600 et 960 Pixels de longueur

Le Simulateur de SERP de Twaino – Outil Simple et Gratuit

Simulateur de SERP Rédiger des meilleurs Titres et Meta Descriptions Blog

Le titre et la description que vous proposez pour chacune de vos pages représentent la première carte que vous jouez pour vous démarquer de vos concurrents sur les pages de résultats de recherche de Google. 

Pourtant, pendant que vous pensiez si bien fait les choses, l’après-publication peut vous réserver des surprises désagréables.

Pour vous faciliter la tâche, Twaino met à votre disposition son simulateur de SERP pour tester et optimiser l’affichage de vos titres et meta-descriptions avant même la publication des articles. 

Découvrez comment utiliser ce simulateur et prenez de l’avance sur vos concurrents. 

Chapitre 1 : Comment utiliser le simulateur de SERP de Twaino ?

Le simulateur de SERP de Twaino est d’un design simple et convivial qui s’adapte aisément à toutes les résolutions d’écran. Vous pouvez donc l’utiliser depuis un téléphone portable ou un ordinateur de bureau. 

De plus, le simulateur de SERP de Twaino est très facile à utiliser et il est important de souligner que cela peut se faire dans deux contextes : 

  • Insérez une URL et importez directement les données pour tester, l’affichage d’un contenu déjà publié sur le SERP ; 
  • Insérer directement un texte pour tester l’affichage d’un contenu à publier sur le SERP. 

1.1. Insérer une URL et importer directement les données de la page

Pour voir le comportement du titre et de la meta-description d’un article déjà publié : 

  • Copiez juste le lien de la page de l’article ; 
  • Ensuite collez-le dans la barre d’URL du simulateur ; 
  • Puis cliquez sur le logo de recherche.

Le simulateur récupéra le contenu des balises title et meta-description et les affichera dans les champs correspondants. Chaque champ est complété par une encre de jauge avec le nombre exact de mots et de pixels utilisés. 

Si l’encre de jauge est de couleur verte, cela voudrait signifier que la balise concernée est bien dans la limite de mots exigée. 

Mais si par contre, l’encre vire au violet, alors la balise concernée vient de dépasser la limite de pixels exigée. Vous devez donc jouer avec les mots jusqu’à retrouver le nombre de caractères recommandé.

Lors de l’ajustement des mots, l’outil vous offre une SERP simulée où vous pouvez voir et apprécier les modifications que vous apportez. 

1.2. Entrez directement un texte 

S’il s’agit d’un article prêt à être publié, ignorez le premier champ du simulateur et suivez ces étapes :

  • Tapez (ou collez) le titre et la meta-description de l’article dans les champs correspondants ;
  • Entrez le(s) mot(s)-clé(s) de l’article ;
  • Cochez ensuite les cases optionnelles « Rich Snippet » et « Date » si vous tenez à les afficher dans la simulation ;
  • Choisissez pour finir le type de résolution que vous voulez tester (téléphone ou ordinateur). 

Il faut dire qu’au fur et à mesure que vous remplissez le formulaire, la SERP du simulateur se construit progressivement. Nul besoin de tout finir et cliquer sur un bouton pour avoir un rendu.

Le système est dynamique et les mots que vous remplissez dans les champs sont affichés automatiquement sur la SERP. 

Comme vous pouvez le contacter, le simulateur de SERP de Twaino est simple à utiliser et surtout très pratique. En seulement quelques secondes, vous avez un aperçu de votre titre et de votre meta-description avec la possibilité de les réajuster pour un meilleur affichage.  

Cependant, saviez-vous qu’une SERP de Google ne se limite pas uniquement à un titre et une meta-description ? Découvrez dans le reste de ce guide, tous les autres éléments qui peuvent être affichés sur une SERP. 

Mais d’abord, qu’entendons-nous par une SERP ?

Chapitre 2 : SERP – Définition, composants et bonnes pratiques 

2.1. Définition 

De l’anglais Search Engine Results Page, la SERP désigne une page de résultats renvoyée par Google, ou tous autres moteurs de recherche (Yahoo, Bing, etc.) pour répondre à une requête lancée par un internaute. 

Donc en tant qu’internaute, il est fort probable que vous avez déjà parcouru plusieurs SERP à la recherche d’une information, d’un produit, d’un établissement ou d’un service.

Les SERP sont souvent présentées sous la forme d’une sélection de sites Web jugés pertinents par les moteurs de recherche. En surfant sur le NET, vous l’aurez peut-être remarqué, il existe plusieurs types de SERP : 

2.1.1. La SERP 1 

Généralement, les moteurs de recherche, notamment Google, priorise l’affichage des SERP dont les contenus peuvent réellement apporter une réponse pertinente à l’internaute. 

La SERP 1 n’est donc rien d’autre que la première page de résultats que renvoie un moteur de recherche après chaque requête. 

Elle contient en moyenne une dizaine d’éléments de réponses souvent intéressantes et vraiment pratiques, à moins que le thème de la recherche ne dispose pas d’assez d’informations ou que l’internaute l’ait mal formulée. 

C’est la fameuse page sur laquelle tous les sites Internet aspirent être référencés. Et on peut comprendre pourquoi elle est tant convoitée. 

La SERP 1 accapare à elle seule la quasi-totalité de tous les clics que peut recevoir une recherche. Près de 75 % des internautes ne dépassent jamais la SERP 1 des moteurs de recherche :

75 des utilisateurs ne depassent jamais la premiere page de Google 2

Les sites Internet qui réussissent donc à sortir du lot et à se positionner sur la SERP 1 sont donc les plus susceptibles d’être consultés par un grand nombre d’internautes. Pourtant, cette course de référencement sur les pages Google continue même sur la SERP 1. 

En effet, des études ont prouvé que le taux de clic baisse très rapidement entre les sites positionnés sur la SERP 1. Le premier retient 36,4% des clics, 12,5% pour le second, 9,5% pour le troisième et ainsi de suite.

Taux de clics en fonction de la position dans la SERP

D’où l’importance du SEO qui reste le moyen le plus efficace et le plus abordable à long terme pour bien référencer son site sur les SERP de Google. 

2.1.2. La SERP 2

On désigne par SERP 2, la page suivante qui permet également de consulter des propositions de réponses. Mais pour consulter la SERP 2, l’internaute doit scroller la barre de navigation pour atteindre le footer et cliquer sur le numéro de pagination 2.

Même scénario pour découvrir les SERP 3, 4, etc. 

2.2. Les facteurs qui influent sur l’affichage des SERP

Initialement, tous les internautes pouvaient voir les mêmes ordres de positionnement des résultats sur une SERP. 

Simplement parce qu’à l’époque, les moteurs de recherche se basaient uniquement sur les statistiques d’un site pour savoir sur quelle SERP l’afficher et quel classement lui attribuer.

Aujourd’hui, les choses ont évolué et d’autres critères de référencement ont été ajoutés tels que : 

  • L’appareil ; 
  • Les utilisateurs connectés ; 
  • La position géographique de l’internaute ; 
  • L’historique de navigation de l’internaute. 

Du coup, deux internautes peuvent lancer une même recherche, identique mot pour mot, et avoir des résultats légèrement différents sur les SERP. 

Si un internaute se connecte depuis un téléphone, Google a tendance à lui proposer des URL dont la version mobile a été assez améliorée pour garantir une navigation fluide et agréable sur les smartphones, les tablettes et autres devices mobiles.

Source : Market Motive 

De plus, même entre deux mobinautes qui possèdent chacun un compte Google, le moteur de recherche peut aussi afficher différents sites en partant de l’historique récupéré sur leur navigateur. 

Les résultats de recherche peuvent donc différer en fonction de vos connexions précédentes à moins que vous ne masquiez vos données. 

Pour finir, votre région peut également influer sur vos résultats de recherche Google si la localisation géographique est activée sur le téléphone. 

Les algorithmes de Google détecteront automatiquement votre emplacement et vous proposeront par exemple des établissements qui sont le plus de proches de chez vous. 

Admettons que vous êtes au centre ville de Marseille et que vous chercher une gare pour prendre le métro. Sans mettre préciser votre emplacement, Google vous proposera des gares de métro qui sont à proximité. 

Cependant, si vous avez mené des recherches depuis une région donnée et que vous changez après d’emplacement, vous aurez toujours le même affichage des SERP pour vos recherches habituelles. 

Ce qui se passe, c’est que Google va puiser dans les cookies de vos navigateurs pour recharger vos anciennes recherches. L’interface des SERP restera donc la même tant que vous ne videz pas le cache. 

2.3. De quoi est composée une SERP ? 

Vers les années 90, les moteurs de recherche n’arrivaient à afficher que de simples passages des pages Web pour composer leurs SERP. 

Il faut dire qu’aujourd’hui, les SERP ont beaucoup évolué et contiennent désormais diverses sections très importantes pour satisfaire au mieux les besoins des internautes : 

2.3.1. Les liens naturels 

Généralement, les moteurs de recherche proposent une liste d’environ une dizaine de sites Web après chaque requête effectuée par un utilisateur. 

Chaque site est représenté sur la liste sous la forme d’un ancre bleu cliquable qui redirige les internautes vers une page du site en question : Il s’agit de la balise Title de la page. 

Juste en dessous de celle-ci se trouve une autre balise appelée meta-description qui contient une brève description de la page de destination.

Il faut dire que Google ne renvoie pas toujours exactement 10 liens pour constituer l’historique de ses SERP. 

En fonction de la requête effectuée, le moteur de recherche peut renvoyer 8 liens, parfois même 6. 

Aussi, il est important d’ajouter que ces liens sont des liens « naturels », c’est-à-dire qu’ils ont réussi à occuper leur place sur la SERP grâce uniquement à l’optimisation SEO. 

2.3.2. Les liens Adwords

Une SERP peut aussi comporter des liens dits Adwords. Il s’agit en fait des annonces publicitaires. Contrairement aux liens « naturels », les liens Adwords occupent une position sur une SERP contre un paiement. 

Les liens Adwords peuvent aller jusqu’à 4 sur une même page SERP et sont généralement classés avant les liens naturels. On les reconnaît grâce à la mention Annonce :

Il n’est pas rare de voir Google afficher aussi quelques liens Adwords au pied de ses SERP. 

2.3.3. Le Knowledge Graph

Le Knowledge Graph est une petite section qui propose un carrousel d’images en rapport avec le sujet recherché. Elle est souvent positionnée en haut de page ou sur le côté droit d’une SERP. 

2.3.4. Le  « One box » ou « Direct Answer »

Il peut aussi arriver qu’après une recherche, les moteurs de recherche affichent une One box.

Il s’agit d’un bloc d’informations placé en haut de page d’une SERP et qui répond directement à la requête de l’internaute. 

Google peut choisir de prendre un extrait d’une page d’un site qu’il juge pertinent pour former le One box d’une recherche ou d’un autre site partenaire.

2.3.5. Point of Interest (POI)

Le POI est proposé par les moteurs de recherche pour certaines requêtes. Nous avons par exemple le POI de Google qui est un bloc d’informations et de liens généralement sur des lieux. 

2.3.5. Les Featured Snippets

Quand on pose une question sur Google, le moteur de recherche peut décider de faire apparaître un bloc d’informations appelé « featured snippets » et placé à la position zéro. 

C’est-à-dire que le featured snippets est placé même avant les liens publicitaires et les liens organiques. Il est constitué du titre de la page d’un site, de l’adresse URL de la page et un extrait du contenu pour répondre à la question de l’internaute.  

Si un site est choisi par Google pour servir de featured snippets à une requête, le site verra son taux de clics augmenter considérablement. Le fait est que la plupart des internautes se contentent des featured snippets pour trouver la réponse à leur requête.  

2.3.6. La recherche universelle

Cette section regroupe les autres outils de Google qui tendent aussi à fournir des propositions de réponse aux internautes. 

2.3.6.1. Google News pour les recherches en rapport avec l’actualité

2.3.6.2. Google Images pour vite voir à quoi ressemble un objet ou consulter des infographies 

2.3.6.3. Google Maps & Google MyBusiness pour retrouver la position exacte d’un établissement

2.3.6.4. Google Shopping pour découvrir de bonnes offres d’achat en ligne

À présent que nous avons une idée claire d’une SERP et de ses composants, nous pouvons nous intéresser sans ambiguïté au simulateur de SERP. 

Chapitre 3 : Qu’est-ce qu’un simulateur de SERP ? 

Le simulateur de SERP est un outil de prévisualisation en ligne conçu pour améliorer au mieux la présentation d’un site sur une page de résultats des moteurs de recherche. 

En pratique, le simulateur de SERP permet d’essayer plusieurs affichages du site pour choisir les balises qui feront le plus d’effet et attireront le plus de clics possible. 

Cela revient essentiellement à vérifier si vos balises title et meta-description sont assez accrocheuses et surtout si une partie de leurs contenus ne sera pas tronquée sur l’écran des internautes. 

3.1. À qui est destiné un simulateur de SERP ? 

Eh bien, presque tout le monde peut l’utiliser. Le simulateur de SERP n’est pas un outil difficile à utiliser. Il est pratique et très facile d’utilisation.  

Nul besoin d’être un webmaster expérimenté ou un spécialiste du SEO pour se servir d’un simulateur de SERP. 

Que vous soyez un blogueur ou même un particulier qui écrit ses propres articles sur son site, vous pouvez parfaitement utiliser un simulateur de SERP. 

L’objectif du simulateur de SERP est d’aider toute personne prête à publier des contenus sur un site Internet, de tester l’affichage des balises title et meta-description avant la publication.

L’idée est d’aider les différents acteurs impliqués dans la création de contenus Web à optimiser au mieux l’affichage de leur site sur les SERP, tant sur les appareils mobiles que sur les ordinateurs de bureau.  

3.2. Le simulateur de SERP pour connaître précisément la taille de ses titres pour mieux les optimiser

Comme expliqué un peu plus haut, le titre d’une page Web est renseigné dans sa balise Title qui permet à l’utilisateur de savoir d’avance le thème principal qui a été développé sur la page. 

Il  revêt d’une grande utilité puisqu’il s’agit du premier élément de votre site que verront les internautes sur une SERP. 

Le titre doit donc être en phase avec l’intention de recherche de l’utilisateur et contenir à minima vos mots-clés principaux pour véritablement accrocher le visiteur. 

Comment-ecrire-un-titre-accrocheur-pour-obtenir-des-meilleurs-resultats

Mais que feriez-vous si malgré tous vos efforts, une bonne partie de votre titre reste tronquée et cachée des utilisateurs ? En effet, il n’est pas rare de voir Google cacher les derniers mots d’un titre et les remplacer simplement par trois points de suspension (…). 

Le fait est que le moteur de recherche impose une certaine taille que doivent avoir tous les titres des pages répertoriées sur son SERP. Au-delà de 600 pixels, soit environ 75 caractères y compris les espaces, votre titre sera tronqué. 

Un titre mal affiché sera certainement mal compris par les internautes, ce qui impactera négativement sur le référencement de la page. 

Mais grâce à un simulateur de SERP, vous pouvez éviter ces genres d’incidents et optimiser au mieux l’affichage de vos titres. 

Au fur et à mesure que vous entrez le titre de votre page, le simulateur vous renseigne automatiquement le nombre de caractères utilisés et la taille de pixels qu’ils occupent.

Désormais, vous n’aurez plus à finir une publication pour savoir si le titre de la page a été affiché en entier ou pas. 

3.3. Le simulateur de SERP pour connaître avec précision la taille de ses meta-descriptions pour mieux les optimiser

La meta-description est la brève description que vous renseignez pour orienter les internautes sur le contenu de la page et les inciter à cliquer sur votre site. 

Si elle est mal présentée, les internautes peuvent simplement laisser votre site et cliquer sur un autre avec une meta-description plus aguicheuse et bien présentée. 

Tout comme les titres, Google impose également une limite pour le contenu des meta-description. Pour cette fois, au-delà de 960 pixels, soit environ 120 caractères, le moteur de recherche remplace le reste de vos meta-descriptions par des points de suspension.

Toujours avec un simulateur de SERP, vous pouvez avoir une idée exacte du nombre de caractères ou de pixels qu’occupent vos meta-descriptions et prévoir le rendu sur une SERP avant de publier l’article. 

3.4. Simulateur de SERP : Nombre de pixels Vs Nombre de caractères

Il existe de nombreux outils disponibles sur Internet qui comptent uniquement les caractères. Mais la réalité est que Google compte le nombre de pixels et non le nombre de caractères. 

Le fait que les caractères n’occupent pas tous les mêmes espaces. Un « m » prendra sûrement plus d’espace qu’un « i ». C’est pourquoi Google décide de se baser uniquement sur le nombre de pixels pour fixer la limite des balises title et meta-description.

Source  : SEO Pressor 

Mais il faut reconnaître qu’à moins d’avoir le compas dans les yeux il serait un peu difficile de savoir en écrivant le nombre de pixels que votre texte occupe. C’est pourquoi il est un peu plus pratique de compter les caractères. 

Même si cela ne vous permet pas d’avoir une idée exacte du nombre de pixels que vous occupez lors de la saisie, vous aurez tout de même une approximation. Généralement, 1 pixel (X) = 0.125 caractères (X). 

Pour vous faciliter la tâche, le simulateur de SERP de Twaino compte les caractères, mais aussi le nombre de pixels. Ainsi vous disposez des deux mesures possibles pour évaluer la taille de textes. 

Cependant, je vous conseille de ne pas utiliser le maximum de pixels recommandés de peur de voir une partie de vos balises title et meta-descriptions tronquée. 

Garder toujours une marge d’écart, surtout que parfois certains mots-clés peuvent être affichés en caractères gras, ce qui constitue quelques pixels de plus que vous n’avez probablement pas prévu. 

3.5. Le simulateur de SERP de Twaino : Un outil gratuit pour améliorer votre visibilité

Twaino est une agence de référencement SEO qui accompagne les entreprises à améliorer leur visibilité sur Internet. 

Au-delà des services que nous proposons et des articles que nous publions sur notre blog, nous mettons également à la disposition de nos internautes des outils SEO gratuits pour nourrir cette quête :

Le simulateur de SERP de Twaino est un outil entièrement gratuit que vous pouvez utiliser sans aucune limite pour tester l’affichage de vos titres et meta-description.

Accessible en ligne 24/24, nous n’exigeons aucune inscription ni aucun paiement pour utiliser notre outil. 

Pour finir ce guide d’utilisation du simulateur de SERP de Twaino, nous aborderons dans ce dernier chapitre les bonnes pratiques à respecter pour hisser votre site sur les SERP. 

Chapitre 4 : Quelles sont les bonnes pratiques pour améliorer ses résultats dans les SERP ?

Bien que vous disposez maintenant du simulateur de Twaino, il existe tout de même quelques bonnes pratiques qui devraient vous aider à améliorer votre position sur les SERP Google :

4.1. Ecrivez des balises title accrocheurs 

Les balises titles sont d’une grande importance dans l’amélioration du taux de clics de votre site. 

Non seulement, elles représentent le lien qui dirigent les utilisateurs à votre site, mais elles permettent également aux moteurs de recherche de comprendre la thématique de votre page pour mieux la référencer.  

Pour améliorer vos résultats sur les SERP vous devez donc rendre vos balises title le plus accrocheur possible et pour ça, voici quelques astuces : 

  • N’excédez pas les 75 caractères recommandés par Google. 
  • Si votre sujet le permet, insérez des chiffres dans vos titres, de préférence des chiffres impairs. Les utilisateurs adorent les chiffres. Exemple : 5 astuces pour vite dormir : 

Preférence globale du titre (1)

  • Vos titres doivent être en phase avec l’intention de recherche de l’internaute. Vous devez donc préalablement procéder à une recherche de mots-clés.  
  • Privilégiez les titres sous forme interrogative. 

Les chiffres ont prouvé qu’un titre assez accrocheur peut augmenter considérablement l’engagement de votre marque et contribuer à rendre votre contenu viral.  

Simplement parce que la plupart des internautes n’ont souvent pas le temps de parcourir plusieurs sites et sont pressés de retrouver une solution rapide à leurs besoins. 

Donc, si vous arrivez à attirer leur attention avec un titre attrayant, il est fort possible qu’ils cliquent sur votre lien pour découvrir votre contenu. Ce qui représente des clics de plus et un taux de trafic plus élevé.

Les titres Twaino

Pour faire simple, la qualité de vos titres peut vous permettre d’attirer ou perdre des visiteurs. Toutefois, ce n’est pas une raison pour produire des titres trop mielleux, mais avec un contenu « vide ». 

Essayez d’honorer les promesses que vous faites dans vos titres. 

4.2. Proposez des balises meta-descriptions qui incitent à l’action 

Les balises meta-description ne sont pas en soi un critère de référencement des moteurs de recherche. Cependant, elles sont d’un grand intérêt pour les internautes. 

Après les titres, c’est la dernière carte dont vous disposez pour vraiment inciter l’internaute à consulter votre page et améliorer votre CTR. Vous ne devez donc pas la rater !

Elles doivent être bien rédigées et projeter une idée claire des grandes lignes à découvrir sur la page. L’idée est de fournir un aperçu clair du contenu. 

De plus, il s’agit de la deuxième information sur votre entreprise qui soit visible sur les SERP. C’est donc l’occasion de charmer les lecteurs et leur donner un avant-goût de ce qu’ils pourraient découvrir en visitant votre site, mais tout en prouvant que vous avez la solution à leurs préoccupations. 

Vous devez aussi veiller à produire une meta-description unique à chacune de vos pages pour éviter qu’elles entrent en concurrence pour les mêmes mots-clés. 

Vos meta-descriptions doivent également inciter les internautes à l’action et pour cela il est recommandé d’utiliser des verbes comme : 

  • Découvrir ; 
  • Venir ; 
  • Booster ; 
  • Etc. 

Prenez aussi l’habitude d’impliquer les lecteurs dans vos meta-descriptions en utilisant le pronom « vous ». C’est une manière de leur prouver que vous vous intéressez précisément à leur cas et ils se sentiront plus en confiance. 

De plus, dans les 120 caractères qui vous sont alloués pour construire votre meta-description, prenez le soin d’insérer vos mots-clés. Google affichera ces mots-clés en gras, ce qui attirera plus l’attention des internautes et les rassurera que votre page traite effectivement du sujet qu’ils recherchent. 

En clair, une meta-description idéale est celle qui réussit à attirer l’attention de l’internaute, qui présente une bonne image de votre entreprise et qui respecte le nombre de caractères recommandés par Google. 

4.3. Une structure URL assez explicite avec les mots-clés principaux de la page

L’une des bonnes pratiques que vous pouvez appliquer pour améliorer votre classement sur les SERP est de toujours mettre vos mots-clés dans les URL de vos pages. Cela facilite l’indexation de la page et lui offre plus de chance d’être référencée pour le mot-clé ciblé. 

De plus, pour faciliter la lecture aux internautes, vous pouvez utiliser certaines ponctuations comme les barres ou les traits d’union pour séparer les mots qui composent vos URL. Mais éviter les caractères inhabituels (%, @, =, etc.) et les fautes d’orthographe. 

Il est aussi important de maintenir vos URL aussi concises que possible. Une URL courte sera plus facile à lire et à mémoriser. Les internautes pourront donc facilement l’utiliser une autre fois qu’ils seront dans le besoin. 

Pour finir, vous pouvez utiliser les fils d’Ariane pour aider l’internaute à retrouver son emplacement actuel sur votre site. 

Source : Bruceclay

4.4. Utilisez des Rich Snippets

Les Rich Snippets ou extraits enrichis en français sont recommandés en raison de leur facilité à générer du trafic. 

En effet, certains internautes sont plus enclins à cliquer sur les sites qui ont configuré leur Rich Snippets parce que les informations recherchées sont vite dévoilées.

Mais prenez le soin de supprimer les dates si vous avez des publications trop anciennes. En voyant la date dans les extraits enrichis, certains internautes peuvent abandonner l’idée de se consulter votre site au profit d’un autre avec des contenus plus récents. 

Ce qui réduirait le taux de clic de votre page. Les internautes sont tout le temps à l’affût de nouvelles informations et détestent des données dépassées ou des techniques obsolètes. Si vous utilisez WordPress, le CMS vous offre des plugins pour supprimer facilement la date de vos Rich Snippets. 

Mis à part la date, vous pouvez aussi  mettre dans vos Rich Snippets toutes les informations importantes qui pourront véritablement intéresser les internautes et les empêcher de glaner des informations sur plusieurs sites avant de retrouver ce qu’ils recherchent. 

Ainsi, l’affichage de votre site sur la SERP se distinguera facilement des autres et les internautes sauront apprécier vos efforts à réunir toutes les informations pertinentes sur un même espace. 

Et pour ça, vous êtes libre d’ajouter plein de choses. Que ce soit le prix d’un service, les avis d’utilisateurs, des événements à venir… vous pouvez vraiment ajouter toutes les informations que vous jugez utiles afin de  vous démarquer des autres sites. 

4.5. Améliorer le temps de chargement de la page 

Le temps de chargement des pages de votre site est important d’autant plus que chaque seconde qui s’écoule augmente la probabilité que l’internaute ferme le site.

Etude montrant que la vitesse de chargement est fortement relie au taux de rebond

À quoi serviraient tous ces efforts si vous arriviez à inciter l’utilisateur à cliquer sur votre lien et que finalement la page met une éternité à charger. Il est fort probable que cet internaute abandonne sa session plutôt que prévu et ne revienne plus d’ailleurs. 

Il pourrait même partager sa mauvaise expérience à son entourage, ce qui ternit l’image de votre marque. 

Pour éviter d’en arriver là, vous devez optimiser les aspects techniques de votre site en mettant en place un système de cache et en optimisant les contenus visuels de la page. 

Le choix de votre hébergeur peut également impacter sur la vitesse de chargement de votre page. 

Un hébergeur bon marché ou situé à des milliers de kilomètres de votre clientèle, sans aucun dispositif CDN, mettra certainement plus de temps à  servir toutes les données du site. 

Vous devez donc bien choisir votre hébergeur Web pour une page Web rapidement plus accessible. 

4.6. Rédiger des contenus pertinents et adaptés au Web

La rédaction classique utilisée pour les romans et les magazines est un peu différente de celle destinée au Web. 

Ici, il s’agira essentiellement de convaincre le lecteur et l’inciter à passer à des actions voulues telles que l’achat d’un produit, une souscription à un abonnement, etc. 

72% des specualsites du marketing pensent que la creation de contenu pertinent est la tactique de referencement la plus efficace

Et pour réellement convaincre votre lectorat à consommer vos services par la rédaction, vous devez respecter un certain nombre d’étapes : 

  • Identifier votre public cible ; 
  • Faire une étude pour dénicher les mots-clés que recherchent souvent les internautes ; 
  • Trouver une thématique d’intérêt pour votre public cible ; 
  • Parcourir les contenus de vos concurrents pour proposer quelque chose de mieux ; 
  • Proposer un plan de rédaction en fonction du format de contenu à rédiger ; 
  • Passer à la rédaction proprement dite ; 
  • Faire une relecture ; 
  • Réussir sa conclusion ; 
  • Optimiser le contenu pour faciliter son référencement. 

Découvrez toutes ces étapes plus en détail dans mon article consacré à la rédaction de contenu pour le Web

4.7. Offrez un site mobile-friendly

Nous vivons à l’ère du numérique où plus de la moitié des internautes utilisent des appareils mobiles pour se connecter. En 2019, on pouvait compter 5,07 millions de mobinautes dans le monde:

Source : Reseach Gate

Alors si vous tenez vraiment à avoir du trafic, à être bien référencé sur les SERP Google et convertir vos visiteurs en clients fidèles vous devez impérativement offrir un site mobile-friendly. 

C’est-à-dire que vous devez améliorer la version mobile de site pour rendre sa navigation plus fluide et plus agréable sur les terminaux mobiles. 

Il existe un certain nombre de critères à respecter pour offrir une meilleure expérience aux mobinautes à savoir : 

4.7.1. Proposer un site responsive 

La responsivité est une approche de la programmation qui vise à adapter automatiquement un site Web à toutes les résolutions d’écran. 

Donc rendre votre site responsive revient à lui réserver un design complètement ergonomique pour toutes les résolutions d’écran possible tout en conservant son unique URL

test reussi de site adapte au mobile

Que l’internaute se connecte depuis un ordinateur de bureau, un smartphone ou une tablette, le site s’affichera toujours correctement. 

Si vous n’êtes pas un habitué à la programmation web, vous trouverez tout de même des thèmes WordPress ou d’autres CMS qui permettent d’avoir un site parfaitement responsive et garantir une bonne expérience à vos utilisateurs. 

4.7.2. Intégrer Google AMP sur votre site

Accelerated Mobile Pages (AMP) est un programme essentiellement initié par Google pour aider les webmasters à accélérer la vitesse de chargement des sites Web sur les terminaux mobiles. 

C’est une portion de codes HTML à injecter dans le code source du site pour indiquer aux robots de Google que vous vous êtes conformé et bénéficiez en retour un traitement de faveur du moteur de recherche. 

Google va donc stocker vos pages Web en cache pour les servir à une vitesse fulgurante dès qu’un internaute souhaite y accéder. C’est un outil qui reste accessible à tout le monde. 

Le leader de la recherche en ligne cherche juste à encourager les sites qui améliorent leur version mobile et disgracier ceux qui ne se conforment pas à ses recommandations. 

Pour ceux qui disposent d’un site fait en WordPress, ils peuvent simplement installer le plugin officiel.

Toutefois, puisqu’il s’agit d’un programme assez récent, l’AMP peut ne pas être entièrement efficace pour certains types de sites, notamment ceux qui proposent des rémunérations par la publicité.  

4.7.3. Simplifier votre code source et rendre facile l’utilisation du cache

Vous l’ignorez peut-être, mais chaque requête qu’effectue un internaute depuis votre site agit d’une manière ou d’une autre sur sa vitesse de chargement. Plus les requêtes augmentent, moins votre site arrive à les traiter. 

Pour remédier à ça, la solution la plus efficace serait de simplifier le code source pour accélérer son exécution. Ce qui est particulièrement plus facile à gérer avec WordPress grâce au plugin WP Rocket.

Non seulement, le plugin permet de réduire le code, il facilite aussi l’utilisation du cache. Ainsi, le navigateur garde en mémoire vos pages que visite fréquemment l’internaute pour ne plus avoir à les recharger entièrement les prochaines fois. Ce qui rend la connexion à ces pages plus rapides. 

4.7.4. Ne pas abuser des fenêtres contextuelles 

Depuis la mise de ses algorithmes en 2017, Google sanctionne les sites qui utilisent à tort et à travers les pop-up. Nous connaissons tous, ces grandes fenêtres qui surgissent et occupent tout votre écran avec des annonces et vous empêchent de continuer la navigation.  

Puisque Google prime toujours l’expérience utilisateur, il décide de pénaliser les sites qui abusent de ces annonces intempestives. 

Il ne proscrit pas totalement l’utilisation des pop-up, vous devez juste y recourir avec parcimonie et laisser les internautes découvrir tranquillement les contenus qui les intéressent.

81 % des internautes ont ferme un navigateur a cause d une publicite pop up

À votre attention : Le simulateur de Twaino a été conçu avec 600 pixels comme la limite des titres (environ 75 caractères ) et 960 pixels comme limite des meta-descriptions (environ 120 caractères). 

Toutefois, lors de la publication de vos contenus, il peut arriver que Google choisisse arbitrairement un extrait de votre page et l’affiche comme votre meta-description. 

Notre simulateur peut donc vous aider à avoir une estimation de la taille de vos titres et vos meta-descriptions, mais ne peut en aucun cas vous garantir que Google les affichera.

En résumé

Le titre et la meta-description sont deux balises d’une grande importance pour la visibilité de votre marque. Elles apparaissent un peu comme la vitrine de votre site sur les pages de résultats des moteurs de recherche. 

Pour les améliorer au mieux, vous devez veiller à plusieurs aspects, notamment à leur longueur. 

Et pour y arriver, rien de mieux que d’utiliser le simulateur de SERP de Twaino pour prévisualiser l’allure de vos titres et meta-description avant la publication de vos contenus.