Définition Demande de réexamen

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Lorsqu’un site web fait l’objet d’une action manuelle ou de problèmes de sécurité, la demande de réexamen ou de considération est une étape qui lui permet de mettre fin à la pénalité ou au problème de sécurité. En effet, le site soumet cette demande à l’équipe Search Quality Team de Google après avoir corrigé les erreurs et les fautes constatées par la firme. Le processus de réexamen est généralement long puisqu’une demande peut prendre 1 à 3 semaines avant d’avoir une réponse, autant dire qu’il est judicieux de ne pas faire l’objet d’une pénalité.

La rédaction d’une demande de réexamen percutante et pertinente est nécessaire lorsque vous essayez de faire supprimer des actions manuelles affectées à votre site par Google.

En effet, le moteur de recherche peut infliger une sanction à un site web en le déclassant dans les résultats lorsque l’équipe Search Quality détecte des pratiques non conformes à ses guidelines.

Pour régler ce problème, vous devez soumettre une demande de réexamen pour réclamer la suppression des actions manuelles.

Qu’est-ce que la demande de réexamen ? En quoi est-elle importante en SEO ?

Retrouvez dans cet article les différentes étapes à suivre pour rédiger et soumettre une demande de réexamen à Google.

Chapitre 1 : Qu’est-ce qu’une demande de réexamen et quelle est son importance en SEO ?

Pour supprimer une action manuelle appliquée à un site web par Google, l’administrateur du site doit nécessairement passer par la rédaction d’une demande de réexamen ou de reconsidération.

1.1. Qu’est-ce que la demande de réexamen ?

Lorsque vous ne respectez pas les exigences de Google dans vos différentes pratiques marketing, votre site web peut se voir pénaliser. Cette sanction infligée aux sites web par Google est appelée Actions manuelles. Elles sont bien connues par les Webmasters.

Cependant, vous avez la possibilité de faire un recours pour demander à la Search Quality Team de Google de réévaluer votre site web. Cette action s’appelle une demande de réexamen et permet à Google de reconsidérer le site afin de lever la pénalité si éventuellement les erreurs sont corrigées.

Photo Amit Matt Scott

Source : Searchengineroudtable

Le responsable de référencement du site ou le Webmaster formule la demande de réexamen depuis l’interface de la Search Console, après avoir corrigé les éléments ou défauts qui ont conduit à la pénalisation du site. Ainsi, Google peut lever la sanction après traitement de la demande au cas où il constaterait que les nettoyages ont été faits.

Dans le cas contraire, Google maintient les actions manuelles et envoie une réponse négative à l’éditeur du site. Ce dernier devra reprendre les corrections et formuler une nouvelle demande de réexamen.

Suite à une action manuelle de Google, il est conseillé aux Webmasters et aux référenceurs de site de bien nettoyer leur site avant de soumettre la demande de réexamen à Google afin d’éviter la reprise du processus.

1.2. Qu’est-ce que les actions manuelles de Google ?

Lorsque l’équipe SQT (Search Quality Team) de Google reçoit des signaux indiquant la manipulation de l’algorithme par des sites web, elle peut prendre une décision en unanimité pour infliger une pénalité au site fautif. Très souvent, cette pénalité se résume à la perte de positions sur une ou plusieurs requêtes dans les SERP.
Chez Google, au lieu de “Pénalité”, on emploie plutôt le groupe de mots “Actions manuelles”. Les actions manuelles désignent donc l’ensemble des restrictions mises en place par Google pour sanctionner un site qui aurait essayé de manipuler son algorithme.

Parmi les restrictions de Google, les actions manuelles représentent le type de pénalité la plus abordable et la plus facile à gérer. En effet, il existe une procédure de dialogue avec l’équipe SQT appelée demande de réexamen.
Cette procédure, même si elle s’avère parfois longue, aboutit généralement à la levée de la pénalité une fois que le site est bien nettoyé. Néanmoins, le site peut perdre par la suite en référencement du fait que les actions frauduleuses mises en place sont nettoyées.

1.3. Quelles sont les causes des actions manuelles ?

La plupart des actions manuelles affectées aux sites web par Google sont dues aux différentes sortes de pratiques non conformes à l’algorithme détectées par la SQT. Ces pratiques constituent majoritairement les mauvaises techniques utilisées par les référenceurs pour faire indexer une ou plusieurs pages de leurs sites.

Lorsqu’un site web fait l’objet d’une action manuelle, Google informe le Webmaster des charges retenues contre lui à travers un message envoyé dans le centre de messagerie de la Search Console. Parmi les multiples raisons des actions manuelles, nous pouvons retenir :

1.3.1. Les Spams engendrés par les utilisateurs

Google a décrit explicitement dans les Consignes aux webmasters les pratiques à éviter pour ne pas voir son site faire l’objet d’une action manuelle. Cependant, les infractions ne concernent pas uniquement les stratégies utilisées par les webmasters ou les référenceurs web.
Les utilisateurs ou visiteurs peuvent mener certaines actions volontaires ou involontaires qui portent préjudice à votre site web. Les Spams générés par certains de vos utilisateurs peuvent amener l’équipe SQT de Google à prendre des actions manuelles contre votre site. 

Ce problème arrive souvent aux sites qui offrent la possibilité à leurs visiteurs de disposer des pages sur le site et de produire des contenus.

On retrouve généralement ce type de Spam dans les commentaires sur les blogs, les comptes hébergés sur des hébergeurs gratuits, les messages dans le fil de discussion d’un forum sur le site, etc.
Le search Quality Team de Google retient des actions manuelles contre un site dans de telles circonstances que lorsqu’il s’agit de beaucoup de Spams. Ces spams ont tendance à polluer les résultats de recherche et donc il est important de les nettoyer. 

Pour empêcher les utilisateurs de générer du Spam, je vous propose de prendre des restrictions pour éviter la mauvaise gestion des zones publiques de votre site.

1.3.1. Le Cloaking ou les techniques de redirections trompeuses

Le Cloaking fait partie des pratiques interdites par Google. C’est une stratégie qui consiste à rediriger les visiteurs et les Robots d’indexation de Google vers des pages différentes.
En référencement naturel par exemple, un site web disposant d’un système de Cloaking peut rediriger les internautes vers une page de contenus et les robots d’indexation vers une autre page plus optimisée, mais moins agréable à l’œil d’un humain. 

Cette technique utilisée pour tromper Googlebot afin de faire indexer les pages d’un site web et se positionner dans les résultats de recherche peut faire l’objet de sanction si l’équipe SQT découvre la manœuvre.

1.3.3.  Les contenus détournés ou l’accumulation de mots-clés

Conscient du fait que la disposition de beaucoup de contenus sur un site web est un moyen de référencement et une source de trafic, certains référenceurs volent ou dupliquent les contenus d’un autre site web plus réputé. 

Cette pratique représente non seulement une atteinte au droit d’auteur, mais affecte aussi la réputation de votre entreprise. 

 

Google déteste les contenus dupliqués et peut être amené à déclasser certaines pages de votre site web lorsque les robots d’indexation y retrouvent du plagiat.

Quant à l’accumulation de mots-clés, c’est une pratique consistant à remplir une page web par des contenus bourrés de mots-clés. L’objectif derrière cette pratique est de faire apparaître cette page dans le classement des résultats de recherche.

1.3.4. Les hébergeurs gratuits associés à des Spams

Les services d’hébergement gratuit ont un avantage, celui d’aider les webmasters débutants à créer leur propre site et à réduire le coût d’hébergement. Néanmoins certaines personnes, spammeurs, abusent des services d’hébergement gratuits en créant des dizaines de sites qui enfreignent les consignes de Google.

Dans ce cas, l’équipe SQT pénalise uniquement les sites contenant du spam. Par contre, si les spammeurs occupent la grande partie de l’hébergeur, Google peut être amené à prendre des mesures à l’encontre de l’ensemble des sites hébergés sur ce même serveur. 

1.3.5. L’utilisation des mauvais backlinks

Google s’appuie de plus en plus sur son algorithme pour évaluer les liens spammés. Ces liens sont générés pour tromper Googlebot et booster la position des pages web d’un site dans les résultats de recherche. 

La contribution de votre site à des  programmations ou achat de liens non réglementées constituerait une violation des règles de Google.

1.3.6. Non correspondance entre le contenu AMP et la page canonique

Le contenu de la page AMP doit être le même que la page canonique. En effet, AMP (Accelerated Media Page) est une page du site web qui se charge très rapidement. Elle est disponible uniquement sur les appareils mobiles et les tablettes.

Certaines personnes essaient de tromper Google en disposant différents contenus sur l’AMP et la version normale de la page web. Si Google détecte des actions manuelles sur les pages AMP de votre site, toutes les pages AMP seront retirées et remplacées par les pages canoniques dans les résultats de recherche.

Notons que la liste des raisons pouvant amener Google à prendre des actions manuelles contre un site web n’est pas exhaustive. Il existe d’autres raisons comme :

  • Les images masquées ;
  • Les sites piratés ;
  • Les contenus de qualité inférieure ;
  • Les balises structurées hébergeant du Spam ;
  • Les Spams agressifs ;
  • Etc.

Généralement, les actions manuelles de Google peuvent être appliquées à votre site sous deux formes. Elles peuvent être partielles affectant une page web spécifique ou générale mettant l’ensemble du site en péril.

1.4.  La demande de réexamen, un levier de transparence en SEO

La demande de réexamen représente une stratégie puissante et permet aux webmasters de révoquer les actions manuelles affectées à leurs sites. 

En effet, Google contrôle la transparence des sites web dans leurs différentes actions SEO à travers les actions manuelles qu’il inflige lorsque la SQT détecte une infraction vis-à-vis de son algorithme. 

Grâce à cette méthode, Google peut désormais informer les webmasters lorsqu’une action de spam manuelle est signalée sur leur site.

La communication est devenue de plus en plus facile entre l’équipe SQT de Google et les webmasters ou les référenceurs de site web.

D’autre part, la demande de réexamen permet aux webmasters d’attirer l’attention de Google sur le fait que les pages web de leur site n’apparaissent pas dans les résultats de recherche malgré le fait qu’ils respectent les consignes.

Ils ont ainsi la possibilité de demander une réévaluation de leur site. Après la réévaluation du site, Google vous indiquera si réellement aucune erreur n’est retrouvée.

Dans le rapport de reconsidération envoyé par Google, vous pouvez retrouver les causes du non positionnement de votre site dans les SERP. 

Dans les cas les plus courants, il peut s’agir d’un problème de blocage qui empêche les robots d’indexation d’accéder à votre site. Retrouvez ici les raisons qui peuvent empêcher les pages de votre site d’être classées parmi les résultats de recherche.

Chapitre 2 : Comment rédiger une demande de réexamen ?

Une demande de réexamen répond toujours à une ou des actions manuelles de Google contre un site web. Dans la plupart des cas, les actions manuelles entraînent le déclassement d’une page web ou de l’ensemble du site fautif dans les résultats de recherche.

La conséquence immédiate de cette pénalité est la perte de trafic qui va faire chuter la rentabilité du site web. Ainsi, le webmaster ou le référenceur du site se voit dans l’obligation de détecter les raisons des actions manuelles et de faire les nettoyages nécessaires.

Exemple de demande de reexamen google

2.1. Comment nettoyer un site web en cas de pénalité ?

Avant la rédaction de la demande de réexamen pour implorer la suppression de la pénalité, il est important de corriger la faute sanctionnée et de faire un nettoyage de votre site. 

Avant que Google n’inflige une action manuelle à un site web, la Search Quality team doit d’abord constaté des irrégularités lors de l’évaluation manuelle des pages de ce site. 

Il est donc primordial de corriger ce qui ne va pas. Pour ce faire, il faut :

2.1.1. Savoir les raisons des actions manuelles

Après l’évaluation et la sanction de votre site, la SQT envoie un email dans le Google Search Console. Ce message comporte les détails sur les différentes actions reprochées à votre site web. Vous pouvez y retrouver aussi un exemple de liste d’URL des pages sur lesquelles les actions manuelles ont été infligées.

Google webmaster tools

Source : Searchenginewatch

Pour insérer les corrections, vous devez prendre en compte toutes les pages citées dans l’exemple du rapport manuel ainsi que les autres autres pages du site touchées par le même problème. Il est conseillé de faire un audit complet de votre site afin de diagnostiquer toutes les zones concernées.

Si vous ne disposez pas des compétences en audit de site web, il serait mieux de payer un spécialiste dans le recouvrement des pénalités pour faire le travail. En effet, il s’agit d’un type de diagnostic assez complexe que vous ne devez confier qu’aux personnes ayant des expériences dans le domaine, comme un expert SEO.

Par contre, si vous corrigez seulement les exemples cités dans le rapport manuel de Google pour présenter votre demande de réexamen, il est peu probable que la pénalité soit levée. 

Cela peut sembler banal, mais vous allez devoir passer beaucoup de temps avant de voir les actions manuelles supprimées sur votre site, parce que votre demande sera rejetée chaque fois que vous le soumettez sans nettoyer complètement le site.

2.1.2. Corriger les autres actions louches que vous avez menées sur votre site web

Le tout ne suffit pas de corriger seulement les problèmes détectés par la SQT. Le nettoyage de votre site doit être complet et prendre en compte d’autres présumés problèmes dont vous avez conscience.

C’est donc le meilleur moment pour vous de revoir les Consignes aux webmasters et de supprimer toutes les actions louches que vous menez sur le site pour contourner les exigences de Google. 

Notez que l’équipe SQT procédera encore à une évaluation manuelle lorsque vous soumettez votre demande de réexamen. Il est donc probable que des actions douteuses qui n’ont pas été détectées lors du premier examen soient détectées cette fois-ci.
Pour ne pas voir votre site subir des actions manuelles supplémentaires, il est primordial d’anticiper et de supprimer toutes les choses incorrectes avant d’adresser une demande de réexamen. 

2.2. Les règles de rédaction d’une demande de réexamen

La prochaine étape après avoir assuré le nettoyage complet du site est la rédaction de la demande de réexamen. Lorsque votre site fait l’objet d’une action manuelle, le formulaire de la demande de réexamen s’affiche dans le Google Search Console.
Dans le cas contraire, vous pouvez le retrouver dans le rapport sur les actions mensuelles de la Search Console.

Issue detected GSC

Source : Searchenginejournal

Pour commencer, soulignons qu’il n’existe pas une méthode de rédaction fixe que tout le monde doit suivre. Chacun est libre de rédiger avec sa méthode. Toutefois, il existe des règles standard que vous pouvez respecter pour être sûr de présenter une bonne demande de réexamen.

2.2.1. Indiquer les fautes et les efforts de nettoyage

C’est bon de mentionner dans votre demande toutes les causes des actions manuelles retenues contre votre site ainsi que les corrections que vous avez faites. 

Vous devez indiquer dans votre demande la faute et les actions que vous avez menées pour corriger. Si vous avez passé des semaines pour faire l’audit de votre site et supprimer tous les problèmes, c’est le moment de le dire.
C’est une chose d’affirmer ce que l’on a fait, l’autre est de donner la preuve concrète. Il est préférable d’utiliser les liens des fichiers Google docs ou Google sheets pour présenter les preuves de vos affirmations. 

En effet, Matt Cutts, l’ingénieur distingué de Google a fait comprendre dans une vidéo que l’équipe SQT ne visitera jamais un site web méconnu de peur de se faire attaquer par un logiciel agressif.  Soyez très ordonné lorsque vous faites votre demande de réexamen.

Plus vous êtes minutieux dans votre demande, mieux vous permettez à Google d’évaluer d’un coup votre site web.

2.2.2. Mentionner celui qui dirige le référencement de votre site

Vous êtes le référenceur web de votre site ou avez-vous engagé une agence spécialisée dans le référencement pour faire le travail, il est important de le mentionner dans la demande. Google demande d’inclure toutes les informations concernant le référencement de votre site. mentionner si vous avez :

  • Acheter des backlinks sur un réseau de blogs payants ;
  • Créer des liens de spam en votre nom ;
  • Etc.

Il est important de mentionner si c’est le référenceur que vous avez engagé qui a fait les erreurs dont vous payez les frais, mais vous devez prendre les responsabilités de ses actions. 

Évoquer aussi l’agence qui vous a aidé dans l’audit et le nettoyage du site. Si c’est une personne ou une agence bien connue, vous pouvez mentionner son nom dans la demande de réexamen.

2.2.3. Adopter un ton respectueux et agréable

Après avoir perdu beaucoup de temps pour nettoyer le site web, la plupart des webmasters ont tendance à adopter un ton colérique lorsque vient le moment de rédiger la demande de réexamen. 

Vu les investissements et le temps consacré au référencement d’un site web et aussi les dépenses que peuvent engendrer les actions manuelles, on peut dire que c’est normal que vous soyez contrarié.
Mais, notez que votre colère ou même les menaces ne pourront intimider les membres de l’équipe search Quality Team. Il ne sert donc à rien d’adopter un ton colérique pour vous adresser à l’équipe qui lit votre demande de réexamen.

Exemple de lettre adresse a l equipe qui lit votre demande de reexamenDe plus, l’équipe n’a rien à faire avec vos milliers de dollars dépensés dans Google Ads ou vos efforts en SEO. Tout ce qui compte pour eux, c’est de voir votre site web réformer.
Il est donc conseillé d’adopter un ton agréable et de rédiger la demande de réexamen comme une excuse.

Assumer les responsabilités des fautes retenues contre votre site et indiquer vos prises de décisions pour éviter que ces mêmes problèmes se reproduisent.

2.2.4. Présenter votre fichier disavow.txt et réaffirmer votre engagement à respecter les consignes de Google

Mentionner dans votre rapport si vous avez déposé un fichier disavow.txt et présenter des excuses. Google veut être convaincu que vous avez compris la leçon et que vous n’allez plus commettre les mêmes erreurs en essayant de manipuler son algorithme.
Tâchez donc de documenter votre demande de réexamen des preuves des efforts de nettoyage que vous avez fait sur le site même si cela n’est pas nécessaire. En réalité, ça représente une preuve de bonne foi.
Finissez votre demande de réexamen en faisant une déclaration et en prenant l’engagement de respecter dorénavant les consignes aux webmasters ainsi que les directives de qualité de Google.
Après avoir déposé votre demande de réexamen, Google procédera au traitement et vous enverra une réponse. Dans la plupart des cas, vous allez recevoir une réponse dans les deux semaines qui vont suivre. Mais parfois, ça peut prendre jusqu’à six semaines.

Reponse de Google

Source : Searchenginejournal

Surtout, ne stressez pas et n’envoyez pas une autre demande sans avoir eu une réponse de Google dans le Google Search Console. Si votre demande fait suite à une action manuelle, elle sera lue par un être humain et vous aurez une réponse indiquant si la pénalité a été levée ou non.

Mais, si vous n’avez aucune action manuelle, vous recevrez également une réponse automatisée indiquant qu’aucune action manuelle n’a été signalée sur votre site.

Résumé

Beaucoup de personnes considèrent les actions manuelles de Google comme des pénalités visant à déclasser leur site web des résultats de recherche. Mais au-delà de cette pensée, les actions manuelles ont pour but de prôner la transparence dans les différentes pratiques SEO.
Vous pouvez faire révoquer les actions manuelles affectées à votre site en soumettant à l’équipe SQT une demande de réexamen suite à un nettoyage profond des erreurs détectées.

Cependant, il est préférable d’éviter toutes actions qui amèneraient Google à pénaliser votre site, puisque la procédure d’une demande de réexamen est assez longue.  

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire