Définition Datacenter

Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Dans sa forme la plus simple, un datacenter ou centre de données en français est un édifice composé d’équipements informatiques installés ensemble pour traiter et stocker des données numériques. Le moteur de recherche Google dispose aussi de ses propres datacenters pour enregistrer les données de ses utilisateurs et les pages web répertoriées dans son index.

La sauvegarde et la production des données restent une préoccupation majeure pour toutes les entreprises qui accumulent des données et informations sensibles. 

Les centres d’hébergement et de traitement de données informatiques (data centers) représentent une éminente solution contre les fuites et disparitions accidentelles de données ainsi que les attaques informatiques.

  • Qu’est-ce qu’un data center et à quoi sert-il ?
  • Comment fonctionnent les data centers de Google ? 
  • En quoi les data centers sont-ils important pour le référencement SEO ?

Retrouvez la réponse à toutes ces questions dans la suite de ce guide.

Table des matières

Chapitre 1 : Qu’est-ce qu’un datacenter et quelle est son utilité ?

Avant de découvrir l’importance des datacenters pour le référencement SEO, il serait utile de proposer une définition claire et approfondie. 

1.1. Qu’est-ce qu’un datacenter ?

Un centre de traitement de données est un entrepôt qui héberge les données sensibles relevant des différentes activités d’une entreprise ainsi que de ses clients. Ces données sont stockées sur des équipements informatiques comme: 

  • Des ordinateurs ;
  • Des baies de stockage ;
  • Des équipements de télécommunications ; 
  • Etc.

Les salles d’un datacenter sont conçues spécialement pour contenir des centaines de milliers de bases de données sur lesquelles sont hébergés des contenus des sites web à l’échelle mondiale. 

La construction des  datacenters prend en compte les aspects sécuritaires tels que : 

  • Un système de refroidissement ;
  • Un système de protection contre les risques d’incendie ;
  • Les systèmes de surveillance et de sécurité hautement élaborés ;
  • Une localisation géographique ; 
  • Etc.

Datacenter

Source : www.silicon.fr

Les grandes sociétés comme Facebook, Amazon, Microsoft, Twitter… disposent de leurs propres centres de données en interne. Les géants américains Facebook et Amazon ont par exemple leur centre de traitement de données  à Prineville en Oregon. 

Dans son enceinte du datacenter, on y retrouve des baies de stockage qui contiennent des serveurs appelés  serveurs 1U ou « boîtes de pizza” ou encore “U”. Ces derniers sont de taille 1,75 pouce et sont minutieusement empilés ou rangés dans les baies de stockage comme dans l’image suivante :

Source : itnewsinfo.com

À leur tour, les baies de stockage sont rangées ainsi que certains ordinateurs de la même taille de sorte qu’ils forment des couloirs de circulation dans l’enceinte du datacenter.

1.2. D’où vient l’idée de création des datacenters

Des bâtiments ont été construits sur des  millions de mètres carrés pour protéger des serveurs de données avant même la bulle internet qui a affecté le secteur de l’informatique et de la télécommunication vers la fin de l’année 1990.

Creation des datacenters

 

Après la bulle internet, des recherches se sont poursuivies dans le but de faire mûrir ces centres et surtout de les équiper de systèmes de refroidissement et de maîtriser la consommation énergétique. 

Cette tendance a été associée à l’informatique afin de déboucher sur la création des centres de traitement de données écologiques avec l’apparition d’ outils plus performants et spécialisés.

Compte tenu de la croissance de plus en plus accrue des données des grandes sociétés notamment Google, Amazon, des centres de traitement de données ont été créés en 2008 et contiennent au moins 250 000 serveurs avec une climatisation optimale.

Le Open projet Compute a été créé plus tard en 2011 pour partager des concepts et techniques de conception de centre de données avec les géantes sociétés, acteurs du secteur informatique et de la télécommunication. Ce projet a permis à Facebook de limiter et d’économiser la consommation d’énergie par ses serveurs.

1.3. Les avantages pour une entreprise de louer de l’espace de stockage sur un datacenter 

Bon nombre d’entreprises tirent déjà profit de la location d’un datacenter. Il s’agit d’une approche très avantageuse pour les entreprises sur plusieurs plans, notamment : 

1.3.1. Bénéficier d’une logistique informatique et d’un savoir-faire de qualité 

Lorsqu’une entreprise est en colocation sur un datacenter, elle bénéficie en premier lieu de toute l’infrastructure informatique de son fournisseur. 

Elle pourra voir ses données stockées et bénéficier d’un réseau informatique avec toute la logistique nécessaire (énergie électrique, climatisation, système de détection et d’extinction d’incendie, etc.).

1.3.2. Faire des économies d’argent

La colocation d’un datacenter permet également de ne pas vous soucier des frais de construction, d’électricité, de climatisation, de maintenance et bien d’autres, ce qui représente une importante économie. 

En tant qu’entreprise « colocataire » vous payez juste les frais d’hébergement de données pour l’espace dont vous avez besoin. 

1.3.3. Bénéficier d’une sécurité renforcée

L’autre avantage avec la location d’espace sur un datacenter est le niveau de sécurité optimale dont vous pouvez bénéficier.

Les fournisseurs de services de colocation de datacenter disposent des derniers outils en termes de sécurité de données, conformes aux normes et réglementations en vigueur.  

1.3.4. Une disponibilité 24h/24 et 7j/7 de vos équipements informatiques

À quoi servirait de stocker vos données en toute sécurité si elles ne sont pas disponibles en cas de besoin. L’avantage de fonctionner avec un fournisseur de colocation de datacenter est qu’il s’assure que vos équipements soient continuellement connectés afin que vous puissiez accéder à vos données à tout moment et depuis n’importe quelle position. 

1.4. A quoi sert un datacenter ?

Les bases de données des sites internet, des services de cloud et des entreprises reçoivent des centaines de milliers de données par jour. La plupart de ces données sont dites personnelles ou sensibles et leurs traitements et sauvegardes représentent une tâche pénible pour les entreprises.

La création des data centers est une meilleure solution pour le stockage et le traitement d’un nombre croissant de ces données sensibles. Le niveau de sécurité hautement assuré dans les data centers affermit l’intégrité et le fonctionnement des appareils et empêche les attaques informatiques de tout genre. 

Un data center ou centre de données informatique réunit des bases de données et serveurs dans lesquels sont stockées des données informatiques.

Il faut noter également que les datacenters ont la capacité de traiter les données, d’où le rôle de centre de traitement de données. 

Data center ecologie

En gros, un data center est mis en place pour traiter d’importants volumes de données et de trafics avec un temps d’exécution optimal. 

Un datacenter est donc particulièrement utile dans plusieurs cas d’utilisation dont les plus courants sont : 

  • Stocker, sauvegarder, récupérer, gérer et protéger des mégadonnées :

La première utilité d’un datacenter est de maintenir en sécurité les données d’une entreprise. 

Contrairement aux téléphones mobiles ou aux ordinateurs qui ne peuvent stocker que quelques gigaoctets de données, un datacenter peut en garder des milliards et des milliards. 

  • Héberger des applications de productivité d’entreprise en interne

Une entreprise peut développer ses propres programmes de gestion en interne. Mais, au lieu de les utiliser dans un réseau local, ces applications peuvent être hébergées sur des datacenters pour une utilisation à grande échelle. 

  • Assurer des transactions e-commerces de grande envergure : 

Si vous dirigez un magasin local, vos données de ventes et celles de vos clients peuvent tenir sur un petit ordinateur. 

Les grandes marques e-commerces en revanche ont besoin plutôt d’un grand support de stockage. 

Et un datacenter est le mieux adapté pour enregistrer en toute sécurité tous les millions de transactions qu’elles effectuent journalièrement. 

  • Alimenter les plateformes et les communautés de jeu en ligne

Jouer et enregistrer les données de jeux vidéo  sur une console ou sur un ordinateur nécessite assez de ressources de la part de la machine. 

Un datacenter par contre est à même de stocker facilement les données de millions de joueurs connectés simultanément aux quatre coins du globe. 

Il existe des milliards et des milliards de gigaoctets sur internet, des informations et données générées par tous les utilisateurs d’internet dans le monde. Les datacenters servent à héberger toutes ces données, à les traiter et à les distribuer au moment opportun et sont  utilisés par tout le monde.

Les grandes entreprises disposent de leurs propres datacenters, certaines louent des entrepôts de colocation et d’autres se servent des centres de données publics. C’est-à-dire que vos  données sont stockées dans un datacenter à partir du moment où vous utilisez un mail, un service d’hébergement en ligne (Site internet) ou les réseaux sociaux. Les utilisateurs des centres de données sont essentiellement :

  • Les médias sociaux ;
  • Les services de cloud, de courrier électronique et de messagerie instantanée ;
  • Les établissements financiers ;
  • Les cabinets gouvernementaux ;
  • Les blogs et sites en ligne ;
  • Les fournisseurs de jeux en ligne ; 
  • Les agences médiatiques et de télécommunications ; 
  • Etc.

1.5. Quels sont les différents types de datacenters qu’on peut rencontrer ? 

Il existe 5 différents types de centres de données parmi lesquels une entreprise peut choisir en fonction de ses besoins. 

Types de datacenters

Au nombre de ces types de datacenters, nous avons : 

1.5.1. Les datacenters en colocation 

Comme l’indique déjà le nom, on parle de centre de données en colocation lorsque l’équipement, l’espace et la bande passante utilisés sont loués auprès d’un propriétaire de datacenter.

Le « colocataire » pourra alors s’il le souhaite externaliser une partie ou tout son équipement informatique sur l’espace qui lui a été alloué. 

1.5.2. Les datacenters d’entreprise

Les centres de données d’entreprise sont des datacenters qui relèvent entièrement de la propriété d’une entreprise dans le but de stocker ses données internes et d’héberger ses applications. 

1.5.3. Le cloud 

Il est possible de solliciter les services d’un fournisseur et configurer un datacenter virtuel hébergé sur le cloud. 

C’est une approche qu’on pourrait assimiler à la colocation, mais elle permet de bénéficier d’autres services spécifiques au-delà d’une location de matériel. 

1.5.4. Les datacenters Edge 

Les datacenters Edge sont de petits centres de données situés à proximité de l’utilisateur final. Contrairement aux gigantesques datacenters, l’idée avec ce concept est de mettre en place de petits centres pour régler au mieux les questions de latence. 

1.5.5. Les micro datacenters 

Un micro datacenter est un centre de données qui a été réduit autant que possible pour être plus petit au point même de faire la taille d’un petit bureau. Ce type de datacenter ne traite que les données d’une région donnée. 

Mais il faut dire que les datacenters massifs sont les plus utilisés. Toutefois, il existe de nouvelles études qui prévoient de créer des centres de données hybrides pour un mariage du datacenter traditionnel et le cloud.

1.6. La répartition des datacenters par niveaux 

Il existe également une convention connue des entreprises qui classe les datacenters par niveau selon la disponibilité et la fiabilité du centre de données. 

Un guide pour comrendre la repartition des datacenters chez nexcess

On distingue donc des datacenters de : 

Niveau 1 : Les datacenters de niveau 1 possèdent un circuit unique d’alimentation et de refroidissement avec optionnellement certains composants redondants. On estime la disponibilité des datacenters de niveau 1 à 99,671% avec une durée d’indisponibilité de 28,8 heures/an. 

Niveau 2 : Les centres de données de niveau 2 possèdent également un circuit unique d’alimentation et de refroidissement, mais avec certains composants redondants. Leur disponibilité est estimée à 99,741% avec 22 heures/an comme durée d’arrêt. 

Niveau 3 : Un datacenter de niveau 3 se distingue par plusieurs chemins d’alimentation et de refroidissement. La disponibilité attendue pour les centres de données de niveau 3 est de 99,982% avec 1,6 heure/an d’indisponibilité. 

Niveau 4 : Les datacenters de niveau 4 offrent une meilleure tolérance aux pannes grâce à ses nombreux circuits et ses composants redondants. Ils ont une disponibilité estimée à 99,995% avec seulement 26 minutes d’interruption par an. 

Mais il faut dire qu’en dehors du niveau de datacenter que vous aurez choisi pour votre entreprise, il existe aussi d’autres facteurs qui entrent en compte pour tirer profit de choix et laisser le datacenter déployer tout son potentiel. 

Nous avons notamment l’emplacement du centre de données qui est un aspect très important pour un fonctionnement optimal de votre datacenter. 

1.7. L’emplacement de votre datacenter peut affecter les performances SEO de votre site 

Vous l’ignorez peut-être, mais plus vos visiteurs sont proches de l’emplacement de votre datacenter, plus vite ils pourront accéder à votre site web. 

Le temps que met un serveur pour recevoir une demande d’un internaute et la traiter est appelé en informatique latence. 

Si un internaute situé à l’autre bout du monde tente d’accéder à votre site, cette latence sera relativement plus lente que s’il était sur le même continent que vos installations datacenters. 

La vitesse de chargement des pages sera plus lente et le référencement du site risque d’en prendre un coup. 

Voici quelques chiffres qui illustrent tout ceci : 

  • Un retard de 1 seconde dans la durée de chargement d’une fiche produit peut entraîner une perte de 7% sur le taux de conversion d’une boutique e-commerce ; 
  • 40% des visiteurs abandonneront un site web qui ne charge pas complètement au bout de 3 secondes ;

  • Les recherches de Firefox ont montré qu’une amélioration de 2,2 secondes de la vitesse de la page entraînerait une augmentation de 15% des conversions ; 
  • Amazon a estimé qu’un retard de seulement 1 seconde sur le temps de chargement de ses pages pourrait lui coûter 1,6 milliard de dollars de ventes chaque année ; 
  • Google a calculé qu’en ralentissant ses résultats de recherche de seulement quatre dixièmes de seconde, ils pourraient perdre 8 millions de recherches par jour, ce qui signifie qu’ils diffuseraient plusieurs millions d’annonces en ligne en moins.

C’est pourquoi il est important de bien étudier l’emplacement de vos datacenters avant de procéder à l’installation. 

1.8. Quelques dispositions à prendre en compte avant de choisir l’emplacement de votre datacenter 

Avant de décider l’emplacement où sera implanté votre datacenter, il est important de considérer les aspects ci-après : 

La proximité de votre audience : Pour une meilleure latence et une connexion stable, il serait préférable que vos installations soient le plus proche possible de vos principaux marchés et clients. 

La qualité et le coût de la main-d’œuvre : Il est vrai qu’il existe des régions où la main-d’œuvre est particulièrement abordable. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour s’y précipiter. Vous devez aussi vous assurer que le terrain dispose des gens compétents dans tous les secteurs nécessaires pour faire fonctionner et entretenir vos datacenter. 

Les conditions environnementales : Bien qu’il est possible de faire des prévisions météorologiques, certains aléas climatiques ne préviennent pas. Pour une installation à long terme de vos équipements, il serait préférable de choisir des régions stables d’un point de vue des conditions environnementales de peur de voir votre datacenter engloutir par un séisme ou emporté par un ouragan. 

L’accessibilité à la zone et la praticabilité des voies : Comme vous pouvez vous en douter, pour mettre en place un datacenter, de lourds équipements doivent être acheminés vers l’emplacement choisi. Ce qui risque de compliquer les livraisons si la zone est enclavée. 

La disponibilité et le prix de l’immobilier dans la zone : Avant de construire ou d’acheter un bien immobilier pour abriter votre datacenter, il serait judicieux de faire vos recherches sur le prix de l’immobilier sur place ainsi que sur les exigences des propriétaires.

Les exigences des autorités locales : Au-delà des questions de construction ou d’achat de domaine, la juridiction locale peut vous imposer certaines exigences pour le développement ou le réaménagement s’il s’agit d’une zone rurale. Si l’emplacement est plutôt en centre-ville avec une forte démographie, généralement c’est des taxes et quelques exigences qui sont demandées. 

La disponibilité des infrastructures de télécommunication :  Un autre aspect à prendre en compte est de s’assurer de la qualité de service des fournisseurs locaux en termes de bande passante et autres besoins en télécommunication. 

Le coût et la qualité des services publics : Les coûts peuvent varier d’un pays à un autre ou d’une région à une autre. Dans tous les cas, il serait prudent de faire quelques recherches également sur cet aspect et d’envisager si possible des sources d’alimentation alternatives. 

1.9. Les datacenters physiques : une évolution vers le cloud ? 

Contrairement aux datacenters traditionnels avec une quantité absurde de câbles, imaginez qu’il soit possible de provisionner ou de configurer en seulement quelques clics un data center pour qu’il soit entièrement fonctionnel.

C’est l’une des raisons principales qui expliquent le passage de bon nombre d’entreprises du datacenter traditionnel vers le cloud. C’est une approche moderne qui permet de gérer la mise en réseau et les flux de trafic via un service IaaS.

Vient ensuite la question de la pollution atmosphérique, les NTIC consommeraient environ 6 800 TWh d’énergie primaire, soit environ 1 400 millions de tonnes de gaz à effet de serre déversées dans la nature chaque année dans le monde.

Des chiffres astronomiques dépassent largement l’émission en carbone de certains pays comme le Japon ou encore la France :

En gros, chaque tweet posté, chaque email envoyé ou chaque programme Netflix que vous suivez équivaut à une quantité de carbone émis par un datacenter quelque part dans le monde. 

Face à cette situation critique, 2 solutions ont été apportées pour tenter de diminuer l’empreinte carbone des datacenters : le cloud et le free cooling. 

Le cloud est une sorte de virtualisation des datacenters physiques et ne suppose donc techniquement aucune consommation en électricité. Il n’a pas besoin d’un système de refroidissement ni même d’un espace physique.

D’autre part, il faut dire que ce ne sont pas toutes les entreprises qui sont prêtes à franchir ce cap et elles ont de bonnes raisons. 

D’après un rapport publié en 2019, les entreprises payent plus chaque année pour les services d’infrastructures cloud que pour le matériel physique pour la première fois. 

C’est pourquoi certaines entreprises préféreraient toujours garder les datacenters physiques mais en utilisant des énergies renouvelables ou encore du free cooling. 

Quand on consulte le diagramme de répartition de la consommation d’énergie dans un datacenter, on peut constater que le système de refroidissement occupe jusqu’à 43% de part. 

Repartition de la consommation d energie dans un datacenter,

Le système de refroidissement ne pouvant être supprimé en raison de son importance dans le fonctionnement d’un datacenter, des spécialistes du domaine ont trouvé l’ingénieuse idée d’installer les centres de données dans les zones les plus froides de la planète. 

C’est ce qu’on appelle le Free Cooling. L’idée est de profiter de la température locale pour économiser l’énergie électrique qui pourrait être utilisée pour alimenter le système de refroidissement. 

Nous avons entre autres l’exemple de Google qui a implanté ses datacenters en Finlande où la température moyenne peut chuter jusqu’à -14°C. 

Chapitre 2 : Comment fonctionne un datacenter ?

Retenons qu’un data center n’est qu’un assemblage de serveurs. Des équipements de serveurs qui peuvent être soit un ordinateur ultra performant disposant d’une mémoire de stockage assez large, soit plusieurs processeurs très puissants.

Les centres de stockage et de traitement de données fonctionnent de manière permanente. Les appareils constituant le data center restent constamment en marche et ne doivent aucunement connaître des interruptions ou de baisses de performances. 

En effet, toutes les dispositions sont prises en avance pour anticiper sur un quelconque dysfonctionnement  visant à affaiblir la sécurité et l’intégrité des données stockées dans les data centers.

Au nombre de ces dispositions, nous avons quelques mesures et systèmes de gestion qui ont été mises en place, notamment : 

2.1. Les mesures de gestion des pannes

Compte tenu de la multitude des données à traiter et à stocker, les data centers doivent être actifs 24 heures/24 et 7jours/7. 

Les dysfonctionnements, quelle que soit leur nature (coupure d’électricité, pannes d’équipement, etc.) sont promptement traités et résolus.

En réalité, tout est mis en place pour réponse immédiate et une reprise d’activité aussi rapide que possible, même en cas d’incendie ou de dégâts de grande envergure.

2.2. Les mesures de gestion de la chaleur

Les data centers sont disposés d’un système informatique (ordinateurs ultras puissants et d’autres appareils électroniques) qui génèrent une quantité considérable de chaleur qui dépasse souvent le seuil. Il est donc primordial de penser à une stratégie de refroidissement de la chaleur.

Les mesures de gestion de la chaleur

Source : encrypted-tbn0.gstatic.com

Les Centres de traitement et de stockage de données disposent tous donc d’un système de climatisation réglé à une température constante de 20 degrés Celsius. Il existe par ailleurs un centre moderne bâti spécialement pour traiter et optimiser la climatisation de tous les serveurs. 

Ce système très efficace permet de diminuer la consommation énergétique et les coûts liés à l’installation et l’hébergement. Il existe également une stratégie de climatisation à l’air libre, à partir de l’énergie renouvelable avec une consommation d’énergie moins gourmande.

2.3. Le système de gestion sécuritaire

Compte tenu de la sensibilité des données contenues dans les serveurs, les mesures sécuritaires sont très strictes physiquement comme numériquement.

D’abord, l’accès physique aux centres de données est uniquement réservé aux personnels autorisés. Il existe par ailleurs des caméras de vidéosurveillance qui contrôlent les mouvements de tout le personnel, sans compter les agents de sécurité qui veillent sur le centre de jour comme de nuit. 

Pour éviter et prévenir une quelconque perte d’alimentation de l’énergie dans le centre, tous les teneurs électriques sont en double, même les systèmes de secours.

Les risques d’incendie sont immédiatement repérés et supprimés par un système de prévention et d’extinction d’incendie très complexe. 

De plus, la plupart des centres de stockage de données disposent de deux systèmes d’alarme. Un système d’alarme spécialement prévu pour se déclencher lorsqu’une particule de l’équipement atteint le seuil de chauffage. Ces particules sont susceptibles de déclencher un feu lorsqu’il dépasse le seuil de chauffage.

Avec cette alarme, le système d’extinction peut rapidement éliminer la source du foyer avant son déclenchement. Le second système d’alarme se déclenche lorsqu’il repère un début d’incendie. Tous ces équipements s’ajoutent aux portes et portails anti-feu.

En gros, toutes les dispositions sont prises pour éviter l’accès aux intrus et empêcher les attaques informatiques de toute nature qu’elles soient (piratages informatiques, attaque de virus informatique, etc.).

Pour certains centres contenant des données extrêmement sensibles, les adresses sont même tenues secrètes.

2.4. Le système de gestion de l’énergie

Le système informatique et le système de climatisation d’un data center étant en marche de manière permanente, ils consomment une quantité considérable d’énergie. Même les serveurs modernes installés en 2012 consomment jusqu’à 45 degrés Celsius, mais nécessitent une température de refroidissement de 20 à 35 degrés Celsius.

Le develoement du numerique aura un impact modere sur la consommation d electricite en France

La limitation de la consommation énergétique par les serveurs du centre fait objet d’études et d’améliorations. L’un des défis actuels serait même la réduction de la consommation de l’énergie électrique par l’insertion de l’utilisation de l’énergie renouvelable.

La chaleur émise par le fonctionnement du système informatique et de refroidissement est donc captée et utilisée par un système de récupération installé pour la circonstance.

Chapitre 3 : Les datacenters de Google : Fonctionnement et pertinence pour le SEO

Comme on peut déjà s’y attendre, le leader mondial de la recherche en ligne doit aussi disposer de ses propres data centers en raison de la taille de l’entreprise. 

3.1. Les data centers de Google 

Les datacenters de Google représentent les œuvres les plus importantes de la grande société américaine. Ils hébergent tous les sites web de Google dans les serveurs et fournissent instantanément des milliards des pages web au fur et à mesure que les recherches sur Google se font dans le monde. 

Les résultats de recherche fournis par Google suite à une requête lancée sur sa page d’accueil proviennent des nombreux datacenters que dispose Google.

En effet, lorsque vous effectuez une recherche sur Google, il vous sert en quelques secondes les longues listes de résultats composés des adresses des pages web, de titres et de meta descriptions. 

Tous les résultats contenus dans cette liste et même l’ordre d’affichage des résultats sont enregistrés et stockés dans les serveurs des data centers. Les data centers de Google sont un peu partout dans le monde.

Google dispose aujourd’hui dans le monde d’une quarantaine de centres de données dont une vingtaine se situent aux Etats-Unis. Le reste est réparti dans le reste du monde, notamment en Asie et en Europe. Les sites de data center Google confirmés sont :

  • Lenoir (Caroline du Nord, Etats-Unis)
  • Dublin (Irlande)
  • Mountain View (Californie, États-Unis)

De plus, l’ensemble des centres de données de Google dans le monde compte plus de 900.000 serveurs. Ils fonctionnent en permanence 7jours/7 et 24heures/24 afin de permettre au moteur de recherche de répondre promptement aux diverses requêtes lancées par les internautes. 

Rappelons  que plus de 3 milliards de recherches sont quotidiennement effectuées par les utilisateurs d’Internet à travers le monde entier.

Data centercartographie monde

Source : Encrypted-tbn0.gstatic.com

D’après les dernières informations, Google finance la construction de nouveaux data centers plus modernes dans les pays tels que Berlin, Londres, Paris et Tokyo. Il faut noter que les informations plus détaillées sur les différents data centers de Google sont restées secrètes. Google n’aime pas révéler des détails sur ses centres de données compte tenu de la sensibilité des contenus de ses derniers et aussi parce que Google considère ses propres data centers comme des avantages concurrentiels.

3.2. Comment fonctionnent les datacenters de Google ?

Les centres de données de Google sont interconnectés afin de rendre possible l’équivalence lors des échanges de données. De façon générale, les data centers internationaux ont pour rôle principal la fourniture des versions spécifiques de Google à chaque pays du monde. 

Ils permettent également de fournir des résultats aux requêtes locales. Ce serait par exemple  une perte d’énergie de transmettre un résultat de requête des Etats-Unis à la France.

Les résultats de recherche sont plus fiables et plus rapides lorsque les serveurs qui contribuent à la fourniture de ces résultats se situent dans le même pays que l’utilisateur selon la CDN (Réseau de diffusion de contenu). 

C’est donc dans l’intention de permettre aux utilisateurs d’accéder à des sources fiables que Google aurait pensées à l’installation des data centers régionaux dans des pays spécifiques. 

Les sites de data centers régionaux que Google utilise hébergent les sites web provenant de l’emplacement ou de la région et fournissent les résultats dans les langues utilisées par les internautes pour effectuer la recherche.

Comment fonctionne la recherche Google

Pour garantir le fonctionnement et la disponibilité permanente de ses serveurs régionaux, Google a développé une technologie assez efficace et spécifique. En effet, Google se sert des périphériques de réseaux spéciaux qu’il associe à un condensateur électrique pour faire travailler constamment les serveurs. 

Quant à l’alimentation électrique, Google utilise le plus souvent les énergies renouvelables. Le traitement des grandes masses de données se fait par des logiciels de traitement tels que Big table et le système de fichiers Google. 

Ces logiciels sont conçus spécifiquement pour traiter des données de grand volume et même combiner les données provenant de divers centres.

3.3. La pertinence des datacenters Google pour le référencement SEO 

Les services de Google sont étendus sur toute la planète. Ces différents serveurs stockent de par le monde des centaines de milliers de pages web explorées par les robots “Crawlers”. 

Il existe dans chaque centre de traitement et de stockage de données Google, un serveur « maître » qui est chargé d’organiser et de classer les résultats afin qu’ils s’affichent sur vos écrans lorsque vous effectuez une recherche.

Néanmoins, il est possible que deux utilisateurs différents effectuent la même recherche sans pour autant obtenir les mêmes résultats. En effet, Google dispose des annexes de data centers un peu partout dans le monde. 

Les serveurs de ces data centers se chargent de servir à l’utilisateur des résultats conformément à la langue de la recherche et les sites web disponibles dans la région. Cela explique donc la diversité des résultats de Google d’une même requête d’un internaute à un autre.

D’autre part, Google opère régulièrement des modifications sur son algorithme. Du fait que tous les sites de datacenters ne se retrouvent pas au même endroit ou dans le même pays, les mises à jour ne sont pas appliquées dans tous les centres à temps. 

Lorsqu’un data center commence par afficher de nouveaux résultats, il est possible que les autres en fassent pareil, mais ce n’est pas toujours évident. Ce point est très capital pour tous les référenceurs.

En effet, les référenceurs web disposent des différentes listes des adresses IP des serveurs de Google qui hébergent leurs sites web. À partir de ces adresses IP, ils peuvent suivre de près le positionnement de leurs différents sites , surtout quand une mise à jour d’indexation est prévue par les Spiders. 

Ainsi, les référenceurs disposent des moyens pour estimer les probables positions que peut occuper leur site à la fin de la mise à jour. Ce travail nécessite un grand effort et une veille métier constante. 

Il faut également noter que Google change parfois les adresses IP menant vers les serveurs. Du coup, une liste d’adresses IP utilisées lors d’une mise à jour peut être obsolète pour la mise à jour prochaine.

Chapitre 4 : Les Datacenters et la stratégie de référencement naturel SEO

Il existe un nombre important de data centers dans le monde. En 2014, on dénombre plus 3300 data centers répartis sur toute la planète Terre. Mais malgré ce nombre considérable de data centers, les petites et les grandes entreprises et les blogueurs privilégient les centres d’hébergement qui se retrouvent dans leur pays ou proche de leurs régions.

En effet, les entreprises ont besoin des services d’hébergement de données dont les centres se retrouvent dans leurs pays afin de mieux contrôler leurs serveurs web et suivre de près leurs positionnements dans les résultats de recherche liés à leurs domaines. La proximité du centre de stockage des données contribue également à la commercialisation de produits et services mis en ligne par les entreprises.

Lorsque la localisation des produits et services mis en ligne par l’entreprise est bien repérée et partage la proximité avec les utilisateurs, les pages du site web sont bien positionnées dans les résultats des SERP. 

Il faut donc noter que la proximité de produits et services qui constituent des données du site de l’entreprise dépend de la proximité du serveur qui les hébergent dans un data centers.

Les services marketing des entreprises et les référenceurs doivent profiter de cette meilleure stratégie d’utilisation des data centers ainsi que la proximité des services d’hébergement pour mieux travailler le référencement naturel de leurs sites afin de trouver un bon emplacement parmi les SERP. 

Compte tenu de la concurrence, toutes les entreprises visent la première position dans les résultats de recherche. Pour elles, le tout ne suffit pas d’avoir un bon serveur web, mais l’essentiel est d’obtenir la grande partie du marché. 

Google par exemple possède ses propres data centers et se positionne comme le premier moteur de recherche avec plus de 92% 70% de tout le marché mondial d’utilisation des moteurs de recherche. 

Google dispose des data centers partout dans le monde et permet aux entreprises qui y hébergeant leurs sites d’occuper et de dominer le marché des recherches locales. 

Les serveurs de Google utilisent à peu près toutes les langues locales. Ce qui permet aux internautes d’effectuer des recherches dans leur propre langue et d’obtenir des résultats satisfaisants.

En général, les entreprises dont les sites sont hébergés sur des serveurs web stockés dans ses centres de données locaux ont beaucoup plus de chance de réussir que les entreprises dont les serveurs sont à l’étranger. 

De ce fait, hormis les techniques de référencement naturel appliquées sur les pages d’un site web, les responsables marketing et les référenceurs doivent penser à l’hébergement du site. Héberger un site web chez un fournisseur dont le serveur est stocké dans un data center local est plus avantageux.

Chapitre 5 : Les questions fréquemment posées 

5.1. Comment fonctionne un datacenter ? 

L’objectif de créer un datacenter est de mettre en sécurité une quantité importante de données dans un édifice dédié, équipé de vidéosurveillance et de système de contrôle d’accès pour empêcher l’entrée à toute personne étrangère. 

Un datacenter doit respecter certains critères de base tels que : 

  • Un interrupteur de commande ; 
  • Un système de ventilation et de refroidissement ; 
  • Un accès à Internet ; 
  • Etc. 

Ajoutons aussi que les datacenters sont très gourmands en énergie et constituent de vrais désastres écologiques. Un seul datacenter peut consommer l’équivalent de l’énergie de toute une ville. 

Pour limiter l’impact des datacenters sur l’environnement, les sources d’alimentations sont souvent alternées par des énergies renouvelables, notamment les énergies éolienne et solaire. 

5.2. Qui peut utiliser un datacenter ? 

Eh bien, tout le monde peut utiliser un datacenter. Remarquez déjà que toutes les entreprises gèrent des données, même s’il s’agit d’une liste de commandes ou de clients. 

Tant qu’elles sauvegardent des données sur un ordinateur comme étant un serveur, on peut considérer cet ordinateur comme un datacenter. 

Bien évidemment, plus l’entreprise sera grande, plus ses données seront importantes ainsi que les moyens alloués pour la mise en place du centre de données. 

De plus, même si vous êtes un simple utilisateur de réseau social, techniquement vous utilisez un datacenter parce que vos données sont forcément enregistrées quelque part sur un serveur. 

5.3. Où peut-on trouver un datacenter ? 

Une entreprise peut disposer de son propre datacenter ou l’externaliser en colocation auprès d’un fournisseur proposant exclusivement ce genre de service. 

AZNetwork, Extendo DC, SFR Netcenter Bordeaux sont autant de datacenters en France qui proposent des services d’hébergement de données. 

De plus, selon Univers FreeBox, il existerait pas moins de 215 datacenters en France en 2021. 

La France est aussi classée l’un des 10 pays les plus attractifs pour les entreprises souhaitant implanter de nouveaux datacenters. 

Et cela, parce que la France offre de bonnes performances en termes de cybersécurité et parce que son réseau énergétique est l’un des plus fiables d’Europe.

5.4. Qu’est-ce qu’on retrouve dans un datacenter ? 

Un datacenter dans sa forme la plus simple est une installation physique dans laquelle on peut retrouver tout le matériel nécessaire pour stocker et gérer en toute sécurité les données des organisations. 

Nous avons entre autres : 

  • Des serveurs physiques ; 
  • Des disques durs ; 
  • Des systèmes d’alimentation externes et de secours ; 
  • Des systèmes de mise en réseau et de communication externes ; 
  • Des systèmes de câblage ; 
  • Des systèmes de sécurité ; 
  • Des contrôles environnementaux ; 
  • Un centre de contrôle intelligent pour optimiser les performances du datacenter ;
  • Etc. 

5.5. Quelle composante d’un datacenter consomme le plus d’énergie ? 

La majeure partie de la consommation électrique d’un datacenter provient de ses systèmes de refroidissement et de climatisation, soit 40% de toute la consommation globale. 

Il s’agit de la composante la plus énergivore de toute l’installation d’un datacenter. Vraisemblablement, ces mêmes systèmes représentent environ 60% des coûts énergétiques d’un centre de données.  

5.6. Quels sont les différents types de datacenters qu’on peut retrouver ? 

On peut distinguer jusqu’à 5 différentes sortes de centres de données à savoir : 

  • Les datacenters en colocation ;
  • Les datacenters d’entreprise ;
  • Le cloud ;
  • Les datacenters Edge ;
  • Les micro datacenters

5.7. Combien existe-t-il de différents niveaux de datacenters ? 

En dehors des types de centres de données, il existe aussi une classification qui range les datacenters par niveaux. On en dénombre en tout 4 niveaux de datacenters : 

  • Niveau 1 ; 
  • Niveau 2 ; 
  • Niveau 3 ; 
  • Niveau 4.

Conclusion

On retient que les centres de traitement et de stockage de données représentent l’une des infrastructures les plus importantes pour les entreprises. Ils permettent aux grandes sociétés comme Google d’héberger et d’assurer la sécurité de leurs données ainsi que celles de leurs utilisateurs. 

Les datacenters ont plusieurs autres avantages pour les entreprises que pour les internautes que nous avons pu aborder tout au long de ce guide. 

J’espère que ce contenu vous a été utile et vous a permis de comprendre ce qu’est qu’un data center. 

Si vous avez des questions ou toutes autres formes de préoccupations, n’hésitez pas à les poser en commentaire. 

Merci et à bientôt ! 

Fondateur de l'agence SEO Twaino, Alexandre Marotel est passionné par le SEO et la génération de trafic sur internet. Il est l'auteur de nombreuses publications, et détient une chaine Youtube qui a pour but d'aider les entrepreneurs à créer leurs sites web et à être mieux référencés dans Google.

Laisser un commentaire