Pas envie de lire ? Lancez l'audio pour écouter l'article !
Voiced by Amazon Polly

Avec 79,49% des parts du marché en juin 2019, Google demeure le leader incontesté de son secteur. En effet, la firme américaine ne cesse d’améliorer ses services afin d’apporter les réponses les plus pertinentes aux interrogations de ses utilisateurs.

Les parts de marche des moteurs de recherche en 2019

A cela s’ajoutent plusieurs outils qui s’avèrent très utiles et qui apportent une réelle valeur ajoutée à la vie quotidienne des internautes. Sans surprise, on peut dire que Google a su se faire une place de choix dans nos quotidiens. Malgré son hégémonie, Google n’est pas le seul moteur de recherche et dispose de plusieurs concurrents. Bien que ces derniers soient beaucoup moins populaires, ils permettent d’apporter des solutions et de combler certaine limites auquel Google ne répond pas aujourd’hui.

19 moteurs de recherche altenatifs auquel on ne pense pas toujours blog

Par exemple, ils peuvent fournir des services locaux spécifiques, de veiller à la protection des enfants ou des données utilisateurs, de traiter des thématiques spécifiques ou tout simplement de participer à des causes sociales. Dans cette mesure, ces moteurs peuvent devenir de très bonnes alternatives à Google. Pour cette raison, je vous propose une liste des 19 moteurs de recherche alternatifs qui vont vous permettre de vous passer du géant américain.

Les moteurs de recherche généralistes

Pour cela, j’ai décidé de catégoriser les moteurs de recherche en deux grandes sections :

  • Les généralistes : Qui apportent des réponses à tous types de requêtes ;
  • Les spécifiques : Qui apportent des réponses dédiés à des thématiques données.

De plus, notez que j’ai fait le choix de mélanger des moteurs de recherche qui occupent les premières places sur le plan mondiale ainsi que les moteurs de recherche moins populaire, mais qui méritent d’être davantage connus. Dans cette mesure, vous aurez des moteurs de recherche avec des fonctionnalités différentes qui peuvent vous servir pour vos différents objectifs. 

1. Baidu : Le géant chinois

Baidu

Baidu est le moteur de recherche le plus utilisé en Chine. En fait, la firme détient en juin 2019 72,74% des parts du marché

contre 2,64% pour Google qui occupe la quatrième place.

Conçu en langue chinoise (mandarin), Baidu fournit des résultats de recherche en textes et images. Wikipédia estime son index à plus de 740 millions de pages avec près de 100 millions d’images et de fichiers multimédias disponibles. De plus, Baidu traite plus de 200 millions de recherches réparties en résultats web, actualités, images, musiques, forums et questions/réponses. Il faut dire que depuis sa création en 2000, le géant chinois connaît une évolution galopante.

Leader incontesté en Chine, Baidu tente de gagner aussi l’internationale. En juillet 2011, la marque chinoise s’allie avec Microsoft pour la mise en place d’une extension réciproque en Amérique et en Chine.  L’accord fut un succès et Baidu se fait connaître sur les autres continents.

En quelques années seulement, le petit poucet chinois grandit et est classé aujourd’hui 2eme moteur de recherche à l’échelle mondiale après Google avec une part de 12,11 % !

Baidu c’est aussi une encyclopédie collaborative à l’image de Wikipédia connu sous le nom de Baidu Baike. Après de fortes censures administratives, Baidu Baike demeure et compte à nos jours plus de 3 millions d’articles détaillés disponibles.

Le géant chinois s’est également saisi du marché de son pays voisin, le Japon, en crant Baidu Japon. Ce projet a débuté en version bêta en 2006 et a été finalisé seulement un an après. Malgré ces efforts, Baidu ne jouit pas d’une bonne popularité au Japon puisqu’en juillet 2019, il occupe la quatrième place avec une petite part du marché de 0.3%

2. Bing : Le moteur de recherche de Microsoft

Bing

Connu au départ sous les noms de Live Search puis Windows Live Search et MSN Search, Bing est développé par la multinationale informatique: Microsoft Corporation. Le moteur est surtout réputé comme le concurrent le plus sérieux de Google notamment en France où il a 3,3% des parts du marché en Juin 2019.

Toutefois, il faut est important de noter que Bing connaît un succès plus important sur les plateformes fixes que mobiles : environ 6% sur ordinateur et seulement 1% sur mobile.

Le succès de Bing s’explique par le fait qu’il propose des services presque similaires à ceux de Google. En effet, Microsoft a dû réviser l’algorithme de Bing pour couvrir plus de fonctionnalités intéressantes en diversifiant aussi ses SERPs en recherche :

  • Sur le web ;
  • D’images ;
  • De vidéos ;
  • Dans l’actualités ;
  • De voyage ;
  • Sur une carte avec Bing Maps.  

De plus, son nouvel algorithme a permis d’ajouter d’autres spécialités à Bing, notamment le fameux comparateur de prix.

La firme ne compte pas se contenter que de simples internautes. Bing a aussi pensé aux webmasters en proposant un espace dédié au SEO, le Bing Webmaster Tools, à l’image de la Search Console de Google. Le référencement Bing offre une bonne visibilité des sites web avec des méthodes d’indexation de pointe, un sitemap et un suivi permanent des acteurs SEO.

3. Yahoo! : Le 4ème géant des moteurs de recherche

Yahoo moteur de recherche

Fondé par Jerry Yang et Davi Filo en 1994, tous deux étudiants en ingénierie informatique à l’université Stanford, Yahoo n’était au départ qu’un annuaire web. Au fil des années, la popularité de Yahoo s’agrandit avec de nouveaux services transformant l’annuaire en un vrai portail web. L’idée est de réunir tous les besoins des internautes sur un seul portail, ce qui a conduit à la messagerie Yahoo ! Mail, des chats, des jeux et des blogs en ligne.

Puis en 2005, la marque décide de se lancer dans le social search en créant son propre moteur de recherche avec la particularité de permettre aux internautes de sélectionner et de commenter les pages et les sites web qui ont suscité leur intérêt. Ils ont aussi la possibilité de se partager les pages favoris entre utilisateurs Yahoo ! Grâce aux fonctionnalités Mon Web ou Yahoo ! Favoris.

En 2011, Yahoo essaye de rendre plus compétitif son moteur de recherche en ajoutant quelques fonctionnalités spécifiques :

  • L’option « recherche directe » : Elle est apportée en s’inspirant de Google Instant associée à la recherche multilingue qui fournit des traductions automatiques en plusieurs langues étrangères ;
  • Le service Yahoo ! Vidéo : Il donne accès à toutes les vidéos disponibles sur le web en lecture simple ou en téléchargement libre ;
  • Flickr (US) : : Il s’agit d’un service amusant de partage de photos numériques sous forme de diaporama entre internautes. Le service est racheté par Yahoo ! puis intégré au moteur de recherche.

En 2006, Yahoo est le 2eme moteur de recherche francophone et le préféré de certaines sociétés comme Veosearch ou GoodSearch. En juin 2019, il est classé 4eme avec 2,11% des parts  du marché mondial, contre 1,37% sur le marché français.  

4. Yandex : Le moteur de recherche Russe

Yandex moteur de recherche russe definition

Opérationnelle depuis 1997, Yandex est l’idée d’un informaticien du nom de Arkady Volozh. Aujourd’hui, ce moteur de recherche a su gagner le cœur des Russes puisqu’il est le plus utilisé  au plan national. En fait, Yandex surpasse la firme de la Mountain View avec 49,39% contre 46.95% en juin 2019. 

En accord avec La Mozilla Foundation, Yandex a pu décrocher le titre de moteur de recherche par défaut du navigateur Mozilla Firefox en Turquie et en Russie. Toujours en quête de plus de popularité, Yandex signe pour le même titre avec Microsoft, c’est-à-dire moteur de recherche par défaut pour Microsoft Edge en Turquie et en Russie.

L’enseigne russe n’est pas qu’un moteur de recherche puisqu’elle a développé d’autres services pour consolider son utilité auprès de ses internautes.

En 2002, Yandex.money fut créé et se présente comme un service de paiement en ligne. En plein essor en Russie, ce service accepté par plus 76000 partenaires dont le célèbre chinois Alibaba ainsi que aussi Skype, Nintendo et Apple iTunes.

En 2011, le service de traduction automatique, Yandex.Translate a été lancé pour traduire automatiquement des contenus en plusieurs langues étrangères. En Europe particulièrement, Yandex est sollicité dans le domaine de la navigation virtuelle grâce à son programme Yandex.Panoramas.

La liste est loin d’être terminée d’autant plus que ce moteur a lancé plus de 50 applications répartis presque dans tous les secteurs. Récemment, la marque russe a lancé son premier smartphone développé sous Android avec tous ses services incorporés.

Son évolution fait que sur le plan mondial, il occupe la 5ème place en juin 2019 avec 0,83% des parts du marché.

5. DuckDuckGo : Le moteur de recherche qui ne vous espionne pas

Duck Duck Go

DuckDuckGo est un métamoteur qui apprécie très mal l’utilisation des données des utilisateurs à des fins publicitaires ou sécuritaires. Il s’ajoute donc à la liste des moteurs de recherche qui respectent votre vie privée.

DuckDuckGo assure de ne pas enregistrer les données des internautes et ne cache pas son désaccord face au pistage. En 2013, son fondateur, Gabriel Weinberg a réaffirmé l’intention du site en rassurant qu’il ne fournira jamais, sous aucun prétexte, prétendu légal, des informations personnelles de ses utilisateurs. Toutefois, DuckDuckGo ne vous met pas totalement à l’abri des surveillances globales ou individuelles orchestrées souvent par certains services de renseignements secrets.

Disponible en version Lite et mobile, DuckDuckGo se charge automatiquement dans la langue du navigateur, ce qui est modifiable depuis les paramètres. Comme Google, la marque modifie légèrement son logo de canard de façon périodique, ce qui est une solution amusante pour soutenir certains évènements.

Sur les parts du marché mondial des moteurs de recherche, DuckDuckGo est classé 7eme avec 0.25%. Classé en mai 2019 à la position de 166eme par le cabinet d’étude Alexa en fonction de son trafic, DuckDuckGo fournit en moyenne 37 831 751 résultats de recherche par jour

Même si Google est le moteur de recherche le plus utilisé actuellement, DuckDuckGo détient son record de popularité et est inscrit comme moteur de recherche par défaut de plusieurs navigateurs comme :

  • GNU IceCat ;
  • Palemoon ;
  • Dillo ;
  • Rekonq ;
  • SRWare Iron ;
  • Midori ;
  • K-Meleon.

Le moteur se compte aussi parmi les moteurs de recherche recommandés par :

  • Google Chrome ;
  • Opera ;
  • Mozilla Firefox ;
  • Safari ;
  • Vivaldi.

6. Qwant : Le moteur de recherche Made in France

Qwant

Lancé premièrement en version bêta en février 2013 puis finalisé en Juillet, Qwant est le projet de 3 développeurs français. A en croire son slogan, le moteur se veut différent des autres en promettant respecter la vie privée de ses utilisateurs.

En fait, le principe de Qwant est de ne pas exploiter les données personnelles de ses internautes à des fins publicitaires ou de les espionner d’une quelconque manière. Une idée qui vient soulager la masse d’internautes qui se plaignent des services internet qui peuvent utiliser leurs données personnelles sans demander leur avis.

Le moteur français ne compte pas s’arrêter uniquement sur cet aspect de protection de données. Depuis 2014, Qwant s’est investi dans le développement de ses services afin d’offrir encore plus d’outils à ses utilisateurs.

Après sa période expérimentale d’une année dans plusieurs écoles Française et sous l’autorisation du Ministère de l’Education Nationale, la version finale de Qwant Junior a été lancée. Cette extension de la marque permet de fournir des résultats de recherches simples et bien illustrés ciblant les adolescents de 3-13 ans.

Depuis 2005, Qwant est disponible en version Lite, une solution pour les navigateurs et appareils utilisé par des internautes qui n’ont pas accès à une bonne qualité de connexion Internet. Cette version faible en ressources n’est ni développée en JavaScript ni en CSS3, ce qui permet de réduire autant que possible le temps de chargement des pages.

Du reste, en collaboration avec le site de streaming et de téléchargement Qobuz, Qwant Music permet de rechercher des artistes, des albums et des titres en écoute en ligne.

Précédemment annoncé, Qwant Maps sort en version bêta avec toujours pour principe  de protéger les données de ses utilisateurs, ce service de renseignements cartographique en ligne ne récolte ni n’analyse aucun déplacement des internautes. De plus, en se basant sur la carte coopérative OpenStreetMap, Qwant Maps fournit un fond de carte régulièrement actualisé qui sera bientôt disponible en version mobile.

Le moteur français n’a pas fini de surprendre ses utilisateurs et promet de lancer très prochainement d’autres extensions, notamment QwantMed et Qwant Science, dédiées respectivement à la médecine et à la science.

Toutes ces efforts lui ont permis d’être le 4eme moteur de recherche en France avec une part de 0,74%, contre 0,02% sur le plan mondial avec la 11eme position.

7. Ecosia : Le moteur de recherche écolo qui plante des arbres

ecosia

Vous ne le saviez peut-être pas, mais chacune de vos requêtes sur Google ou tout autre moteur de recherche est source de CO2 ! Autrement dit, les serveurs des moteurs de recherche sont émetteurs directs ou indirects de CO2 à chaque clic pour une recherche donnée.

Selon Planetoscop, 0.2 à 7g de CO2 sont déversés dans la nature pour chaque recherche effectuée sur Google. Heureusement, cet état de choses est limité grâce à Ecosia qui est connu pour sa participation dans un programme de reforestation.

Le métamoteur de recherche allemand est en collaboration avec des sociétés écologiques :

  • En Afrique : WeForest et OZG au Burkina Faso, Eden Projects à Madagascar ;
  • En Amérique du sud : PUR Projet au Pérou ;
  • Etc…

Grâce à ses partenariats, Ecosia est un peu partout dans le monde et investit une part des revenues pour planter des arbres. Depuis février dernier, Ecosia a atteint la barre de plus 50 millions d’arbres plantés de par le monde.

En effet, Ecosia tire ses revenus des annonces publicitaires et des liens dits Ecolinks dédié aux dons des utilisateurs volontaires. C’est de cette manière qu’une part de ses revenus est consacrée au reboisement des zones stratégiques.

Qu’en est-il alors des serveurs de Ecosia ? Eh bien, pour donner l’exemple au géant américain Google, Ecosia s’est affilié avec Myclimat pour monter un projet de compensation de carbone qui vise à neutraliser la totalité des émissions de CO2 issues de ses serveurs et infrastructures.

Sur le plan mondial, Ecosia occupe actuellement la 13eme position avec 0.01% des parts du marché.

8. Yippy : Pour des résultats de recherches classifiés

Yippy

Connu initialement sous le nom de Clusty, Yippy est un métamoteur de recherche qui classifie les éléments de ses SERPs sous forme de dossiers. Pour des recherches plus spécifiques, des onglets optionnels sont disponibles dont :

  • L’actualité ;
  • L’emploi ;
  • Les images ;
  • Les blogs ;
  • Etc…

Vous avez aussi la possibilité de personnaliser Yippy en indiquant les sources du moteur. Selon Wikipédia, Yippy compte environ 225 000 visiteurs uniques par mois et en 2011, Alexa estime que 30% de ses internautes Yippy sont des américains.

Du reste, pour plus de portabilité, Yippy est disponible en version PC, Tablette PC, Smartphone et Nintendo Wii.

9. Lilo : Un moteur de recherche qui s’engage pour la cause sociale

lilo

Lilo est le projet de deux jeunes français, Clément Le Bras et Marc Haussaire, qui ne sont pas restés indifférents aux personnes en difficultés et à l’environnement. Ils ont donc décidé de monter leur startup en 2014 afin de réinvestir 50% des bénéfices dans des projets environnementaux et sociaux.

Le principe est proche de celui de Ecosia puisque chaque requête lancée sur Lilo génère “une goutte d’eau à son utilisateur. Les gouttes d’eau seront ensuite monétisées grâce des liens publicitaires à raison de 0,002 et 0,003 € par goutte d’eau.

L’utilisateur pourra dispatcher ses gouttes d’eau sur des projets sociaux de son choix. Chaque semaine, un projet est choisi et bénéficie d’un financement mensuel de Lilo jusqu’à son exécution complète.

Étant un métamoteur, Lilo s’est affilié à Google, Bing et Yahoo ! pour fournir ses SERP. De plus, la startup française ne collecte pas les informations personnelles de ses utilisateurs à des fins publicitaires ou sécuritaires.

Lilo n’est pas qu’un simple moteur de recherche, la marque française de bienfaisance est aussi un service de messagerie électronique : Le webmail Lilo. De plus, Lilo lance en 2017 son propre navigateur mobile nommé Lilo Browser disponible sur Android et iOS.

10. Quora : Le moteur de recherche questions/réponses collaboratif

Quora

Qora a été créé depuis 2009 par Adam d’Angelo, directeur technique et co-fondateur de Facebook. Il s’agit d’une filiale de la société mère Qora Inc., qui a été rendu accessible au grand public en juin 2010.

La particularité de ce moteur de recherche, qui se veut unique des autres, est d’offrir aux internautes la possibilité de participer aux résultats de recherche. Il propose des questions classées par thème et laisse les internautes apporter des réponses participatives.

Pour son sérieux, l’inscription exige la vraie identité des internautes à l’aide par exemple des comptes Google et Facebook. Cela dit, les réponses apportées sur le moteur peuvent être dans l’anonymat.

D’illustres personnalités possèdent un compte Quora comme :

  • Jimmy Wales ;
  • Justin Trudeau ;
  • Barack Obama ;
  • Hillary Clinton ;
  • Adrian Lamo ;
  • Paul Krugman ;
  • Etc…

11. SearX : Le méta moteur open source

searx

SearX est un métamoteur de recherche libre open source qui a pour objectif de respecter la vie privée des internautes. Étant un métamoteur, il tire la plupart de ses informations depuis des moteurs primaires tels que Google ou Bing. 

Doté aussi de la fonctionnalité de « recherche verticale », ses résultats peuvent être triés dans 10 catégories de recherches différentes :

  • Général ;
  • Fichiers ;
  • Images ;
  • Informatique ;
  • Carte ;
  • Musique ;
  • Actualité ;
  • Sciences ;
  • Réseaux sociaux ;
  • Vidéos.

Les moteurs de recherche spécifiques

A l’opposée des moteurs de recherche précédents qui sont plus généralistes, d’autres se sont spécialisés dans un domaine de recherche donné.

Les moteurs de recherche d’entreprise

12. Autonomy

Créé en 1996 par Michael Lynch et Richard Gaunt, Autonomy est une société informatique qui propose des applications de recherche d’entreprise. Le principe de Autonomy est d’utiliser les travaux de recherche de l’Université de Cambridge pour nourrir sa technologie Intelligent Data Operating Layer (IDOL) basée sur les techniques de reconnaissance de forme.

13. Datafari

Datafari

Datafari est également un moteur de recherche dédié aux entreprises. Les techniques d’indexation de Datafari permettent de retrouver avec la plus grande précision les données des entreprises, peu importe leur corporation ou leur situation géographique.

En fait, il s’agit d’une solution moderne dotée d’interfaces agréables pour les utilisateurs et les administrateurs. Datafari développe aussi d’autres solutions concourantes pour la sécurité des entreprises qui sont disponibles en 2 versions. Une première version libre sous le nom de « Datafari Community Edition » avec licence Apache V2 et la seconde version « Datafari Enterprise Edition » qui est une version propriétaire d’intéressantes offres. 

Vous pouvez consulter ce guide qui vous permettra de bien débuter avec ce moteur de recherche.

Moteurs de recherche pour enfants

14. BabyGo

Baby Go

Lancé depuis novembre, BabyGo est un moteur de recherche pour ado développé par des ingénieurs français. Le moteur a été conçu avec des pages web soigneusement sélectionnées pour protéger les plus jeunes des dérives et des risques de l’internet.

15. Qwant Junior

Qwant Junior

Qwant Junior est une extension du moteur de recherche français Qwant qui est dédiée exclusivement aux enfants. Le but de cette branche de Qwant est de protéger les plus petits des violences et vices qui pullulent sur la toile.

Conscient de la vulnérabilité de ses utilisateurs, le moteur bloque tout achat en ligne et fonctionne sur une liste interdite de sites web, fournie par l’université de Toulouse, notamment ceux qui sont à caractère pornographique ou violente. A l’opposée, les sites instructifs pour ados sont promus pour animer le moteur.

Moteur de recherche de recrutement

16. RegionsJob

regionsjob

Aujourd’hui appelé HelloWork, Regionsjob est une plateforme française qui propose des offres d’emploi dans plusieurs corporations avec des conseils de gestion de carrière. Lancé depuis l’an 2000, RegionsJob s’est engagé à aider les demandeurs d’emploi et de leur proposer un panel d’offres d’emploi disponibles en fonction de leurs compétences professionnelles et situations géographiques.

Avec son réseau composé de 8 sites d’offres d’emploi, RegionsJob couvre toutes les grandes régions de France et fait le bonheur de plusieurs salariés.

17. Cadremploi

Cadremploi

Cadremploi est un site conçu pour le recrutement des cadres et dirigé par plusieurs cabinets de recrutement, et ceci, depuis 1991. En collaboration avec plus de 800 cabinets de recrutement d’emploi, Cadremploi est un grand canal offrant des milliers d’offre d’emploi dont 80% débouchent sur des Contrats.

En plus de diffuser des offres d’emploi, Cadremploi assiste aussi ses visiteurs en proposant des recommandations et orientations professionnelles. Son service de création de compte et de dépôt de CV en ligne est entièrement gratuit et compte actuellement plus de 4 millions de CV uniques.

Moteur de recherche d’images

18. TinEye

Tineye

Créé depuis 1999, TinEye est un moteur de recherche doté de la fonctionnalité recherche d’image par contenu avec un principe de fonctionnement tout simple. En fait, l’utilisateur renseigne au site une URL ou une image chargée depuis sa galerie et TinEye se charge du reste.

Avec une banque de données riche de plus de 2 milliards d’entrée, TinEye fournit des photos de meilleures qualités voire même complètes si la photo source a été par exemple recadrée.

19. Pinterest

Pinterest Profil

Pinterest est une plateforme conçue au départ pour être un réseau social et un espace de partage de photo. Le projet a été lancé officiellement en 2010 par ses trois cofondateurs : Paul Sciarra, Evan Sharp et Ben Silbermann.

Le site a connu un succès et est devenu une référence en matière de partage de photographie sur Internet. Récemment, Pinterest a développé un algorithme poussé d’identification des objets qui permet d’avoir des informations sur des objets apparus sur une photo.

Il est donc facile de nos jours de récupérer le nom, la provenance ou le prix d’un objet juste depuis une photo avec Pinterest. Il en va de même pour le moteur de recherche dédiée Google Image.  

Conclusion

Google est le moteur de recherche le plus connu et le plus utilisé de par le monde. D’autant plus que la firme américaine offre un grand panel d’outils à ses utilisateurs et ne cesse d’améliorer la qualité de ses résultats. Toutefois, Google à des limites que d’autres moteurs de recherche alternatifs ont su exploitées et comblées. La localisation géographique fait partie de ses faiblesses principales puisque son plus grand concurrent actuel offre aux utilisateurs locaux des services qui leur semblent plus pertinents. De plus, Google perd généralement l’avantage lorsqu’il s’agit des questions liées aux données des utilisateurs et de la protection des enfants dans leurs navigations sur la toile. Sans oublier les moteurs de recherche dédiés uniquement à des thématiques spécifiques ou luttant pour une cause sociale et/ou environnementale. Dans ces différentes conditions, l’utilisation des moteurs de recherche alternatifs à Google peut s’avérer plus efficace et plus utile.

Et vous, aimeriez-vous contribuer à une cause sociale, protéger vos données ou protéger plus efficacement vos enfants des dangers de la toile ?